Résistance à l’empire: Les véritables raisons derrière les mensonges de Washington sur le programme nucléaire iranien (Paul Craig Roberts)

L’accord nucléaire avec l’Iran

 

Paul Craig Roberts

 

7 Juillet 2015

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2015/07/07/nuclear-agreement-iran-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le problème de Washington avec l’Iran n’a jamais été le programme d’énergie nucléaire iranien. La notion, poussée par les néo-conservateurs, que l’Iran n’avait un programme nucléaire énergétique (à 5% d’enrichissement de l’uranium) que pour cacher un programme nucléaire militaire (à 95% d’enrichissement de l’uranium), a toujours été une couverture pour Washington afin de masquer son véritable agenda et son opposition à l’Iran.

Du point de vue de la doctrine hégémonique américaine, le problème de l’Iran est son indépendance. Comme l’Irak, la Syrie, la Libye, le Vénézuéla, l’Équateur, la Bolivie, le Brésil, l’Argentine, Cuba, la Corée du Nord, la Russie et la Chine, l’Iran n’est pas un vassal de Washington.

Washington est simplement incapable d’admettre la vérité et de dire que l’Iran est sur sa liste de pays ciblés, parce que l’Iran n’a pas voulu se plier à sa volonté. Ainsi, Washington a décidé de créer une peur, une diabolisation de l’Iran chez les Américains et les Européens. Pour ce faire, l’iran fut accusé de développer des armes nucléaires que l’Iran donnerait ensuite aux terroristes pour utilisation contre Israël, l’Europe et les Etats-Unis. Quand Washington a positionné des missiles anti-balistiques à la frontière avec la Russie, il lui a menti et disant que le but était l’interception des missiles inter-continentaux nucléaires iraniens (non-existants).

La propagande de Washington au sujet de la menace des armes nucléaires iraniennes est maintenant vieille de plusieurs années et ce, malgré un rapport du renseignement national publié conjointement par les 16 agences de renseignement des Etats-Unis, disant que l’Iran avait abandonné son intérêt pour l’armement nucléaire il y a plus de dix ans. La progagande washingtonnienne a aussi été aidée par les médias occidentaux et ce malgré le fait que les inspecteurs de terrain de l’AIEA aient régulièrement rapporté qu’il n’y avait aucune preuve d’une quelconque déviation du programme nucléaire civil iranien vers le militaire. En d’autres termes, les inspecteurs de l’AIEA peuvent savoir et comptabiliser tout l’uranium enrichi dans ce programme nucléaire énergétique parfaitement légal.

Mais quoi qu’il en soit, Washington affirme que l’Iran fabrique ou est sur le point de pouvoir fabriquer des armes nucléaires.

La fabrication d’armes nucléaires a toujours été un prétexte de couverture des intentions réelles de Washington, qui est en fait de parvenir à un changement de régime à Téhéran, que ce soit de l’extérieur ou de l’intérieur, afin de faire retourner l’Iran à son statut précédent de vassal des nations occidentales. Les impérialistes occidentaux n’oublient jamais ceux qui s’échappent du système ou ceux qui jettent leurs béquilles de tutelle.

Washington a orchestré la “menace nucléaire” iranienne afin de préparer les opinions publiques américaines et européennes à une attaque militaire sur l’Iran.

En masquant ses vraies intentions dans des problèmes fabriqués de toutes pièces, Washington a ouvert la porte à la Russie pour qu’elle résolve la crise par moyen diplomatique. Coincé dans sa propre fabrication, Washington est confronté à la Russie résolvant l’affaire au moyen d’accords qui pourront être mis en application et qui garantissent aucun enrichissement d’uranium dans la catégorie d’armement nucléaire.

Frustrés, les néo-conservateurs enragés agissant par des politiciens de bas-étage de Washington, ont essayé de bloquer l’accord. Le parti républicain, maintenant totalement contrôlé par Israël, a même demandé au chef dément d’Israël de s’adresser au congrès des Etats-Unis afin de bloquer l’accord d’Obama sur le nucléaire iranien.

Bloquer l’accord à ce stade est un aveu évident que l’affaire du nucléaire iranien n’était rien d’autre qu’une couverture à l’objection de Washington sur l’indépendance iranienne.

