Prise de position politique en faveur des nations amérindiennes et indigènes à Hollywood… Leonardo DiCaprio est-il sur les traces de Marlon Brando ?

Revenant… L’esprit Brando pour la cause amérindienne et indigène revient-il à Hollywood ?

 

Résistance 71

 

13 Janvier 2016

 

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux libérés de l’idéologie colonialiste et se tenant côte à côte avec les peuples indigènes des autres continents pour un changement de paradigme politique global et la réalisation de la société des sociétés non étatique, anti-autoritaire et égalitaire.

Voici la traduction par nos soins de la transcription de la fin du discours de remerciement de l’acteur Leonardo DiCaprio après qu’il ait reçu le Golden Globe pour sa performance dans le film “Revenant”. Les nations amérindiennes et indigènes du monde ont-elles trouvé un nouveau porte-parole à Hollywood ? La place laissée vacante par le regretté Marlon Brando en ce domaine activiste est toujours chaude mais il est vrai que les chaussures à enfiler sont toujours bien trop grandes pour les petites pointures étriquées et narcissiques de ce monde du grand Barnum de la fiction cinématographique… DiCaprio a le talent, aura t’il l’aura d’un porte-flambeau, pourrait-il mieux faire que Brando ?

L’avenir le dira… Surtout: pourra t’il agir sans ruiner sa carrière ? Et si le choix se pose: que choisira t’il, l’altruisme et la justice ou l’égocentrisme narcissique ?

Alors… Courage et conviction politique ou posture de relation publique ? Il en coûte de vouloir défier le grand business, Brando l’avait fait avec talent, sarcasme et truculence. Mr DiCaprio, faites-nous l’honneur de faire souffler le vent de la contestation sur l’insipidité d’un star system décadent. DiCaprio (ou celui/celle qui lui écrit ses discours) a placé cette remarque politique à la fin de sa déclaration, c’est à dire là où elle sera le mieux remémorée en suivant la règle pédagogique fondamentale qui dit que l’on se rappelle toujours mieux de ce qu’on a appris (ou entendu) en dernier… Une question intéressante: Les discours sont-ils soumis a priori, les organisateurs étaient-ils au courant qu’il allait faire cette remarque de fin ? Ont-ils mis la musique de transition pour noyer le message ? Allez savoir… En tous les cas, bel effort de DiCaprio devant des millions de téléspectateurs… Merci à lui de l’avoir dit.

“Finalement, je désire partager cette récompense avec le peuple des premières nations représentées dans ce film et toutes les communautés indigènes du monde. Il est termps que nous reconnaissions votre histoire et que nous protégions vos terres indigènes des intérêts entrepreneuriaux et des gens qui veulent les exploiter. Il est temps que nous entendions votre voix et que nous protégions cette planète pour les générations futures.”

 Leonardo DiCaprio

Vidéo du discours: Le remerciement et la posture politique de DiCaprio se produit à la fin (à 3’25, traduction ci-dessus par nos soins):

http://www.youtube.com/watch?v=g6XaypWjMpY

26 Réponses to “Prise de position politique en faveur des nations amérindiennes et indigènes à Hollywood… Leonardo DiCaprio est-il sur les traces de Marlon Brando ?”

  1. Ah oui quand même…
    Espérons-le ! Toute aide est précieuse, d’où qu’elle vienne…
    Mieux vaut tard, que jamais, non ?

  2. Dommage « cette vidéo est privée …… « 

  3. Hans Kalimero Says:

    Di Caprio a prouvé par le passé son engagement indépendant en rencontrant Poutine et l’intérêt qu’il partageait pour les racines culturelles des peuples, l’ethnologie voire l’anthropologie. Ainsi, politiquement, son futur est grillé par son passé, cependant, on l’a laissé exprimer son plaidoyer pour les minorités victimes de l’impérialisme. Les organisateurs du Golden Globes seraient-ils sincèrement antisystème?…

    • Hans Kalimero Says:

      J’avais omis de rappeler que Johnny Depp était devenu comanche le 16 mai 2012.

