Résistance politique: Les dessous de « Nuit Debout » sont-ils propres ?…

Plus loin que notre réflexion sur « Nuit Debout » du 8 Avril, Meyssan explique ce qu’on ne voulait pas qu’il arrive chez nous… Il passe de la récupération à la création par l’habituelle machine à fabriquer les « révolutions colorées ». Inquiétant…

— Résistance 71 —

 

“Nuit debout”, un mouvement à dormir debout

 

Thierry Meyssan

 

10 Avril 2016

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article191181.html

 

Le mouvement « Nuit debout » qui vient de se créer en France, mais aussi en Espagne et en Allemagne, ambitionne de faire barrage au projet de loi El-Khomri sur la réforme du Code du travail et, plus généralement, de lutter contre le néolibéralisme. Thierry Meyssan dénonce des discussions creuses et incohérentes. Il relève les références explicites des organisateurs aux manipulations de l’équipe de Gene Sharp, qui a organisé pour le compte de la CIA les révolutions colorées et le printemps arabe.

La presse parisienne se pâme devant la naissance d’un mouvement politique, « Nuit debout ». Des centaines de personnes se rassemblent sur les grandes places des principales villes françaises pour discuter et refaire le monde.

Ce mouvement « spontané » s’est organisé en quelques jours. Il dispose désormais de deux sites internet, d’une radio et d’une télévision web. À Paris, place de la République, 21 commissions ont été constituées comme dans un inventaire à la Prévert : animation artistique, climat, cantine, création d’un manifeste, dessin debout, jardin des savoirs, manifestations, campement, démocratie, science debout, gréve générale, éducation, économie, féminisme, LGTBI+, TV debout, vote blanc, transparence, Françafrique, infirmerie, communication. C’est dans ce bavardage que se jouerait l’avenir du pays.

« Nuit debout » aurait surgi de la projection d’un film militant «  Merci patron  » de François Ruffin, le 23 février. Les spectateurs auraient constitué un collectif « Convergence des luttes », avec l’idée de rassembler les préoccupations des salariés, des migrants, etc. [1]

Cependant, la lecture de l’appel rédigé par « Convergence des luttes » ne manque pas surprendre. On peut y lire : 
« Ce mouvement n’est pas né et ne mourra pas à Paris. Du printemps arabe au mouvement du 15M, de la place Tahrir au parc de Gezi, la place de la République et les nombreux autres lieux occupés ce soir en France sont l’illustration des mêmes colères, des mêmes espoirs et de la même conviction : la nécessité d’une société nouvelle, où démocratie dignité et liberté ne sont pas des déclarations vides » [2].

Si ce mouvement n’est pas né à Paris, comme l’affirment ses initiateurs, qui en a eu l’idée ?

Les références au « printemps arabe », au « mouvement du 15M », à la « place Tahrir » et au « parc de Gezi » renvoient toutes quatre à des mouvements clairement soutenus, sinon initiés par la CIA. Le « printemps arabe », c’est le projet du département d’État de renverser les régimes laïques arabes et de les remplacer par les Frères musulmans. Le « mouvement du 15M », en Espagne, c’est la contestation de la politique économique des grands partis tout en affirmant l’attachement aux institutions européenne. La « place Tahrir » en Égypte est habituellement considérée comme un des lieux du printemps arabe, et l’en distinguer ne peut faire référence qu’à son occupation par les Frères musulmans de Mohamed Morsi. Quant au parc Gezi, ce fut le seul mouvement laïque des quatre, mais il était instrumenté par la CIA pour mettre en garde Recep Tayyip Erdoğan, qui n’en a pas tenu compte.

Derrière ces quatre références et bien d’autres, on trouve un même organisateur : l’équipe de Gene Sharp, jadis baptisée Albert Einstein Institute [3] et aujourd’hui Centre for Applied Nonviolent Action and Strategies (Canvas), exclusivement financée par les États-Unis [4]. Des gens très organisés, directement liés à l’Otan et ayant une sainte horreur du spontanéisme de Rosa Luxembourg.

