Crimes colonialistes du Canada: La farce du rapport de la Commission Vérité et Réconciliation sur l’holocauste aborigène…

Le maquillage élaboré du Canada de son génocide prouve néanmoins la culpabilité et l’intention criminelle du gouvernement et des églises

“Ils ont perdu leur droit légal et moral d’exister…” (Tribunal de Droit Coutumier, Bruxelles)

 

ITCCS

 

2 juin 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/06/02/breaking-news-june-2-2015/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note: Nous avons couvert extensivement ce sujet et avons traduit énormément d’info. A lire sous cet article, une compilation pour mieux comprendre cette affaire criminelle sans nom impliquant le gouvernement colonial canadien et les églises sévissant sur ses terres usurpées et qui ont commis ENSEMBLE ce génocide, qui aujourd’hui ne dit son nom qu’à “demi-mot”…

Ottawa:

La tentative onéreuse du Canada sur plusieurs années de se faire exonérer de ses assassinats de masse d’enfants aborigènes (NdT: plus de 50 000 enfants “disparus” – chiffre conservateur — dans les pensionnats pour Indiens entre la fin XIXème siècle et 1996, date de la fermeture du dernier pensionnat…) s’est terminée hier dans le mensonge et la honte absolue, lorsque la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) financée par l’état canadien a publié son rapport final sur le système meurtrier des pensionnats pour Indiens, rapport qui a obscurci plus qu’élucidé l’affaire tout en ne tenant personne pour responsable du pire des crimes de l’histoire du Canada.

Le rapport de la CVR qui a coûté aux contribuables canadiens 68 millions de dollars a reconnu qu’un génocide s’était effectivement déroulé au Canada, mais n’a nommé aucun perpétrateurs, a ignoré les conséqences légales d’un tel crime et a effectivement absout le Canada et ses multiples églises en charge des pensionnats des viols, tortures et meurtres systémiques d’enfants aborigènes qui eurent lieu pendant plus d’un siècle.

Minée par la corruption et les effets tampons de tout poil, snobant ouvertement la loi internationale et la règle procédurière en muselant des témoins oculaires et en détruisant des preuves cruciales, la CVR a conclu en rapportant que des milliers d’enfants “ont pu” mourir dans le système de pensionnats pour Indiens, malgré ses propres preuves confirmées de dizaines de milliers de telles morts.

Justifiant l’évasion de cette vérité, le président de la CVR, le juge Murray Sinclair, qui fut mis en accusation en 2013 par une cour internationale de justice pour obstruction à la justice et couverture d’actes de génocide, a menti publiquement hier lorsqu’il a affirmé que “Le gouvernement (canadien) avait arrêté de publier les enregistrements des décès des pensionnats pour Indiens en 1920.” En fait, des rapports de décès d’élèves et une mortalité constante entre 40 et 60%, furent continuellement publiés par le gouvernement jusqu’à au moins l’année 1969, comme cela fut prouvé en 1998 par le révérend Kevin Annett dans ses recherches indépendantes et subséquemment.

Dans une déclaration publique aujourd’hui qui sera postée sur Youtube, Kevin Annett a remarqué:

“Le peu de vérité sur l’holocauste canadien que la CVR a admis est simplement une remouture de tout ce que j’avais rendu public en Juin 1998 au cours de notre propre enquête indépendante. La CVR a simplement géré théâtralement une absolution publique pour les églises impliquées (NdT: catholique, anglicane, presbytérienne, unifié du Canada) et le gouvernement qui ont ensemble exterminé plus de 50 000 enfants. Personne n’ira en prison pour ces assassinats: la CVR fut mise en place pour que ceci soit assuré, ceci est un crime national de plus !…”

Commentant depuis Bruxelles sur le rapport de la CVR, une porte-parole du Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (ITCCS), le corps juridique qui a mis en accusation le Canada et ses églises pour génocide en 2012 et en 2013, a dit aujourd’hui:

“Les églises et les gouvernements qui ont commis et caché ces horribles crimes n’ont aucun droit sous la loi des nations de conduire des “enquêtes” autogérées sur eux-mêmes, comme cela vient de se produire au Canada. Donc nous considérons la rapport de la CVR comme étant une entrave claire à la bonne marche de la justice et il ne diminue aucunement d’un iota la responsabilité criminelle du Canada et de ses églises, ainsi que de leurs soutiens de Londres et de Rome, pour ces crimes de guerre. Franchement, ces corps constitués ont perdu tout droit légal et moral d’exister.”

A Winnipeg, et en réponse au rapport de la CVR, le conseil provisoire de la légalement déclarée République du Kanata a annoncé une nouvelle campagne pour “démanteler cette conspiration criminelle appelée Canada et mettre en application les mandats d’arrêts citoyens contre trente leaders de l’église et de l’état du Canada”, ceci incluant le président de la CVR Murray Sinclair.

“Ils ont admis leurs crimes et ont été condamnés devant la loi, c’est maintenant à nous, le peuple de punir ces criminels et leur système, de nettoyer notre pays de leur héritage d’assassinats d’enfants” a déclaré Kevin Annett aujourd’hui.