    • ou n’étaient-ils pas au courant de la tournure du speech ? Certains commencent aussi à voir le vent tourner et sentir peut-être le vent du boulet… On devrait commencer à voir pas mal de rats quitter le navire du N.O.M😉

  4. Hans Kalimero Says:

    Je viens de retrouver un billet d’humeur sur le N.O.M. que j’avais, à l’époque, copié/coller et qui aurait été rédigé en 2003. C’est naïf mais rafraîchissant. Source : MBM.hautetfort.com.

    21/01/2010

    Humeur sur le New World Order

    23.12.2003. Billet amer sur le Nouvel Ordre Mondial instauré par G. H. Bush (père du président le plus méprisé des U.S.A. depuis la création des Etats-Unis)

    La puissance militaire des USA ne sert qu’à aller mater de minuscules puissances ; quand ils y réussissent comme en Irak grâce à l’aide internationale. Déjà en 1991, ils présentaient l’Irak comme la 4ème puissance militaire du monde ; couleuvre aussi énorme que le Léviathan que s’est empressé d’avaler la majorité des médias et des populations. Pourtant, une question aurait dû surgir à l’esprit de ces majorités comme elle est apparue instantanément dans le mien : que faisait-on de la Russie, de la Chine, de l’Inde, du Pakistan, du Japon, de la Corée du Nord, d’Israël, du Canada, de la France, de la Suède, du Brésil, de l’Argentine, de l’Afrique du Sud, etc. ?

    N’auraient-ils plus existé sur la carte d’un seul coup de baguette magique médiatique agité par le porte-parole du Pentagone suite à son annonce urbi et orbi que l’Irak de 1991 représentait un redoutable danger pour les Etats-Unis ? Et qui devaient alors être placé, selon le Pentagone, entre les 1ers (USA) et le 4ème (Irak) ? Peut-être le Liechtenstein, le Cap Vert, le Vatican, Monaco ou les indigènes d’Amazonie ? Qui sait… Sans doute que tous ceux-ci, réunis, auraient vaincu l’Irak.

    Et pourtant, à leur aise, ils tentent d’imposer, par leur paix tyrannique et capricieuse, leur prédominance qu’ils croient inéluctable et inexorable voire indispensable pour le reste du monde, mais c’est sans compter avec les forces historiques, culturelles qui concernent bien plus les peuples, les ethnies que les Etats nations.

    Ces Etats basent leur économie sur la recherche d’une courbe ascendante éternelle de leur PIB afin de rester concurrentiels avec les Etats-Unis ; est-ce que cela rend les peuples plus heureux ?…

    Il est vrai que les ménages ont tous au moins : une voiture ; un frigidaire ; une ou plusieurs télé ; une chaîne hi-fi ; internet ; un gsm par personne voire par enfant ; partent une ou plusieurs fois en vacances ; mangent plus ou moins à leur faim ; bénéficient de la sécurité sociale ; regardent des films pornos ; se cocufient entre amis ou voisins ou encore en famille et même avec des animaux qui deviennent un peu plus que domestiques (mesurent leurs conquêtes en litre d’encre dans le journal intime pour les unes et en kilos de viande pour les autres).

    Ils ont en effet tout ça, mais sont-ils heureux ? Il faut dire aussi que, de tout ce confort, de moins en moins de gens en bénéficient ou le perd avec l’avancée des crises successives qui semblent ne plus devoir s’arrêter.

    Mais le Sacré, où l’ont-ils abandonné ? Dans quel tiroir de la civilisation l’ont-ils caché ?

