Discrimination coloniale: La Grande-Bretagne interdit de nouveaux une équipe sportive internationale iroquoise sur son territoire…

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Ces merveilleuses femmes iroquoises !

 

Mohawk Nation News

 

15 Juillet 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/07/15/those-wonderful-iroquois-women/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note de Résistance 71:

 

Notre fière jeunesse a fait front au pouvoir en place. L’équipe Haudenosaunee (Confédération Iroquoise) de lacrosse fille de moins de 19 ans s’est retirée jeudi du championnat du monde féminin FIL des -19 ans qui aura lieu en Écosse à Edimbourg. Les corporatistes disent que les passeports délivrés par la confédération des nations Rotinoshonni (iroquoises) ne sont pas valides parce qu’is ne remplissent pas leurs standards entrepreneuriaux. Nous, peuple naturel de notre terre, avons soi-disant besoin d’un passeport colonial pour pouvoir voyager internationalement. Ceci est illégal et immoral puisque nous, Ongwe’honweh (peuples de l’Île de la Grande Tortue), ne sommes pas des occupants colons Canadiens, ni Etats-Uniens.

En 2010, la souveraineté Rotinoshonni s’est attirée une attention mondiale dans les médias lorsque le Royaume-Uni n’a pas voulu reconnaître l’équipe nationale de Lacrosse masculine, les Iroquois Nationals, qui venaient participer aux championnats du monde de Lacrosse à Manchester en voyageant sans passeports canadien ou Etats-unien. L’équipe s’est retirée de la compétition plutôt que d’acceoter de pénétrer le pays sous une méthode d’identification coloniale. En 2014, ils participèrent aux championnats du monde et y décrochèrent la médaille de bronze, parce que les championnats eurent lieu sur Onoware:geh (Île de la Grande Tortue).

Les colonialistes ne veulent pas que d’autres sachent que nous avions un système sophistiqué pour autoriser ceux qui voulaient entrer dans notre territoire et notre nation. Nous leur avions donné un nom spécial dans notre langage pour qu’il l’utilise lorsqu’ils traversaient nos territoires et demeuraient parmi nous. D’autres systèmes existaient pour ceux qui désiraient rester.

Les Rotinoshonni ont émis des passeports dès 1923 lorsque le Cayuga Deskaheh alla à Genève pour faire la demande d’intégration de la Ligue Iroquoise à la Société des Nations (SDN, prédecesseur de l’ONU). Le Canada, colonie britannique, n’a pas eu le droit de rejoindre la SDN en tant que membre. La Grande-Bretagne a mis une pression de derrière le rideau sur les neuf nations qui soutenaient notre candidature: l’Estonie, l’Irlande, la Perse, le Panama et quelques autres états souverains. La Grande-Bretagne a fait en sorte que tout à fait illégalement, tous les peuples indigènes du monde soient considérés comme des pupilles de l’entité coloniale occupant leur terre.

Ces “nations” entrepreneuriales ne reconnaîtront pas notre souveraineté parce que cela les détruirait et les rendrait tout à fait responsables de leurs crimes passés. Les entreprises commerciales que sont les Etats-Unis et le Canada ne veulent pas respecter les droits des peuples naturels, légitimes et non-entrepreneuriaux de notre terre. Notre mode d’identification (passeport) ne correspond pas aux requis corporatifs de la COURONNE/Vatican pour émettre les numéros de banques.

Le Canada est en violation flagrante d’un traité international en brisant la Grande Paix de Montréal de 1701, ce qui rend les occupants coloniaux illégaux sur notre terre. Tehiohateh (ou Guswenta), le traité wampum Deux Rangées, est la plus brillante invention diplomatique jamais conçue pour que les nations puissent vivre en paix à perpétuité.

Ces jeunes femmes ont pris la décision de rester libres, elles ont fait le choix de la liberté, de la dignité et de l’intégrité et sont ainsi de véritables modèles pour le monde.

Bob Marley, le voyageur international serait plein d’admiration pour ces jeunes femmes et ils chanterait: “Get up, stand up, stand up for your rights”.