La non intervention de la préfecture de police, le discret soutien de l’Union européenne à Radio Debout, et la présence parmi les organisateurs de personnalités jadis soutiens d’Action directe [5] ne semblent pas poser de problème aux participants.

Bien évidemment, le lecteur se demande si je ne force pas la dose en voyant ici aussi la main de Washington. Mais les manipulations de l’équipe de Gene Sharp dans une vingtaine de pays sont aujourd’hui largement attestées et étudiées par les historiens. Et ce n’est pas moi, mais les organisateurs de « Nuit debout » qui font référence à ses actions.

L’équipe de Gene Sharp intervient avec des recettes toujours identiques. Selon les cas, les manifestations manipulées visent soit à changer le régime, soit au contraire à stériliser l’opposition, comme c’est le cas ici. Depuis 2000, cette équipe utilise un logo emprunté aux communistes pour mieux les combattre : le poing levé. C’est évidemment le symbole qu’à choisi « Convergence des luttes ».

Le slogan de « Nuit debout », « On ne rentre pas chez nous », est nouveau dans la longue succession des opérations de Gene Sharp, mais il est tout à fait typique de sa manière d’intervenir : ce slogan ne comprend aucune revendication positive, ne propose rien. Il s’agit juste d’occuper la rue et de distraire les médias pendant que les choses sérieuses se déroulent ailleurs.

Le principe même de « Nuit debout » exclut toute participation des travailleurs. Il faut être bien noctambule pour pouvoir passer ses nuits à discuter. Les « salariés et les précaires » que l’on est censé défendre travaillent, eux, le matin et ne peuvent pas se permettre de nuits blanches.

Ce ne sont pas les commissions de « Nuit debout » —où l’on s’intéresse à tout sauf aux ravages de l’exploitation et de l’impérialisme— qui mettront fin à la domination de la France par une coterie de nantis, qui l’ont vendue aux Anglo-Saxons et viennent d’autoriser le Pentagone à y installer des bases militaires. Imaginer le contraire serait croire une histoire à dormir debout.

[1] « Nuit debout : genèse d’un mouvement pas si spontané », Eugénie Bastié, Le Figaro, 7 avril 2016.

[2] « Appel de la Nuit Debout », place de la République le 8 avril 2016, Paris.

[3] « L’Albert Einstein Institution : la non-violence version CIA », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 juin 2007.

[4] La présence de l’équipe de Gene Sharp est attestée au moins dans : la chute des Caucescu (1989), la place Tian’anmen (1989), la Lituanie (1991), le Kosovo (1995), la « révolution des Bulldozers » en Serbie (2000), l’Irak (2002), la « révolution des roses » en Géorgie (2003), l’« insurrection de Maafushi » aux Maldives (2003), la « révolution orange » en Ukraine (2004), la « révolution du cèdre » au Liban (2005), la « révolution des tulipes » au Kirghizistan (2005), la « marche du désaccord » en Russie (2006-7), les « manifestations pour la liberté d’expression » au Venezuela (2007), la « révolution verte » en Iran (2009), « Poutine doit partir » (2010), la « révolution de jasmin » en Tunisie (2010), la « journée de la colère » en Égypte (2011), « occupy Wall Street » aux États-Unis (2011), le « mouvement du 15M » en Espagne (2011), le « sit-in » de Mexico (2012), « le départ » à nouveau au Venezuela (1014), la « place Maidan » à nouveau en Ukraine (en 2014), etc.

[5] Action directe fut un groupe d’extrême gauche, qui organisa 80 attentats et assassinats dans les années 80, et fut en définitive manipulé par le Gladio, c’est-à-dire les services secrets de l’Otan.

