Meurtre par décret: Des langues se délient… le memo des services secrets canadiens et d’un premier ministre pour réduire au silence les témoins oculaires des crimes dans les pensionnats pour Indiens…

Cette article fait suite à celui-ci que nous avions publié le 8 juillet au sujet d’un memo du Canadian Security and Intelligence Service (CSIS, services secrets canadiens) datant de 1998, fuité de l’intérieur et faisant nommément part d’un plan secret de corruption ou d’élimination des témoins oculaires  des crimes de l’état et des églises dans les pensionnats pour Indiens. Ce memo impliquait le premier ministre canadien de l’époque Jean Chrétien

Article a (re)lire donc si cela vous avait échappé pour mieux comprendre notre traduction de l’article ci dessous:

« Un programme secret d’opération ‘black op’ identifié par une source du gouvernement canadien »

~ Résistance 71 ~

 

La vérité est elle jamais suffisante au pays du mensonge ?

 

Kevin Annett

 

18 juillet 2016

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2016/07/18/is-the-truth-ever-enough-in-the-land-of-the-lie/

 

Il ne faut qu’un homme pour commettre un crime, mais une communauté entière pour le cacher – Krishnamurti

Le mal n’est pas spectaculaire et est toujours humain, il couche dans notre lit et partage nos repas – W.H. Auden

………….

Dateline: Ottawa, aujourd’hui –Quelque part dans le bureau du premier ministre

Le petit Justin Waterhole arrêta soudainement de se mirer dans la glace après que l’on eut frappé hâtivement à sa porte. C’était un de ses assistants.

“Vous devriez lire ceci Mr le premier ministre”, haleta le rond-de-cuir, agitant un bout de papier vers lui.

Justin le lut.

Pas vraiment le plus malin sur la colline, Justin eut besoin de quelques explications.

“C’est un memo interne des services de renseignement du CSIS datant d’avril 1998, monsieur. Apparemment il a été fuité…”

“Hein ? quoi ?” dit alors Justin d’une expression bovine. L’assistant, répondant au nom de Dick, expliqua.

“Il décrit l’opération de contrôle de Jean Chrétien monsieur… vous savez… celle au sujet des Indiens…”

“Quels Indiens ?” interpela nerveusement Justin.

“Les Indiens des pensionnats, monsieur. Ce memo exposait comment on les a stoppé.”

“Ah ouais…” murmura le premier ministre, regardant de nouveau dans le miroir pour ajuster sa coiffure. “Je me souviens avoir entendu quelque chose à ce sujet. Je pense que papa [ancien premier ministre] en avait parlé une fois…”

Dick parut surpris mais ne pipa mot, espérant que son patron allait continuer sur sa lancée. Mais Justin ne lui fit qu’un sourire triste et vide.

“Mr Trudeau, monsieur, ce memo implique un ancien premier ministre libéral (de “gauche”), Jean Chrétien, un de vos plus proches soutiens politiques, monsieur, impliqué dans un plan de harcèlement, de réduire au silence, par tous les moyens, les témoins des crimes ayant eu lieu dans les pensionnats pour Indiens. On appelle cela un plan d’opérations secrètes de terrorisme d’état, monsieur…”

Justin fronça légèrement des sourcils et fit remarquer: “Qui dit cela ?”

“Je vous l’ai dit monsieur, le memo a été fuité par quelqu’un de l’intérieur du CSIS. Il est sorti le 8 juillet [2016]. La chaîne d’info CBC va y regarder de plus près. Le truc est devenu viral partout sur internet !”

“Hmmm, bizarre. Je ne l’ai jamais vu.” Répliqua Justin.

“Les gugusses de l’internet passent même la nouvelle de ce memo accompagnée d’une photo de Mr Chrétien étranglant un manifestant, monsieur….”

Justin éclata de rire et dit

“Yeah, c’était cool …”

Dick respira un bon coup et continua

“Bon, quoi qu’il en soit monsieur, ceci va très certainement venir dans la période des questions réponses à la chambre [parlement] et vous feriez mieux d’avoir une bonne explication !”

Justin fronça de nouveau des sourcils.

“Ok ouais ? Alors que devrais-je dire ?”

“J’ai déjà écrit quelque chose pour vous monsieur, vous allez tout nier en bloc…”

“Ok pas de problème”, répliqua Justin, se mirant furtivement dans la glace de nouveau.

Dick semblairt quelque peu perturbé, mais Justin ne sembla pas le remarquer.

“Ne voulez-vous pas savoir pourquoi monsieur Trudeau ?” demanda Dick.

“Pourquoi quoi ?”

“Pourquoi vous devez nier l’existence de ce memo ou le plan secret de Chrétien, monsieur”, répliqua Dick, sa patience s’amenuisant.

“Ouais, ok, pourquoi donc ?”

“Nos amis à la corporation de Cameco and Power Corp. seraient vraiment énervés si vous ne le faisiez pas monsieur le premier ministre.”

