Chaos en Ukraine… Le pays du goulag levant (ex-USA) lâche ses mercenaires de l’EI sur l’Eurasie..

A terme le but est d’enflammer certes la région eurasienne pour déstabiliser la Russie, l’Iran et la Chine ; mais aussi de déstabiliser l’Europe à un point tel, que les pays de l’UE demanderont l’aide de l’empire et de ses armées privées liées au Pentagone comme Blackwater/Xe/Academi ou Dyncorp (filiale de la transnationale Halliburton de Dick Cheney…) ou les entreprises privées de sécurité israéliennes qui gèrent déjà la « sécurité » des grands aéroports européens (dont quelques français…). Le but est de privatiser la défense et la sécurité pour vérouiller la grille de contrôle des populations… 

La question est et sera: Les laisserons-nous faire ?…

— Résistance 71 —

 

Le groupe État Islamique en Ukraine: Les Etats-Unis lâchent leurs “agents du chaos” sur l’Eurasie

 

Mahdi Darius Nazemroaya

 

8 Mai 2015

 

url de l’article en français:

http://www.mondialisation.ca/le-groupe-etat-islamique-en-ukraine-les-etats-unis-lachent-leurs-agents-du-chaos-en-eurasie/5448054

 

Le soi-disant État islamique en Irak et en Syrie (EI) ou Daech* est-il actif dans l’Ukraine post-Euromaïdan? On ne peut répondre exactement à cette question. Autrement dit, la réponse est à la fois oui et non.

Cela dit, qu’est-ce que Daech? Il s’agit d’un groupe peu structuré de milices, tout comme son prédécesseur Al-Qaïda. Son réseau comprend des groupes originaires du Caucase, lesquels se battent en Syrie et en Irak. Ceux-ci sont maintenant en Ukraine et l’utilise comme tremplin vers l’Europe.

Les agents du chaos et la guerre pour l’Eurasie

Les conflits en Ukraine, en Syrie, en Irak, en Libye et au Yémen sont tous des fronts de la guerre multidimensionnelle menée par les États-Unis et leurs alliés. Cette guerre vise à encercler l’Eurasie et la Chine, l’Iran et la Russie sont les principaux objectifs.

Les États-Unis veulent également conquérir ces pays dans l’ordre suivant : d’abord l’Iran, suivi de la Russie et enfin la Chine comme dernière partie de l’ensemble formant cette « Triple-Entente eurasienne ». Ce n’est pas une coïncidence si les conflits en Ukraine, en Syrie, en Irak, en Libye et au Yémen sont près des frontières de l’Iran et de la Russie, puisque Téhéran et Moscou sont les premiers objectifs à long terme de Washington.

Les conflits en Ukraine, en Syrie, en Irak, en Libye et au Yémen sont liés au même titre que les forces violentes, racistes, xénophobes et religieuses lâchées pour agir comme « agents du chaos ». Ce n’est pas une simple coïncidence si le 10 septembre, 2014, Newsweek publiait un article titré « Des combattants volontaires nationalistes ukrainiens commettent des crimes de guerre rappelant l’État islamique » [1]. Qu’elles le sachent ou non, ces forces déviantes, qu’il s’agisse des milices ultranationalistes Pravy Sektor en Ukraine ou des coupeurs de tête Al-Nosra et Daech, servent toutes un même maître. Ces agents du chaos créent différentes vagues de « chaos constructif » afin d’empêcher l’intégration eurasienne et un ordre mondial libre de diktats étasuniens.

Le « chaos constructif » déclenché en Eurasie finira par faire des ravages en Inde. Si New Delhi pense qu’on le laissera tranquille, il se trompe. Les mêmes agents du chaos le tourmenteront aussi. L’Inde constitue elle aussi une cible, tout comme la Chine, l’Iran et la Russie.

Étrange alliance entre Daech et les ultranationalistes ukrainiens

Que des liens ténus existent entre les divers agents du chaos ne devrait surprendre personne. Ces agents servent le même maître et ils ont les mêmes ennemis, dont l’un est la Fédération de Russie.

C’est dans ce contexte que Marcin Mamon a signalé la connexion de Daech avec l’Ukraine. Il explique même que certains combattants du Caucase sentent qu’ils ont une dette envers les Ukrainiens comme Alexander Muzychko [2].

Mamon est un cinéaste et documentariste polonais ayant produit un certain nombre de documentaires sur la Tchétchénie, comme The Smell of Paradise (L’Odeur du paradis, 2005) avec Mariusz Pilis, pour le programme Storyville de la British Broadcasting Corporation. Il est également ouvertement sympathique à la cause des séparatistes tchétchènes contre la Russie dans le Caucase du Nord.

Les voyages de Mamon en Afghanistan et son interaction avec les combattants séparatistes tchétchènes ont amené le cinéaste polonais à avoir des contacts avec Daech en Syrie et en Turquie. Cela l’a incroyablement conduit vers une nouvelle voie : l’Ukraine.

