Futile obéissance…

 

Résistance 71

 

10 juillet 2016

 

Nous l’avons déjà dit ici même et le répèterons sans cesse: nous vivons dans un monde de l’illusion démocratique, du mythe et du mensonge, dans un monde où douter de tout est devenu (devrait être devenu…) la norme. Le quidam citoyen est continuellement bombardé, 24/24, 7/7, d’informations bidouillées, fabriquées, détournées, falsifiées, arrangées, pilotées en tout et sur tout.

Le grand cirque de l’illusion politico-économique est vital pour l’oligarchie à la manœuvre de contrôle, parce que sans lui, ce monde tout autant factice qu’ à géométrie totalitaire variable, serait mort et enterré depuis bien longtemps.

L’oligarchie politico-économique n’existe que par le “consentement” qu’elle a créé de toute pièce et imposé chez les membres de nos sociétés. Elle sait très bien que si ce “consentement” venait à faire défaut, les carottes seraient cuites pour sa face de parasite. De ce fait, cette oligarchie, pseudo-géant aux pieds bel et bien d’argile, dépense des milliards chaque année pour entretenir, maintenir l’illusion, enfumer les peuples et continuer à pouvoir se barrer avec la caisse tout en dictant la marche à suivre aux foules amorphes et médusées.

Si aujourd’hui de plus en plus de gens voient ou commencent à voir au-delà des écrans de fumée et des numéros d’illusionisme de ce grand Barnum politico-économique, boîte à spectacle nécessaire à la survie de l’oligarchie et de sa malfaisance congénitale, beaucoup (trop) continuent à jouer ce jeu truqué en invoquant le même fatalisme induit depuis des générations. Qui n’a pas subi ce haussement d’épaules affublé de la remarque: “Que veux-tu, c’est comme ça, on ne peut rien y faire”, ou pire encore: “Bah! Que veux-tu c’est la nature humaine”, après avoir fait remarquer à autrui l’ineptie, l’injustice ou la criminalité de telle ou telle action menée par les sbires des sociopathes en charge ?

Le fait est que bien des gens voient et sont conscients que “y a vraiment quelque chose qui ne va pas !” ou mieux “tout çà c’est du pipeau, faut changer de méthode”, etc… Pourquoi rien ne change t’il donc ? Parce que malgré tout, faute de mieux surtout, les gens continuent à se soucier du système dont ils sont partie prenante. Ils ne peuvent pas se résigner à s’en détacher et pourtant, pour que toute action de VERITABLE changement puisse avoir un quelconque succès, il faut qu’il y ait à la base une chose fondamentale: que les gens cessent de se préoccuper de ce système corrompu, vérolé et au-delà de toute rédemption possible depuis belle lurette. Pour avancer efficacement, il faut bien comprendre que l’obéissance au système et futile, pire, elle est complice et il devient impératif d’ignorer les gesticulations alentours, l’enfumage et le bombardement idiotique perpétuel de la propagande étatico-oligarchique, les considérer comme un bruit de fond sans conséquence pour ce qui doit être achevé. Nous devons commencer à nous attacher à ce que nous pouvons contrôler nous-mêmes, nos vies, nos modes de fonctionnement locaux, nos décisions individuelles et collectives de faire ceci ou cela, d’endorser ceci ou cela, d’acheter ou de ne pas acheter tel ou tel produit, de décider ensemble pour le bien commun de tous ceux et celles pour lesquels telle ou telle décision sera prise consensuellement. Il faut reprendre notre vie quotidienne en main, cesser de déléguer pouvoir et capacité décisionnaire à une clique de “représentants” qui n’agissent que par intérêt de classe et de caste. Ceci commence avec nos vies de tous les jours, dans nos quartiers, nos villages, nos villes, nos cantons, nos lieux de travail. Ignorons les diktats et les procédures obsolètes et recadrons les choses ensemble pour une fonctionalité et une liberté accrues. Ceci implique le vote ou plutôt par le non-vote, l’abstention politique suivie d’une acton directe de remplacement !

Arrêtons de remettre le pouvoir à des parasites ignorant totalement l’intérêt général et agissant par nécessité de caste et d’intérêts particuliers, concentrons-nous sur ce que nous pouvons faire nous-même entre nous, partout où c’est possible, sans nous en remettre systématiquement à des pantins de la finance, entité devenue prédominante dans ce monde factice depuis qu’elle a absorbé le politique. Il faut nous préoccuper de ce que nous pouvons changer entre nous ici et maintenant, sans intermédiaire, construire une société vivante, organique, fondée sur l’empathie, la compassion, la coopération, l’entraide, l’égalité politique puis économique, ce n’est qu’en nous concentrant sur un développement naturel, organique de notre société que nous en sortirons par le haut.

Il est impératif d’ignorer l’État, d’ignorer les institutions, d’ignorer les instances économiques qui ne font que nous diviser et nous divertir de la tâche fondamentale qui échoit à tout être humain: se préoccuper de son environnement de vie, des gens avec qui nous partageons cette planète, que ce soit dans la sphère restreinte de nos vies quotidiennes tout comme dans la sphère élargie de notre destinée biologique. Concentrons-nous sur le bien-vivre, sur l’égalité, sur le respect de soi, de l’autre et de l’écosystème dans lequel nous vivons. Comprenons et agissons sur le fait que la loi naturelle fait que nous sommes tous inter-reliés et que le rôle historique de l’État et de la division oligarchique perpétuée depuis des siècles a été de briser cette inter-relation entre les humains, à détruire la fibre d’une société aux fondements universels pour le pur profit d’une caste ne pouvant survivre que par l’exploitation et la destruction à terme d’autrui. Cette idéologie, devenue pensée (quasi) religieuse, est anti-naturelle, n’est en rien inscrite dans l’évolution de notre espèce, n’est que parasitique, obsolète, restrictive et criminelle en regard de la loi naturelle des choses et des êtres.

