Résistance au colonialisme: Développer un contre-argumentaire à la doctrine chrétienne de la découverte (Steven Newcomb)

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance d’être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Temps de reconnaître l’indépendance originelle de nos nations

 

Steven Newcomb

 

20 juillet 2016

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/07/20/time-acknowledge-original-independence-our-nations

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Lire notre dossier sur la Doctrine Chrétienne de la Découverte

 

Reconnaissons que nos nations vivaient entièrement libres et indépendantes de l’occident chrétien avant la première arrivée invasive de Cristobal Colon sur cette partie de notre terre-mère. Reconnaissons également que nos nations existaient alors de manière libre et indépendante des idées et des attitudes de l’occident chrétien (du monde chrétien).

L’existence originelle libre et indépendante de nos nations est absolument irréfutable. Elle est donc devenue et est disponible pour nous comme l’argument potentiel contre le système d’assimilation et de domination qui nous a été imposé par les Etats-Unis. En 1823, le juge de la cour suprême des Etats-Unis, John Marshall, et au nom d’une cour unanime dans sa décision, a utilisé un narratif manipulateur dans son rendu de décision pour minimiser notre capacité d’utiliser notre indépendance originelle comme base du développement d’arguments puissants en faveur de nos nations autochtones.

En résultat du succès de Marshall, ces jours, la vaste majorité de nos peuples natifs n’a jamais focalisé sur cette indépendance originelle ni ne l’a utilisé comme standard d’évaluation pour comprendre la distance qui nous sépare aujourd’hui de cette indépendance de départ. Ces jours-ci, la plupart des gens de nos peuples et nations originelles semble vouloir accepter l’utilisation de la phrase “nations domestiquement dépendantes” par la cour suprême afin d’attirer l’attention loin de ce qu’était l’existence indépendante et libre de nos nations.

Allez participer à un Pow-Wow et vous entendrez plus que certainement un brin de ferveur patriotique exercée au sujet des Etats-Unis. Ce patriotisme est exprimé pour le même pays qui nous a imposé un système bien organisé de domination et nous a par là-même, privé de l’utilisation de la très vaste majorité de nos territoires traditionnels, a massacré nos ancêtres, volés nos enfants de leurs familles, de nos communautés de nos nations, a travaillé d’arrache-pied pour éradiquer nos langages et notre culture ainsi que nos traditions spitituelles etc… Après tous ces mauvais traitements, cette oppression et cette destruction, n’est-il pas triste de voir que la plupart des gens de nos peuples ne se soient jamais focalisés sur l’indépendance originelle de nos nations.

Que des peuples colonsiés finissent par éprouver un sentiment patriotique profond pour l’empire qui les a colonisé est, bien malheureusment, un résutat assez typique des dégâts psychologiques infligés par le colonialisme (NdT: effet psychologique déjà observé par des experts et érudits comme Aimé Césaire et Frantz Fanon). Il est très douteux que ceux qui expriment ce patriotisme soient particulièrement au courant ou même se préoccupent que ce fut un empire américain que George Washington, John Marshall et et autres élites blanches de leur temps envisionnèrent et créèrent. Cet empire a été utilisé dans un effort réussi de saisie de terres et des territoires de nos nations.

(voir Richard Van Alstyne’s The Rising American Empire, 1962).

Je n’entends jamais la reconnaissance de notre indépendance être mentionnée aux pow wows ; peut-être cela est-il dû au fait que l’empire américain a travaillé si dur pour effacer et expurger notre indépendance originelle de nos cœurs et de nos esprits. “expurger” veut dire “traiter ou faire traiter comme non-existant”. Comment le juge Marshall et le reste de la cour suprême ont-ils commencé à traiter l’indépendance de nos nations comme étant non-existante ?..

Marshall a dit dans son rendu du jugement Johnson c. M’Intosh en 1823 que nos “droits à la souveraineté complète en tant que nations indépendantes furent nécessairement diminués par le principe original fondamental que la découverte a donné le titre [de propriété] à ceux qui l’ont faite.” Pourquoi “nécessairement” ? Parce que créer cette idée de “diminution” était “nécessaire” au succès de l’empire américain afin qu’il puisse s’étendre sur et qu’il domine les terres et les territoires de nos nations ancestrales.

