Guerre impérialiste en Syrie: Implication turque avec Daesh… La Russie balance !

Rappelons à toute fin utile que la Turquie est un membre de l’OTAN, vous savez… Cette Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord qui doit disparaître comme a disparu il y a deux décennies sa contre-partie de l’alliance du Pacte de Varsovie… Ainsi il est bien plus que probable que l’attentat récent à la bombe d’Ankara soit un faux-drapeau pour justifier l’action d’invasion et d’agression turque dans la région kurde du nord de la Syrie. A qui profite le crime ? Certainement pas au PKK.

— Résistance 71 —

 

Rapport de renseignement russe sur l’aide actuelle de la Turquie à Daesh

 

Réseau Voltaire

 

18 février 2016

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article190331.html

 

Recrutement de combattants terroristes étrangers à destination de la Syrie, facilitation de leurs mouvements transfrontières vers ce pays et livraisons d’armes aux groupes terroristes opérant sur son territoire.

Selon les informations disponibles, des représentants de l’État islamique d’Irak et du Levant (ÉIIL) ont créé un vaste réseau à Antalya, avec l’aide des services spéciaux turcs, pour recruter en Turquie des personnes originaires de pays de l’ex-Union des Républiques socialistes soviétiques en vue de les faire participer au conflit en Syrie et de les transférer éventuellement en Russie.

Le groupe de recruteurs est composé : d’un citoyen kirghize dénommé Abdoullah ; d’une personne originaire de la République des Adyguées, dénommée Azmet ; d’une personne originaire de la République du Tatarstan, dénommée Elnar ; d’un citoyen russe dénommé Ilyas ; d’un citoyen azerbaïdjanais dénommé Adil Aliev et d’une personne originaire de Karatchaïevo-Tcherkessie, dénommée Nizam. Il est dirigé par un citoyen russe dénommé Rouslan Rastyamovitch Khaïboullov (pseudonymes : Baris Abdoul ou « Le Professeur »), né le 1er avril 1978 au Tatarstan. Ce dernier vit avec sa famille à Antalya et est titulaire d’un titre de séjour permanent en Turquie.

Le recrutement s’effectue au vu et au su de l’administration pénitentiaire. Si un détenu accepte de se convertir à l’islam et se livre à des activités terroristes, les recruteurs promettent de « conclure un marché » avec les organes de répression turcs et offrent gratuitement les services d’un avocat turc, Tahir Tosolar. Soultan Kekhoursaev, un Tchétchène possédant la citoyenneté turque, a également effectué des visites aux mêmes fins dans des centres de détention où sont placés des étrangers.

En septembre 2015, un groupe de combattants de l’ÉIIL comptant plus d’un millier d’hommes venus de pays d’Europe et d’Asie centrale a été conduit vers la Syrie par le passage frontalier d’Alikaila (Gaziantep), à partir du territoire turc.

Les itinéraires utilisés pour les déplacements des combattants passent très près de la frontière turco-syrienne, à travers les localités d’Antakya, Reyhanlı, Topaz, Şanlıurfa et Hatay.

En mars 2014, le chef de l’Organisation nationale turque du renseignement (MIT), H. Fidan, a coordonné le déplacement d’une grande unité de l’ÉIIL dirigée par un citoyen libyen, Mahdi al-Kharati [1]. Le transport des combattants de Libye en Syrie a été effectué par la voie maritime en passant par le poste frontalier Barsai situé entre la Turquie et la Syrie.

Depuis la fin du mois de décembre 2015, un itinéraire de transport aérien est organisé avec l’aide des services spéciaux turcs pour permettre à des combattants de l’ÉIIL de se rendre de Syrie au Yémen en passant par la Turquie, grâce à l’utilisation d’appareils militaires turcs. Un autre moyen employé pour les déplacements de combattants est le transport par voie maritime jusqu’au port yéménite d’Aden.

Des citoyens russes qui cultivent des contacts avec des représentants des services de sécurité et de police et des administrations de plusieurs villes turques, notamment Istanbul, sont impliqués dans des activités de recrutement menées par l’intermédiaire de madrassas turques.

On sait que des centres de soins et de convalescence situés dans des régions turques proches de la frontière syrienne sont accessibles à des combattants blessés de l’ÉIIL. Pas moins de 700 combattants étaient en réadaptation à Gaziantep, en 2014.

