1936-2016: 80 ans d’Espagne anarchiste… La FAI et l’action directe

A lire absolument: Le programme de la FAI en 7 points (1927)

 

Déclaration de la Federacion Anarquista Iberica FAI 1927

C’est une injustice inhumaine qu’un homme puisse conserver la richesse produite par d’autres ou ne serait-ce qu’une partie de la terre qui est aussi sacrée à l’humanité que la vie d’un individu, ceci parce qu’il a son origine dans une exploitation violente et criminelle du plus fort sur le plus faible, créant par là-même l’odieuse existence de parasites vivant du travail des autres ; parce que cela crée le capitalisme et la loi des salaires qui condamne l’homme à un esclavage économique permanent et au déséquilibre économique ; créant également la prostitution, le scandale le plus infâme et dégradant que la société puisse infliger sur la conscience humaine, condamnant les femmes (en général) à faire d’un acte qui est le plus naturel et le plus spirituel connu de l’humain, un commerce dégradant. Nous sommes contre l’État parce qu’il restreint le libre cours et le développement normal des activités éthiques, philosophiques et scientifiques du monde et parce qu’il est le fondement des principes d’autorité et de propriété par le biais des forces armées, policières et judiciaires.

Carnet de membre de la F.A.I.

1927

« Camarada : Desde el momento que tomas este carnet, pasas a formar parte de la Organisación que posee los ideales más elevados de la humanidad : el anarquismo. Esto te obliga en todo momento a ser digno de ella, observando una conducta resta y honrada, mientras la conserves.
En cada afiliado a la F.A.I. has de ver al verdadero hermano con el que compartir las penas y alegrías. Ayudándole siempre que lo haya menester y recabando su apoyo cuando la precises.
Apoyo los órganos en la prensa del movimiento anarquista, suscribiéndote a ellos y divulgándoles por doquier. Además de pertenecer a la F.A.I., debes tener un puesto que, como productor consciente te corresponde, en la Central Sindical Revolucionaria : C.N.T. »

Traduction française: « Camarade : Au moment où vous prenez cette carte, vous faites partie de l’Organisation qui détient les idéaux les plus élevés de l’humanité: l’anarchisme. Cela vous oblige à tout moment d’être digne d’elle, en observant une conduite droite et honnête, et toujours la conserver.
 En chaque membre de la F.A.I. il faut voir le véritable frère avec qui partager les peines comme les joies. L’aidant chaque fois que cela est nécessaire et obtenant son appui quand vous en avez besoin.
 Soutenez les organes de presse du mouvement anarchiste en vous y abonnant et en les divulguant partout. En plus de faire partie de la FAI, vous devriez adhérer, en tant que producteur conscient, à la Centrale Syndicaliste Révolutionnaire, la C.N.T. »

=*=

George Orwell sur la CNT-FAI, extrait d’“Hommage à la Catalogne”, 1938

« En gros, la CNT-FAI défendait:

  • Le contrôle direct des ouvriers sur l’industrie dans laquelle ils étaient engagés, par exemple les transports, le textile, la métallurgie etc
  • Le gouvernement du peuple par des comités locaux et une résistance à toutes les formes d’autoritarisme centralisé
  • Une hostilité sans faille à la bourgeoisie et à l’église

Les anarchistes étaient à l’opposé de la majorité des soi-disants révolutionnaires dans la mesure où bien que leurs principes étaient vagues, leur haine du privilège et de l’injustice était tout à fait véritable, Philosophiquement, communisme (marxiste) et anarchisme sont à l’opposé. De manière pratique, c’est à dire en ce qui concerne la forme de société que chacun défend, la différence est essentiellement sur une question d’importance, mais est quasiment irréconciliable. Là où l’importance pour les communistes marxistes est toujours sur le centralisme et l’efficacité, celle des anarchistes est toujours sur la liberté et l’égalité.

L’anarchisme a de profondes racines en Espagne et a de bien grandes chances de survivre au marxisme lorsque l’influence russe ne sera plus. Pendant les deux premiers mois de la guerre (civile), ce furent les anarchistes plus que quiconque d’autre qui sauvèrent la situation et bien plus tard, la milice anarchiste, malgré son indiscipline, fut de loin la meilleure combattante parmi les forces espagnoles engagées.

