Écologie: L’assassinat anthropique des sols première urgence agricole mondiale, Claude Bourguignon pour un renouveau agricole…

“Nous [les humains] ne faisons plus d’agriculture céréalière ou d’élevage, nous faisons de la gestion de pathologie végétale et animale.”
~ Claude Bourguignon ~

« Les sols et les océans régulent le climat et non pas l’inverse. »
~ Claude Bourguignon ~

 

Conférence de Claude Bourguignon (Vidéo)

 

Congrès des Herboristes

Toulouse les 25 & 26 Avril 2015

 

Durée de la conférence vidéo: 58 minutes

 

Préambule de Résistance 71:

Nous suivons Claude (et Lydia) Bourguignon depuis plusieurs années dans leurs recherches et conférences. Ils sont tous deux parmi les plus grands spécialistes mondiaux de la microbiologie des sols et du redéveloppement naturel de la biomasse.

Ingénieur agronome, ancien de l’INRA (démissionnaire devant le flot d’inepties enseignées et promulguées), fondateur en 1990 avec son épouse Lydia du Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols le LAMS, Claude et Lydia ont parcouru le monde et ont analysé au cours des ans quelques 17 000 échantillons de sols de la Terre entière sur les cinq continents. Leur verdict est abrupt et sans appel: les sols de la planète se meurent du fait de l’activité humaine, de l’intense déforestation, des agricultures du “tout chimique” qui brûlent et appauvrissent les sols sans les régénérer, ceci menant à une érosion des sols sans précédent dans l’histoire de l’humanité. A l’origine primordiale de cet état de fait: l’incompréhension des sols, des mécanismes biochimiques naturels impliqués, le manque total d’enseignement de la microbiologie des sols dans les écoles et universités agronomiques (la dernière chaire de microbiologie des sols a fermé ses portes en France il y a plusieurs années déjà et n’a jamais été remplacée), le tout couplé au mythe fondareur du capitalisme galopant: la croissance et la productivité à tout va.

Claude Bourguignon fait partie de ces rares personnes qui peuvent parler de sujets très complexe (scientifiques ou non) et non seulement captiver l’attention de l’auditoire par son narratif et son humour, mais aussi s’assurer que celui-ci comprenne tout ce qui est dit, ce qui n’est pas rien quand on parle de chimie et de chimie organique des sols.

Ses conférences ainsi que celle de Lydia sont passionnantes et tous deux sont un énorme tribut à la science et au savoir-faire français. La science, la passion et la véritable mission écologique: Claude Bourguignon est le “Mr 3 en 1” de l’agronomie. A voir et diffuser sans aucune modération. Sa dernière conférence en lien ci-dessous, nous plaçons la vidéo en section commentaires, avec un petit + …

Vidéo de la conférence de Claude Bourguignon à Toulouse, Avril 2015 (durée: 58 minutes de pur plaisir éducatif !..)

http://www.youtube.com/watch?v=LmF06t-V13U

9 Réponses to “Écologie: L’assassinat anthropique des sols première urgence agricole mondiale, Claude Bourguignon pour un renouveau agricole…”

  1. Claude Bourguignon, Toulouse Avril 2015:

  2. merci – je suis contente que vous les fassiez connaître

  3. Merci Mr Claude Bourguignon pour votre belle science vous êtes fort,vous m’avez donné une belle leçon sur le sol avec un contact très simple tout été compris ,voilà l’homme de science ,il comprend en profondeur et transmet aux autres la simplicité de la matière,et c’est ça qui nous manque chez les pays du sud ,ils avalent, ils ne mâchent pas.Encore un grand bravo,je serais votre élève moi l’agriculteur à Constantine,Algérie si vous le permet.

  4. je remercie également Ratuma,paysans Algérie,pour m’avoir donner ce plaisir d’écoutais ce grand Monsieur « Claude ».

  5. http://picriogm.weebly.com/videos.html
    http://picriogm.weebly.com/programme.html

    Un chercheur du CNRS contre les industriels…
    http://picriogm.weebly.com/gilles-eric-seralini.html

    A en croire certains, donc, les OGM et les produits Nestlé c’est pas super… Et les pesticides pas top pour la flore bactérienne de ntore tube digestif…

    Autrement, pire que les pesticides selon Bourguignon, l’appauvrissement du sol et des plantes en micro-éléments bons pour notre santé à cause du manque de bactéries : bore, zinc, selenium, iode (source : Plantes et Santé). Les bactéries sont aussi la première source d’engrais azoté selon Mr. Desbrosses !

