Hommage à une légende du Rock…

Nous commencerons l’année avec un hommage à une légende du Rock (qu’on aime ou pas, il en était une…): le créateur en 1975 du groupe légendaire de Heavy Metal: Motörhead (originellement « Bastard »), Lemmy Kilmister (1945-2015), décedé le 28 décembre dernier.
Cela va peut-être choquer quelques lecteurs, mais un certain nombre d’entre nous sont de la génération Motörhead, Iron Maiden et AC DC. Nous accolons volontairement les noms de Motörhead et d’Iron Maiden, parce que ces deux groupes de légende, tous deux créés par leur bassiste respectif, Lemmy Kilmister donc pour Motörhead et Steve Harris pour Iron Maiden, sont arrivés au firmament du succès uniquement portés par leurs fans, uniquement devenus célèbres par la puissance scénique de leurs tours mondiaux suivis par des millions de jeunes et de moins jeunes, sans pub, sans apparitions télévisées, sans promotion radiophonique etc…
Bien que controversif plus par nature qu’à dessein, Lemmy Kilmister (Anglais, qui a grandi au Pays de Galles) est devenu une légende du Rock. Motörhead ne survivra sans doute pas à la disparition de son créateur, qui commença sa carrière en 1967 sur les routes états-uniennes avec un certain… Jimi Hendrix. La personnalité de Lemmy Kilmister était et demeurera légendaire et si bien sûr le stratosphérique « Ace of Spade » porta Motörhead au panthéon du Rock métal, d’autres morceaux ayant suivi, nous avons choisis pour lui rendre hommage un autre morceau sorti en 1987 de pair avec « Eat the Rich », qui fut écrit comme musique du film éponyme, le non moins excellent « Just ‘Cos You got the Power » dont les paroles sont on ne peut plus d’actualité bientôt 30 ans plus tard, allez donc savoir pourquoi…

En section commentaire, nous plaçons deux vidéos de ce morceau: le premier tel qu’en l’enregistrement dans sa version Metal, la seconde que nous aimons beaucoup, qui fut rendue en concert à Francfort en 2004 dans une version plus « Rythm & Blues ».

La puissance de l’ensemble demeure. Un petit morceau d’une génération s’en va…

Repose en paix Lemmy Kilmister.

 

Just Cos You Got The Power

Motörhead, Lemmy Kilmister, 1987

Traduction des paroles: Résistance 71 (janvier 2016)

You might be a financial wizard,
With a sack of loot,
All I see is a slimy lizard,
With an expensive suit,
Go on and run your corporation,
Go and kiss some ass,
You might buy half of the nation,
But you can’t buy class

Tu es peut-être un magicien de la finance
Avec un sac de butin,
Tout ce que je vois est un lézard gluant,
Dans un costard friqué,
Va et gère ta corporation,
Va et lèche quelques culs,
Tu peux bien acheter la moitié de la nation,
Mais tu ne peux pas acheter la classe

You bastards think it’s funny,
Lyin’ and thieving all your life,
Think all there is is money,
Got your future strapped up tight,
Just ‘Cos You Got The Power,
That don’t mean you got the right

Vous les salopards pensez que c’est marrant,
De mentir et de voler toute votre vie,
Pensez que tout ce qui existe est le fric,
Avez votre future bien ficelé,
Ce n’est pas parce que vous avez le pouvoir,
Que cela veut dire que vous avez le droit.

You can take my fingers babe,
You can take my eyes,
You can take my past and future,
It won’t make you wise,
You can have me thrown in jail,
You can steal my booze,
You can even read my mail,
Step on my blue suede shoes,

Tu peux prendre mes doigts bébé,
tu peux prendre mes yeux,
Tu peux prendre mon passé et mon futur,
Cela ne te rendra pas sage,
Tu peux me faire jeter en prison,
tu peux me piquer ma tise,
Tu peux même lire mon courrier
Piétiner mes chaussures de daim bleues,

You bastards must be clever,
Got it mapped out in black and whit,
But don’t forget you’ll never,
Get a dog to walk upright,
Just ‘Cos You Got The Power,
That don’t mean you got the right

Vous salopards devez être malins,
Avez tout planifié en noir et blanc,
Mais n’oubliez jamais que vous ne ferez jamais,
Marcher un chien en position debout,
Ce n’est pas parce que vous avez le pouvoir,
Que cela veut dire que vous avez le droit.

