Résistance au colonialisme occidental: quand Washington décrétait l’extermination des Indiens, décret toujours en vigueur aujourd’hui puisque jamais abrogé…

Ranata’kaias

 

Mohawk Nation News

 

26 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/11/26/ranatakaias/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ranata’kaias est notre nom dans le bureau du président des Etats-Unis. Il provient d’un décret publié par George Washington pour nous annihiler. Cela veut dire: “un chien enragé qui attaque et tue sans raison et détruit sans aucune arrière pensée” !

Après 92 ans de conflit, nous avons vaincu les Français. Ils supplièrent pour la paix. La Grande Paix de Montréal établie en 1701 donna aux nouveaux-venus un droit de cohabitation sur notre terre sous conditions. En 1710, nous avons envoyé nos chefs à Londres pour la toute première conférence internationale pour la paix. La COURONNE en fut alarmée. Kaiane’reko:wa, la Grande Loi de la Paix et les Iroquois se tenaient sur le route des plans de domination du monde de la COURONNE.

En 1779, le général G. Washington mit en place la république de la guerre, la corporation connue sous le nom d’”Etats-Unis”. Il émît le décret pour éliminer les rotino’shonni [Iroquois], décret qui devait être exécuté par la Maj. Gen. John Sullivan et le Gen. James Clinton. Ils ne devaient “pas seulement vaincre, mais totalement détruire” les nations iroquoises, sans exception, chaque président depuis lors a le devoir de remplir cet ordre concernant notre destruction, nous les Iroquois et toutes les autres nations natives, Ongwe’hon:weh.

Sullivan, Clinton, Monroe et bien d’autres généraux reçurent des terres iroquoises pour leurs bons et loyaux services. Des comtés de l’état de New York furent nommés en l’honneur de ces marauders, leur donnant une énorme base territoriale pour favoriser l’éclosion de la ligne de sang américaine (la faction Rockefeller).

Cet ordre ne fut jamais annulé. Les rotini’shonni [Iroquois] furent toujours ciblés pour “la destruction totale et la dévastation des campements Indiens et la capture du plus de prisonniers possible”. Tuer tous les enfants ! Qu’ils appelaient des poux, qui grandiraient pour devenir adultes et procréer ils veulent effacer toute preuve physique de notre existence même. L’armée a reçu l’ordre de “ne pas écouter quelque injonction de paix que ce soit avant que la ruine et la destruction de tous leurs emplacements soient effectuées.”.

En peu de temps, des douzaines de villes et de villages iroquois ainsi que leurs réserves de nourriture furent attaqués et détruits. Beaucoup des notres furent massacrés ou périrent des dures conditions de l’hiver qui s’en suivit.

Nous ne nous sommes pas alliés avec les Américains ni les Britanniques dans la révolution, qui fut en fait un simulacre de guerre entre deux frères et la toute première attaque faux-drapeau perpétrée par les Etats-Unis. La Confédération Iroquoise ne fut jamais divisée. Nous avions des liens de sang des deux côtés de la frontière artificielle qu’ils créèrent. Le Grand Conseil a dit que personne ne représenterait la Confédération, mais que nous devions agir en tant qu’individus pour protéger nos familles (NdT: et donc les clans, et donc les nations et par là-même… la Confédération).

L’opération Gallant Piper, Indian Detail, l’attaque d’Onondaga et bien d’autres étaient la suite de l’action aux fins d’obéir au décret. Ils devaient “ruiner tous les encampements de la meilleure manière possible, afin qu’ils ne soient pas seulemewnt vaincus, mais annihilés et détruits.”

Ils ont continué à nous tuer. Comme l’a dit un ancien: “Ce n’est qu’un pigment de leur imagination”.

Au procès qui va commencer en Janvier 2016 dans la ville de Syracuse nous voulons que tous ceux qui furent impliqués dans l’attaque du 18 Mai 1997, soient tenus pour responsables et condamnés. Cette affaire vieille de 20 ans pourrait bien caché l’inommable. Les victimes se sont vues offrir des cacahiuètes pour qu’elles se taisent. En fin de compte, ce décret pour nous erradiquer doit être abrogé.

Note: La constitution des Etats-Unis fut écrite en secret par les “pères fondateurs” et ne fut jamais soumise au vote des colons. Sûrement un document de cette importance devrait-être approuvé par le peuple même qu’il va gouverner ! Et bien, il ne fut pas présenté au vote parce que cette constitution ne fut pas écrite pour “vous, le peuple”, mais pour les pères fondateurs, leurs familles, leurs héritiers et la postérité ! La constitution est une proposition de commerce et toute référence qu’elle contiendrait qui tendrait à faire croire à la préservation d’un “droit” n’est inclue que pour la simple raison que les “pères fondateurs” ne se faisaient aucunement confiance l’un l’autre, les garde-fous de la constitution furent mis pour empêcher que l’un d’entre eux ou un groupe d’entre eux ne lèsent les autres ! Donnant ainsi raison au vieil adage qui dit “Il n’y a pas d’honneur chez les voleurs”. Au diable la matrix et la constitution des Etats-Unis !…

http://www.theeventchronicle.com/study/anonymous-judge-blows-the-whistle-u-s-is-a-plantation-and-we-the-people-are-slaves/#

2 Réponses to “Résistance au colonialisme occidental: quand Washington décrétait l’extermination des Indiens, décret toujours en vigueur aujourd’hui puisque jamais abrogé…”

  1. Révoltant ! Assez de mensonges, assez de traitres à l’humanité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s