7 Réponses to “Résistance politique: Les dessous de « Nuit Debout » sont-ils propres ?…”

  1. Jean Cendent Says:

    Bon si Nuit Debout est pourrie par la CIA.
    Si cela sert soit à:
    -changer de régime ( c’est vrai que la disparition du PS serait une tragedie )
    -stériliser l’opposition ( laquelle ? )
    Et
    -si le poing levé est le « logo » emprunté aux communismes pour mieux les combattre ( Ah!, les grandeurs du bolchevisme, la belle époque en fait ? )
    -si le slogan de Nuit dans le brouillard n’a pas de revendication positive, ne propose rien, juste faire mumuse pendant que les choses sérieuses se déroulent ailleurs ( et d’habitude c’est comment ? le peuple est convier à déjeuner à l’Elysée tous les jours pour prendre sa température ?)
    -si les travailleurs ne peuvent y passer une soirée car à 22h / 23h, ils dorment .
    Alors Mr Meyssan le peuple-classe il fait quoi ?
    On reste chez soi puis on attend pour voter en 2017 ? ( en vraie démocratie pas pourrie par la CIA )

    • Nous sommes en grande partie d’accord avec vous, Meyssan est aussi un étatiste.
      Il ne fait que dire l’info qu’il a c’est tout. Nous, nous observons la méthodologie, voyons de grandes similitudes entre « Nuit Debout » et les mouvements similaires précédents qui sont partis en vrille (Indignados récupéré par Podemos et l’infâme traîtrise de Syriza…) et disons et répétons, que si aucune action politique n’est prise, tout ce blabla va se terminer en phagocytose trotsko-socialo-néoconservatrice, le chemin est tout tracé.
      Décentralisez ! Réunions, AG, décisions et actions locales délocalisées pour avoir 50 000 places en même temps ce qui deviendra incontrôlable pour l’État. Pour l’heure, l’establishment se marre et garde tout bien plié sous contrôle.
      Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais. Voter c’est abdiquer, voter c’est acquiescer à sa mise sous tutelle totale (pour ne pas dire mise en esclavage).
      La solution se trouve dans l’association volontaire et les confédérations de ces associations libres formant de nouveau une société organique. Tout le reste n’est que pisser dans un violon !😉
      Qu’on choisisse !

  2. Jean Cendent Says:

    Bonjour,
    Il était trop ou pas assez ou pourquoi ? mon 2eme commentaire . j’ai lu votre article sur les Celtes  » anti -étatique » je ne suis pas historien pour connaitre la véracité de l’article mais si les faits sont exacts . La conclusion que je peux en faire c’est que se sont les guerriers qui ont pris le pouvoir, Rome ( la république romaine , inquiétant monde civilisé ) en est d’ailleurs un bon exemple , il me semble ? Et donc nous vivons ( le peuple-classe ) sous leurs dominations depuis, sous diverses appellations: chefferie, monarchique, république, dictatures, bolchevisme, capitaliste, etc…

    • désolé on n’a pas vu passer de 2ème commentaire, merci de le reposter s’il est toujours sous le coude…
      Très juste pour la société celtique: la division du pouvoir et sa sortie du peuple a fini par s’opérer, puis s’est opérée l’alliance entre le « chef/guerrier » et le « prêtre », surtout à l’avènement du christianisme, pour former les monarchies et consolider la caste du pouvoir, le « baptême » de Clovis en est sans doute le marqueur.