    Ce qu’ils ont aussi : de plus en plus de pauvres ; une précarité d’emploi de plus en plus stressante ; une insécurité physique aussi de plus en plus stressante ; la drogue qui pourrit de plus en plus la jeunesse et de plus en plus précocement ; un inceste de plus en plus présent ; des pédophiles de plus en plus protégés ; une sécurité sociale de moins en moins sécurisante avec des pensions de moins en moins élevées voire inexistantes ; une prise en charge personnelle de leur pension de plus en plus vitale ; un monde médical et enseignant de moins en moins considérés avec de plus en plus de découragements ; de moins en moins de garanties des compagnies d’assurance pour les risques ménagers, physiques, routiers ; des racketteurs de plus en plus jeunes aux alentours et dans les écoles ; de plus en plus de médias mensongers ; de plus en plus d’émissions télévisées médiocres ; des bibliothèques privées de moins en moins fournies ; une discothèque classique privée de moins en moins présente sinon inexistante pour la plupart ; de moins en moins de raffinement ; de moins en moins d’indépendance ; de plus en plus de soumission aux ordres par crainte de perdre leurs avantages ; de moins en moins de goût et de diversité dans le prêt-à-porter ; de plus en plus de violence ménagère ; de plus en plus de viol ; de plus en plus de taxes ; de moins en moins d’ambition professionnelle ; de moins en moins d’esprit entrepreneurial ; de plus en plus d’incertitude sur l’avenir ; de moins en moins d’enfants ; de moins en moins d’argent ; de plus en plus d’endettements ; de plus en plus d’injustices et de sentiments d’injustice de plus en plus enracinés ; de plus en plus d’escrocs audacieux et d’escroqués de plus en plus fatalistes et désabusés, de plus en plus nombreux mais aussi de plus en plus seuls ; de plus en plus de tabac ; d’alcool et d’expédients vendus ; de plus en plus d’adultes déconnectés de la société ; de plus en plus d’affinités avec JR de « Dallas » et « Orange Mécanique » ; de moins en moins gâtés par la société et de plus en plus de révoltés ; de plus en plus d’agressivité voire atrocités sur les animaux, les enfants, les femmes et de moins en moins de respect pour ceux-ci et leur biotope ; de plus en plus de stress mal géré ; de moins en moins confiance au voisin mais de plus en plus au journaliste ; de plus en plus de présence mafieuse dans les rouages de la société ; de moins en moins de confiance dans l’appareil judiciaire et le personnel du pouvoir politique mais de plus en plus de soumission aux partis ; de plus en plus d’uniformité dans tous les domaines de la vie ; de plus en plus de froideur dans les relations avec l’administration et l’espèce humaine donc de moins en moins de convivialité ; de plus en plus d’ennui dans les chaumières et de moins en moins d’âme ; de plus en plus d’incrédulité ; et pour finir de plus en plus qui réclament des changements radicaux ; etc.

    Plus ils pousseront le bouchon, avec l’aide des Etats alliés, plus ils l’enfoncent, et immanquablement ce même bouchon passera un jour au travers du trou pour se perdre dans le néant de l’histoire. Au départ de ce trou devenu vide, les peuples réveillés par la fraîcheur revigorante émanant de ce vide nouveau l’agrandiront pour abattre le mur du matérialisme égoïste, le véritable et unique mur de la « Honte », car derrière ce mur se trouve intacte, pure et chaleureuse : l’âme ; celle qui aura cruellement manqué à cet univers glacé du royaume des Lumières.

    • intéressant, à se demander si l’auteur avait lu Gustav Landauer par exemple et son « esprit » de la société, qui est en fait la nation (et non pas l’État qui est un substitut de bas étage de l’esprit réel de la société humaine). Nous sommes en train de traduire son « Appel au Socialisme » de 1911, seconde édition de 1919, qui n’existe pas en français à notre connaissance.
      Le dernier paragraphe est très « landauerien », marrant…

  5. Hans Kalimero Says:

    Bonjour et merci d’avoir daigné réagir au commentaire avec bonne foi. Je ne connaissais pas Landauer ; pour cette raison, j’ai consulté Wikipedia francophone où je fus frappé par une conception-du-monde qui m’était familière. Je suis impatient de découvrir cette traduction que vous exécutez présentement espérant que vous nous en ferez grâce. Si cela s’avère trop long pour le blog et devient volume, réservez-moi je vous prie un exemplaire par contrepartie pécuniaire. Toutefois, à l’instant, j’aimerais assez vous proposer un autre copier/coller datant de 1994 extrait d’une préface de nouvelle d’anticipation intitulée Crabe, loups et… Editions du Vavigné :