Qu’Obama soit sincère, coincé par la diplomatie russe, ou se reposant sur un attentat/évènement faux-drapeau pour discréditer l’Iran et ainsi souffler l’accord, je n’en sais rien. Israël bien sûr, veut que Washington enlève tous les obstacles à son expansion impérialiste au Moyen-Orient. Ayant volé la Palestine, Israël veut le sud-Liban comme prochaine annexion/acquisition (NdT: Sud-Liban qu’ils occupaient en partie avant de s’être fait virer par le Hezbollah en 2000)

Ce que je sais est que l’accord sur le nucléaire iranien n’est en rien le fond de l’affaire, que cela soit couronné de succès ou échoue n’aura aucun impact, parce que l’objection de Washington à l’Iran est son indépendance vis à vis de l’empire. L’Iran est un obstacle pour Washington. La fumisterie de la menace nucléaire que Washington a créé de toute pièce ne fut qu’un moyen de propagande pour amener les peuples américains et européens insouciants à accepter une attaque sur l’Iran.

L’Iran demeure en grand danger que l’accord sur son nucléaire soit un succès ou un échec.

Je suis toujours stupéfait de constater que les gouvernements qui sont directement menacés par Washington échouent toujours de voir la véritable affaire de derrière le rideau et acceptent toujours la définition, l’énoncé du problème faits par Washington. L’affaire inventée du nucléaire iranien ne sert qu’à masquer l’intention de Washington de renverser l’indépendance de l’Iran ; et pourtant le gouvernement iranien et les médias suivent Washington et sa pressetituée en acceptant la fabrication comme étant le véritable problème.

Si l’Iran survit, ce sera un véritable miracle.

13 Réponses to “Résistance à l’empire: Les véritables raisons derrière les mensonges de Washington sur le programme nucléaire iranien (Paul Craig Roberts)”

  1. granfred Says:

    d’autant qu’il est plus que probable que la bombe nucléaire soit un vaste canular réservé aux membres du conseil de sécurité, présents à Yalta. Aurait on peur que les Iraniens découvrent le pot aux roses ?

  2. Foxhound Says:

    Merci pour votre travail, je vous lie souvent par l’intermédiaire d’autres blogs. Là j’ai décidé de m’y abonner.

    Que les américains le veuillent où non l’Iran restera de toute façon indépendant. Que les américains le veuillent où non l’Iran peut produire sa bombe à tout moment, voir ici les longues analyses de l’israèlo-US David Albright http://isis-online.org/
    Il n’a que ça à foutre.
    Que les américains le veuillent où non les installations nucléaires iraniennes resteront, et contrairement à ce qui est dit, elles sont difficilement, voir impossible à détruire. On aura l’occasion d’y revenir si vous le voulez bien, mais l’appareil militaire US il ne faut ni le sous-estimer, ni -et c’est l’erreur la plus fréquent- le surestimer. Essayer de le prendre à sa juste valeur. Aprés l’étude des derniers conflits impliquants l’US Army, et l’Air Force ces soixante dernières années, démontre que les américains ne sont et ne seront pas capables de détruire l’ensemble des installations iraniennes. Par ailleurs le fait que l’Iran soit admis maintenant dans l’OCS, montre que ce pays n’est plus isolé. La Chine et la Russie sont prêts à lui porter secours, ce qui fera que toutes tentatives militaires US comme avec leur allié est de facto condamné à l’échec.

    Pour l’Iran là n’est pas vraiment le problème. En fait pour ce pays le seul grand danger, ne vient ni des USA, ni d’Israèl, ni de l’Occident, ni des Séoud, mais il vient des iraniens mêmes. Et en particulier de l’oligarchie iranienne qui est entrain de prendre le pouvoir, et réorienter les politiques interieures et étrangères iraniennes en fonction de ses propres interets. J’avais lu un article -que j’ai malheureusement perdu- où rien que les vagues de privatisation depuis 2005, des secteurs de l’économie iranienne atteingaient des chiffres astronomiques de plusieur centaines de milliards $. Il ne faut pas se voiler la face, c’est mauvais signe. Il n’y a pas trés longtemps le fils Rafsanjani a été condamné pour corruption sur des faits trés graves. Normalement il aurait du être condamné à mort comme n’importe lequel du commun des mortels, mais fils de l’ex-président oligarque Rafsanjani il ne purgera que quelques années de prison, s’il n’est pas mystérieusement gracié entre temps. En fait la révolution en Iran suit les mêmes traces que les autres révolutions, d’un authentique mouvement populaire il est progréssivement hacké, puis confisqué par les oligarques. C’est le grand danger pour l’Iran, sinon les US, comme Israèl, où toute l’occident n’aurait jamais pu impacté sur l’orientation de la politique étrangère iranienne. Rouhani c’est le representant de l’oligarchie, et pas du peuple.

