La guerre est un racket (Paul Craig Roberts avec l’aide du général Smedley Butler)

“Ce sont toujours des rivalités pour des marchés et pour le droit à l’exploitation des nations arriérées en industrie, qui sont la cause des guerres modernes. On ne se bat plus en Europe pour l’honneur des rois. On lance les armées les unes contre les autres pour l’intégrité des revenus de Messieurs les Très-Puissants Rothschild ou Schneider, la Très Honorable Compagnie d’Anzin, ou la Très Sainte Banque Catholique de Rome…”
~ Pierre Kropotkine ~ “La Guerre”, 1912

 

Le jour de la commémoration est une supercherie

 

Paul Craig Roberts

 

21 Mai 2015

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2015/05/21/memorial-day-hoax-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le jour national de la commémoration sert à se rappeler des soldats morts à la guerre. On nous dit que ceux morts à la guerre furent tués pour nous et notre liberté. Le général du corps des Marines Smedley Butler défia grandement ce point de vue. Il a dit que nos soldats sont en fait morts pour les bénéfices des banquiers, de Wall Street, de la Standard Oil (NdT: des Rockefeller) et de l’United Fruit Company (NdT: des frères Dulles). Voici un extrait d’un discours qu’il fit en 1933:

“La guerre est juste un racket. Un racket est le mieux décrit je pense, comme quelque chose qui n’est pas ce qu’elle semble être à la majorité des gens. Seul un petit groupe d’initiés sait de quoi il retourne. Cela se fait pour le profit du petit nombre et aux dépends des masses.

Je crois en une défense efficace et adéquate de nos côtes et en rien d’autre. Si une nation vient ici pour nous combattre, alors nous nous battrons. Le problème avec l’Amérique est que lorsque le dollar ne gagne que 6% ici, alors il devient impatient et va à l´étranger pour gagner 100%. Puis le drapeau suit le dollar et les soldats bien sûr suivent le drapeau.

Je n’irai plus faire la guerre comme je l’ai fait par le passé pour protéger des investissements minables de banquiers. Il n’y a que deux choses pour lesquelles nous devons nous battre. L’une est la défense de nos maisons et l’autre le code civil (Bill of Rights en anglais). La guerre pour quelqu’autre raison que cela n’est qu’un racket.

Il n’y a pas un truc du sac à malices du racket que le gang militaire ignore. Il a ses “montreurs du doigt” des ennemis, ses “Mr muscles” pour les détruire, ses “cerveaux” pour préparer les guerres et un “grand patron” en ce qu’est le super capitalisme nationaliste.

Cela peut sembler bizarre qu’un militaire comme moi adopte ce type de comparaison. L’honnêteté me le dicte. J’ai passé trente trois ans et quatre mois en service actif en tant que membre de la force militaire la plus agile et rapide de ce pays, le corps des fusiliers marins (Marines). J’ai servi dans tous les grades de sous-lieutenant à Major-General (NdT: équivalent à général d’armée pour la France) et durant cette période, j’ai passé le plus clair de mon temps à être un Mr Muscle de luxe pour le monde des affaires, pour Wall Street et pour les banquiers. En bref, j’ai été un racketeur, un gangster du capitalisme.

Je me doutais que je faisais partie d’une sorte de racket à cette époque. Maintenant, j’en suis absloument convaincu. Comme tous les membres de la profession militaire, je n’ai jamais eu une seule pensée par moi-même jusqu’à ce que je quitte le service actif. Mes facultés mentales étaient suspendues tandis que j’obéissais aux ordres venant d’en-haut. Ceci est tout à fait typique pour quiconque est dans les rangs de l’armée.

J’ai aidé à rendre le Mexique, surtout Tampico, sécure pour les intérêts pétroliers américains en 1914. J’ai aidé à rendre Haïti et Cuba un endroit décent pour que les gars de la National City Bank puissent y collecter des revenus. J’ai aidé au viol de plus d’une demie-douzaine de pays d’Amérique du Sud et Centrale pour les bénéfices exclusifs de Wall Street. La liste et les archives du racket sont longues et fastidieuses. J’ai aidé à purifier le Nicaragua pour la firme banquière internationale des frères Brown entre 1909 et 1912 (où ai-je entendu ce nom auparavant ?). J’ai apporté la lumière en République Dominicaine pour les intérêts sucriers américains en 1916. J’ai aidé à ce que la Standard Oil (NdT: des Rockefeller, aujourd’hui Exxon-Mobil) et ses intérêts ne soient pas mollestés en Chine.

Pendant toutes ces années, comme diraient les gars des salles d’état-major, j’ai bien racketté. En y réfléchissant bien maintenant, je pense que j’aurai même pu donner quelques bons conseils à Al Capone. Le mieux qu’il ait pu faire fut d’opérer ses opérations de racket sur trois districts. J’ai racketté sur trois continents !”

La très vaste majorité des soldats américains qui sont morts, ont été tués en combattant des ennemis qui ne posaient absolument aucune menace aux Etats-Unis. Nos soldats sont morts pour des agendas secrets desquels ils étaient totalement ignorants. Les capitalistes cachent leurs intérêts derrière les drapeaux et nos gars sont morts pour le profit du 1%.

Jade Helm, un exercice de sécurité qui va jeter les forces militaires américaines contre le public américain, doit débuter le 15 Juillet et se derouler jusqu’au 15 septembre. Quel est l’agenda secret derrière Jade Helm ?