    « … Mais même si je suis revenu à la vie, plongé dans une époque merveilleuse autrement plus attrayante que celle que je quittai il y a 134 ans, j’ai conservé cette faiblesse maîtresse régnant dans mon ex monde comme s’en gaussaient l’Ecclésiaste et Gustav Flaubert : la Vanité. C’est elle qui me pousse à être votre témoin initiateur d’un régime de loin plus honorable que dans l’antiquité. Nous appelons antiquité la période antérieure à 2025 de l’ère judéo-chrétienne et la préhistoire l’époque païenne.
    « Car le monde a bien changé depuis cette date fatidique pour l’homme. En effet, il y a eu un cataclysme mondial – non une chaîne d’explosions causées par le nucléaire ou un astre défonçant notre planète – mais une grande révolution mondiale religieuse qui concerna tous les peuples de la terre et en décima de nombreux ou de grandes parts parmi eux : le « Conflit divin ».
    « Du pacte qui mit fin à cette catastrophe naquît une ère nouvelle de l’éthique où la vie retrouva sa plus noble expression, où l’homme ne se nourrît plus d’artifices, quoique plus intrinsèquement poète, mais de solidarité non marchande et de devoirs respectés comme garants de la liberté. L’argent ne prime plus aujourd’hui sur la vie, à contrario est subordonné aux impératifs humains et au destin des micro sociétés. Ainsi, l’humanité devint finalement sage. C’est ainsi qu’aujourd’hui je vous expose la renaissance de l’homme dans le contexte de l’année 129 de l’ère moderne ou 2154 pour les chrétiens de mon époque.
    « L’allodisme est un concept de société tablé sur la répartition des biens en communautés rurales autogérées. Réplique exacte des sociétés rurales d’avant l’ère féodale récente qui vît spolier tous les biens et les terres par quelques puissants seigneurs de l’Eglise qui en firent des possessions héréditaires, qu’ils cédèrent à leurs descendances. De la sorte, ces villages devinrent pourvoyeurs en richesses, qui leur appartenaient jadis, et agrandirent le fossé entre des communautés villageoises de plus en plus pauvres et les suzerains de plus en plus riches de biens qu’ils privatisèrent au fil de leurs conquêtes. Esclavage judéo-chrétien.
    « On a aussi voulu me dissuader de dépeindre la société sous un jour trop réaliste. Parce qu’elle aurait pu convaincre trop facilement les lecteurs de l’antiquité de précipiter le progrès de la conscience collective, obviant en corollaire à ce cataclysme, qui fut toutefois déterminant dans la volonté des hommes de rayer de leur mémoire toutes les fausses théories qui ne servaient que le matériel et aliénaient les cerveaux rendus, quoique plus cultivés, de plus en plus simples et incapables de réflexion. Pourtant présentés dans une ère avant-gardiste d’une pseudo plus grande liberté et amélioration du confort domestique dans le cadre d’une nouvelle civilisation cléricale « new age » dans le signe du verseau mais d’une réduction dramatique de la libre-pensée à l’insu de tous – puisque lucidité et clairvoyance faisaient progressivement et simultanément défaut – excepté des libres-penseurs eux-mêmes. Assujettissement total. »

    Est-ce que cet extrait correspondrait à la vision de Gustav Landauer, de l’époque de l’alleu et de l’avènement des communes avant d’être corrompu par les marchands mondialistes friands de servage ?

    • çà en est proche. Landauer considère que l’humain doit retrouver « l’esprit » de la société (c’est ce qu’il appelle la « nation » et aussi en allemand le « Volk », qui n’a absolument rien à voir avec la notion de « Volk » de l’Allemagne nazie, Landauer a été assassiné en 1919 par les précurseurs des nazis) et que cet « esprit » (fait de culture, de solidarité, d’entr’aide mutuelle etc…) a été remplacé par un substitut de bas étage qui est l’État. De fait, quand il y a état, il n’y a plus d’esprit de société et l’Homme se perd et inversement.
      L’extrait présenté donne une vision de ce que pourrait être le futur. Nous ne le voyons pas comme un « cataclysme religieux » ou « conflit divin », mais simplement comme une prise de conscience de plus en plus collective menant à une révolution du refus, un révolution du retrait du consentement tel que l’avait déjà préconisé Etienne de la Boétie au XVIème siècle.
      Il y a un célèbre bouquin d’anticipation d’Ursula K. Leguin, « The Dispossessed », qui traite aussi de ce sujet de l’interaction d’une planète « capitaliste » et des habitants de sa lune « anarchiste ».
      Nous publierons la traduction des larges extraits de l’ « Appel au socialisme » de Landauer en 3 parties à suivre.
      Concernant les communes médiévales, Landauer tout comme Kropotkine, réfèrent à celles unies dans des ligues comme la ligue hanséatique par exemple, qui s’étendait de Bruges à Novgorod et qui alliait les cités marchandes indépendantes et autonomes du nord de l’Europe entre les XIème et XIVème siècles. Ce n’était bien sûr pas parfait, mais « l’esprit » y soufflait, un esprit qui n’était pas tant religieux que social.
      Il n’est pas question de « retourner dans le passé », mais d’adapter bien sûr les idées, les concepts au monde moderne pour retrouver cet « esprit » de société coopératrice qui fait partie de la « nature humaine » qui a été tant tronquée et déformée et enfouie à dessein pour maintenir en place l’ordre coercitif du plus petit nombre en le présentant comme « la forme la plus élaborée de la société humaine: l’État »… quelle supercherie ! quelle foutaise !😉