Justin regarda Dick sans comprendre

“L’uranium monsieur”, explique Dick. “L’hydro-électricité…”

Justin haussa des épaules alors que Dick se demandait pourquoi il avait refusé l’offre d’emploi comme consultant à Bay Street.

“Et bien, ne me laisses pas suspendu là Dick…” s’exclama Justin, harborant le même sourire qu’il réservait aux journalistes.

“Mr Chrétien et plusieurs de ses proches ministres étaient tous de lourds investisseurs dans ces entreprises monsieur ; ils le sont toujours. Leur plan de réduire au silence tous ces Indiens n’était pas seulement une affaire politique urgente…”

Justin ne comprenait toujours pas, Dick continua:

“Les autochtones gênent monsieur le premier ministre. Ils sont encore plus sur le chemin et gênent encore plus lorsqu’ils commencent à geindre auprès des médias au sujet des fosses communes sur les sites des pensionnats pour Indiens. J’assume que votre prédécesseur savait qu’il devait faire quelque chose à ce sujet avant que tout cela ne devienne incontrôlable…”

“Waouh!” dit Justin.

“Oui monsieur” répondit Dick.

…………………………..……..

Ce dialogue est fictif… mais pas l’histoire qu’il raconte.

Le romancier William Styron a écrit que les seules choses qui empêchaient le désespoir absolu dans la vie étaient soit un mariage heureux, soit un bon livre. J’ajouterai: et botter le plus gros cul de la ville…

La première fois que j’ai entendu parler de ce memo du CSIS en question le jour où l’info fuit fuitée depuis l’Europe, où se cache apparemment l’homme opaque de l’intérieur du CSIS sous protection policière et qui a fuité cette information. Je pense qu’il ou elle ne fait pas du tout confiance en la réputation débonnaire du Canada…

Qu’est-ce que cela veut donc dire quand une nation entière et ses églises massacrent un grand nombre d’enfants et puis qui avec la même volonté délibérée, achètent ou éliminent les témoins oculaires du crime ?

Ma réponse naïve est qu’on doit mettre un terme à ce quoi que ce soit étant responsable d’un tel crime. L’arrêter pour de bon. Le démanteler. Le réduire en petits morceaux de façon à ce que jamais il ne puisse nuire de nouveau ; alors quelque chose doit naître pour le remplacer, quelque chose qui n’est ni meurtrier ni criminel.

Cette attitude m’a rendu extrêmement impopulaire ici au Canada. Les gens ne veulent plus me parler, incluant mes amis. Enfer et damnation, même les gens qui sont avec moi politiquement ne vont pas m’écrire directement mais au travers de quelqu’un d’autre, car, vous savez bien, ils pourraient aussi être ciblés non ?…

J’ai beaucoup à dire à notre homme ou femme mystère qui a fuité ce memo du CSIS au sujet du plan du gouvernement canadien d’écrasr les diseurs de vérité au sujet du massacre par l’église et par l’état de petits enfants bronzés. Une chose déjà d’entrée, ami(e), reste en Europe.

Voyez-vous, le Canada est un endroit bien trop plaisant pour lancer des alertes. Les Canadiens n’aiment pas être dérangés. Nous sommes comme les deux personnages grimaçant que j’ai vu une fois décorant une longue maison Haida, montrant des esclaves qui allaient être sacrifiés sur un totem. Souriez tout le monde, tout va bien se passer !

Il y a 20 ans j’ai été assez stupide pour croire qu’en publiant des vérités mortelles qui accusent les puissants, cela changerait les choses. L’imbécilité remplit sa fonction bien sûr, car aucune de mes fouilles dans ces trous mortuaires d’enfants indiens ne se seraient produits si cela avait été en provenance d’un homme plus sage. Mais le monde et le temps réveillent espérons-le même le plus motivé des activistes à ce dans quoi il est en train de nager. Cela a pris un bon nombre de coups de pieds dans ma tête de la part de cette bête appelée Canada pour que je comprenne vraiment de quoi il retournait.

Quand j’étais stupide et approchable et aussi profondément engagé dans la mise à jour des atrocités ayant eu lieu dans les pensionnats pour autochtones, la machine gouvernementale médiatique de la Canadian Broadcating Corporation (CBC) avait pris pour habitude de me téléphoner régulièrement, tous les quelques mois, pour voir ce que j’avais déterré de plus sur le massacre local. Quelque jeune voix nouvelle m’assurait que la CBC plannifiait une “grand reportage” sur les crimes dans les écoles pour Indiens ; puis après avoir pompé toutes les infos du moment, ils disparassaient toujours, aussi rapidement que les promesses d’un politicien ou député élu du public et jamais un mot de ce que j’avais partagé avec eux, des preuves que j’avais collectées ne trouvèrent jamais grâce auprès des JT de la chaîne.

