Guerres impérialistes au Moyen-Orient: Quand le Hezbollah dame le pion aux services de renseignement anglo-américains (dès 1997) en pénétrant dans le système des drones israéliens…

« Ici réside l’importance de l’unité. Elle appelle en partie à la coordination des efforts et des potentiels au travers des réunions et des discussions afin de délimiter les méthodes de soutien, la composition d’un point de vue unifié et l’identification des idées essentielles. Tout cela en prenant en considération les circonstances des participants, leurs potentiels, l’étendue de leurs intérêts et de leurs priorités, tout cela est d’importance capitale. Cette « unité de coordination » demande un contact direct entre les différentes ailes, que ce soit des contacts intenses ou intermittants. Une autre forme d’unité est démontrée au travers de l’expression de la position politique, un pas personnel ou subjectif dérivé des convictions et des priorités sans coordination avec les autres, mais alignés avec quoi que ce soit qui puisse servir la cause palestinienne. Voilà ce que nous appelons ‘l’unité pratique’.
Le Hezbollah a lancé son champ d’activités de confrontation avec Israël au travers de la résistance islamique fondée autour du principe et de la priorité fondamentaux d’expulser l’occupation israélienne. Bien des résultats obtenus au Liban furent le reflet de la réalité palestinienne. Le Hezbollah a aussi exprimé sa croyance en la libération de toutes les parties de la Palestine et a entrepris à cet effet des mesures politiques, opérationnelles et de mobilisation pour remplir cet objectif, ainsi s’alliant de facto avec l’Intifadah dans le cadre même de cette unité pratique. »

« Le terrorisme est le mot commun employé pour référer à toute contradiction à la politique des Etats-Unis. »

~ Naïm Qassem, SG adjoint du Hezbollah, 2005 ~

 

Avant les Américains et les Britanniques le Hezbollah avait infiltré le système des drones israéliens

Al Manar

30 janvier 2016

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=282511&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

 

« Un séisme chez les services de renseignements israéliens », c’est ainsi que les médias israéliens ont commenté la révélation selon laquelle les Américains et les Britanniques ont espionné pendant plus de 18 années le dispositif de drones israéliens et toutes ses activités dans la région depuis une base militaire à Chypre.

Selon l’ancien employé des services de renseignements américains Edward Sonwden, toutes les informations liées aux activités des drones, à leurs bases militaires, aux ordres de bombardements de sites ou encore aux images reçues de partout, sont aux mains des renseignements américano-britanniques. 

Pourtant la nouvelle ne devrait pas être si surprenante, compte tenu de la supériorité avérée des Occidentaux sur les Israéliens en matière de technologies d’espionnage.

Mais elle devrait l’être lorsqu’on sait que le Hezbollah a été le premier à perforer ce dispositif de drones israéliens d’espionnage, et ce depuis 19 années.

En 1997, la Résistance Islamique avait avorté une descente d’un commando israélien par voie maritime dans un village libanais sur le littoral, Ansariyyeh, et avait éliminé tous ses membres.

Le Yediot Aharonot a rappelé cet événement indiquant qu’une douzaine de soldats israéliens de l’unité y avait été tués. Il rappelle aussi que les milieux israéliens avaient tourné en dérision la déclaration du secrétaire général du Hezbollah qui s’en est suivie, lorsqu’il a affirmé que l’embuscade n’a rien d’un fait fortuit, mais est le fruit d’un travail minutieux de renseignements. 

Mais quelle a été leur surprise, constate le Yediot , lorsque sayed Nasrallah a, plus tard, en aout 2010 plus précisément  « exposé avec son sourire jaune, lors d’une conférence de presse, les images d’un drone israélien qui explorait cette région, les semaines qui ont précédé l’opération » avortée.

C’est alors que l’armée israélienne s’est finalement vouée à l’évidence que ces images étaient tout à fait bonnes,  et qu’elles ont été prises au moment où l’appareil scrutait  l’endroit où le commando israélien comptait effectuer son opération.

Le Yediot aharonot avait conclu à cette époque : «  Cette conclusion veut dire que la catastrophe du commando marin est due à l’interception de renseignements secrets par le Hezbollah, et ce contrairement aux conclusions de la commission militaire dirigée par le général Ofir laquelle avait alors affirmé que la contre attaque du Hezbollah était le fruit une embuscade fortuite parmi tant d’autres ».

Un véritable séisme!

= = =

La présence du Hezbollah en Syrie a sauvé le Liban de la présence de Daesh

 

Sahar TV

 

31 janvier 2016

 

url de l’article original:

 

http://francophone.sahartv.ir/infos/moyen_orient-i22324-la_présence_du_hezbollah_en_syrie_a_sauvé_le_liban_du_danger_de_daech

 

Si le Hezbollah ne s’était pas installé dans les régions frontalières syriennes, certaines régions frontalières du Liban auraient été occupées aujourd’hui par le groupe takfiri sioniste Daech, a affirmé le secrétaire général adjoint du Hezbollah libanais.

« Nous sommes constamment prêts à combattre les groupes terroristes et l’ennemi israélien et faire subir au régime sioniste un échec plus lourd que celle de 2006 », a affirmé le Cheikh Naïm Qassem, lors d’une cérémonie, samedi, au Sud de Beyrouth. «

Ceux qui sont mécontents de l’arme de la résistance dans la région doivent savoir que c’est exactement l’arme de la résistance qui les protègent, eux et leurs familles », a ajouté le secrétaire général adjoint du Hezbollah, en allusion à l’implication d’Israël dans tous les accrochages dans la région.

« Certains ne sont pas contents que nous soyons présents en Syrie, mais si nous n’y étions pas allés, Daech aurait occupé les régions frontalières du Liban », a-t-il précisé.

6 Réponses to “Guerres impérialistes au Moyen-Orient: Quand le Hezbollah dame le pion aux services de renseignement anglo-américains (dès 1997) en pénétrant dans le système des drones israéliens…”

    • Sur le refrain de « Vous reprendrez bien un peu de terreur bactériologique/virale ? »
      Diversion, diversion, après Ebola, Zika, sur un air d’harmonica… quand ce sera passé, il sera l’heure d’en remettre une « couche de vrai faux terrorisme » à la sauce Gladio 2.0, etc, etc, etc, etc… L’oligarchie ne peut plus tenir maintenant que par la peur (artificielle et provoquée) et la réaction qu’elle planifie… On ne dit pas que Zika n’existe pas, on dit que c’est encore une merde génétiquement modifiée et gonflée pour des besoins spécifiques.

      • Un passant Says:

        « On ne dit pas que Zika n’existe pas, on dit que c’est encore une merde génétiquement modifiée et gonflée pour des besoins spécifiques »
        En mettant « le terrorisme » à la place de « Zika » et « manipulée » à la place de « génétiquement modifiée », ça marche aussi?

    • La Rockefeller Fondation doit le vendre 13 à la douzaine…😉
      Lien très intéressant, merci…

    • Y z’en font des tonnes quand même là-dessus non ? Et ça devient voyant… Mais, comme d’hab, on a envie de dire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s