  6. http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/La-Revolution.html

    il n’a pas le look « sémite » –

    j’ai vécu dans un village de 470 habitants – quand j’arrive dans les fourmilières de la région parisienne, je me demande ce qu’il est possible de faire ?

    • Hans Kalimero Says:

      C’est exact, pourtant Rockfeller non plus ne porte pas de kippa ni de djellaba, ni même de mezzouzah à sa porte et de menorah ornant sa cheminée. L’habit ne fait donc pas le rabbin.
      Il serait bon de retourner au village car l’air y est plus sain.

    • « Révolution » est un autre livre de Landauer, son « Aufruf zum Sozialismus » n’a pas été traduit en français à notre connaissance.
      La ville moderne est le tombeau de l’esprit de la société. La révolution du refus et l’organisation émancipatrice parallèle viendra essentiellement des campagnes au début.
      Que faire ? Essayer de se connecter avec de petits groupes, voisinages, lieux de travail etc… et déterminer avec qui on peut œuvrer pour démarrer une conscience politique utilisant l’esprit unificateur. Insister sur ce qui nous rassemble et ignorer ce qui nous sépare, de fait bien plus nous rassemble que ne nous sépare…
      Un long voyage commence toujours, toujours, par le premier pas !😉

      • Un passant Says:

        Dans ma capitale européenne (1 million d’habitants), quand je sors de chez moi, je croise toutes les secondes des esprits morts, vaniteux, égocentriques, je le dis sans prétention, j’en fais peut-être moi-même partie des fois, heureusement j’ai la chance de pouvoir foutre le camp de temps en temps randonner dans la Nature (évidemment c’est une solution individuelle, provisoire et tout à fait privilégiée) et sans cela j’aurais déjà pété les plombs ou serais sous antidépresseur! Je ne connais pas de meilleure « thérapie » que celle du retour au ciel, au vent, aux rivières , aux étoiles……..