Il est de notre devoir pour continuer à évoluer vers des niveaux jamais atteints, d’ignorer puis de remplacer cette fumisterie criminelle généralisée par la société des sociétés organique ; une société d’associations volontaires confédérées, économiquement et politiquement égalitaires, solidaires, coopératrices, respectueuses de notre mamie à tous: la Terre et soucieuse de préserver son intégrité physique, morale, intellectuelle et environnementale pour ses générations futures… Bref, tout ce qui est inexistant dans cette infâme bouillie anti-naturelle qu’est la pseudo-société étatique puis capitaliste qui nous a été imposée depuis des siècles à grand renfort de mythologie religieuse, de guerres, de colonialisme, d’inquisitions de tout ordre, de mensonges et d’inhumanité psychotique. Ce furoncle qui devint cancer ne cessant ses métastases depuis lors.

Ignorons cette mauvaise mascarade de série B, préoccupons-nous de ce dont nous pouvons faire et contrôler entre nous, associons-nous librement, créons la société organique qui nous est si naturelle depuis l’origine de l’humanité et arrêtons de consentir aux inepties ambiantes. L’humain crée, l’humain n’est pas fait pour la noirceur de la concurrence, de l’inégalité, de la guerre et de l’exploitation de son prochain… Il est fait pour vivre ensemble, transformer gentiment son environnment pour le bonheur et le bien-être de toutes et tous, un bonheur universel, équitable, identique pour tous quelque soit l’endroit où nous nous trouvons sur cette planète. Notre obéissance au système illusoirement mis en place est futile et néfaste au bon développement de notre humanité.

Ignorons-le ! Bâtissons ensemble la société des sociétés organique ! Construisons ce monde parallèle d’associations libres fonctionnelles qui rendra de facto obsolètes les institutions archaïques étatico-économico-monopolistes et les feront tomber comme un fruit pourri, le tout…

SANS ARMES, NI HAINE, NI VIOLENCE… C’est une question d’attitude. Il suffit de dire Non ! et de s’unir pour faire tomber le géant aux pieds d’argile.

¡Ya Basta!

Mitakuye Oyasin

22 Réponses to “Futile obéissance…”

  1. +1000 !
    Dans ce billet en date du 2 juillet je fais le même constat que vous = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/02/le-futur-est-proche/
    Je me fais régulièrement traitée d’utopiste, mais après tout c’est mieux que d’être complices non ?

  2. Et pour ceux qui pensent que « Y’a rien à faire » et encore récemment un gonze disait à mon époux « Il en faut des dictateurs… » j’ai pas voulu m’en mêler, en pleine cambrousse et le compagnon de ma proprio étant là (et puis c’est tous des chasseurs de gros ! Pas de grosses, non de gros gibier) pour le coup j’ai compris que c’était pas le moment de l’ouvrir. Il faut savoir de pas s’épuiser voire se fracasser en attaquant frontalement le gros naze. Si nous initions une nouvelle réalité, au début nous serons peu nombreux, mais au fur et à mesure d’autres nous rejoindront dans notre boucle et le phénomène s’inversera, nous serons de plus en plus nombreux dans notre boucle et ceux de l’ancien Système seront rares puis il n’y en aura plus et l’ancien Système deviendra obsolète et décèdera de mort lente, certes mais il disparaîtra.
    Tenez, ce billet qui montre les pouvoirs politiques de tous bords dans le cadre du référendum européen = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/11/si-vous-dites-yes-on-annule-tout/ Justifiant ainsi l’appel à arrêter de consentir, et d’arrêter le Barnum… JBL1960

  3. Deux nouvelles qui vérifient la totale pourriture du système: Barroso qui passe chez Goldman Sachs (s’il a jamais été ailleurs) et Le Pr Joyeux qui est radié du Conseil de l’ordre.
    http://www.prevention-sante.eu/medecine/henri-joyeux-radie-ordre-medecins
    Vous serez gentils de faire exception à vos principes, et de signer la pétition qui ne va pas tarder pour sa réhabilitation. Il avait réuni plus d’un million de signatures dans ses attaques contre le système, il en faudrait au moins 3 millions pour vilipender Bouet, le président du Conseil de l’Ordre.

    • Barroso bossait pour GS depuis le départ, c’était une taupe pédalant pour ses maîtres…
      Triste mais prévisible pour le Dr Joyeux, il est retraité, il continuera son combat et son éviction est son succès ultime… Sa légitimité…
      Les pétitions, comme le vote, ne servent absolument à rien.. de la gesticulation au sein d’un système qui s’en tape à Mach 12… Tu viens de le dire, la pourriture est totale…
      Cela une fois de plus valide notre position de toujours: IL N’Y A PAS DE SOLUTIONS AU SEIN DU SYSTEME ! N’y en a jamais eu et n’y en aura jamais…
      Réflexion => Union => action directe politique
      Tout le reste n’est que pisser dans un violon !😉

    • D’accord

    • d’accord, je reçois son bulletin

  4. Tenez, j’ai intégré dans un tiroir de mon dernier billet ce « futile obéissance » = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/12/les-zeros-hics/ Qui en conclusion confirme exactement ce que vous dites, à savoir pas de solutions au sein du Système !!! JBL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s