Nouvel Ordre Mondial: Présidentielle au pays du goulag levant 2016… Qui est « Jeb » Bush ?…

Une fois de plus le grand cirque criminel de la politique yankee bat son plein. Qui deviendra calife à la place du calife ?… Les Yanks sont super lotis, ils auront à choisir entre Hillary Clinton/Ebola et Jeb Bush/peste bubonique. La harpie du système Hillary « nous sommes venus, nous avons vu, il est mort » Clinton ou Jeb « CIA, cartels de la came colombiens » Bush… Tout un programme !

Wayne Madsen, journaliste, analyste alternatif bien connu, ancien officier de renseignement de la marine américaine et ancien analyste de la NSA, nous fait le portrait et lève un coin du voile sur le plus jeune de la dynastie Bush, dont le grand-père Prescott Bush, père de George H.W. Bush, fut un banquier de Wall Street pour les nazis… Action !

— Résistance 71 —

 

Le travail de Jeb Bush comme “Couverture Non Officielle” (CNO) pour la CIA au Vénézuéla

 

Wayne Madsen  

 

16 Juin 2015

 

url de l’article original:

http://www.veteranstruthnetwork.com/index.php/usnews/item/294-jeb-bush-the-early-years

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ancien gouverneur de l’état de Floride et candidat à l’investiture républicaine pour les élections présidentielles de 2016, Jeb Bush a pu penser se faire passer pour un “hispanisant” lorsqu’il retira cette option ethnique de son bulletin d’enregistrement électoral de 2009, mais il ne se fit pas facilement passer pour un “banquier” au Vénézuéla à la fin des années 1970.

Une des dernières choses que fit pour son fils Jeb (John Ellis Bush ou “jeb”) le directeur de la CIA d’alors George Herbert Walker Bush, fut de le faire employer dans la branche texane internationale de la Texas Commerce Bank (TCB) en tant qu’officier de la CIA à “couverture non-officielle” (CNO). La TCB était une bonne couverture pour les activités de la CIA. La banque fut créée par la famille de James Baker. Tout ce qu’a eu à faire Bush l’ancien, fut d’appeler son pote Baker pour que son fils Jeb soit embauché par la division internationale de la banque, la branche habituelle où étaient placés les agents à CNO de la CIA pour œuvrer au sein des banques et des firmes d’investissement. D’autres banques utilisées pour placer des agents à CNO de la CIA sont la Bank of America, la Chase Manhattan Bank (NdT: toutes deux sous contrôle Rockefeller…) et la banque Manufacturers Hanover (NdT: coïncidentellement, la famille royale d’Angleterre, la maison des Windsor est une branche des… Hanovre… quand la City de Londres et Wall Street se rejoignent une fois de plus…).

La TCB, achetée par Chemical Bank en 1987, ce qui est maintenant une partie de JP Morgan Chase, avait le bon pédigré pour permettre un travail très proche avec la CIA. En 1977, des membres de son comité directeur incluaient Lady Bird Johnson et le récemment président battu des états-Unis Gerald Ford. Dans les années 1980, Kenneth Lay, qui fonda l’entreprise couverture de la CIA Enron, devint un membre du CD de la TCB. La Summa Corporation d’Howard Hughes, liée à a CIA, utilisa la TCB pour acheter un bon nombre de propriété dans la région de Las Vegas.

En 1977, peu de temps après que son père ait quitté la direction de la CIA, Jeb qui parlait couramment l’espagnol dû à ses études lors d’un programme d’échange à Guadalajara, fut envoyé avec sa femme mexicaine Columba, à Caracas au Vénézuéla, pour y travailler comme “gérant d’agence” et comme “vice-président” au tendre âge de 24 ans. Mais Jeb ne fut pas un manager ordinaire. Il était officiellement le grand patron de la TCB à Caracas et de manière non-officielle, l’officier de liaison financier de la CIA pour l’industrie vénézuélienne du pétrole et les cartels de la drogue colombiens. Jeb rendrait compte régulièrement à sa contre-partie secrète de la CIA, attachée à l’ambassade des Etats-Unis de Caracas comme “diplomate” du ministère des affaires étrangères.

