Analyse de l’empire: État Islamique quésaco ?…

Qu’est-ce que l’EIIL ou EI

 

Mahdi Darius Nazemroaya

 

Octobre 2015

 

Source:

http://www.globalresearch.ca/what-is-isis/5486603

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71~

 

Avant une réunion prévue entre le président russe Vladimir Poutine et le président américian Barack Obama et leurs discours respectifs à l’AG de l’ONU fin septembre, le président russe avait étiqueté le soutien de Washington pour les forces insurgées du Syrie comme étant à la fois illégal et inefficace, dans un entretien avec le journaliste américain Charles Rose de CBS et PBS television networks. A part avoir déclaré que le soutien des USA aux insurgés était “une provision de soutien militaire à des structures illégales” qui viole “les principes de la loi internationale moderne et la charte des Nations-Unies”, Poutine fit remarquer que les militants entraînés et armés par les Etats-Unis rejoignaient en fait le soi-disant “Etat Islamique” (EIIL/EI).

Washington combat une guerre globale multi-dimensionnelle sur plusieurs fronts en utilisant des forces par procuration (proxies). En Europe, il utilise le gouvernement ukrainien et l’Union Européenne pour confronter la Fédération de Russie tandis qu’il utilise l’Arabie Saoudite et un groupe de régimes arabes pour gagner le contrôle du Yémen. En Asie orientale, les Etats-Unis utilisent les tensions entre la RPC et ses voisins pour confronter Pékin. Dans ce contexte, la Corée du Sud est utilisée pour confronter les Coréens du Nord comme moyen de cibler les Chinois.

Le soi-disant Etat Islamique ou EIIL/EI est une création des Etats-Unis. Il fut incubé par Washington comme une force par procuration pour déclencher la même guerre multi-dimensionnelle qui a été décrite ci-dessus. En fait, la monté en puissance militaire des USA en Irak et en Syrie menée par ces mêmes Etats-Unis est un écran de fumée pour un changement de régime et des opérations guerrières en Asie du Sud-Ouest ciblant la Syrie, l’Iran et leurs alliés régionaux. Les Etats-Unis ont utilisé des chemins parallèles pour engager ces acteurs tout en continuant de faire monter en puissance leurs moyens de guerre pour y effectuer un changement de régime. C’est pourquoi se met en place cette vicieuse mission et que les USA avec la France et le Canada ont bombardé les infrastructures syriennes sous prétexte de bombarder l’EIIL/EI. Le fait que les Etats-Unis s’engagent contre l’iran ou la Syrie n’est que le scenario bis-repetita de ce qui se produisit en Libye, alors que les Etats-Unis engageaient Kadhafi, ils organisaient les moyens de se débarrasser de lui. C’est en fait à cause de ces plans de changeemnt de régime que la Russie, l’Iran, l’Irak et la Syrie ont créé à Bagdhad une cellule de coordination pour combattre l’EIIL/EI et que les Russes ont revigoré leurs forces et présence militaires en Syrie (NdT: sur invitation du gouvernement syrien ne l’oublions jamais, ce qui n’est pas le cas des yanks opérant illégalement sur le territoire syrien !…).

Les changements de nom de ces groupes combattant en Syrie et en Irak ne devraient tromper personne. Par essence, ce sont les mêmes forces, des “agents du chaos” utilisés pour créer une insécurité maximum contre les rivaux des US et tous gouvernements ou entités qui résistent aux diktats américains. Avec l’érosion d’Al Qaïda et l’estompage d’Oussama Ben Laden des feux de la rampe, Washington a créé de nouvelles légendes, de nouveaux mythes pour les remplacer aux yeux du public et du monde comme moyens de soutenir et maintenir sa politique étrangère (NdT: faite exclusivement d’agression). Dès lors, Joubhat al-Nosra, l’EIIL/EI et Abou Bakr al-Bagdahdi furent inventés et lancés comme les nouveaux épouvantails, les nouveaux monstres pour confirmer la “longue guerre” de Washington et justifier son militarisme galopant. Ces épouvantails ont aussi été agités pour attiser les flammes de la sédition, l’expulsion des chrétiens et autres minorités et alimenter les sectarisme entre les musulmans avec pour objectif de partager la région et de pousser les musulmans sunnites et chiites à s’entre-tuer.

C’est pourquoi l’ambassade canadienne en Jordanie a été prise la main dans le sac de recruter pour l’EIIL/EI et que les diplomates canadiens ont aidé à la formation du Conseil National Syrien (CNS) comme façade pour les escadrons de la mort en Syrie. Tandis que les politicards haperistes diabolisent les arabes et les musulmans d’une manière ou d’une autre, au Canada, ils ont soutenu en sous-main les coupeurs de tietes de l’EIIL/EI en Irak et en Syrie. Avant cela, ils avaient soutenu les mêmes tristes personnages en Libye et même permis des “contractants de sécurité” canadiens (NdT: lire mercenaires…) et des drones les assister.

Des accusations et des rapports ont été émis accusant le gouvernement de Harper de recruter pour la même organisation terroriste qu’il disait au public canadien combattre en Irak et en Syrie. Le journal du Ottawa Citizen a écrit ceci à ce propos:

“L’ambassade du Canada en Jordanie, qui est dirigée par l’ambassadeur spécialement choisi par le PM Harper de surcroi son ancien chef garde du corps, est liée à des rapports dévoilant un scandale international d’espionnage et de terrorisme.”

