Le colonialisme de l’empire à l’œuvre au Moyen-Orient… Israël outil de l’empire…

“L’hégémonie américaine ne garantit que l’autorité des leaders qui se soumettent aux intérêts états-uniens et étant donnée sa forte position internationale, les Etats-Unis sont capables de blâmer quelque accusation que se soit envers quelque entité de son choix, lançant des slogans siffisamment attractifs pour mettre en œuvre des séries de mesures visant à renverser des régimes, que ces régimes soient de fait coupables des accusations portées contre eux ou pas.”

~ Naïm Qassem, 2005 ~

Excellente visions politique et géopolitique exprimées par Hassan Nasrallah (comme d’habitude) dans son discours de l’Achoura. Nous encourageons à lire la transcription de son discours en français sur le lien d’Al Manar ci-dessous (sous l’article que nous relayons ici). On gagne toujours à lire ses analyses. Nous sommes en parfaire adéquation avec ce qu’il dit sur Israël: l’entité sioniste n’est qu’un outil de l’empire anglo-américain dès son origine. Nous pensons que le jour où l’empire pensera qu’Israël a rempli son rôle et devient un boulet, l’empire le larguera sans sourciller. Pour l’heure c’est la collusion des « deux peuples élus », car n’oublions pas que dans la doctrine de l’exceptionnalisme yankee, le peuple des Etats-Unis est vu et compris comme le « peuple élu de dieu » dont la « destinée manifeste » fut de créer les Etats-Unis pour rayonner sur le monde. La première conférence sioniste mondiale s’est tenue à Bâle en Suisse du 19 au 31 Août 1897. L’exceptionnalisme étatiste yankee remonte au puritains immigrants du début du XVIIIème siècle. L’empire, tout comme Israël, est construit sur un mythe biblique et la mise en application du dogme du « peuple élu » (cf. nos traductions de Steven Newcomb sur ce blog). Israël est fondé sur le modèle américain de nettoyage ethnique placé sous stéroïdes. Si le mantra colonialiste nord-américain a été « l’assimilation des populations autochtones ou la mort », le mantra de l’entité sioniste est devenu « l’expulsion ou la mort », il n’est pas du tout question d’une quelconque « assimilation » palestinienne de fait parce qu’elle est impossible et immorale puisque personne ne devrait avoir à « s’assimiler », terme ethnocentrique et colonialiste par excellence.

— Résistance 71 —

 

Les USA véritable chef de guerre pour soumettre la région

 

Al Manar

 

24 Octobre 2015

 

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=265175&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

 

C’est en se pointant en personne sur la tribune de la salle « Maitre des Martyrs » au coeur de la banlieu sud, au sein d’une foule passionnée qui semblait attendre son apparition en chair et en os, que le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé son discours politique, le deuxième durant cette décade de Achoura, et dans lequel il s’est voulu mettant les points sur les i  sur les événements tragiques qui traversent notre région.

Commentant la montée de la mouvance takfiriste au Moyen Orient, laquelle alimente ses innombrables foyers de tensions et de guerres meurtrières qui se voulaient être sectaires, son éminence l’a attribuée principalement aux États-Unis qui se servent d’elle, comme de tous les acteurs régionaux, arabes et musulmans. Le but final étant d’après lui « de soumettre les Etats récalcitrants qui aspirent à être indépendants, souverains, et maitres de leur sorts et leur destin ».

« Les guerres dans la région sont dirigées par les Etats-Unis qui à eux seuls rythment sa cadence», a-t-il déploré, révolté.

C’est parce que la Syrie, l’Irak, le Yémen, l’Iran veulent être indépendants et décider librement de leur sort, à la lumière des intérêts de leurs peuples, que les États-Unis ont voulu leur lâcher ces takfiristes, leur ont déclenché des guerres, ou leur ont imposé des sanctions, des embargos (…) dans l’objectif final de les soumettre à leur volonté», a-t-il poursuivi.

 Selon lui, les USA qui sont les héritiers de l’ère de la colonisation veulent imposer leur hégémonie et leur suprématie dans cette région comme dans le monde entier, et veulent décider de tout : « nos politiques, nos économies, nos cultures, le prix de nos ressources, de notre pétrole et gaz,  (…) », entre autre. 
 