L’URSS fut une mise en échec partielle du pillage capitaliste dans les années 1950, 60, 70, 80 ; mais avec l’effondrement de l’URSS, le pillage capitaliste s’est intensifié sous les régimes Clinton, Bush et Obama.

La globalisation néolibérale pille maintenant ses propres parties de la planète. Les Américains, Grecs, Irlandais, Britanniques, Italiens, Ukrainiens, Irakiens, Libyens, Syriens, Argentins, Espagnols et Portugais se font piller leurs économies, leurs fonds de retraite, leurs services sociaux et de sécurité sociale, des possibilités d’emploi. Comme l’écrit fort justement Claudia Von Werlhof, le capitalisme prédateur (NdT: ce qui est un pléonasme à notre sens…) consume le monde.

http://www.globalresearch.ca/neoliberal-globalization-is-there-an-alternative-to-plundering-the-earth/24403


Nous avons besoin d’un jour de commémoration des victimes de la globalisation néolibérale. Nous en sommes toutes et tous les victimes et à la fin, les capitalistes aussi.

14 Réponses to “La guerre est un racket (Paul Craig Roberts avec l’aide du général Smedley Butler)”

  1. JBL1960 Says:

    Un NON ça suffit qui a du sens…
    Comme quoi, dire NON ça suffit en même temps et en grand nombre ça aurait du sens. En attendant, dire NON au quotidien individuellement, tout le temps, prépare le terrain, non ?
    C’est souvent le premier NON qui compte…

  2. […] Traduit de l’anglais par Résistance 71 […]

  3. JBL1960 Says:

    Oui.
    J’ai visionné cette vidéo, mais sans doute l’avez-vous vu aussi, je la mets car ça colle parfaitement bien à cet article et ça permet de comprendre différemment les choses au fur et à mesure qu’on s’éveille ; http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/11-septembre-preuves-d-explosifs-49991
    Quand même y pensaient pas qu’on s’acharnerait à poser et à se poser autant de questions, ça c’est sur…

  4. JBL1960 Says:

    Et pour compléter le tableau voici cet excellent article de Pepe Escobar, très en forme que je viens de lire sur le saker francophone http://lesakerfrancophone.net/pourquoi-les-usa-parlent-enfin-a-la-russie/
    Après l’administration « évitons les conneries » d’Oblabla, marionnette de l’Empire de la Démence, voici Victoria reine autoproclamée du Nulandistan !
    Avez-vous des nouvelles de VT au fait ?

  5. michel Says:

    Dans son discours à l’Académie des Sciences Morales et Politiques, Henri Bergson en 1914 attirait l’attention sur « l’évolution de l’humain » : « On s’aperçoit que c’est bien véritablement le corps de l’homme qui a grandit… Mais son âme – je parle de l’âme individuelle et de l’âme sociale – a-t-elle acquis en même temps le supplément de force qu’il faudrait pour gouverner ce corps subitement et prodigieusement agrandi ? ». Bref, pas de machin ou institution de moral, car c’est à chacun, par un retour sur lui-même, qu’il incombe de reconnaitre le désordre social de la communauté dans laquelle il vit une fidèle, trop fidèle image de son délabrement individuel !
    Une vérité, ou simple bon sens affirme que les institutions sociales valent ce que valent les personnes qui les ont créées !

  6. JBL1960 Says:

    Et je me permets de vous lier cet étonnant article qui décrit cruellement le but des Zuniens toujours le même ; la guerre.
    Toujours sur l’excellent site le saker francophone voici ; http://lesakerfrancophone.net/la-macedoine-un-pion-americain-sur-lechiquier-balkanique/
    Nombreux ont prédit que tout avait commencé dans les Balkans en 1914 et que cela recommencerait à partir de 2014, un effrayant bégaiement de l’Histoire. Pour moi, qui est souvent dit que tout recommencerait à Sarajevo, c’est parce que l’Archiduc assassiné s’apprêtait à jeter les projets d’une nouvelle europe contraire aux projets de l’époque. Et puis, comme en Ukraine l’implication de Soros est là encore. Zbig + Soros = Big Boum Badaboum ; L’Empire de la Démence ne s’arrêtera donc jamais ?

  7. JBL1960 Says:

    Bon, pour rigoler un peu, vu l’actu ça nous fera pas de mal, voici ce que je viens de lire ; http://www.wikistrike.com/2015/05/le-milliardaire-soros-predit-une-troisieme-guerre-mondiale.html
    Soros qui fait tout ce qu’il peut pour déclencher une guerre… En même temps, on lui tend un micro sous le nez. C’est comme Attali, y joue pas dans la même catégorie bien qu’il le croît, mais c’est un pompier pyromane tout pareil. « Les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît » Quand même, il a pas honte le Soros.
    Son copain Rocky Feller prépare ses 100 ans le mois prochain, il lui prévoit un feu d’artifice nucléaire géant peut-être ?

  8. Perraudeau Jacques Says:

    Oui nos gouvernements nous font croire à la légitimité des guerres qu’ils décident mais en fait ils ne font qu’obéir (et recevoir leur salaires) aux ordres du 1% mondial , du groupe Bilderberg et des associés – tout cela sous la direction des familles Rotchild et comparses.
    que ce monde devient sale et répugnant !

    • oui, mais il ne le devient pas, il l’est depuis un bon moment, depuis l’assujettissement des état-nations par ces mêmes banquiers. Le système est au-delà de toute rédemption, il faut en sortir complètement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s