    Bien à vous.

    PS: Désolé pour ce message long, réduit à son strict minimum.

    • Merci de nous lire et de nous diffuser.
      Nous sommes d’accord avec vous sur le fond et sur l’Iran. Rouhani est une taupe, nous avons émis cette hypothèse plusieurs fois sur ce blog. Il n’a pu arriver au pouvoir que parce que le successeur politique d’Ahmadinejad a été écarté de la course à la présidence par l’oligarchie interne… dommage… Nous pensons également qu’à terme, la Chine est encline à rejoindre le N.O.M car elle possède trop de la dette yankee. elle ne s’est pas faite piéger à notre sens, ceci fut fait sciemment. La Russie semble, en tout cas a les possibilités, être un obstacle à l’hégémonie de l’empire, mais… sait-on jamais, surtout il devient assez clair que la Chine est utilisée pour asservir la Russie à ses revenus gaziers et pétroliers avec la Chine, une fois enchaînée, il suffira de manipuler « l’offre et la demande » pour tordre le bras de la Russie. Cela semble être le plan en tout cas… L’oligarchie chinoise est redoutable…
      A suivre.

      • Foxhound Says:

        Je vous remercie pour votre réponse. Les articles comme les commentaires sont tous aussi instructifs. Concernant la Chine, et la Russie c’est un trés interressant point de vue, qui mérite qu’on s’y arrete. Pour être honnête j’ai fouillé depuis pas mal d’années le Web, et j’ai pas connu grand monde qui connaissait la Chine. C’est une société tellement hémétique, tellement complexe, tellement particulière que l’apréhender est presque mission impossible. Toute proportion gardée, -attention je ne fais pas d’amalgames-, j’ai un membre de la famille qui est marié à une asiatique. C’est vraiment un monde trés particulier, avec une mentalité trés difficile à intégrer, bien entendu trés respectable en soi. Mais la compréhension est souvent difficile.
        Les informations que nous avons sur la Chine, si on en a viennent de deux sources, la source officielle le gouvernement chinois qui ment pire qu’un arracheur de dents, où presque toutes les statistiques et autres chiffres sont truqués, sont complètement faux. La seconde vient de dissidents chinois qui par leur raisonneement completèment biaisés nous rendent l’accés à la vérité presque impossible. Pour la simple raison qu’ils disent ce que les occidentaux ont envie d’entendre. Probablement dérrière il y a l’intention d’avoir le plus vite possible des papiers et une situation. Toujours est il qu’on en sait encore moins sur la Chine.
        Que vous dire déja presque tous les pseudo analystes qui nous goinfrent de chiffres, de stats sur la Chine, ils se trouvent qu’ils en savent un tout petit peu plus que nous, mais aucun spécialiste occidentale n’est capable de nous donner un panel d’informations complets sur la Chine.
        Je ne vous citerai pas le think tank de la CIA le fameux et célèbre chinasignpost.com, on y apprend pas grand chose.
        Un des sites que je trouve pas trop mal fait c’est celui ci :
        https://tiananmenstremendousachievements.wordpress.com/
        fait par un dissident, naturellement il y a à boire et à manger, mais il est pas trop mal fait.

        Cordialement.