Selon les informations disponibles, à partir de 2015, les services spéciaux turcs ont aidé à transférer d’Antalya vers Eskişehir une communauté désignée sous le nom de « village tatar », qui héberge des combattants et des complices du groupe terroriste Front el-Nosra issus des populations de souche tatare des Républiques du Tatarstan, du Bachkortostan et de Mordovie. Certains d’entre eux ont une double nationalité, celle de la Russie et celle de la Turquie.

L’un des principaux responsables du village est Timour Maounirovitch Bitchourine, citoyen russe né le 15 décembre 1969, originaire de Kazan et qui apporte une aide complice aux combattants islamistes en Syrie depuis janvier 2014.

En décembre 2014, les services spéciaux turcs ont aidé à installer des camps de regroupement d’immigrés illégaux en Turquie, notamment dans la province de Hatay, en vue d’organiser un entraînement et d’envoyer des bandes d’extrémistes en Syrie. En janvier 2015, le MIT turc a été impliqué dans une opération qui visait à fusionner trois milices terroristes —Osman Gazi, Omer bin Abdulaziz et Omer Mukhtar— en un groupement appelé Brigade Soultan Abdoulhamid, dont le commandement a été confié à Omer Abdoullah. Les membres de ce groupe suivent un entraînement dans un camp situé à Bayır-Bucak, en Turquie, sous la direction d’instructeurs d’unités des forces d’intervention spéciale de l’état-major de l’Armée turque et de membres du personnel du MIT. Les activités de la Brigade Soultan Abdoulhamid sont coordonnées avec celles des combattants du Front el-Nosra dans le nord de la province syrienne de Lataquié.

Il est établi que, le 21 septembre 2015, dans la ville syrienne de Tell Rifaat, des représentants de l’opposition syrienne qui avait suivi un entraînement militaire dans un camp situé à Kırşehir en Turquie ont livré des armes aux combattants du Front el-Nosra.

Selon les informations disponibles, les livraisons d’armes à des groupes terroristes opérant en Syrie se poursuivent à l’aide de moyens fournis par les fondations İnsan Hak ve Hürriyetleri ve İnsani Yardım Vakfı (IHH) [2], İmkander [3] et Öncü Nesil İnsani Yardım Derneği sises en Turquie.

Des livraisons d’armes, de matériel militaire et de munitions de différents types sont acheminées à partir de pays étrangers vers le port turc d’İskenderun. Des équipements et fournitures militaires sont ensuite transportés à travers la province de Hatay (poste frontière d’Oncupinar) jusqu’à Alep et Idleb en Syrie par des véhicules appartenant aux fondations IHH, İmkander et Öncü Nesil portant les immatriculations turques suivantes : 33 SU 317, 06 DY 7807, 33 SU 540, 33 SU 960, 42 GL 074 et 31 R 5487. Sur le territoire syrien, les armes et munitions sont distribuées à des bandes turkmènes et à des unités du Front el-Nosra.

Le 15 septembre 2014, des représentants de la fondation IHH ont acheminé par la route des cargaisons d’armes et de médicaments destinées à des groupes de l’ÉIIL de la ville turque de Boursa vers la Syrie en passant par le poste frontière de Ceylanpınar (district de Reyhanlı). Ce convoi a été escorté à travers la Turquie par des véhicules transportant des membres du personnel du MIT.

10 Réponses to “Guerre impérialiste en Syrie: Implication turque avec Daesh… La Russie balance !”

  1. et le Yémen ?

  2. Et pendant ce temps là, dans les merdias, y nous serine avec le vrai-faux Brexit, le Potus 2016, le pape qui traite Trump d’anté christ… Mouarfff : Enfin, ce serait pas si pathétique on en rigolerait, sauf que l’atonie générale est ; stupéfiante. Lagarde qui rempile au FMI 5 ans de plus, sans problème, allez, champagne… Et la Dame Kékel qui joue un jeu de dupes avec le Herdogan… Et Vlad, vlad, qui continue à avancer ces pions, enfin il est sur une ligne de crête lui aussi, avec les psycho aux manettes, tentés qu’ils sont de faire péter un champignon… Peut même pas aller me promener dehors de peur de tomber nez à nez avec des chasseurs. Tenez, c’est l’objet de mon dernier billet d’humeur vu le bordel ambiant, j’avais un peu envie de rigoler ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/19/le-mauvais-chasseur/ JBL:-/