  3. Jean Cendent Says:

    Bonjour,
    Vous avez du remarquer que les phrases se terminent avec un point d’interrogation ( je pose donc des questions ) mais surtout j’utilise un certain humour *( qui peut être est nul ) pour démontrer qu’ en fait Mr Meyssan, il veut quoi politiquement parlant ? C’est pourquoi j’en tire la conclusion *humour/interrogatif 2017 ( vote or not vote)
    Après pour votre conclusion je suis entièrement d’accord avec vous, en tant que sous-prolétaire comme m’a condamné et discriminé Marx . Et dans les faits depuis Mai 81 ou j’ai commencé ma vie « d’adolescent puis d’adulte » en me faisant « violer » et trahir par le pouvoir en place, ps/droite pour subir leurs totalitarismes capitalistiques ( notamment leur hégémonie culturelle qui à bousillé ma vie de con . Merci pour l’hommage à Lemmy , Résistant 71 pour un anarchiste c’est très rare car dans ce milieu c’est généralement punk ou rien ou presque, est ce que Joe Hill était musicalement punk ? )
    -Quand vous dite aucune action politique n’est prise , d’accord mais dite lesquelles .
    Car il me semble que l’on ne peut pas être pour et contre ( la politique) en même temps et le reprocher à Nuit Brouillard*
    -Trotsko-socialo-néoconservatrice vous pouvez rajouter , la liste et longue effectivement, Lenine , le bolchevisme qui a phagocyté tout esprit révolutionnaire sur la planète, ce communisme autoritaire qui a écrasé notre passé et compromis notre avenir pour le plus grand plaisir du capitalisme. Mais il me semble pour l’instant que Nuit Brouillard refuse toute récupération avec des partis même de chez Toto, Mimine, Coco et de droite ( pour le futur, je ne suis pas madame soleil ).D’ailleurs les critiques de la récupération, de la non politique, de ne pas voir à long terme etc … Nuit Brouillard a les mêmes chez les Coco Marx/Mimine, exemple : article/prcf/de-nouveaux-jours-debouts
    -Décentraliser, c’est se que fait Nuit Brouillard, non? ( pas 50000 places c’est sûr ) il n’y pas que Paris mais aussi des villes de province de moins de 50 000 habitants. Bon après, c’est donc la preuve qu’ils sont téléguidés par la CIA? et re-donc qu’ils ne sont pas propres . Bref il faut « travailler » comme un charbonnier et avoir la blancheur immaculée de la Mère Denis, même la CNT pendant la guerre d’Espagne n’était pas à ce point vertueuse .
    Bref il fort probable que vous ayez raison que Nuit Brouillard ne soit pas la révolution ou la grande évolution escomptée . Mais faut il ne rien faire, même si cela paraît insignifiant ?
    La solution se trouve dans l’association volontaire et les confédérations de ces associations libres formant de nouveau une société organique. Tout le reste n’est que pisser dans un violon ! Je suis d’accord, mais même dans cette phrase et comme l’affirmera sans « aucun » doute Mr Meyssan c’est la main de la CIA qui grace aux couleurs rouges et noires finance la…….
    D’ailleurs pisser sur un violon en visant bien les cordes cela peut provoquer une incertaine musicalité, essayer ?
    Les marxistes sont dogmatiques ( pas assez sceptiques ) mais attention les anarchistes aussi, parfois .
    Un anarchiste bien ordinaire, merci .
    * rien à voir avec le film Nuit et Brouillard , c’est simplement pour dire, un « mouvement » qui en autre se cherche .
    -Bon de toute façon ce commentaire date maintenant( voir peut être caduc ? ) car pour ce qui en est de la place de la république « sous entendu » donc la france entière vu par les médias dominants ( ce qui bien sûr est faut, des régions, des villes, des bourgs existent / les 50000 places, dont je partage votre avis ). L’establishment triomphant vient de trouver son martyr en Mr le philosophe finkielkraut.

    • oui, l’avenir dira. Plus le temps passe et moins les associations libres et non seulement blablatantes agissent dans la vie de tous les jours et plus le mouvement se stérilise et se verra récupéré. La merveileuse chose d’une jeunesse est qu’elle est spontanée et ne calcule souvent pas, cela est aussi son défaut exploitable et manipulable…
      Quoi qu’il en soit, suivons et participons du mieux possible avec le recul et l’analyse nécessaires…

  4. Jean Cendent Says:

    Bonjour,
    ….Quoi qu’il en soit, suivons et participons du mieux possible avec le recul et l’analyse nécessaires…
    Je suis d’accord avec vous , j’aurai tendance à penser  » mais bon…? » que les anarchistes de toutes scissions confondues devraient leur donner la main fraternelle ( « aider » Nuit Debout au minimun pour par exemple que des leaders ou partis politiques ne les récupérent pas, ne les fassent éclater, ne les endorment pas, etc… ) ont nom de notre valeur commune la SOLIDARITE.
    Merci pour vos commentaires .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s