Résistance au colonialisme: Canada… de l’hérétique Galilée aux hérétiques Amérindiens

Domination et diversité: la leçon de Gallilée au Canada

 

Peter d’Errico

 

23 Mai 2015

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/05/23/domination-and-diversity-galileos-lesson-canada

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les observations télescopiques de Galilée le convertirent à une vision héliocentrique du systeme solaire, ce qui en fit la cible de l’inquisition de l’église. L’église était quant à elle commise à une vision géocentrique des réalités célestes. La déviance de Galilée du moule de pensée prescrit par l’église préfigura le clash historique du début du XVIIIème siècle sur les visions différentes du monde.

Comme l’a dit Dan Hofstadter dans son livre “La terre bouge”, le clash entre Galilée et l’église alluma la controverse du “voir par opposition au refuser de voir”. Galilée rapporta ce qu’il vit, l’église refusa de le voir.

Qu’est-ce que cela a donc à voir avec les droits des peuples indigènes ?

La récente défaite devant le parlement canadien d’une loi qui aurait vu la Déclaration des Droits des Peuples Indigènes (DDPI) de l’ONU incorporée dans la loi canadienne démontre un conflit similaire entre le “voir” et le “refus de voir”.

Après le vote, Mark Strahl, un député conservateur au parlement fut cité comme rejetant toute obligation du gouvernement canadien d’obtenir “un consentement libre, informé et préalable des peuples indigènes avant l’adoption et la mise en place de législations ou de mesures administratives qui peuvent les affecter.

Strahl déclara: “Notre gouvernement rejette cette notion avec véhémence… Notre gouvernement pense qu’il a été élu pour servir les intérêts de tous les Canadiens et que nous devrions développer et passer des législations et des initiatives qui sont d’intérêt public et qui bénéficieraient tous les Canadiens.

En disant cela, le député “refuse de voir” que les peuples indigènes ne sont en fait pas Canadiens, même s’ils résident dans les limites géographiques clâmées par l’état du Canada.

Le député conservateur peut penser que les peuples aborigènes ont disparu dans une homogéinisation avec la citoyenneté canadienne. Il peut croire que le gouvernement canadien, créé par des colons européens chrétiens, a éliminé les peuples aborigènes et leurs histoires distincts. Ces croyances sont l’orthodoxie du parti politique conservateur du Canada.

Les représentants des peuples aborigènes défient ces croyances orthodoxes canadiennes. Ils voient les peuples indigènes comme étant originaux et toujours existants.

Romeo Saganash, membre de l’assemblée de Nunavik et l’adjoint critique du Nouveau Parti Démocrate pour les affaires aborigènes intergouvernementales, a proposé cette loi qui ne fut pas votée. Il a décrit cette loi comme un moyen pour le gouvernement canadien de “s’engager dans une véritable relation avec les peuples et nations indigènes”. Il a déclaré que la loi “pourrait bien amener la réconciliation et des droits équivalents pour les peuples et nations indigènes du Canada.

Le mot “partenariat” définit une vue établissant que les peuples aborigènes ne sont pas simplement “canadiens”, mais qu’ils occupent un statut différent. Une “réconciliation” appelle à la réparation d’une relation de partenariat qui a été endommagée ou brisée. “Equivalent” indique qu’aucun des partenaires n’est subordonné à l’autre. Ces mots décrivent une perspective que la majorité du gouvernement canadien a nié et a voté contre.

Retournons à Galilée: Il dessinait bien et était l’ami de nombreux artistes. Son travail d’observation télescopique fut limité par son intérêt en la peinture et à la représentation picturale. Il était familier des dômes à grandes fresques des églises qui mettaient en scène la vision officielle du cosmos comme ayant la Terre en son centre. Il était particulièrement attentif au problème de la perspective défaillante et déformée causé par une tentative de faire le portrait du cosmos au sein d’un dôme.

Hofstadter écrit que l’église faisait peindre les dômes avec pour objectif de “contrer la divulgation de la représentation du monde par Galilée.” Le dôme, peint d’images, d’étoiles et de planètes, présentait aux spectateurs l’image d’un cosmos au centre duquel se trouvait la Terre, respectant ainsi la doctrine de l’église.

Les dômes, quoi qu’il en soit, présentaient un sérieux problème de perspective: Les images n’avaient un sens que si le spectateur se tenait au centre. Pour un spectateur bougeant alentours, les images devenaient bizarres, brisant l’illusion.

Dans un effort pour éviter que l’illusion du dôme ne s’effondre, les églises essayèrent différentes méthodes pour contenir les spectateurs. D’après Hofstadter, “le cantonnement des spectateurs sur un point fixe sous le dôme se transforma en la métaphore du refus de l’église d’accepter le raisonnement copernicien.” Hofstadter appelle cela “le symbole visuel parfait d’une gigantesque auto-déception intellectuelle.