« À ce moment là, je ne savais même pas qui j’allais rencontrer. Je savais seulement que Khalid, mon contact en Turquie avec l’État islamique, m’avait dit que ses “frères” étaient en Ukraine et que je pouvais leur faire confiance », écrit-il à propos de sa rencontre dans une « rue pleine de nids-de-poule à Kiev, à l’est du fleuve Dniepr, dans une zone connue sous le nom de « Rive gauche » [3].

Dans un article précédent, Mamon explique que ces soi-disant « ”frères” sont des membres de l’EI et d’autres organisations islamiques clandestines, [présentes] sur tous les continents et dans presque tous les pays, y compris désormais en Ukraine [4] ». Il explique également que « Khalid, qui utilise un pseudonyme, dirige une branche clandestine de l’État islamique à Istanbul. Il est venu de Syrie pour aider à contrôler le flot de volontaires qui arrivent en Turquie de partout dans le monde et veulent se joindre au djihad mondial. Il voulait alors me mettre en contact avec Ruslan, un “frère” luttant avec les musulmans en Ukraine [5] ».

Les ultranationalistes ukrainiens comme Muzychko sont également devenus des « frères » et ont été acceptés dans ce réseau. Mamon explique que les combattants tchétchènes l’ont accepté « même s’il ne s’est’ jamais converti à l’islam » et que « Muzyczko et d’autres volontaires ukrainiens s’étaient joints aux combattants tchétchènes et avaient participé à la première guerre tchétchène contre la Russie, [où ils avaient] commandé un groupe d’Ukrainiens bénévoles appelé Viking, lesquels se sont battus sous les ordres du célèbre chef militant tchétchène Chamil Bassaïev [6] ».

Pourquoi l’EI est-il au service de bataillons privés en Ukraine?

Que faut-il comprendre lorsque des séparatistes tchétchènes et le réseau transnational de « frères » liés à l’EI sont recrutés ou utilisés pour remplir les rangs des milices privées utilisées par des oligarques ukrainiens? C’est une question très importante qui démontre par ailleurs clairement comment ces éléments sont des agents du chaos.

Marcin Mamon a voyagé en Ukraine pour rencontrer le combattant tchétchène Isa Munaïev. Il explique ainsi ses antécédents :

Même avant son arrivée en Ukraine, Munaïev était bien connu. Il a lutté contre les forces russes dans les deux guerres de Tchétchénie. Dans la seconde, il était le commandant à Grozny. Après la prise de la capitale tchétchène par les forces russes entre 1999 et 2000, Munaïev et ses hommes se sont réfugiés dans les montagnes, d’où il s’est battu jusqu’en 2005, lorsqu’il a été grièvement blessé et est allé suivre un traitement en Europe. Munaïev a vécu au Danemark jusqu’en 2014. Puis, la guerre a éclaté en Ukraine et il a décidé qu’il était temps de se battre à nouveau contre les Russes [7].

Ce qui précède est un passage important, car il illustre la façon dont les États-Unis et l’UE ont soutenu les militants qui luttent contre la Russie. Aux États-Unis comme dans l’UE, le refuge que le Danemark a donné à Isa Munaïev n’est pas remis en cause, alors que l’appui allégué de Moscou aux soldats des Républiques populaires de Donetsk et Lougansk est considéré comme criminel. Pourquoi le deux poids deux mesures? Pourquoi est-il acceptable que les États-Unis, l’UE et l’OTAN soutiennent des mouvements séparatistes et des milices dans d’autres parties du monde, chose que l’on interdit aux autres pays qui sont critiqués lorsqu’ils font de même?

« Un homme plus âgé portant une veste en cuir m’a présenté à Munaïev. « Notre bon frère Khalid a recommandé cet homme, dit-il. (Khalid est aujourd’hui l’un des leaders les plus importants de l’État islamique. Khalid et Munaïev se sont connus durant les années passées à lutter ensemble en Tchétchénie) », explique Marcin Mamon sur les liens entre les séparatistes tchétchènes et Daech [8].

Munaïev est venu en Ukraine pour établir « un bataillon privé qui se multiplierait par la suite en plusieurs dizaines de bataillons privés qui ont surgi pour se battre aux côtés du gouvernement ukrainien et fonctionnent séparément de l’armée [9] ». Sa milice, le bataillon Djokhar Doudaïev, porte le nom du président séparatiste de Tchétchénie.

Notes

[1] Damien Sharkov, «Ukrainian Nationalist Volunteers Committing ‘ISIS-Style’ War Crimes,» Newsweek, September 10, 2014.

[2] Marcin Mamon, «In Midst of War, Ukraine Becomes Gateway for Jihad,» Intercept, February 26, 2015.

[3] Marcin Mamon, «Isa Munayev’s War: The Final Days of a Chechen Commander Fighting in Ukraine», Intercept, February 27, 2015.