Jeb a aidé à établir la base de terrain pour les futures administrations de Reagan et de son père dans les années 1980-90 et leur guerre secrète contre le Nicaragua et les groupes de guerillas de gauche au Salvador en établissant des liens banquiers et de blanchiment d’argent entre la CIA et les cartels de la drogue de Medellin et de Cali. Les amis de Jeb au sein des cartels de la drogue, spécifiquement celui de Medellin et de son grand patron Pablo Escobar, aideraient à financer les Contras nicaraguéens en échange d’armes supplées par la CIA. Tandis qu’au Vénézuéla, Jeb maquillait intelligemment les revenus et blanchiment de l’argent de la drogue colombienne en revenus pétroliers de compagnies de couverture. La TCB était la banque de choix des cartels de la drogue sud-américains. Il fut plus tard rapporté que 7 milliards de dollars furent stockés secrètement pour le cartel mexicain du Golfe. Baker vendit le gratte-ciel de la banque TCB au QG de la National Commercial Bank d’Arabie Saoudite et son chef Khaled bin Mafouz en 1985. Bin Mafouz fut plus tard identifié comme un des financiers du réseau impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001, ce qui est dûment inscrit dans les 28 pages toujours pas disponibles du rapport sénatorial sur le renseignement ayant trait aux erreurss commises dans les temps menant aux attentats. Bin Mafouz qui vivait à River Oaks à Houston près de George H.W. Bush est décédé de mort soudaine en 2009 à l’âge de 59 ans. Bin Mafouz qui était aussi un citoyen irlandais, menaçait de poursuites judiciaires avec saisies, toute publication qui divulguerait ses liens avec la attentats du 11 septembre et ceux de sa famille avec Oussama ben Laden.

Jeb n’a eu aucun problème avec le gouvernement vénézuélien (NdT: pré-Chavez bien sûr…) pour avoir fourni un soutien financier aux cartels colombiens de la drogue. Pour la vaste majorité du séjour de jeb au Vénézuéla, l’extrêmement corrompu Carlos Andres Perez ou CAP, était président. Ses dépenses extravagantes utilisant les revenus du pétrole vénézuélien récemment nationalisé, valurent à son gouvernement le surnom de “Vénézuéla saoudien”. Bien que CAP nationalisa le pétrole et son industrie et qu’il créa la Petroleos de Venezuela (PdVSA), l’entreprise pétrolière d’état, il était aussi très généreux avec les entreprises américaines qui entraient dans la course aux offres avec PdVSA. L’une d’entre elles était Bechtel Corporation, l’entreprise des futurs membres du cabinet de Reagan-Bush George P, Schultz et Caspar Weinberger. Avec bien des employés de Bechtel au Vénézuéla, Jeb n’était pas le seul agent CNO de la CIA dans le pays, mais il était le plus influent.

Durant le second terme présidentiel de CAP de 1989 à 1993, un jeune officier de l’armée du nom d’Hugo Chavez, tentat de renverser le gouvernemet de CAP dans un coup d’état. Beaucoup des élites vénézuéliennes que Jeb avait fait pour amis durant ses jours comme agent à CNO de Langley à Caracas, s’impliquèrent plus tard dans les tentatives répétées de la CIA de renverser Chavez et son successeur Nicolas Maduro. Aujourd’hui, ces gens et leurs progénitures vivent dans la zone de Miami-Dade, particulièrement à Doral dont le surmom est “Doralzuela” et sont parmi les plus fervents supporteurs et ceux ayant beaucoup d’argent à investir dans la campagne présidentielle à venir de Jeb Bush.

En 1989, CAP écrasa des manifestations populaires contre son gouvernement en faisant tuer près de 3000 manifestants. Ce massacre est connu sous le nom de massacre de “Caracazo”. Après avoir quitté ses fonctions la seconde fois, Andres Perez fut reconnu coupable de corruption et condamné à 28 mois de prison.

Après avoir quitté le Vénézuéla en 1980 pour aider dans les campagnes pour la présidence et vice-présidence de son père, Jeb s’accoquina avec l’homme d’affaire américano-cubain de Miami Armando Codina, qui avait ses propres connexions avec la CIA et le réseau ant-castriste soutenu par la CIA en exil dans le sud de la Floride. Ce fut Codina qui aida Jeb à faire des millions de dollars dans l’immobilier et l’aida éventuellement à le lancer politiquement, en route pour devenir gouverneur de l’état de Floride. Jeb, comme principal du group Codina, était parvenu à arranger la vente de condominiums très chers et de mansions dans la région de Miami à ses amis de l’élite vénézuélienne, Jeb recevant de grosses commissions sur les ventes.