Les responsables de l’église menacèrent Galilée de torture parce qu’il voyait un mouvement et avait dit que la Terre bougeait, donnant ainsi une priorité à l’observation empirique sur la doctrine de l’église. Trois décennies plus tôt, l’inquisition brûla Giordano Bruno au bûcher parce qu’il avait insisté que l’univers consistait en un nombre infini de systèmes solaires en mouvement.

Hofstadter décrit le pape Urbain VIII, chef de l’église catholique apostolique et romaine au temps du procès de Galilée, comme l’”administrateur en chef”, le “gérant”. Le pape, dit Hofstadter, “se préoccupait de manière légitime qu’un chaos doctrinal n’érupte pas sous son pontificat et il n’avait pas de vision bien claire sur ce qui se passait.” Le pape décida que seule l’Inquisition, “le saint office”, pourrait ramener les choses en contrôle.

Hofstadter décrit l’Inquisition comme “ incontestablement une forme de police de la pensée.. une police de la pensée chrétienne, dont le but n’était pas seulement de savoir ce que l’accusé pensait, mais aussi de réformer ses pensées… de le retourner, prêt à la rédemption pour être sauvé par le corps de l’église…

L’affaire centrale du procès de Galilée était son insubordination: son défi à la doctrine officielle de l’église.

Ceci nous ramène en boucle au parlement canadien et à la défaite de la loi qui aurait pu amener le Canada et son système légal, en accord avec la DDPI de l’ONU. Pour le pouvoir dominant dans le gouvernement canadien, la notion qu’il doive “obtenir le consentement libre et informé” de quiconque, sans même parler des peupes indigènes, est une hérésie. Comme l’a stipulé le député Strahl: “notre gouvernement rejette véhémentement cette notion.

La déclaration de l’ONU marque un vrai tournant dans l’histoire des relations internationales. Après plus de 500 ans de gouvernements basés sur la doctrine chrétienne de la “découverte”, le monde fait face à une résurgence de l’auto-détermination indigène (NdT: cette fois-ci avec l’appui d’un nombre croissant de gens comme nous, occidentaux s’émancipant de la doctrine coloniale toujours en vigueur par sa velléité suprématiste et décidés à se serrer les coudes avec les peuples et nations indigènes parce que NOUS SOMMES TOUS DES COLONISES !). La DDPI de l’ONU défie la souveraineté de la “découverte chrétienne” et menace la stabilité doctrinaire des nations basées sur cette notion.

Cette menace, tout comme les observations de Galilée, prend ses racines dans le pouvoir du peuple de voir et de penser pour et par lui-même et spécifiquement dans le pouvoir des peuples indigènes qui donnent des perspectives différentes et indépendantes sur l’organisation politico-économique du monde.

Le “Consentement libre et informé” est une hérésie du point de vue des gouvernements fondés sur la notion d’une simple souveraineté centralisée. Mais d’un point de vue indigène, qui voit chaque territoire comme un centre et où toute limite est un espace fluide de relations changeantes avec les voisins, “le consenement libre et informé” est une partie vitale d’une résolution pacifique de différents entre égaux.

Jose Barrerio a écrit un jour: “Indigène est quasiment synonyme de diversité”. Les peuples aborigènes représentent la diversité dans un monde où les pouvoirs dominants représentent une administation centralisée. L’auto-détermination indigène, le consentement libre et informé, représentent un pas en avant dans un monde emprunt de plus en plus au chaos des pouvoirs centraux en concurrence.

Le pouvoir du gouvernement canadien repose sur la doctrine de la domination centralisée. Le pouvoir des peuples indigènes repose sur le fait empirique de la diversité. Le Canada a loupé une sérieuse opportunité de travailler dans la perspective de la diversité. Peut-être sera t’il prêt à la prochaine…

Peter d’Errico est diplômé de la fac de droit de Yale (1968). Il a été avocat pour Dinebeiina Nahiilna Be Agaditahe Navajo Legal Services, 1968-1970, à Shiprock. Il a enseigné le droit à l’université du Massachussetts, Amherst de 1970 à 2002. Il est avocat consultant pour les affaires légales impliquant les nations premières.