[4-6] Marcin Mamon, «In Midst of War,» op. cit.

[7-9] Marcin Mamon, «Isa Munayev’s War,» op. cit.

* Note de la rédaction.

Textuellement dans l’article en anglais : «Islamic State in Iraq and Syria (ISIS)/Islamic State in Iraq and the Levant (ISIL) / Islamic State (IS) / Al-Dawlah Al-Islamiyah fe Al-Iraq wa Al-Sham (DAISH/DAESH)»

État islamique ou Daech. Les daechistes écrivent en arabe “al-dawla al-islamiya” ce qui veut dire “l’État islamique”, lequel état compte à sa tête un calife et une pléthore d’émirs.  ( Nous remercions Mouna Alno-Nakhal pour ces précisions.)

On utilise également les termes : Daech de Ersal [Liban],  Jabhat al-Nosra (Irak).

Mahdi Darius Nazemroaya est sociologue, un auteur primé et un analyste géopolitique.

12 Réponses to “Chaos en Ukraine… Le pays du goulag levant (ex-USA) lâche ses mercenaires de l’EI sur l’Eurasie..”

  1. JBL1960 Says:

    « Pourquoi le 2 poids, 2 mesures ? »
    Bon, on a compris pourquoi. C’est dans la lignée de vos derniers articles et traductions ; C’est pour asseoir « l’exceptionnalisme » Zunien, au final. Vous savez, à la fin, il ne doit en rester qu’un… Ben, voilà, tous les jours on nous matraque que ce modèle abjecte est le seul, l’unique à mettre en place.
    Alors, forcément, ça coince, parce que, ici notamment, c’est pas notre avis, non ?

  2. Benaldjia Says:

    Dans une interview accordée à la chaîne de télévision France 2, Bachar Al-Assad a accusé la France de soutenir les mêmes terroristes que ceux qui ont perpétré les attaques à Paris en janvier dernier.
    Voilà qu’aujourd’hui , le » président français » admet avoir livré des armes aux rebelles syriens en violation de l’embargo européen sur ce type de livraisons à la Syrie. , Ce sont nos services qui ont procédé aux livraisons», a déclaré François Hollande à l’écrivain: « Xavier Panon  » dans son livre intitulé «Dans les coulisses de la diplomatie française» qui sort en France ce mois-ci.

    • et oui.. parce que ce guignol de Hollande ne peut plus contenir ce qui sort:
      https://resistance71.wordpress.com/2015/05/10/des-missiles-francais-milan-aux-mains-dal-qaida-front-al-nosra-et-des-forces-speciales-francaises-avec-les-saoudiens-au-yemen/

      Il y a les armes vendues à Al Qaïda/Al-Nosra Syrie malgré l’embargo, il y a aussi des forces spéciales française en provenance de Djibouti et des EAU qui interviennent avec les Saoudiens contre le peuple yéménite + l’affaire en cours des viols d’enfants par des trouffions français en république centrafricaine…

      On touche le fond et on creuse… Alors ?… Hollande démission ?… Devrait pas finir son mandat cette marionnette…

      • Benaldjia Says:

        Dans ce cas, la fourniture d’armes à la cellule terroriste ayant perpétré les attentats du mois de janvier à Paris se situerait-elle alors dans le cadre d’une opération de type Gladio ?

        Cette affaire et ses implications troublantes,elles vont j’en suis sur sceller le sort de François Hollande ?

      • Benaldjia Says:

        Dans ce cas, la fourniture d’armes à la cellule terroriste ayant perpétré les attentats du mois de janvier à Paris se situerait-elle alors dans le cadre d’une opération de type Gladio ?
        Cette affaire et ses implications troublantes,elles vont j’en suis sur embarrasser Hollande ?

        • Duc1950 Says:

          Vu sous cet angle là,les »je suis Charlie »ont bonne mine,non?A force de raconter des bobards,hollandouille finit par dire n’importe quoi et son contraire dans la foulée.Le jury appréciera.

        • Il s’avère aussi de plus en plus qu’Hollande n’est qu’un fusible du système… Les dégâts faits ils le passeront à la trappe, comme le morpion sarko avant lui.

  3. JBL1960 Says:

    Je suis bien d’accord ; « Il s’avère aussi de plus en plus qu’Hollande n’est qu’un fusible du système… Les dégâts faits ils le passeront à la trappe, comme le morpion sarko avant lui. »
    Mais alors, par qui vont-ils le remplacer pour faire durer le « plaisir » ou la mise en place de leur NOM si vous préférer ? Car, et je le regrette, je crois pas qu’on soit prêt à renverser la table…

    • Ce sera nous le peuple ou un des pitres actuels vendus au capitalisme monopoliste destructeur: sarko II le retour, valls, DSK le retour.
      Il ne faut pas « renverser la table » il faut la débarrasser et la faire « tourner » du bon côté, le nôtre à tout jamais…😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s