Un des proches associés de Jeb à Miami fut le terroriste cubain Orlando Bosch. Celui-ci était une figure clef de l’opération Condor de la CIA, qui fut gérée en alliance avec les régimes dicatoriaux sud-américains et qui ciblait les leaders gauchistes pour assassinat au travers des frontières. Bosch a aidé à l’attentat à la bombe d’Octobre 1976 contre le vol de la Cubana Airlines vol 455, en route des Barbades vers la Jamaïque. Tous les 73 passagers et l’équipage furent tués incluant des enfants et l’équipe cubaine d’escrime.

Cet attentat fut discuté dans une réunion en 1976 à Washington entre Bosch, un autre terroriste cubain, Luis Posada Carriles et Michael Townley de la CIA. Le père de Jeb, directeur de la CIA, était parfaitement au courant de ce complot, ainsi que d’un autre complot, celui d’assassiner l’ancien ministre chilien des affaires étrangères Orlando Letelier. Letelier et son associé américain Roni Moffitt, furent tués dans l’explosion de leur voiture sur le rond-point Sheridan à Washington en face de l’ambassade d’Irlande le 21 Septembre 1976, quelques semaines avant que l’avion de la Cubana Airlines ne fut descendu.

Codina, Bosch et Posada Carriles furent tous des amis intimes de Jeb Bush, cercle qui incluait aussi l’homme d’affaire cubain Camilo Padreda, un ancien espion du dictateur cubain pré-Castro, Fulgencio Batista et Hernandez Cartaya, tous deux plus tard inculpés pour la fraude systématique sur les fonds en provenance   du Jefferson Savings and Loan of McAllen, Texas. Padreda et Cartaya furent aussi identifiés comme agents de la CIA qui aidèrent à ponctionner des fonds du Jefferson and other S&Ls pour financer les contras du Nicaragua. Le travail de Jeb à Caracas pour la CIA vint quelques mois après un des pires déchaînements terroristes de la CIA de l’histoire, qui coïncide avec la direction de George H. W. Bush à la tête de la CIA pendant juste un an.

Après que son père soit devenu vice-président des Etats-Unis (sous Reagan), Jeb servit comme liaison pour les contras du Nicaragua et il arrangea des réunions entre eux et leurs soutiens et la Maison Blanche, pour continuer l’assistance secrète des rebelles nicaraguéens. L’homme en charge était un lieutenant-colonel du corps des Marines du nom d’Oliver North. Un autre sbire cubain de Jeb, Miguel Recarey, propriétaire de l’International Medical Center de Miami, nageait dans du fric malhonnête volé à la sécurité sociale. Recarey et son frère, qui avait des liens étroits avec la CIA, étaient aussi financés par le parrain de la mafia de Floride Santo Trafficante Jr, un co-conspirateur dans plusieurs complots de la CIA pour assassiner Fidel Castro et co-comploteur suspecté dans l’assassinat de J.F. Kennedy.

Une présidence de Jeb Bush maintiendrait le verrou de la CIA sur la Maison Blanche. Les connexions à la CIA de Barack Obama et de sa famille sont un fait historique. George W. Bush s’est assuré que le contrôle de la CIA sur la présidence pendant huit années et avant lui, Bill Clinton, qui avait ses propres liens avec le réseau de la CIA contras-cocaïne au travers de Mena, Arkansas, a vu sa Fondation Clinton bénéficier d’un million de dollar de contribution d’un des vieux complices et amis cubano-vénézuélien de Jeb, Gustavo Cisneros, le multi-milliardaire, le “Berlusconi du Vénézuéla”. Cisneros, qui vit maintenant en exil en République Dominicaine a été impliqué dans le coup d’état avorté de la CIA contre Chavez en 2002.

 

Une Réponse to “Nouvel Ordre Mondial: Présidentielle au pays du goulag levant 2016… Qui est « Jeb » Bush ?…”

  1. JBL1960 Says:

    Rien ne change dans l’Empire du Bien et de la Vertu, rien…
    Je me permets de vous coller le lien de l’excellent article lu sur le saker francophone c’est tellement bien résumé ; http://lesakerfrancophone.net/leurope-vassale-des-us-panorama-et-perspectives/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s