 

6 Réponses to “Discrimination coloniale: La Grande-Bretagne interdit de nouveaux une équipe sportive internationale iroquoise sur son territoire…”

  1. Décidément les anglais sont toujours sur la brèche ! Je relis souvent la traduction que vous avez faite du « Dernier Pape et de la Dernière Reine » et aujourd’hui encore cela prend tout son sens.
    Les Grecs feraient bien de faire de même… Est-ce trop tard ?
    Je ne sais plus qui a dit ; « Comprendre nous rend libres ». C’est juste, non ?

    • oui tout à fait une expression anglophone dit aussi: « The truth will set you free » qu’on pourrait traduire par « La vérité vous libérera »… bien sûr, rien de plus vrai !

  2. Je ne sais plus si je vous avais collé cette vidéo de G. Chiesa qui est d’une lucidité à faire peur ; https://www.youtube.com/watch?t=10&v=7kIhimw-mwE Maintenant que nous avons vu les guignols de l’EU en action, Hollandouille et Frau Merkel, n’ayant pas démérité. La vision de Nulland et Hilary aux manettes fait frémir tout de même…

    • L’an prochain les gugusses de votards yankees vont mettre soit Hillary « Harpie » Clinton ou Jeb « CIA Contras » Bush à la tête hollywoodienne de l’empire (le vrai pouvoir étant ailleurs…).
      Bref tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ce qu’il y a de plus effarant pour nous, au-delà du fait que des baltringues aillent encore voter partout en occident, c’est que tout se passe normalement sous le plus grand chapiteau du monde et que jamais rien n’est remis en cause.
      Effarant !

  3. Effarant est le mot juste. Rappelez-vous que Danton aurait dit « Le seul ennemi du peuple, c’est son gouvernement ». Pétard, ça fout les j’tons et ça donne encore plus de poids à vos dernières productions sur les leçons à tirer de la Révolution Française puis de la Commune de Paris. Pour finir je vous colle cet article de Meyssan lui sur son blog Réseau Voltaire qui est pour le moins transcendant ; http://www.voltairenet.org/article188108.html
    Les derniers événements m’ont laissés groggy !

    • oui, mais Danton était un escroc, accapareur, qui s’enrichissait de la « révolution » par le truchement des « biens communaux » et de leurs ventes/rachats etc… c’était un spéculateur dont on a fait un héros, parce sa grande gueule le dictait et était utile..

      Jean-Paul Marat était l’homme de la révolution. Il n’a pas été assassiné par hasard. Si Marat avait vécu, la révolution française aurait pris une bien autre tournure…
      Marat disait déjà en 1774: « Pour rester libre, il faut sans cesse rester en garde contre ceux qui gouvernent… »
      puis cette perle d’une luminosité aveuglante, en 1774 rappelons-le:
      « …d’autres empêchent le peuple de réfléchir en l’amusant continuellement avec des parades, des spectacles, des fêtes, ou en le livrant aux fureurs du jeu. Tous s’élèvent contre les sages qui consacrent leur voix et leur plume à défendre la cause de la liberté… Si le vertu des mécontents est incorruptible, ils leur opposent des plumes mercenaires, de vils écrivains, qui toujours prêts à justifier l’oppression, insultent les amis de la patrie et mettent toute leur adresse à dénigrer les défenseurs de la liberté, qu’ils traitent de perturbateur du repos public. Si cela ne suffit pas on a recours aux expédients les plus affreux, prison, cachots, fers, poison.. Ainsi les grands princes ont ils grand soin de gêner la liberté de la presse… sous prétexte d’étouffer la licence, ils étouffent la liberté en sévissant contre les auteurs… »
      Ceci fut écrit en 1774 dans son ouvrage « Les chaînes de l’esclavage », qui est écrit comme l’anti-thèse du « Prince » de Machiavel…
      Marat est l’homme volontairement oublié de la révolution française bourgeoise, l’homme qui fut plus diabolisé que Robespierre, mais qui par son journal « L’ami du peuple » avait gagné les factions des sections parisiennes et étaient en train de faire passer la révolution sur le plan des communes autonomes. Il devait mourir en l’empêchant de parler (pas de procès donc…)
      Ce ne fut pas le poison, comme il l’avait écrit par le couteau d’une jeune royaliste manipulée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s