Colonialisme occidental et doctrine chrétienne de la découverte… Le documentaire !

“Une histoire de vérité historique, de spiritualité et de résistance dite au nom des peuples et nations originels de l’Île de la Grande Tortue et de partout ailleurs sur Terre. Nous sommes toujours là et libres de droit.”

~ Sheldon Wolfchild & Steven Newcomb ~

 

La doctrine de la découverte ou démasquer le code de la domination

 

Présentation du documentaire de Sheldon Wolfchild (Lakota) et Steven Newcomb (Shawnee)

 

38 Plus 2 Productions

 

Octobre 2015

 

Source:

http://www.38plus2productions.com/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 Note de Résistance 71: Nous mettons deux bandes annonces en sections commentaires sous l’article. DVD en vente sur le site de 38Plus2 Productions.

Ce documentaire puissant qui fera date “The Doctrine of Discovery: Unmasking The Domination Code” est le résultat des efforts de collaboration du réalisateur et acteur Dakota Sheldon Wolfchild et du juriste co-producteur Steven Newcomb, Shawnee, Lenape. Le film, basé sur le livre résultant de plus de 30 ans de recherches de Steven Newcomb: Pagans in the Promised Land: Decoding the Doctrine of Christian Discovery (Fulcrum, 2008), amène sur le grand écran une histoire incroyable et pourtant si peu connue:

Note de Résistance 71: Le livre de Newcomb a été en grande partie traduit et publié sur ce blog: “Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte”.

Les premiers chrétiens qui ont localisé des terres inhabitées par des chrétiens et peuplées de païens, d’infidèles et de non-croyants donc de sauvages, affirmèrent le droit de s’assujetir un droit de domination. Sur la base exclusive de cet argument au fondemenent religieux, la cour Suprême des Etats-Unis a plus tard défini le titre de propriété des nations et peuples originels comme “n’étant qu’un simple droit d’occupation des sols” sujet à un droit de domination de la part des Etats-Unis. Les premiers “chrétiens” qui clamèrent la “domination ultime”, a dit la Cour Suprême, ont pu retirer la terre des “natifs” qui “étaient des païens”, bien que ceux-ci soient en possession du sol.

Birgil Kill Straight, un leader de la nation Oglala Lakota, fournit une vision de la sagesse traditionnelle et des enseignements des Sept Lois des Oglala Lakota. Le documentaire montre que les enseignements traditionnels des nations et peuples originels forments une alternative au système de domination et de déshumanisation proposé par la chrétienté (empire chrétien).

Le théologien Luis Rivera-Pagán, qui a été interviewé pour ce film, fait remarquer dans son livre: A Violent Evangelism: The Religious and Political Conquest of the Americas (1992), qu’une historiographie précise doit rendre compte des justifications théologiques et religieuses de cette affirmation du droit de domination sur les nations et peuples originels. Rivera-Pagán parle des effets dévastateurs de “la dévaluation absolue d’un être humain”, ou, en d’autres termes de la déshumanisation.

Le film appelle le saint siège au Vatican de révoquer les décrets/bulles pontificaux qui ont mis en marche le système de domination et montre bien que les valeurs et les enseignements des nations originelles sont une voie sacrée pour toute Vie.

Voir deux courtes bandes-annonce ci-dessous…

 Note de Résistance 71 : Ce documentaire a pris près de 8 ans à réaliser après que Sheldon Wolfchild eut fini la lecture du livre de Steven Newcomb et en eut été bouleversé.
La durée de réalisation fut longue, car Woldchild et Newcomb (qui en est le co-producteur) ont refusé toute somme d’argent fédérale ou privée, toute forme de subvention, pour faire ce documentaire, de la sorte, PERSONNE n’a pu contrôler la ligne éditoriale et le résultat final. Le montage final a pris plus d’un an et demi pour maintenir le documentaire dans une durée raisonnable de 60 minutes (61 minutes en fait). Le documentaire est diffusé en salle de cinéma aux Etats-Unis, un DVD est disponible ansi qu’un kit éducatif destiné à l’enseignement comprenant le DVD et deux livrets d’enseignement rédigés par Steven Newcomb. De nombreux professeurs d’enseignement secondaire et tertiaire ont participé aux conférences-débats et vont commencer à enseigner cette origine profonde de l’entreprise coloniale chrétienne débutée au XVème siècle sur ordre et couverture du Vatican qui en fabrica la couverture “légale”, régissant les lois et politiques sur les nations et peuples originels jusqu’à aujourd’hui aux Etats-Unis, au Canada et dans d’autres endroits sur la planète comme toute l’Amérique Latine, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

 Les sept lois Lakota

Woope Sakowin (Sept lois)

  • 1) Wacante Oganake, “Aider, partager, donner, être généreux”.
  • 2) Wowaunsila, “Pitié et compassion”.
  • 3) Wowauonihan, “Respecter et honorer”
  • 4) Wowacintanka, « Patience et Tolérance. »
  • 5) Wowahwala, “Humilité et recherche de l’humilité.”
  • 6) Woohitike, “Être guider par vos principes, être discipliné, brave et courageux.”
  • 7) Woksape, “Compréhension et sagesse”

 

10 Réponses to “Colonialisme occidental et doctrine chrétienne de la découverte… Le documentaire !”

  1. Bandes annonces du documentaire:

  2. Dans cette courte vidéo, Steven Newcomb explique la discussion qu’il a eut avec le nonce du pape aux Nations-Unies au sujet des phrases latines des bulles pontificales sanctifiant la doctrine chrétienne de la découverte et notamment sur les mots latins « dominorum christianorum » qui veulent dire « dominateur chrétien », mais qui furent le plus souvent traduit euphémistiquement par « seigneur chrétien ».
    Newcomb explique:

  3. article sur alter info

  4. Puissant et transcendant à la fois. Souvent j’entends dire que les Amérindiens et autres peules originels sont « tous morts » ; Non seulement c’est faux, mais leur résurgence a sonné ; Nous devons l’entendre, c’est tout. Merci pour votre travail.

    • Non seulement cela, mais il devient évident que l’avenir du renouveau de l’humanité passe par eux et tous les peuples originels de la Terre.La voie de la sagesse est l’union contre l’ineptie et le crime oligarchiques qui n’ont que trop duré.

  5. Qu’il serait opportun de les traduire… Pour le livre, je vais proposer à un contact

    • Nous avons traduit et publié sur ce site la majorité (pas l’intégralité il est vrai) du bouquin de Newcomb « Pagans in Promised Land…. »

      • Certes (est-il « long », finalement ce texte ?) mais je suis de ceux qui n’aiment pas lire en ligne, et qui préfèreront acquérir un format papier, à lire et transmettre😉

        • Le livre papier en anglais fait 186 pages incluant les notes, index et biblio. Nous en avons traduit probablement 60 ou 70%, vraiment l’essentiel, nous n’avons pas traduit les longues analyses des cas de CR de la Cour Suprême etc… Peu d’entre nous lisent en ligne plus de 15 ou 20 pages. Le bouquin reste essentiel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s