L’agence de presse Reuters a aussi confirmé le rôle du gouvernement Harper dans le recrutement pour les mêmes terroristes qu’il déclare combattre avec les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. “Une source de la sécurité européenne, familière avec l’affaire des trois filles, a dit que la personne en question avait une connexion avec les services secrets canadiens du CSIS.” A rapporté Reuters le 12 Mars 2015.

Le ministre canadien de la sécurité publique Steven Blaney a refusé de commenter sur les rapports disant que le Canada recrute des personnes pour l’EI disant que cela était une affaire de sécurité opérationnelle tandis que Ray Boisvert, ancien directeur du CSIS a dit que l’histoire était tout à fait plausible. Dans le même temps, le ministre turc des affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que la situation était très compliquée, mais que le recruteur pour l’EIIL/EI est un Syrien travaillant pour un des pays de la coalition anti-EIIL de Washington. Bien que cet homme, apparamment du nom de Mohammed al-Rashed, ne soit pas un citoyen canadien, il avait en sa possession un équipement donné par le gouvernement canadien et est connu pour a voir fréquemment visité l’ambassade canadienne à Amman.

Malgré le fait qu’il ravage la Syrie depuis des années, cela n’est pas une coïncidence que l’EIIL/EI a gagné une attention internationale majeure seulement en 2014 lorsque les Etats-Unis mirent en place une nouvelle stratégie dans sa guerre en Syrie avec ses partenaires et avait besoin d’un prétexte pour concentrer ses forces militaires de nouveau vers l’Asie du Sud-Ouest. Ce n’est pas non plus une coïncidence que les US n’ont pas notifié le gouvernement fédéral de Bagdad au sujet de l’attaque sur Mossoul ou que les hauts fonctionnaires irakiens avaient rapporté que des forces militaires israéliennes étaient aussi impliquées dans les opérations ou que le gouvernement régional kurde était corrompu dans le nord de l’Irak et qu’il paraissait intervenir avec les insurgés avec ceux de Syrie pour parvenir à une partition de l’Irak.

Tandis que Mossoul fut prise par les insurgés de Syrie, des troupes kurdes des Pesmergas furent mobilisées par le KRG pour prendre très vite la ville de Kirkouk riche en sources d’énergie le 12 Juin 2014. Le président du KRG (kurde nord-irakien) Massoud Barzani commença alors à parler de la division de l’Irak, disant que le temps était venu pour le Kurdistan irakien de faire sécession et de constituer son propre pays, ce peu de temps après la prise de Kirkouk et autres territoires fédérés irakiens. Cette poussée pour la partition de l’Irak fut soutenue par Israël lorsque Netanyahou fit un discours qui fit écho des appels de Massoud Barzani. Le Canada et la coalition anti-EIIL l’ont aussi approuvé en envoyant des armes au KRG, court-circuitant le gouvernement fédéral irakien et l’armée.

D’après de multiples sources de haut-niveau, l’EIIL/EI a été développé par Washington comme un paravent, un écran de fumée. Le leadership de l’EIIL est contrôlé par les Etats-Unis d’après Nikolaï Pouchkariov, un lieutenant-général en retraite qui a travaillé pour le Directorat du Renseignement Central de l’état major russe. L’adjoint chef-d’état major iranien le Brigadier-General Massoud Jazayeri a confirmé ceci. Jazayeri a témoigné que l’Iran est parfaitement au courant que les Etats-Unis et leurs alliés ont fourni de l’aide et de l’armement à l’EIIL pour combattre. C’est pour cela que les US et la Turquie ont été pris la main dans le sac à aider l’EIIL contre les Kurdes de Kobané au Rojava et dans le reste de la Syrie. De plus le russe Ramza Kadirov (de Tchétchénie) a confirmé qu’Abou Bakr al-Baghdadi a été recruté en Irak pour travailler pour les Etats-Unis par le général et ancien patron de la CIA, depuis tombé en disgrâce: David Petraeus, avant que Bagdahdi ne devienne le chef de l’EIIL/EI. Des photos d’une réunion ont été publiées figurant Al-Bagdahdi avec le sénateur américain va t’en guerre John McCain, le commandant de la soi-disante Armée Syrienne Libre (ASL) Salim Idriss, réunion qui eut lieu en Mai 2013 et qui vit le sénateur américain McCain entrer illégalement en Syrie depuis la Turquie et qui avait pour but de discuter du changement de régime à Damas.

Cela en dit long lorsque les forces de l’EIIL/EI ont commencé à travailler en catimini pour différents oligarques ukrainiens et à combattre activement en Ukraine au travers de telles formations militaires que celle du bataillon Cheikh Mansour aux côtés des forces ultra-nationalistes (néo-nazies) ukrainiennes glorifiant le nazisme. Ceci ne fait qu’illustrer plus avant que l’EIIL/EI (ou quelque soit son nom) n’est qu’un outil de Washington.

(October 5, 2015)

TML Information Project – No. 34

The original source of this article is TML Information Project – No. 34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s