Go on out make another deal,
Feed your big fat face,
Go on out and cop a feel,
Get on somebody’s case,
You surely would be satisfied,
If you could have it all,
But time ain’t on your side,
You’re going to the wall

Allez faire encore une autre affaire,
Empiffrez votre face porcine,
Sortez et allez peloter,
Allez emmerdez quelqu’un,
Vous serez sûrement satisfaits.
Si vous pouviez tout avoir,
Mais le temps ne joue pas pour vous,
vous allez dans le mur.

You think that life’s all dollars,
Greed and lust and spite,
But I wasn’t born to follow,
Like to get my sleep at night,
Just ‘Cos You Got The Power,
That don’t mean you got the right

Vous pensez que la vie n’est que dollars,
Veulerie, luxure et mépris,
Mais je ne suis pas né pour suivre,
J’aime pouvoir dormir la nuit,
Ce n’est pas parce que vous avez le pouvoir,
Que cela veut dire que vous avez le droit

 

7 Réponses to “Hommage à une légende du Rock…”

  1. « Just ‘Cos You Got the Power » (Motörhead, Lemmy Kilmister, 1987)
    version originale:

    Version plus « Rythm & Bluesée », concert Francfort 2004:

  2. svp – pas compris « ace of spade »

  3. Yeah…. Enorme !
    Tremblez dans les salons, Porsches, ou autres salles de trade…

    • Comme certains artistes, il faisait passer un message, après les gens comprennent, suivent, agissent… ou pas… C’est le même topo pour nous même si on touche moins de gens. Chacun essaie de faire passer son message avec ses moyens. Ont-ils réussi ? Sans doute pas, mais il est mort sans doute satisfait. Une fois de plus, Motörhead et autres on aime ou pas, mais ils ont au moins eu le mérite de jouer le jeu à leur main… Ils étaient au-delà du système quelque part, c’est déjà pas mal, quand on voit le ramassis d’ordures et de faux-culs dans ce pathétique show-biz, çà fait toujours plaisir que quelques vieux rockers aient gardé un certain cap.😉

  4. Jean Cendent Says:

    Bonjour,
    Merci pour Lemmy , il avec des défauts ( très certainement mais qui en a pas ? ) pour la Porsche ? avait il seulement la permis de conduire .
    Mais par rapport à d’autre de même génération ou plus jeunes, il avait une qualité c’est d’aimer le métier qu’il faisait même à 70 ans ( comme les bluesmen , jazzmen / women ,etc ..) et de une façon de l’envisager au niveau composition d’une manière « artisanale » et pas industriel . Et surtout de dire que sa musique même disons  » heavy  » était surtout du rock’n’ROLL et le Roll dans cette musique fait toute la différence « idéologique par rapport au rock  » concept attitude  » devenu trop pâle , c’est de porté en elle le feeling du blues sans quoi même 15 tonnes de Marshall aux fesses cette musique Rock peut devenir aussi « blanche » transparente que de la « mauvaise » variété .
    Chez les anarchistes section jeunes ou de moins de 40, bien trop souvent la musique et synonyme de punk ( si pas punk point de salut ).
    Alors,Joe Hill n’était pas un anarchiste parce qu’il chantait sur une guitare acoustique une musique dite  » folk  » relativement proche du rock’n’roll en fait .
    Alors longue vie au Rock’n’Roll quand cette musique est faite, composé, joué, par des artisans / ouvriers / musiciens et pas par « des producteurs » industriels et capitalistes qui ont muselé cette musique au détour des années 80 en // avec la monté de l’ultra-libéralisme .
    vive la création .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s