Résistance politique: Pourquoi il est DOUBLEMENT futile de voter au Canada…

Retirer notre consentement est essentiel au Canada et ailleurs, boycott de tout vote, des institutions, des impôts etc… En ce qui concerne l’Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord), il est important de consulter et d’accorder les modes d’action avec nos frères autochtones. Une confédération des communes libres sous Wampum Deux Rangées semblerait être la meilleure solution. Quoi qu’il en soit la concertation avec la gouvernance traditionnelle des nations natives est primordiale.
N’oublions jamais non plus que voter c’est abdiquer sa souveraineté, voter c’est acquiescer en validant le système étatique criminel, archaïque et mortifère. Voter c’est à la fois se choisir un maître, se soumettre et se mettre soi-même les chaînes de la servitude volontaire… Ceci n’est absolument pas inéluctable. La société humaine a vécu et s’est épanouie durant des millénaires sans la dictature étatique du petit nombre. Il suffit d’en redécouvrir les vertus. Les Amérindiens nous en donnent un aperçu, nous avons beaucoup à apprendre à leur contact.
~ Résistance 71 ~

“Le sol de la terre d’un bout à l’autre de celle-ci est la propriété du peuple qui l’habite. Par droit de naissance, Ongwe’honweh (être originaux de la terre d’Onowaregeh) sont les propriétaires du sol qu’ils possèdent et occupent et personne d’autre ne peut s’en saisir. La même loi a été maintenue depuis des temps immémoriaux.”
~ Wampum 73, Kaiane’reko:wa, Grande Loi de la Paix, XIIème siècle ~

 

Pourquoi voter au Canada est un acte de trahison et de criminalité

 

Kevin Annett

 

29 Septembre 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/09/28/why-voting-in-canada-is-an-act-of-treason-and-criminality/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Quand j’avais à peine 15 ans, j’ai été presque viré de mon bahut après avoir ouvertement poussé les autres gamins de l’école University Hill Secondary de ne pas payer leur cotisation au conseil des élèves. Ceci fut mon tout premier acte de résistance politique.

Ce qui me fit agir de la sorte fut le fait que je venais juste d’apprendre avec grand énervement, que notre conseil d’élèves ostensiblement “démocratiquement élu”, était en fait gouverné par un “superviseur” adulte, l’adjoint du proviseur du bahut, qui devait approuver quelque décision prise que ce soit et qui pouvait réfuter le conseil et ses décisions sommairement si bon lui semblait.

Bienvenue au Canada.

Aucun de mes co-religionnaires de l’époque ne semblait particulièrement confortable avec l’autogestion, pas plus que la plupart des Canadiens aujourd’hui. Celui que j’étais à 15 ans fut insulté et fut ordonné d’arrêter de faire tanguer la barque, lorsqu’il suggéra tout aussi impudemment que ceux que nous élisions devaient nous être redevables, devaient être sous le contrôle de ceux qui les mettent en fonction et non pas d’un personnage omnipotent aux figures paternelles. Parce que les adolescents et l’électorat canadien préfèrent déléguer le pouvoir à quelque “auguste” superviseur ayant le pouvoir de réfuter leurs décisions, que ce contrôleur de l’ombre soit un obscur proviseur adjoint ou le Gouverneur Général du Canada. Après tout, chaque membre de l’assemblée parlementaire que nous élisons prête serment de véritable allégeance non pas envers nous, le peuple, ni même envers la constitution, mais “à la reine Elizabeth II d’Angleterre et à tous ses descendants.”

Dans n’importe quel système responsable de gouvernement, délivrer son autorité à des serviteurs d’un dirigeant étranger qu’on ne peut rendre ou tenir responsables, est généralement considéré comme un acte de sédition, de trahison. Mais un tel crime est parfaitement légal ici au Canada: une perte de souveraineté ritualisée, que nous préférons appeler des “élections fédérales”. Et une fois de plus, nous devons rééditer cette farce traîtresse ce 19 Octobre.

Bon, je ne m’intéresse pas particulièrement à quelle opinion politique nous allons choisir de vendre notre nation le mois prochain, que ce soit le bleu conservateur, le rouge de la “gauche libérale” l’orange du NDP ou bien le vert à la mode. Ces politiciens, tout comme notre gouvernement d’élèves du bahut, jouent tous le même jeu mensonger ; et aucun d’entre eux, que vous allez élire le 19 Octobre prochain, n’auront quelque compte à vous rendre que ce soit. Tout comme mon vieux bahut, nos politiciens “démocratiquement élus” peuvent être réfutés par juste un type, à n’importe quel moment: dans la cas du Canada, ce fossile colonial appelé le “Gouverneur Général du Canada”, dont le titre OFFICIEL est celui de “représentant de la reine et chef d’état officiel” du Canada.

Il y a 45 ans, lorsque j’ai osé suggérer que nous refusions de financer un mensonge posant pour la “démocratie”, j’ai fait l’expérience de ma toute première oprobe publique et mon tout premier bannissement. Aucun de mes co-religionnaires de bahut ne voulut même ragarder dans ma direction après que j’ai eu proféré mon hérésie. Que ce soit à l’époque ou maintenant, les esclaves n’aiment jamais qu’on leur montre leurs chaînes ; mais les adolescents et les Canadiens doivent tous grandir un jour éventuellement et le tout premier acte de maturité est de voir les choses telles qu’elles sont et non pas de la façon dont on nous dit qu’elles sont.