    Donc : éviter le labour qui compacte le sol et met les bactéries aérobies et anaérobies sans dessus dessous. Même Baraton, le jardinier de Versailles, déconseille le bêchage une fois le sol travaillé une première fois. Le blé pousse mieux sur un sol juste griffé en surface !
    Eviter aussi les engrais artificiels qui empêchent les échanges naturels entre plantes et sol.
    Et le round up qui diminue la fertilité des vers de terre, et pénètre dans le sol, etc. tout le contraire du slogan sur la boîte de round up.

    Je joins à mon commentaire ces trois autres refusés sur le site
    http://www.contrepoints.org/2015/11/30/231041-ecologie-positive-ces-ogm-qui-nous-font-du-bien#comment-1181855

    « Déjà vous n’accusez pas Séralini de fraude scientifique.
    Il est vrai que cela a coûté cher à un journaliste de Marianne, Jaillette, qui mérite peut-être, ainsi que l’enragé partisan de l’internement Daniel Dubost, de se voir remettre une laisse d’or et un collier anti-puce à pesticides d’or.

    Allez-vous nous dire contre tout évidence qu’un abus d’antioxydants – plus nombreux dans les fruits et légumes bio ce que tout le monde reconnaît – serait nocif ? (Nouvel argument qui vient de sortir dans l’AFIs, et est contesté par un chercheur du Criigen)

    Je ne sais pas, mais comme vous avez travaillé dans la banque vous avez peut-être endetté des paysans au crédit agricole ?

    « La revue qui avait retiré son premier article, republié dans une revue de Springer, vient de publier une nouvelle étude de l’équipe du Criigen :

    Potential toxic effects of glyphosate and its commercial formulations below regulatory limits – Robin Mesnage, Nicolas Defarge, Joël Spiroux de Vendômois et Gilles-Eric Séralini – Food Chem. Tox. 2015, 84 :133-153.

    Le bon côté,; c’est que bientôt en Europe, les données servant à la rédaction des articles seront mises en open data, suite aux demandes du Criigen.

    Vous êtes pour une société ouverte, non ? »

    « faut être fermé d’esprit pour pas publier mes commentaires… »

  6. http://picriogm.weebly.com/videos.html
    http://picriogm.weebly.com/gilles-eric-seralini.html

    Pire que les pesticides selon Mr. Bourguignon , l’appauvrissement du sol et des plantes en micro-éléments bons pour notre santé à cause du manque de bactéries : bore, zinc, selenium, iode (source : Plantes et Santé).
    Donc : éviter le labour qui compacte le sol et met les bactéries aérobies et anaérobies sans dessus dessous. Même Baraton, le jardinier de Versailles, déconseille le bêchage une fois le sol travaillé une première fois. Le blé pousse mieux sur un sol juste griffé en surface !
    Eviter aussi les engrais artificiels qui empêchent les échanges naturels entre plantes et sol.
    Et le round up qui diminue la fertilité des vers de terre, et pénètre dans le sol, etc. tout le contraire du slogan sur la boîte de round up.

    Je joins à mon commentaire ces trois autres refusés sur le site
    http://www.contrepoints.org/2015/11/30/231041-ecologie-positive-ces-ogm-qui-nous-font-du-bien#comment-1181855

    « Déjà vous n’accusez pas Séralini de fraude scientifique.
    Il est vrai que cela a coûté cher à un journaliste de Marianne, Jaillette, qui mérite peut-être, ainsi que l’enragé partisan de l’internement Daniel Dubost, de se voir remettre une laisse d’or et un collier anti-puce à pesticides d’or.

    Allez-vous nous dire contre tout évidence qu’un abus d’antioxydants – plus nombreux dans les fruits et légumes bio ce que tout le monde reconnaît – sont nocifs que des pesticides ?

    Je ne sais pas, mais comme vous avez travaillé dans la banque vous avez peut-être endetté des paysans au crédit agricole ?

    « La revue qui avait retiré son premier article, republié dans une revue de Springer, vient de publier une nouvelle étude de l’équipe du Criigen :

    Potential toxic effects of glyphosate and its commercial formulations below regulatory limits – Robin Mesnage, Nicolas Defarge, Joël Spiroux de Vendômois et Gilles-Eric Séralini – Food Chem. Tox. 2015, 84 :133-153.

    Le bon côté,; c’est que bientôt en Europe, les données servant à la rédaction des articles seront mises en open data, suite aux demandes du Criigen.

    Vous êtes pour une société ouverte, non ? »

    « faut être fermé d’esprit pour pas publier mes commentaires… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s