Marshall a accompli quelque chose d’autre en écrivant de cette façon. Il a de la sorte œuvré à déplacer l’idée que nos nations sont originelles et fondamentlaes à ce continent en clâmant que la “découverte” européo-chrétienne était “originelle et fondamentale” au continent. Marshall ajouta que le “droite de découverte” qui fut donné par le roi d’Angleterre Henri VII à John Cabot fut limité “au pays et contrées alors inconnues du peuple chrétien”.

Les terres qui étaient inconnues aux chrétiens étaient de manière évidente des terres non-chrétiennes. Ce qui veut dire que le principe dont Marshall a dit “avoir été mentionné” par la cour suprême, ne pouvait qu’être appliqué par les chrétiens aux terres non-chrétiennes. Par la voie de la charte de John Cabot, continua Marshall, le roi Henri VII d’Angleterre “reconnaissait ainsi un droit de possession” de toutes terres non-chrétiennes qui étaient localisées et ce sans tenie aucun compte des “païens” qui y vivaient déjà depuis longtemps.

L’utilisation par Marshall des mots issus de la bible “chrétien” et “païen” (qui est “un mot d’origine chrétienne” nous dit le dictionnaire d’anglais d’Oxford) qui sont trouvés dans la charte Cabot révèle ici un point clé: Marshall et toute l’équipe de la cour suprême des Etats-Unis utilisaient une imagerie et des idées issues de la bible pour argumenter que “nos droits de complète souveraineté en tant que nations indépendantes” prirent fin dès la supposée “découverte chrétienne” de terres non-chrétiennes pourtant déjà bien habitées.

Si nous devions créer un contre-argument afin de mettre au défi l’affirmation péremptoire de la cour suprêmes des Etats-Unis, fondée sur des arguments en provenance de la bible, contre nos nations, à quoi ressemblerait donc un tel argument ? Si nous voulons défier l’argument de la CS que l’indépendance de nos nations a pris fin (fut “diminuée” par la “découverte chrétienne”, a quoi ressemblerait un tel challenge ?

Quels mots utiliserions-nous dans une tentative efficace de défi de l’affirmation que les chrétiens, voguant sur notre petit coin de la planète, mirent fin en quelque sorte à nos “droits de souveraineté complète en tant que nations indépendantes”, ou en d’autres termes, mirent fin à notre droit d’exister simplement libre de toute domination ?

Voici un argument simple: Notre droit de vivre libre de la domination des idées de l’homme blanc n’a jamais pris fin. Nous sommes toujours libres de droit de l’idée que le peuple chrétien de nations chrétiennes mirent fin à notre droit de vivre libre de la domination chrétienne. Nos nations sont toujours jusqu’à ce jour, libres de droit et indépendantes de toute affirmation d’un “droit de domination” par les idées émises par les Etats-Unis, que celles-ci aient été exprimées par le rendu de justice de l’affaire Johnson c. M’Intosh ou par ailleurs.

En 1976, John A. Boyd, un avocat au bureau d’expertise et de conseil légaux pour le ministère des affaires étrangères US, a discuté de la décision de la CS dans l’affaire Cherokee Nation c. Georgie de 1831. Boyd écrivit que “le raisonnement de Marshall focalisait sur la souveraineté et la domination des Etats-Unis sur les Indiens.” Étant donné que les mots “souveraineté” et “dominion/colonie” sont tous deux des mots de domination, nous pouvons voir quelque chose poindre derrière l’argument de Boyd: C’est l’affirmation tacite que le raisonnement de la CS focalisait sur l’affirmation que les USA ont le droit d’affirmer un pouvoir de domination sur les Indiens et leurs nations.

Le philosophe John Locke disait “le droit de possession” est “dominion/colonisation”. On doit donc tenir pour sûr qu’affirmer un droit de prendre possession d’autres nations est la même chose que d’affirmer un “droit de possession” sur ces terres. En d’autres termes, l’affirmation du peuple chrétien d’un droit de possession sur des territoires non-chrétiens, ceux de nos nations sur ce continent, revenait à dire que le peuple chrétien avait un droit de domination en rapport à toutes terres non-chrétiennes.