7 Réponses to “Résistance au colonialisme: Canada… de l’hérétique Galilée aux hérétiques Amérindiens”

  1. JBL1960 Says:

    Oui, c’est important de se remémorer l’Histoire, le passé pour mieux comprendre le présent et engager le futur… Ça tombe bien ; J’ai souvent dit que je pensais que les Zuniens suivaient un Plan écrit depuis les « Pères Fondateurs » à mon avis, mais ce peut être un peu avant. Il y a quelques années à la lecture de différents blogs, certains avaient déduit que la période Hippies avait été organisée, créée de l’intérieur pour amener la jeunesse dans une certaine direction, la manipuler. Et je viens de lire un extrait du livre de David Mac Gowan « Laurel Canyon, ou le village des damnés ». Et franchement, l’analyse de certains faits est tellement incroyable. On comprend mieux comment les zélites mondiales régnantes ont balisé le terrain pour nous conduire dans la direction voulue par elles, décidée par elles. C’est de cela dont il faut s’affranchir. C’est pourquoi il faut décréter la doctrine chrétienne de la découverte nulle et non avenue et par tous les moyens. L’Empire de la démence est à l’oeuvre depuis trop longtemps, et nous découvrons les preuves de leur influence chaque jour. Cet empire est tentaculaire et à la manoeuvre. Regardons les choses en face, c’est un excellent but ; « Voir, et non refuser de voir ».
    Je vous mets le lien concernant ce livre, c’est vraiment à lire. Édifiant ; http://fr.sott.net/article/25530-Laurel-Canyon-ou-le-village-des-damnes
    Merci à vous R71 de nous dénicher de telles pépites, vraiment, ça aide bien à organiser sa réflexion, à la faire évoluer sans cesse pour tendre vers le meilleur…

    • Merci du suivi. Nous l’avons dit à l’occasion des vœux 2015: nous nous orientons de plus en plus vers l’organisation de solutions au marasme sociétal actuel. Ce n’est plus suffisant de dénoncer, de plus maintenant plein de sites alternatifs font un excellent boulot de dénonciation des turpitudes de l’empire.
      Cela nous laisse plus de temps pour argumenter sur le changement, surtout sur le CHOIX à faire, c’est çà qui demeurera critique.
      Réaliser que nous sommes tous des colonisés pour pouvoir agir collectivement au-delà des frontières fictives imposées…
      fraternellement

    • Au sujet du mouvement hippie voici ce que certains d’entre nous pensent (de longue date…):
      Le mouvement n’a pas été créé par l’oligarchie, mais il a été récupéré, surtout la drogue a été utilisée comme arme de destruction massive. Il est maintenant clairement établi que le trafic de drogues en tout genre est géré par les services de renseignement qui utilisent les services mafieux sur une base donnant-donnant… Par exemple l’importation de cocaïne de Colombie est sous contrôle de la CIA depuis des lustres. Michael Ruppert avait même établi que c’était une opération mené directement depuis la Maison blanche… « chasse gardée présidentielle »… Cette même CIA avait récupéré la filière et le réseau du 2ème bureau français en Indochine pour mener son trafic d’héroïne depuis le Laos (cf Air America, la compagnie aérienne de la CIA), lire Peter Dale Scott, grand spécialiste de l’affaire…
      Bref, les leaders du mouvement hippie, les Jimmy Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrisson, ceux qui avaient un véritable message à faire passer, ont été gentiment éliminés pour ne laisser que des épaves vendues au système, contrôlées et donc sans danger.
      Le mouvement hippie fut un grand mouvement, qui avait le potentiel de changer le monde comme à notre sens aucun autre mouvement n’a eu l’opportunité depuis. C’est gràce en grande partie au mouvement « Peace and Love » anti guerre du Vietnam que l’opinion publique yankee a fini par se retourner et être majoritairement contre la guerre à partir de 1968-69 jusqu’à la fin en 1975… Il a été détruit de l’intérieur par la came et le fric… tout cela bien sûr géré par les suspects habituels…😉

  2. JBL1960 Says:

    Oui, c’est tout à fait ça. D’autant que Crosby par exemple à donner un concert pour Occupy Wall Street en 2009 je crois, c’est sur Wikipedia ! Ce qui est vraiment intéressant dans cette histoire c’est de mettre au jour les ramifications souterraines des protagonistes. Comme je vous le disais il y a peu en commentaire ; On se frotte les yeux quand même. Plus on avance, et plus ce que l’on découvre est tellement incroyable. Longtemps j’ai été naïve, mais c’est fini, je me suis rendue à l’évidence. C’est cela aussi s’éveiller je pense, non ?

  3. JBL1960 Says:

    C’est juste. Et d’ailleurs, j’ai visionné l’entretien de Pepe Escobar fait par le cercle des volontaires et je me permets de vous le coller car vraiment c’est bien et surtout ça fait du bien aux oreilles ; http://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/entretien-avec-pepe-escobar-50035
    Merci à vous R71 A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s