De nos jours, bien enteundu, je ne reçois plus de coups de téléphone des médias. La version officielle a été gravée dans le marbre.

Tout ceci m’a trotté dans la tête cette semaine lorsque quelqu’un m’a passé l’info qu’un journaliste de CBC de Montréal était “intéressé” d’interviewer le pigeon voyageur du memo du CSIS. Hé hé hé…

Cela ne vous énerve t’il pas quand les méchants vous prennent toujours pour des imbéciles ?…

J’ai appris à ne plus rien prendre personnellement. Journalistes, politiciens, papes ou premiers ministres sont tous pareils, spécifiquement au début, dans leur premier terme (pour les politiciens), ils veulent tous faire des vagues pour qu’on se rappelle d’eux. La façon de faire çà ici dans le Grand Nord tout blanc est de maintenir les choses tranquilles, mortes, et le plus important, non controversives. Personne en prison n’aime qu’on pose trop de questions n’est-ce pas ?…

Ce fut une bonne âme néanmoins qui fuita ce memo du CSIS sur le plan de Chrétien de réduire au silence les témoins de notre génocide bien canadien et d’empêcher toute enquête sur le sujet. J’espère seulement que leur valeur rencontre une velléité de réalisme politique que même le plus expériementé des activistes canadiens semble manqué lorsqu’on en vient à parler de la nature de son propre pays.

Réalistiquement, le diseur de vérité en question ne devrait rien attendre de mieux pour sa révélation que l’impasse d’une “enquête officielle” sur le sujet par les mêmes gens qui sont coupables des faits bien entendu… C’est la façon de faire canadienne… (NdT: de tout gouvernement et de tout état en fait, rien d’exceptionnel dans l’attitude canadienne, c’est le moule étatique du crime impuni pour “raison d’état…”)

Ceci dit, j’encourage vivement ce même lanceur d’alerte d’y aller à fond et de botter le plus gros postérieur de la ville avec tout ce qu’il a, tout ce qu’il connaît. Mon seul regret étant que ce faisant il pourrait obtenir l’insigne honneur de devenir quelqu’un d’encore plus détesté que je ne le suis ici au Canada.

6 Réponses to “Meurtre par décret: Des langues se délient… le memo des services secrets canadiens et d’un premier ministre pour réduire au silence les témoins oculaires des crimes dans les pensionnats pour Indiens…”

  1. Pétard, j’en serais honorée pour ma part d’être celle qui pourra botter le plus gros cul du ou des responsables…
    J’crois que j’vais tout mettre ensemble !

  2. Tenez, j’ai intégré les 2 articles de MNN l’un à la suite de l’autre, j’ai remis en lien la Doctrine Monroe pour info, et j’ai ensuite reproduis cet article de Kevin Annet dans ce même billet donc = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/19/au-n-o-m-du-colonialisme-2-0/
    Cela m’a permis de refaire un lien avec MPD et pour enfoncer le clou sur notre impérieuse nécessité à nous interconnecter car il n’y a pas de doute à avoir sur l’objectif des Zélites folles.
    Tout est sourcé et les mises en liens sont valides. J’espère sincèrement que cela fera avancer le truc.
    Je mets à jour mon dossier MPD en incluant ce lien. JBL

      • Le blog « Les grosses orchades, les amples thalémèges » vient de relayer ce billet de blog et j’ai donc mis à jour mon dossier Meurtre Par Décret en y insérant leur url = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/25/meurtre-par-decret/
        Rien n’aura été possible sans vos traductions en temps réel…

        • le but est le fonctionnement en réseau pour l’info. çà prend parfois du temps mais çà marche.
          Ce genre d’info dérange pas mal de gens, çà prend du temps pour que certains :
          1- soit au courant que l’info existe (en français)
          2- qu’ils décident de la relayer
          On y vient, on y vient.
          La guerre de l’information est vitale.
          Dans un premier temps et jusque disons 2003 (l’invasion de l’Irak), l’oligarchie avait la main mise sur l’info et balançait sa propagande à tout va avec bonheur. Depuis 2003, le doute et l’alternatif ont ébranlé les merdias de la pressetituée de base et de masse… Depuis 2011 (Libye+ Syrie), l’alternatif est en mesure de contrer la propafande officielle des gouvernements via ses réseaux merdiatiques en temps réel.
          Dans deux ans d’ici, le paysage de l’info sera MECONNAISSABLE, tu verras…
          L’alternatif est en train de gagner pas a pas la bataille de l’info, mais gare à la récup’
          Ne JAMAIS baisser la garde !
          Notre fonction de fourmi de réseau continue encore et toujours…
          De là, il faut greffer la conscience politique du changement radical de paradigme. Là aussi çà viendra, il est même très possible que tout se déclenche bien vite, l’histoire en marche est parfois lente, parfois rapide, tout dépend de l’impulsion que lui donne le peuple seul acteur révolutionnaire plausible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s