  7. Hans Kalimero Says:

    Comme je ne trouve pas d’adresse mail ou d’onglet pour vous contacter, j’abuse de la rubrique commentaires pour dire que je ressens une lassitude insurmontable de constater que les chaînes de télévision, en l’occurrence celle que je regarde la plus régulièrement « Histoire », n’ont d’yeux que pour les empires. Quand ce n’est pas Rome, c’est Athènes et l’Egypte ou encore le IIIème Reich. Je voudrais tant en finir avec la télé mais mes enfants doivent se distraire aussi par ce media, je ne peux donc pas m’en débarrasser. Pour situer la hauteur de mon agacement, je signale que mes ancêtres vivaient dans le sud de l’Italie vers 900 (Bruttium)et étaient d’origine phénicienne provenant de Carthage. Même si seulement 23% des Phéniciens provenaient de Sumer de l’époque d’échanges commerciaux avec les cités du Levant, mon groupe ethnique appartenait à celui des descendants de Sumer. Pour moi, cela fait deux bonnes raisons de m’exaspérer devant une telle débauche de réclame pour des colonialistes ethnocidaires. Autant Rome qui balaya toute trace culturelle de Carthage que les Grecs, avant elle, qui balayèrent toute trace culturelle des cités phéniciennes n’ont laissé que des miettes par l’archéologie rapidement saturée pour le site punique et à découvrir encore dans sa totalité pour le Liban par la superposition des cités antiques enfouies. Il reste donc un espoir pour le Levant. Sans omettre que les Celtes font l’objet exclusif de toutes les attentions pour les Européens alors que j’ai le groupe sanguin et rhésus qui déterminent une ascendance guanche (exterminée par les impérialistes espagnols) et que je ne puis admettre cette désinformation continue alléguant qu’ils seraient les découvreurs de l’Amérique du Sud alors que les Chachapoyas sont puno-guanchos. Où que je me tourne, je dois subir la propagande impérialiste. On parle toujours du droit Romain d’où découle nos droits actuels mais le dit-romain provient en droite ligne de celui de Sumer tout comme pour l’architecture urbanistique. S’il n’y avait pas eu les précurseurs de civilisation créant les premières grandes concentrations d’humains avec toutes les règles sociales qui devaient en advenir pour maintenir sa cohésion et le premier droit civil pour légiférer, Rome et Athènes n’auraient rien connu d’autres que leurs incessantes guéguerres entre clans. Ensuite les impérialistes Seldjoukides qui se réfèrent en permanence aux Hittites (indo-européens) alors que ces derniers n’ont rien apporté de plus que ce qu’ils ont eux-mêmes volés aux Hattis qui étaient d’origine sumérienne par l’ADN; une parenté sumérienne existe encore de nos jours en majorité chez les Tchétchènes, les Géorgiens. Les tribus qui m’ont transmis l’ADN ont dû subir le calvaire avec l’impérialisme babylonien puis assyrien parce que contraignant par les armes, tandis que les Egyptiens étaient plus portés sur les échanges commerciaux qui avantageaient les économies phéniciennes (notamment Byblos durant trois millénaires) et égyptiennes. Les Phéniciens n’ont donc jamais été inspirés par le colonialisme destructeur même s’ils formaient une flotte redoutable pour protéger le négoce méditerranéen dont étaient friands tous les comptoirs sans jamais chercher à les subjuguer. Et pourtant, ils étaient les fondateurs des Baléares et les meilleurs amis des Troyens et surtout des Guanches qui les accompagnaient dans leur périple autour de l’Afrique bien avant tout le monde. Il faut que le Liban soit protégé tous azimuts pour découvrir dans un avenir hélas lointain les vestiges historiques qui changeront la face du monde moderne comme les quelques traces incontournables nous en donnent un avant-goût : la roue puis le chariot qui amena le transport véhiculé, l’alphabet débouchant sur le livre, le bitume sumérien qui permît d’étanchéiser les routes et les navires phéniciens pour la navigation maritime, l’architecture citadine, etc. Voilà, je me calme; mon coup de gueule est terminé. Merci de m’avoir lu.

    • http://artchives.samsara-fr.com/atl-canarie.htm

      pour des raisons personnelles , j’ai fait des recherches sur les Canaries – et c’est le premier texte que j’ai lu –

      Sumer doit avoir existé avant l’Atlantide, mais pour la plupart des gens ce sont des mythes ???

      Le Liban je crois faisait partie de la Syrie, la Mésopotamie ?

      Il y a beaucoup d’inconnues – il faut vivre avec

    • Intéressant… Avant les Vikings, les Irlandais (Celtes) avaient mis les pieds sur le continent des Amériques, notamment dans la région de ce qui est aujourd’hui Boston, cf Alain Guillerm sur ce blog et le « Navigatio », les voyages de Brendan. Les sagas Vikings relatent « des hommes vêtus de blanc, marchant long bâton en main devant les autochtones », ils en avaient peur et les Vikings s’ils ont atteint les côtes nord-américaines ne s’y sont jamais installés… Les Vikings connaissaient druides, Celtes et Celtes irlandais. Dans le passé le plus récent avant notre ère, les Celtes ont rayonné sur l’Europe pendant plus de 800 ans dans une société faite d’associations communales, à la chefferie au pouvoir très limité, refusant toute centralisation. La civilisation sumérienne est reconnue des anthropologues et archéologues, elle n’a sans doute pas l’audience qu’elle mérite. Nous ne nous sommes pas penchés sur la question.
      Quel était leur mode de gouvernance politique ? Etait-ce une civilisation étatique ? Y a t’il eu des recherches sérieuses de faites que nous pourrions consulter ? Merci de nous dire.