        • Merci du lien et des commentaires.
          En ce qui concerne la Chine, il est tout à fait vrai de dire que c’est relativement impénétrable, nous fondons notre vision sur l’histoire occidentale en fait qui peut nous en dire assez long sur les alliances et allégeances.
          Les deux guerres de l’opium fomentées par l’empire britannique et contrôlées par celui-ci pour asservir la Chine. Les fortunes faites, l’assujettissement et la division des triades, puis plus tard le lâchage des nationalistes du Kuomintang de Chang Kaï Check, soutenus par les banquiers occidentaux et contrôlant le trafic de la drogue. Chang, largué par les yanks au profit de Mao, dans lequel les banquiers de la City de Londres et de Wall Street ont vu, comme pour la Russie en 1917, un meilleur soutien pour générer un marché captif et des investissements fructueux. En échange de perdre la partie avec dignité, les yanks l’ont laissé partir à Formose (aujourd’hui Taïwan) avec les milliards de l’opium…
          Puis la préparation de la reconnaissance de la RPC par les yanks (Nixon, 1972-73) et l’envoi du protégé de Rockefeller, Kissinger, en Chine en 1971 pour négocier en secret la reconnaissance US avant la venue de Nixon, tout çà ne fut pas gratuit. La publication en 1971 par David Rockefeller soi-même d’un éditorial dans le New York Times où il vantait la « grande gestion du chairman Mao » et la prise du modèle chinois comme schéma de contrôle des populations pour le futur Nouvel Ordre Mondial qui se met en place, la collaboration de Google (CIA) avec le grand pare-feu de contrôle internet du gouvernement chinois et puis l’envoi plus récent de l’escroc canadien Maurice Strong, protégé lui aussi de Rockefeller, fondateur de PetroCanada et impliqué dans le scandale des détournements de fonds de l’ONU au cours du programme « pétrole contre nourriture » avec l’Irak de Saddam Hussein. Strong vit en exil en Chine depuis une dizaine d’années. Hasard ? Bon climat pour ses rhumatismes ?…😉 L’enchaînement de tous ces faits et l’implication de la haute finance impérialiste transnationale rend tout ceci trop cousu de fil blanc à notre sens… récemment, l’annonce d’une banque asiatique sous contrôle essentiellement chinois, plus la banque des BRICS, fait de Shanghaï un haut lieu financier, qui se veut dissident, mais les fonds d’investissements sont libellés toujours en US$… En quoi cela va t’il écorner l’empire ?… Cela nous semble plutôt être une porte potentielle de sortie et de protection des fonds volés par la clique banquière pour les mettre en sécurité quand ils imploseront le système occidental.
          Nous nous trompons peut-être, nous souhaitons nous tromper même en fait… Quand on connecte les points, on voit bien la forme de l’hydre se dessiner malheureusement…

  3. Foxhound Says:

    Désolé pour les fautes d’orthographe et de grammaire. Malheureusement sur WordPress il n’y a pas moyen de réediter son post.
    Bien à vous.

  4. jean dépautre Says:

    Un problème pour Washington ou pour israhell? Les deux qui n’en font qu’un…

  5. Je vous remercie Resistance71 pour votre dernière intervention sur la RPC, c’est à la fois riche d’enseignement, et inquiétant. On aura l’occasion d’y revenir ultérieurement.
    Bien à vous.

    • Inquiétant est bien le mot oui… Nous avons oublié une chose, qui comme ce que nous avons avancé précédemment est parfaitement vérifiable, la Chine n’a jamais levé le petit doigt bien au contraire, pour aider le Vietnam, deux pays pourtant « marxistes », pourquoi ?… Non seulement cela, mais aussi la Chine a protégé et contrôlé Pol Pot le boucher Khmer Rouge, qui est venu de Chine pour prendre le pouvoir au Cambodge après que les yankees aient largué leurs tapis de bombes sur le pays dans leur « guerre secrète » au Cambodge (et au Laos). En cela, tout comme aujourd’hui l’OTAN et Israël sont les armées de l’air de l’EIIL/EI (peu importe le nom donné à cette armée « djihadistes » mercenaires de l’empire..), les yanks furent l’appui aérien des Khmer Rouge, dont la fonction était double: harceler le Vietnam à ses frontières et continuer de discréditer le « communisme » d’état. Qui libéra le Cambodge des horreurs Khmer Rouge ?… Le Vietnam, qui fut aussi le seul pays qui envoya de l’aide humanitaire au pays dévasté, les yanks ayant fait pression à l’ONU pour interdire une aide « injuste » excluant leurs employés KR réfugiés dans la jungle, près de la frontière thaïlandaise. (cf le remarquable documentaire de John Pilger sur le sujet: « Cambodge, year zero »..)
      Le soutien du Vietnam dans sa lutte anti-coloniale fut l’URSS, Mao étant aux ordres de la City de Londres et de Wall Street, comme Lénine et Trotsky auparavant (cf nos traductions de l’historien Antony Sutton sur ce blog…) et pourtant, comme l’a démontré Sutton, les pilotes américains bombardant la piste Ho Chi Minh y voyaient des camions … américains, normal puisqu’ils provenaient de l’usine de Gorki, vendus clef en main par les yanks aux soviétiques ainsi qu’un sacré paquet de transfert de technologie (Cf Sutton). Quand on dit que les banquiers financent les deux parties de toute belligérence depuis au moins les guerres napoléoniennes, on est sans doute encore loin de la réalité.

      Quand on joint toutes ces données, on ne peut que se poser les bonnes questions…😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s