A partir de février 1937, les anarchistes et les P.O.U.M (NdT: Parti Ouvrier d’Unification Marxiste, qui réunissait les marxistes non staliniens engagés en Espagne…) pouvaient dans une certaine mesure être amalgamés. Si les anarchistes, Les POUM et l’aile gauche des socialistes avaient eu le sens de se combiner dès le départ et de mettre en place une politique réaliste, l’histoire de la guerre d’Espagne en aurait été sûrement changée. Mais au début, lorsque les parties révolutionnaires semblaient avoir les choses en main, ceci fut impossible. Entre les anarchistes et les socialistes demeuraient de vieilles rivalités, les POUM en tant que marxistes étaient suspicieux des idées anarchistes, tandis que du point de vue des anarchistes le “trotskisme” des POUM n’était pas préféralbe au “stalinisme” des communistes. Quoi qu’il en soit, les tactiques communistes tendirent à rassembler les deux parties. Lorsque les POUM s’allièrent aux anarchistes dans les combats désastreux de Barcelone en Mai, c’était en fait par instinct de se tenir aux côtés de la CNT et plus tard, lorsque le POUM fut éliminé par les stalinistes, les anarchistes furent les seuls qui osèrent élever la voix pour sa défense.

Donc en gros, l’alignemnt des forces fut comme tel: d’un côté vous aviez la CNT-FAI et les POUM avec une section des socialistes (du Front Populaire), soutenant le contrôle par les travailleurs, de l’autre côté les socialistes de droite, les libéraux et les communistes staliniens (soutenus par l’URSS de Staline), qui soutenaient un gouvernement centralisé et une armée militarisée et non pas de milices. »

=*=

1936-2016: 80ème anniversaire de la révolution sociale espagnole

 

10 Réponses to “1936-2016: 80 ans d’Espagne anarchiste… La FAI et l’action directe”

  1. Un passant Says:

    Estaba en Huesca y’a pas longtemps – g vu une planque des Poum en el monte conservée en Mémoire… – mais un vieux plutôt sympa m’a raconté qu’il y a eu tortures et exécutions des 2 côtés.

  2. paixetamour Says:

    sinon tous les partis politiques ne sont pas pourris et peuvent servir de transition à la société libre:
     »
    Attentat de Nice – Responsables et coupables – L’analyse de François Asselineau

    dans la vidéo ici https://www.upr.fr/entretiens-actualite-upr/attentat-de-nice-responsables-coupables-lanalyse-de-francois-asselineau

    Publiée le 23 juillet 2016 dans Entretiens d’actualité
    François Asselineau analyse les causes et les effets de l’attentat de Nice du 14 Juillet 2016, dans un entretien donné le 18 Juillet 2016.

    1ere partie :

    00:09. Condoléances et rappel du communiqué du 15 juillet
    01:25. Le lourd tribut payé par les musulmans et le mythe de la guerre « Islam contre occident ».
    06:16. Amateurisme et irresponsabilité du gouvernement.
    09:25. La politique agressive de l’OTAN et de l’UE: Lybie, Syrie, Soudan…
    17:32. Le verrouillage de la démocratie et la déclaration stupéfiante de Ségolène Royal.
    21:25. Pourquoi la société voulue par nos gouvernants produit des détraqués et des désespérés.
    27:07. Les 1,3 millions de morts civils commis par l’OTAN représentent plus de 15000 fois l’attentat de Nice.
    28:51. Les propositions et les engagements de l’UPR pour mettre fin au terrorisme.

    • tous les partis politiques servent le but oligarchique de la division, tous sans aucune exception ! Le politique a été vendu et acheté il y a belle lurette par « l’économique » et son cartel mortifère, tout(e) politicien(ne) est écrasé(e) sous ce fardeau et ne peut rien faire a contrario, quelles que soient ses bonnes intentions potentielles.
      Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais.
      Se préoccuper de tout parti politique et de son petit chef gesticulant est une perte totale de temps qui détourne de la véritable nécessité: celle de l’union hors système pour (re)construire la société des sociétés, celles des confédérations des associations libres.
      Toute personne qui demeure engoncée dans l’idée de l’État et d’état-nation est soit leurré, soit un complice/suppôt de l’oligarchie, dans les deux cas un soutien du consensus du statu quo oligarchique.

  3. J’ai intégré par une mise en lien vers cet article dans ce billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/21/un-futur-si-simple/
    Qui traite de votre exemple de commune fondée sur les associations libres « Germinal de la Sierra – Ville Anarchiste » Colonne Kropotkine – Espagne Libertaire. JBL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s