= = =

Lectures connexes:

https://resistance71.wordpress.com/2013/11/04/genocide-des-nations-autochtones-au-canada-le-cas-sanglant-des-ecoles-residentielles-pour-indiens-de-1850-a-1996-mis-au-grand-jour-1ere-partie/

https://resistance71.wordpress.com/2013/11/06/genocide-des-nations-autochtones-au-canada-le-cas-sanglant-des-ecoles-residentielles-pour-indiens-de-1850-a-1996-mis-au-grand-jour-2eme-partie/

https://resistance71.wordpress.com/2013/10/25/le-fleau-du-colonialisme-passe-et-present-la-mascarade-du-concept-de-la-reconciliation/

https://resistance71.wordpress.com/2013/09/19/colonialisme-et-genocide-au-nouveau-monde-a-decouvert-genocide-au-canada-passe-et-present-introduction-1ere-partie/

https://resistance71.wordpress.com/2013/09/23/colonialisme-et-genocide-au-nouveau-monde-a-decouvert-genocide-au-canada-passe-et-present-introduction-2eme-partie/

Dossier complet:

https://resistance71.wordpress.com/page/3/?s=kevin+annett

 

5 Réponses to “Crimes colonialistes du Canada: La farce du rapport de la Commission Vérité et Réconciliation sur l’holocauste aborigène…”

  1. La farce des recommandations de la CVR, juge Murray Sinclair et délégués des églises dans une déclaration publique d’un cynisme sans nom:

  2. wolfen Says:

    Bonjour,

    Certainement, connaissez-vous ce lien. Je le post pour ceux qui souhaitent approfondir ledit sujet.
    http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/canada-le-massacre-du-peuple-126020

    Merci, à tout cœur, pour le splendide travail, de transcription, de traduction, d’éveil et de partages que vous effectuez sur ce blog, concernant autant l’anarchie, les premières nations, EZLN, etc.

    Ceci apporte beaucoup de connaissances et développe, d’autant, si ce n’est plus, notre pouvoir de réflexion. C’est un beau présent que vous offrez à tous. :o)

    Belle journée,
    W.

    • Merci de vos mots des plus sympathiques, toujours un énorme plaisir de savoir que ce que nous faisons est apprécié. Quand nous lisons des commentaires comme le votre, nous savons que nous ne faisons pas tout cela pour rien.
      Merci de nous suivre et diffuser toute info utile sans modération !
      fraternellement

      • wolfen Says:

        Lorsque l’idéal est élevé, dans le souci du partage, pour un plus vaste éveil humain, via le canal de la plume [ enfin, ici, le clavier ;o) ], omettre de vous l’écrire serait manquer de fraternité… :o)

        Je vous assure que, pour le bien de tous, vous ne faîtes absolument pas cela pour rien, tout au contraire. Et personnellement, j’utilise, aussi, votre site, comme une bibliothèque et conserve nombres d’articles. Sait-on jamais, avec les temps qui courent. :o(

        Je crois que vous aimez la poésie, j’en ai croisé, parfois ; aussi, voici quelques mots comme un don, un remerciement…
        (Je pense qu’il est sans fautes mais en ce moment je n’ai pas le cœur à ça, aussi, veuillez m’excuser si tels n’était pas le cas.)

        Puisse la Paix être vôtre,
        W.

        Les êtres de personne

        Il existe des fils de personne
        Que jamais nous ne voyons,
        Puisque, au-dedans,
        dépersonnalisé,
        il y a des êtres,
        Que jamais nous ne savons,
        Ils étaient, autrefois, des personnes
        Que les décors, par trop illusoires,
        ternes cependant,
        ont fait migrè,
        vers le non-être,
        Dernier acte libertaire d’un soir,
        Libéré des vulgaires jeux de personne,
        Atterré par la vilénie des « je » de quelqu’un,
        Osant tomber les masques empruntés à l’un
        Ou à l’autre Tiers, aveugles ou aphones,
        Nous les esquivons, tout aussi naturellement,
        Triste que nous sommes, avec nos vêtements
        Commun de quelqu’un, blême personnalité,
        Caricature, cependant, pliée par l’uniformité.
        Ils vont, allée de l’indifférence, simples passants,
        Empruntant les pas de Tchoulkov, des Maupassant
        Et consorts, livrés, aussi, aux vils des maux passants
        Ne demandent rien, ni d’être aimé,
        Ni aucun avoir ou, gloire illusoire, libérés,
        Ils agissent sans bruit, avec le silence
        Comme complice, ils sont, ils passent,
        Et là où, un prix Nobel est donné à l’immonde,
        Eux, pour salaire, reçoivent le prix de l’ignoble
        Jusqu’à ce qu’un jour, à perdre haleine,
        ils trépassent,
        Sur les parvis bitumés avec la haine,
        sournoise pestilence,
        la vraie, celle née du mépris,
        Se déployant sans fin, affamée, bruyante,
        Elle, comme toujours, droite dans ses bottes,
        La médisance aux lèvres vernies, le courroux
        perché aux regards,
        Avec, couleurs fards, le minable comme gourou
        et ses maux blafards.
        Et d’eux, nous écrivons, ici gît, de passage,
        Allée 8, Vent-d’Homme,
        un anarchiste,
        Un musicien du levant, couché dans les pages
        du poète,
        Il est venu, sa besace pleine d’idées innovante,
        Pour nous décrochés de nos lampadaires, tristes
        Luminaires câblés avec les fils érodés
        de nos vérités,
        Illuminant, ici et là, les sombres allées
        de nos pensées…
        Qu’avons nous retenu de ces personnes,
        Leur état d’être ou non-être que jamais
        nous ne sachons,
        Qu’aurons nous appris de ces personnes,
        Leurs qualités ou leurs grâces que jamais
        nous ne saurons ?

        Aux anonymes du monde, éleveurs de conscience, passagers aux pieds d’or, êtres aux doigts de plumes, éveilleurs et veilleurs…

        Isilys – tous droit réservés – SNAC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s