Ailleurs dans le rendu du jugement Johnson, Marshall dit que les potentats de l’Europe ont “affirmé” que le “dominion/colonisation ultime” réside en eux-mêmes. Dans cette veine, John Boyd pour le ministère des affaires étrangères cita Marshall comme suit depuis le rendu du jugment de la CS Cherokee Nation c. l’état de Georgie:

“Eux et leur pays sont considérés par les nations étrangères ainsi que par nous-mêmes, comme étant totalement sous la souveraineté et le dominion/colonisation des Etats-Unis, ainsi toute tentative d’acquérir leurs terres ou de former une quelconque connexion politique avec eux, serait considéré par tous comme une invasion de notre territoire et un acte d’hostilité…”

L’idée que les Indiens et leur pays sont considérés comme étant “si complètement sous la souveraineté et le dominion des Etats-Unis” est précisémenent réexprimé comme “les Indiens et leur pays sont considérés comme étant complètement sous la domination des Etats-Unis…” Ceci provient du droit clâmé par les Etats-Unis de domination sur des nations originelles libres, fondé sur le fait que “les chrétiens” ont affirmé leur droit de domination sur des terres non-chrétiennes (“un droit de possession”). Nous n’avons qu’à peine commencé à développer notre plus puissant contre-argument opposant cette affirmation de droit de domination, contre-argumentation fondée sur l’existence préalable libre et indépendante de nos nations originelles.

6 Réponses to “Résistance au colonialisme: Développer un contre-argumentaire à la doctrine chrétienne de la découverte (Steven Newcomb)”

  1. Je m’apprête à reposter cet article, et je viens d’apprendre le nouvel attentat, dans une église près de Rouen, et je tombe sur ça = http://www.alterinfo.net/notes/Pretre-tue-en-France-horreur-du-pape-le-Vatican-condamne-un-meurtre-barbare_b9930276.html

    Le pape François s’associe « à la douleur et à l’horreur » et « condamne de la manière la plus radicale » l’attaque dans une église en France, selon un communiqué du Vatican qui évoque « un meurtre barbare ».
    « Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu, avec le meurtre barbare d’un prêtre et des fidèles touchés », a expliqué le Vatican.

    Source ; L’orient le jour

    Et donc Sa Très Grande Magnanimité vient de dire avec le Cazeneuve a ses basques qu’il fallait rien céder, face à un nouvel attentat terroriste… bla bla bla…

    Et y’a personne pour lui rappeler que son état d’urgence y sert à rien ???

    Comme le 14 juillet dernier ! Mais non, y préfère tuer les gonzes et leur coller l’étique terroriste sur le cul, c’est tellement plus simple non ?

    JBL

  2. Sur les bozos qui nous gouvernent et avec l’aide d’Ariane Walter j’ai rédigé cela hier = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/25/malabar-malabille/

    Je sais c’est hors sujet, mais pas tant que ça tant la récupération faite par le pape François de ce « fait divers » est particulièrement dégueu à mon humble avis. J’ai souvent dit que des morts avaient plus d’importance que d’autres et encore une fois c’est le cas. JBL

    • Oui Pfff. il y a moins de 5% de cathos pratiquants en France (heureusement !!), qui écoute encore ces élucubrations d’ensoutannés ??
      Par contre tout çà est bien inscrit dans la ligne du « choc des civilisation » mise en place sur le terrain par l’opération Gladio 2.0 que nous vivons aux premières loges… sans mauvais jeu de mot…😉 Le but d’une telle psyop est de redéclencher la ferveur catho, frapadingues du missel, du balancer 1000l d’huile sur le feu de le division confessionnelle en cours. tout cela est planifié, retour à la stratégie de la tension des « années de plomb », pas sûr donc que ce soit un « fait divers »… voyons la suite, mais la récup’ du corbeau en chef en dit déjà bien long en effet…

      • Effectivement, pas sûr que ce soit un fait divers et c’est à suivre de près tant la réaction du Sarko par ex et complètement téléguidée. J’aurai dû dire un « fait d’été » non ? Oui bon, ce qui est sûr c’est que le père François n’en loupe pas une… D’ailleurs il partait pour les JMJ en Pologne (j’suis pas sure des initiales, un truc 100% catho de l’année quoi) et au niveau sécurité pour un truc comme ça ?

  3. Tenez, le résultat final de ce reposting dans ce billet à tiroirs = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/26/les-peuples-originels/
    J’ai intégré en toute fin l’info sur l’attaque de l’église et la réaction du pape et en lien avec ce billet.
    JBL1960

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s