Se défaire de la méduse impérialiste…

“Le culte de la déesse-mère cède progressivement la place à celui de divinités masculines. C’est probablement à cette période que la domination de la femme par l’homme s’instaure à travers le patriarcat, substitut de la guerre pour certains chercheurs.”

“Si la violence envers autrui remonte à au moins 120 000 ans, la guerre, elle, n’a pas toujours existé. Apparue il y a une douzaine de milliiers d’années, elle est peut-être, comme le pensaient cetains anthropologues évolutionistes du XIXème siècle, le produit de la ‘civilisation’. “

~ Marylène Patou-Mathis ~

“Féconder le passé en engendrant l’avenir, tel est le sens du présent.”

~ Friedrich Nietzsche ~

« Si tu ne sais pas où tu vas, arrête-toi et regarde d’où tu viens. »

~ Proverbe africain ~ 

 

Les tentacules corporatrices

 

Mohawk Nation News

 

16 avril 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/04/16/corporate-tentacles/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Satehonawawen’akwekon, notre mère nous unit sous une tonalité. Le message au public des occupants de la machine esclavagiste qu’est le bureau des Affaires Indiennes est celui-ci: “Ne donnez pas vos donations au conseil de bande Inc. Donnez-les aux enfants.”
Les Affaires Indiennes doivent nous servir. Corporate Canada qui appelle pour la fin de l’Indian Act (loi sur les Indiens) veut en fait dire de mettre en place leur politique génocidaire de longue date: “relocalisons-les [les Indiens], assimilons-les ou exterminons-les !” Les politiciens et leurs associés des entreprises transnationales veulent nos terres sous lesquelles se trouvent tant d’or, de diamant [de pétrole etc]. Ils veulent notre eau, nos forêts et autres ressources naturelles. Nous sommes tous les enfants de notre grande Terre-Mère. Ils doivent nous retirer de l’équation en brisant nos liens naturels avec elle. Nos ancêtres nous ont donné une certaine formule pour nos familles, clans et pour toute vie afin de survivre.

Comme toute chose sur ono’ware’geh, l’Île de la Grande Tortue, les Affaires Indiennes nous appartiennent. Nous possédons les bâtiments, tout ce qu’il y a dedans, le terrain sur lequel les bureaux sont construits. Nous n’avons jamais eu besoin de cette matrix avant leur arrivée. Leur mandat pour nous détruire ne sera pas accompli. Nous vivrons par la Grande Loi de la Paix [Kaia’nere:kowa]

Notre fond fiduciaire indien (Indian Trust Fund) est fait pour notre maintenance, du travail et des conditions d’existence décentes, pour prendre soin de nos familles et notre grande Terre-Mère. Nos possessions qui nous sont extorquées et notre Mère sont utilisées comme une massue pour essayer de nous battre à mort.

Commençons un dialogue avec cette tentacule corporatrice. Nous avons besoin de nos ressources pour préparer à la venue des nouveaux visages (NdT: les générations futures). Nous refusons de nous laisser pousser dans la colère, l’alcool, les rapports mafieux et l’oppression continuelle par les sous-tentacules que sont les “conseils de bandes/tribus”. Les ressources que nous possédons nous aiderons dans notre transition d’associés à temps plein avec notre Terre-Mère comme la création l’a prévu.

Notre Mère nous a donné l’instinct de survie. Décidons du comment nous devrons procéder à la transition afin de remplir nos instructions naturelles initiales, pour maintenir nos droits de naissance ainsi que ceux des générations futures. Bien longtemps après que les NON-INDIENS seront partis, nous serons toujours là où la Nature nous a placé. Personne ne peut éradiquer notre présence d’ici. Nous prêtons constamment allégeance les uns aux autres et à toute forme de vie.

Toutes nos familles appartiennent à cette terre. Ceci n’est aucunement une dispute territoriale où les étrangers nous montent les uns contre les autres.. Ono’wareh:keh est l’Île de la Grande Tortue, elle est la mère de tout ce qui sort d’elle et de tout ce qui lui est attachée.

6 Réponses to “Se défaire de la méduse impérialiste…”

  1. « Agir tout en délibérant et prévoir tout d’avance »

    • comment ? même Edgard Gayce ne pouvait pas

    • « Entre la reflexion et l’action il ne doit pas y avoir l’épaisseur d’un cheveu »
      ~ Hagakure ~

        • oui le film est bien grâce à la performance de ce géant qu’est Forrest Whiteaker. Il est très difficile pour un occidental de faire un film sur ce sujet… Le Hagakure est… « spécial »…
          Le chef d’œuvre d’un occidental pouvant se rapprocher de cela même si rien n’en est abordé dans le film est incontestablement « Le Samouraï » du génie Jean-Pierre Melville. Le dépouillement « zen » de la mise en scène et du filmage se passe de commentaire. Melville… le plus zen de tous les cinéastes occidentaux… cinéastes tout court ?…😉

  2. je me souviens de « la femme solaire » de Paule Salomon – c’était il y a bien longtemps !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s