  3. Un passant Says:

    Viens de tomber là-dessus, que faut-il en penser?: http://www.dedefensa.org/article/bruissements-nucleaires-entre-russie-et-turquie
    Pr les pas trop bilingues, je vous colle la traduction google du passage en anglais:
    Lorsque le président Barack Obama a répondu aux questions des journalistes, mardi, celui qui devait être demandé – mais n’a pas été – était de savoir s’il avait défendu la Turquie et l’Arabie Saoudite d’envahir la Syrie, parce que sur cette question pourrait dépendre si la guerre civile syrienne et disgracieuse spin off dans la troisième guerre mondiale et, éventuellement, une épreuve de force nucléaire.
    Si la Turquie (avec des centaines de milliers de soldats massés près de la frontière syrienne) et l’Arabie Saoudite (avec son armée de l’air sophistiqué) suite à des menaces et intervenir militairement pour sauver leurs clients rebelles, qui comprennent Nusra Front Al-Qaïda, d’une puissante Russie -grièche offensive du gouvernement syrien, la Russie devra décider ce qu’il faut faire pour protéger ses 20.000 ou plus du personnel militaire en Syrie. Une source proche du président russe Vladimir Poutine m’a dit que les Russes ont mis en garde le président turc Recep Tayyip Erdogan que Moscou est prêt à utiliser des armes nucléaires tactiques si nécessaire pour sauver leurs troupes face à une attaque turque Arabie. La Turquie est membre de l’OTAN, un tel conflit pourrait rapidement dégénérer en une confrontation nucléaire à grande échelle.
    Compte tenu Erdogan mégalomanie ou d’instabilité mentale et de l’agressivité et de l’inexpérience du prince saoudien Mohammed bin Salman (de ministre de la Défense et fils du roi Salman), la seule personne qui peut probablement arrêter une invasion turque-Arabie est le président Obama. Mais on me dit qu’il n’a pas voulu carrément interdire une telle intervention, mais il a cherché à calmer Erdogan bas et a précisé que l’armée américaine ne rejoindrait pas l’invasion.

  4. La lecture de cet article m’a remis en mémoire celui du 4/12/2015 de Youssef Hindi, source géopolintel que vous aviez publié et que j’avais repris. Je l’ai réactualisé à la date d’aujourd’hui en y intégrant mon dernier billet : La guerre est déclarée d’hier. Je trouve qu’ainsi on a une vue précise des positions de chacun et je pense qu’il est bon d’avoir ça à l’esprit, tenez, ici : https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/14/468/ Merci pour vos lumières A+ JBL

  5. Tenez, je me permets de vous coller mon tout dernier billet ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/20/bilderberg-cie/ Alors ça traite pas du nouveau monstre « Syrak » quoique, ni de Vlad, quoique et encore moins de la Turquie… Quoique… Merci de me dire ; A+ JBL

  6. Alors pour le coup, ce billet de blog, intègre le démenti de l’YPG suite au dernier attentat d’Ankara traduit et publié par fr.sott.net et j’y rappelle votre article du 31/07/2015 intitulé : La Turquie (OTAN) armée de l’EIIL contre les communes libres kurdes autogérées, voici ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/20/de-false-flag/
    Par ailleurs, je prépare un billet sur le Colombus Day et j’aurais besoin de conseils car Zinn a beaucoup écrit sur le sujet et je sais que vous l’avez bcp traduit mais j’aimerai arriver à synthétiser ça en un billet… Merci de me conseiller par mail A+ JBL

  7. Un passant Says:

    « (…) si l’un est à terre, l’autre sera à terre… alors c’est boum boum et… boum boum! »
    L’ambassadeur soviétique au « conseiller » du président des USA, un certain Mr Chance, dans le film « Being there » (petit chef-d’œuvre d’une rare subtilité), sous-entendant que les 2 super-puissances se tiennent par la barbichette.
    Nous en sommes toujours là aujourd’hui? Je pense (mais qui suis-je pour en être sûr?) que oui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s