Résistance au colonialisme: La persistance de la tyrannie des états-nations…

A intégrer parce que nous sommes tous des colonisés, même si à des degrés variés, car l’idéologie coloniale agit sur les esprits des colons simultanément sur les esprits des colonisés… et elle étouffe le monde.

— Résistance 71 —

 

Consensus et autodétermination

Duane Champagne

6 Mars 2016

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/03/06/consensus-and-self-determination-163555

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Lorsque les Européens trouvèrent les peuples autochtones des Amériques, ils découvrirent des peuples qui avaient des relations politiques et sociales bien plus démocratiques. L’emphase sur le consensus social égalitaire et négocié ainsi que les processus politiques inhérents était en contraste manifeste avec les régimes étatiques absolutistes européens.

En Europe, les rois règnaient par “droit divin” et les aristocrates propriétaires avaient parfois quelques pouvoirs électifs (NdT: suffrage censitaire) ; mais la grande partie des sujets des états européens n’avaient aucun droit de vote ou de décision. Les processus politiques et sociaux indigènes étaient souvent locaux et respectueux des droits de chaque personne et du droit d’expression de chacun au sein des villages, lignées, clans ou toutes autres relations, qui maintenaient la terre locale pour la communauté où se trouvaient les ressources de la production pour un mode de vie indépendant. Les peuples indigènes, au travers de leur possession collective de la terre, produisait bien assez de nourriture pour la consommation et un peu d’échange.

L’indépendance économique souvent permet également l’indépendance politique, dans la mesure où il y avait bien moins de dépendance économique. Les individus et les groupes étaient reconnus avoir leurs propres économies, leur propre leadership et avaient le droit de prendre leurs propres décisions. Lorsqu’il négociait avec d’autres groupes. Chaque groupe faisait part de sa position sur un sujet et tous essayaient de trouver un terrain d’entente consensuel. Lorsque le consensus n’était pas possible, alors chaque groupe allait de son propre chemin sur le sujet. Aucun groupe n’imposait son point de vue ou sa volonté aux autres. Les peuples autochtones continuent aujourd’hui de croire qu’ils ont le pouvoir inhérent de prendre leurs propres décisions et le pouvoir de négocier avec d’autres groupes qu’ils soient de leur propre culture ou d’une autre.

L’auto-détermination est souvent définit comme le pouvoir de prendre ses propres décisions. Les nations indigènes et leurs sous-groupes ethniques ont une profonde tradition à l’auto-détermination et continue de croire que toutes les nations humaines ont le droit de prendre leurs décisions. Beaucoup d’explorateurs et d’observateurs européens ont utilisé l’exemple des processus de consensus politique des peuples autochtes des Amériques pour critiquer les institutions politiques et sociales centralisées et autoritaires des Européens.

Les relations démocratiques autochtones ont influencé et sont réfléchies dans l’évolution des relations démocratiques du gouvernement et de la constitutionnalité contemporaines des états-nations. Les peuples autochtones ont résisté et continuent de résister à l’inclusion socio-politique de leurs nations dans les états-nations parce qu’ils préfèrent la démocratie, les territoires et le mode de gouvernenance politico-sociale de leurs propres traditions. Les peuples indigènes ne rejettent en rien le changement, mais veulent faire des changements politiques, culturels et économiques d’une manière qui soit conforme à leurs propres cultures, institutions et intérêts.

Les états-nations et les gouvernements coloniaux ont agi pour limiter l’auto-détermination des peuples autochtones. Ceux-ci, bien que souvent forcés d’obéir à la demande des états-nations, continuent de préférer leur propre mode de gouvernement, leurs territoires ancestraux et les processus de prises de décision politique inhérentes.

Accorder la citoyenneté aux peuples indigènes sans reconnaître les droits de ces peuples et leurs traditions démocratiques, résulte en l’imposition de règles de l’état-nation et de limites aux processus indigènes de prise de décision politique et de gouvernement.

Par exemple, la tradition légale de pouvoir plénier congressionnel des Etats-Unis sur la politique indienne et les pouvoirs des tribunaux états-uniens inhibent les Amérindiens dans leur auto-détermination et permet la réalisation de leurs propres processus politiques (coloniaux), de leurs objectifs et de leurs valeurs. A l’exception de quelques états-nations telle la Bolivie (NdT: pour l’heure que se passera t’il lorsque Evo Morales quittera le pouvoir ?..), presqu’à travers toutes l’Amérique Latine, les peuples autochtones sont encouragés à former des gouvernements municipaux en tant que citoyens des états-nations. Des gouvernements municipaux qui sont intégrés à l’ordre politique local, national et régional.

Tandis qu’un gouvernement municipal peut observer ses propres lois et normes, tout conflit avec l’État ou le gouvernement fédéral en vigueur, ses lois et politiques, est en faveur des règles et lois nationales centralisées. Similairement, la Déclaration des Droits des Peuples Indigènes de l’ONU (DDPI) autorise le gouvernement local, comme les gouvernements municipaux, mais sous le pouvoir plénier des états et de leurs gouvernements fédéraux. En conséquence, sous la plupart des formes contemporaines de gouvernement national et international, les peuples indigènes ne sont pas autorisés à exprimer leur auto-détermination traditionnelle. Et sont souvent en porte-à-faux avec les processus politiques, bureaucratiques des agences nationales et internationales et des gouvernements. Pour la plupart des peuples autochtones, l’auto-détermination demeurera un point continuel de contention avec les gouvernements nationaux présents et futurs ainsi qu’avec la “loi internationale” (NdT: qui est faite pour favoriser les états-nations coloniaux dans leur mission de contrôle et d’assujettissement du monde)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s