Génocide et ethnocide aux Amériques… actuels et récurrents…

Nous allons rester

 

Mohawk Nation News

 

25 avril 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/04/25/we-will-stay/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La grande paix est fondée sur les instructions originelles de survie et de coexistence des uns avec les autres et avec la nature.

Sur notre territoire, un procès historique va commencer le 20 septembre 2016 à Syracuse dans l’état de New York. Les Troopers de l’état de New York nous ont attaqué en 1997. Nous avons été envahis, attaqués, 99% d’entre nous ont été tués et ce qu’il reste a été appauvri, marginalisé et colonisé. Nous nous accrochons aux branches…

Le premier ministre Trudeau a commis un crime en vendant des armes de destruction massive à l’Arabie Saoudite pour tuer des hommes, des femmes et des enfants [au Yémen] et pour désacraliser leur terre. Il devrait être tenu responsable et accusé de profiter de la guerre. Il est aussi déterminé à détruire la forêt boréale de la province d’Alberta pour le pétrole. Il devra être tenu pour responsable devant la communauté des nations.

Quand un désastre pointe, nous avons le devoir d’aller au faîte de l’arbre de la paix. Tel l’aigle nous devons regarder au loin. Nous devons prévenir d’un désastre imminent. Rotino’shonni se tient pour la liberté et la paix sur tout le vivant du monde.

La véritable démocratie est venue de l’esprit des peuples originels (Ongwe’hon:weh) de l’Île de la Grande Tortue. Tout le monde est égal, a une voix et les décisions sont prises par consensus [de l’unanimité].

Nos difficultés proviennent d’un système transplanté d’Europe, qui fut superposé à notre modèle égalitaire. C’est un système de la règle des 51% de la majorité (NdT: celui de la dictature de la majorité…) contre celui du modèle du consensus de l’unanimité dans la prise de décision. Cette structure s’effondre graduellement sur elle-même parce qu’elle essaie de corrompre la monde naturel et la nature humaine.

A moins que la matrix entrepreneuriale ne soit changée en notre modèle, le 1% va tout détruire, nature et gens. Une épique catastrophe se prépare. Aussi loin que l’Île de la Grande Tortue demeure entre nos mains, elle sera sauve.

Nous sommes les portes-parole de notre Terre-Mère. La matrix corporatrice essaie de nous faire taire, de nous éliminer ou de nous diaboliser pour les plaintes émises au sujet de leur économie de guerre globale.

Nous, rotino’shonni (Iroquois) sommes les gardiens de la zone la plus peuplée de la partie nord-est de l’Île de la Grande Tortue. Wall Street, l’ONU, les grandes écoles élitistes et West Point sont sur nos territoires. Le contrôle du monde par le complexe militaro-industriel du gouvernement corporatiste émane d’ici.

L’histoire a montré encore et encore que l’établissement du leadership par la force ne marche jamais. Les usurpateurs coloniaux qui suivent la règle du 51% majoritaire du système de la matrix entrepreneuriale se combattront entre eux pour sombrer dans l’oubli total.

-[]-[]-<I>-[]-[]-

Guerre de basse intensité

 

MNN

 

26 avril 2016

 

Traduit de l’anglais par Résistance 71

 

Aujourd’hui, nos hommes se sont rendus au bureau HDI des Six Nations, se sont emparés de l’avocat du barreau Aaron Detler et l’ont amené aux limites de la communauté. Il fut remis à la Police Provinciale de l’Ontario (OPP) et il lui a été notifié de ne plus jamais revenir sur le territoire. Ses activités sont connues sous le vocable de “guerre de basse intensité”.

Le Programme de Contre-Espionnage (COINTELPRO) des années 1960 et 1970 avait pour but de saboter nos réputations, nos droits et nos activités. Il fut mis en place pour neutraliser notre potentiel. Des agents opèrent pour nous exposer, nous déranger, nous envoyer dans de mauvaises directions et nous discréditer.

Ceci est coordonné avec la police locale, les procureurs, les médias, les entreprises, les exécutifs des fondations, les universités, les églises et les organisations patriotiques. Tout ceci est dirigé par le complexe militaro-industriel depuis l’état-major “de guerre” des Affaires Indiennes du 14ème étage de son QG [à Ottawa]

La répression politique est nécessaire pour contrôler les désavantagés. Le gouvernement se doit de paraître “démocratique”. Le monde des affaires et de l’industrie a besoin d’eux pour mettre en place des fonctions déficitaires comme les bureaux de poste, les aéroports, les ponts et chaussées, la formation professionnelle, la pacification des travailleurs et les opérations secrètes.

Le système étatique européen est basé sur un modèle monarchique qui est contrôlé par une toute petite “élite”. La propagande et l’espionnage sont utilisés pour contrôler les peuples. Le Ku Klux Klan, les skinheads, le parti nazi et autres groupes racistes sont des inventions européennes. Dans les années 1930, l’Allemagne et le Japon organisèrent des manifestations de masse en soutien du fascisme. Maintenant, c’est la Sécurité de la Patrie (NdT: la DHS aux Etats-Unis, la Stasi/Gestapo du pays du goulag levant…) qui gère ce programme afin (entre autre) de s’attaquer aux communautés Ongwe’hon:weh (autochtones).

L’effort d’éliminer notre grande loi de la paix et nos lignes de sang qui nous attachent à notre terre est nécessaire pour transformer l’Île de la Grande Tortue (Ndt: Amérique du Nord) en un état policier avancé.

Les Affaires Indiennes d’Ottawa sont gérés par l’armée canadienne. Nous sommes les boucs émissaires des problèmes du Canada. Les tactiques de guerre psychologique qui sont inventées incluent de nous accuser de crimes que nous n’avons pas commis, de nous envoyer des vigilantes et des provocateurs. Ils maintiennent un fort contrôle centralisé pour saisir toute chance de pouvoir mener des activités subversives et perturbantes contre nous. Leurs agents font des propositions qui divisent, ils sabotent les activités importantes, ils gaspillent des ressources qui se raréfient, provoquent la jalousie et embarassent leurs opposants. Ils mènent les gens vers des dangers inutiles et s’arrangent pour qu’ils soient accusés et traduits en justice.

“Bad jaketing” dénonce l’un des notres comme un agent de la police ou du gouvernement afin d’attirer l’attention à l’écart du véritable rat d’une affaire. Cela provoque de la confusion, génère le manque de confiance, la paranoïa, les pertes de temps, divise les esprits, provoque expulsions et violence.

Le Canada n’a pas le droit légalement d’espionner ses propres citoyens. Des actions secrètes menées par des étrangers sont utilisées par le gouvernement. Des opérations de basse intensité furent pratiquées sur nous à Kanehsatake en 1990 lorsque le colonel Musgrave du MI5 (NdT: contre-espionnage britannique) fut amené pour developper des tactiques afin de nous briser ; et l’ATF fut présent à Caledonia pour diriger l’OPP, police de l’Ontario.

Le gouvernement fournit et finance des armes ainsi que de sordides racistes d’extrême droite. Dans nos communautés, nous sommes toujours supposés savoir qui est qui, connaître les grands-parents, les parents, les familles et les proches de tout à chacun. Ils ne cesseront jamais de nous réprimer tant que nous ne serons pas assimilés… ou éliminés.

Source:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/04/26/low-intensity-warfare/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s