« Seulement dans les apparences nos richesses sont entre le mains des dirigeants arabes. Mais en réalité, ces dirigeants sont tellement impuissants qu’ils ne peuvent même pas décider du prix des hydrocarbures », a-t-il lancé ironiquement. 

En revanche, a-t-il signalé, les pays qui refusent et résistent, seront en proie à la vengeance des USA, à leurs guerres, sanctions, embargos…

Concernant la République islamique, Sayed Nasrallah a assuré que ce sont les USA  qui ont fabriqué le mensonge qu’elle veut confectionner un programme nucléaire militaire, et l’ont fait avaler au monde entier, puis l’ont soumis aux instances internationales, pour imposer des sanctions contre ce pays et tout son peuple.

 Quant à l’ennemi israélien, il n’est selon lui qu’un outil régional dans le projet américain dans la région, raison pour laquelle il jouit de son soutien infaillible.

Sayed Nasrallah estime que les Etats Unis ont voulu à tout prix transformer les guerres qui émaillent la région en un affrontement entre sunnites et chiites, «mais ils ont échoué et ce grâce aux efforts sincères et honnêtes de nombreux ulémas sunnites », dans le monde arabe et musulman. 

Selon  son éminence, cette bataille porte des similitudes avec celle que l’Imam Hussein avait menée, lorsqu’il a été amené à faire le choix entre la soumission et l’humiliation d’une part, et la mort et la guerre de l’autre.  

Raison  pour laquelle, pas question selon le commandant de la résistance islamique de se replier ou de faire preuve d’aucune faille face à cette bataille.

«Ceux qui misent sur notre fatigue et notre repli, nous leur disons que nous avons une forte croyance en cette bataille, et nous allons y faire part de toutes nos forces, et nous allons y triompher aussi », a-t-il juré.

En sortant, la foule des fidèles de la commémoration de Achoura scandaient « A mort les USA » « Nous ne serons point humiliés », reprenant en chœur le slogan de l’Imam Hussein à Achoura, devenu l’emblème de toutes les batailles que le Hezbollah a menées .

2 Réponses to “Le colonialisme de l’empire à l’œuvre au Moyen-Orient… Israël outil de l’empire…”

  1. Bonjour Resistance 71,
    Je lis régulièrement vos articles passionnant,
    je tiens à réagir à votre commentaire au sujet des us qui n’hésiteront pas à lâcher l’état d’israel!
    Avec les développements de l’actualité, il est à craindre qu’il y ait un attentat sous faux drapeau comme de coutume dans l’histoire du 20 e siècle pour justifier un conflit majeur entre les deux grandes puissances, et avec les dégénérés aux manettes il est à craindre qu’il soit nucléaire, ce qui rayerait certainement les usa de la carte au profit du grand israel et de la pax judaica appelée de tous les voeux des tenants du nouveau désordre mondial!
    Cordialement,
    Patrice

    • C’est le pb de l’oligarchie en fait… comment plonger le monde dans le chaos total, sans option thermonucléaire. La perspective de vivre dans des bunkers sous terre pendant des siècles ne réjouit pas ces ordures… Une guerre thermonucléaire ferait régner l’oligarchie sur quoi ?…
      S’il y a des psychopathes prêts à le faire, la lutte au sein du pouvoir en haut de la pyramide existe également. L’annihilation thermonucléaire n’est pas une option pour l’oligarchie qui ne l’oublions pas achète le pouvoir. La motivation est l’accumulation de pouvoir par le fric pour pouvoir acheter ou traiter avec des oppositions sérieuses. La dévastation nucléaire mettrait fin à tout cela. Le psycho de tel aviv sera éliminé s’il va trop loin. Il sert un but précis, on lui a mis une « ligne rouge » à lui aussi… Il y a un accord russo-israélien pour que les Russes ne brouillent pas électroniquement le sud de la Syrie et laisse donc Israël tranquille… pour le moment. Les tractations de derrière le rideau vont bon train soyons-en persuadé, ce dont nous pouvons être sûrs aussi, c’est qu’à terme, rien de ce que pondent les États n’est bon pour les peuples.
      Notre émancipation n’est plus une option…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s