Le vieux schnock qui de fait gérait notre conseil d’élèves pendant toutes ces années était un vieux con nommé Arthur Lower, qui avait l’air d’être un bon blaireau de base, malgré sa tendance prononcée à s’endormir durant les réunions des conseils. Mais si Art avait été piqué et condamné pour avoir violé des enfants ou pour avoir balancé des cadavres dans des décharges publiques quelque part, j’ose espérer qu’avoir commis de tels crimes l’auraient disqualifié pour être notre “chef d’état” de conseils d’élèves.

Il est bien triste de constaer que cette simple logique de justice ne s’applique pas ici au Canada. Car, de fait, un leader croulant nommé Lizzie de Windsor qui est la PDG de notre nation, est en fait une criminelle condamnée, qui fut mis devant la justice dans un tribunal international. Le 10 Octobre 1964, alors qu’elle se trouvait à Kamloops en Colombie Britannique, la “reine” Elizabeth a kidnappé dix enfants aborigènes qu’on ne revit jamais plus et elle approuva également le génocide perpétré par les pensionnats pour Indiens qui a tué plus de 50 000 enfants. Mais cette criminel royale continue à être sur son trône et chaque électeur, politicien, flic et juge du Canada la révère et l’endorse comme leader.

Ceci vous paraît-il normal ?

Voyez-vous, ce n’est pas tous les jours que Johnny et Susie Canuck peuvent commettre à la fois une trahison et un recel de malfaiteur simplement en faisant une croix sur un bulletin de vote. Après tout, on ne nous aurorise que quelques 10 croix à mettre sur un bulletin de vote dans notre vie pour la “démocratie”. Se prendre en charge et prendre en charge la nation semblent être un énorme fardeau pour la plupart des Canadiens, qui généralement préfèrent laisser les lourdes affaires d’état et de politique entre les mains de pédophiles violeurs d’enfants, d’avocats psychopathes et de spéculateurs immobiliers. Ainsi, abandonner une fois de plus notre souveraineté à un autre criminel haut fonctionnaire n’est pas spécifiquement une chose anti-canadienne à faire, cela devient en fait très banal et injustifié.

Quoiqu’il en soit, nous pouvons tous faire quelque chose de différent, croyez-le ou non. Nous pouvons en fait reprendre notre naton.

Dans son livre “Le Prince”, Niccolo Machiavelli a prévenu ceux d’entre nous qui contemplent la création d’un nouvel ordre des choses que nous ne pourrons réussir que si nous sommes armés et que si cela est absolument nécessaire de forcer les gens à embrasser le nouveau paradigme (NdT: Nous différons grandement avec Machiavelli et… Annett sur ce point…). Machiavelli disait que les prophètes désarmés échoueront toujours, car ils devront toujours se reposer sur la constante bonne volonté des gens, qui sont par nature vacillants et facilement retournables. J’ai appris moi-même cette dure leçon bien des fois. Donc maintenant, alors même qu’une nouvelle république est envisagée et établie pour remplacer le vieux régime du Canada, la foule vacillante attend, hésite, alors même que 60% d’entre eux pensent que la tête couronnée de GB devrait en fait rouler dans la sciure.

Au bahut de mon époque, les choses finalement changèrent dans le corps politique. Deux ans après que j’eus appelé pour la fin du gouvernement étudiant marionnette, nous avons précisément réussi à le faire. Sans attendre l’accord de quiconque, nous avons établi notre propre assemblée estudiantine hebdomadaire, consistant en quiconque désirait y particper, débattre et voter sur quelque matière que ce soit dans l’école. Pour la première fois, nous avons expérimenté l’autogestion et le souffle de la liberté, mais seulement parce que nous l’avons créé pour nous-mêmes.

Ce que des adolescents peuvent faire, même les Canadiens pourraient sans nul doute le faire. Notre nouvelle république sera gagnée depuis la base, en établissant et en maintenant de telles assemblées populaires qui feront les lois et la constitution de notre nouvelle société. Ainsi, au lieu de voter pour abandonner votre liberté et votre souveraineté ce 19 Octobre, boycottez les bureaux de vote et rassemblez-vous dans des assemblées populaires locales qui éliront des délégués à un congrès républicain.

C’est ce type d’action souveraine directe qui sera notre réponse à toutes ces marionnettes et à tous ces tyrans. Ceci s’appelle la démocratie véritable et réelle. Cela s’appelle la République du Kanata et cela vaincra l’esclavage à chaque fois que le processus sera engagé.

2 Réponses to “Résistance politique: Pourquoi il est DOUBLEMENT futile de voter au Canada…”

  1. Pétard, ça pique les yeux… Mais, c’est juste, et possible si le boycott des élections entre dans les têtes. Votre préambule est juste également. Ce type est vraiment pas commun et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va au bout de ses idées…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s