      • http://www.herodote.net/3300_avant_JC-synthese-167.php

        la Mésopotamie – donc la Syrie, qui est en destruction !!

        au Turkmenistan, il y a des fouilles d’une cité très ancienne – mais savoir comment ils vivaient ???

        Du côté Canaries, c’était plutôt l’Atlantide ???

        J’ai lu « la Perse secrète » – je ne me souviens plus du nom de l’auteur – j’ai prêté le livre à un ami –

      • Hans Kalimero Says:

        Hélas, je ne puis répondre parce que dans l’état actuel des choses des fouilles archéologiques, qui sont stoppées depuis quelques années suite aux destructions terroristes et pillages organisés par les Occidentaux assistés par leurs mercenaires de Daesh, le champ d’investigation ne nous apporte pas d’autres éclaircissements sur le régime de gouvernance qui y régnait que ceux qui nous étaient déjà connus. Au début, ce ne devait être qu’une sorte de fédération de villages et villes à la gestion autocentrée qui devait être supervisés par une sorte de suffète religieux n’ayant que le souci de maintenir la cohésion sociale et judiciaire, mais bien vite devait apparaître une urbanisation à marche forcée à mesure de la prolifération de ces paysans-artisans qui réclamaient de l’assistance et débouchés. C’est alors que devait débuter l’importation de matières premières provenant d’Asie pour les précieuses et plus utilitaires des cités phéniciennes pour la construction des bâtiments publics et l’architecture d’irrigation publique. Ensuite, ces villes devenues cités devenaient l’objet de convoitise des voisins proches qui leur fit la guerre pour obtenir un pouvoir qui deviendrait inéluctablement centralisateur, dans la perspective antique. Si je m’intéresse quelque peu à l’histoire et l’archéologie, je ne possède cependant aucune qualité requise pour en répondre et, humblement, reste tributaire de la diffusion de livres comme tout un chacun. Je veux malgré la sombre époque actuelle rester positif quant aux révélations futures qui nous dévoileront l’histoire des cités littorales exhumées du sol levantin.

        • Il y a une volonté de destruction chez les oligarques, une volonté d’éradication des vestiges du passé de tout ce qui pourrait mener à certaines trouvailles… Le N.O.M est nihiliste, ethnocidaire et génocidaire, c’est une évidence depuis plusieurs années.

    • P.S: l’adresse courriel est au bas de la page « Qui sommes-nous ? Contact »😉

  8. J’ai offert à ma petite fille « la Saga du Vineland » – mais j’attends qu’elle me le prête je ne sais pas ce que ce livre vaut ‘(auteur : Cameo)

  9. pierre runique au jardin des plantes :

    nesse.hautetfort.com/archive/2009/12/14/paysages-de-normandie-la-pierre-runique-de-rouen.html

  10. http://www.thatsfake.com/smithsonian-really-admitted-destroying-giant-skeletons/

    et si c’était vrai ? – les deux commentaires sont intéressants – si c’était les Atlantes – avant ou après SUMER ??

    • Hans Kalimero Says:

      Est-ce que l’Atlantide reste une légende? Sinon, qui peut situer le lieu et la date de son existence? En l’état actuel des connaissances, aucune certitude et beaucoup de spéculations. Sumer ne relève nullement de la légende puisque l’archéologie en atteste l’existence et l’époque. On ne peut comparer une spéculation avec un fait historique même si d’antiques historiens ne s’arrêtaient pas à ce détail. Bien cordialement.

      • l’Atlantide serait un continent disparu – Louis Pauwels en a parlé – et d’autres et je crois que certaines fouilles en mer l’aurait repéré – et certains de ses occupants auraient eu la possibilité d’émigrer jusqu’en Egypte ??? mystère –

        mais, ce qu’ils étaient tous , même s’il est intéressant de le savoir, cela ne change rien à ce que nous devons faire aujourd’hui, avec les moyens que nous avons

        cette cité tu Turkménistan je crois – ne peut que nous donner des indices sur leur façon de vivre – et ce n’est pas suffisant pour tout comprendre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s