Archive pour avril, 2015

Géopolitique au Moyen-Orient: La fin de la maison des Saoud est-elle (enfin) venue ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 15 avril 2015 by Résistance 71

Sommes-nous en présence de la fin programmée de la maison féodale et sanguinaire des Al-Saoud au profit de l’empire ? Si c’est le cas, Israël suivra… Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de place au soleil pour deux « peuples élus » autoproclamés… l’empire du goulag levant a proclamé sa supériorité raciale et culturelle en prenant possession du sous-continent de l’Amérique du Nord. Comme nous l’avons vu récemment avec l’excellent ouvrage analytique « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », les Etats-Unis ont devancé l’idéologie sioniste en se réclamant « peuple élu du dieu » et conquérant, possesseur de « droit divin » du sous-continent nord-américain afin de régner sur le monde. Il n’y a aucune authenticité, ni temporalité dans la mythologie biblique, mais néanmoins les frapadingues suprématistes yankees ne voient dans le sionisme qu’un outil de leur hégémonie, outil qui sera jeté en temps et en heure, pour que (dans leurs esprits ravagés du moins) il n’en reste plus qu’un (de « peuple élu »). La doctrine de la « destinée manifeste » est profondément ancrée dans la psychée nord-américaine et leurs élites y font référence en permanence.

Les masques tombent, la métamorphose de l’empire actuel épuisé en méga-empire passe par l’alliance avec la Chine et l’écrasement du reste du monde. Les psychopathes aux manettes semblent être convaincus que la Chine jouera le jeu car elle ne peut plus faire autrement, possible, mais pas si sûr… Il semble que les évènements se déroulant au Moyen-Orient depuis plusieurs semaines (incluant le rapprochement du pays du goulag levant avec l’Iran afin de piéger ce dernier) soit une manœuvre de mise au rancart de certains alliés de l’empire devenus trop encombrants. A suivre donc…

— Résistance 71 —

 

L’Iran contrôle t’il déjà le transit du pétrole saoudien ?

 

IRIB

 

13 avril 2015

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/365638-l-iran-contrôle-t-il-déjà-le-transit-du-pétrole-saoudien

 

Depuis le vote du parlement pakistanais en faveur de la neutralité dans le dossier yéménite, les pans entiers de la confiance en soi de Riyad se sont écroulés. on parle que très peu de cet accord militaire qui unit depuis 40 ans Islamabad à Riyad et qui engage le premier à apporter secours au second. alors comment est-ce possible que cet accord là devient caduc dans le cas yéménite bien que Riyad soit diablement mis à mal par les combattants de sable que sont les yéménites? Pour justifier son refus de s’engager aux côtés de l’Arabie dans son aventure yéménite, le Pakistan a subtilement eu recours à une clause, celle qui affirme  » que Islamabad n’intervient pas directement dans un conflit en faveur de Riyad que lorsque ce dernier est militairement attaqué.

Or Riyad n’est ni attaqué par l’Iran ni pris pour cible par Ansarallah . c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. or pour Riyad qui mène depusi 20 jours une campagne de bombardement insensée qui n’a fait que détruire plus de 2500 maisons et provoquer la mort de 1200 civils, le refus pakistanais équivaut à de la capitulation. pour Riyad il ne reste plus aucun choix si ce n’est le recours à la solution politique. Riyad pourrait parvenir à la conclusion suivante : diviser le  Yémen en deux parties sud et nord avec le nord pour Ansarallah et le sud pour les sunnites. en tout cas la poursuite de la guerre dans l’état actuel des choses est impossible.

La campagne de bombardement saoudienne s’est avérée en revanche une calamité pour Riyad puisque très curieusement elle a permis à ansarallah et aux forces de l’armée de gagner du terrain dans le sud en repoussant les qaidistes et les pro Hadi. Aden est presque tombé tout comme d’autres grandes villes entre les main des comités populaires. c’est une calamité dans la mesure où ces avancées assurent une plus grande influence iranienne dans les ports d’Aden de hadida et sur les cotes yéménites avec en toile de fond davantage de contrôle iranien non seulement sur le détroit d’Hormuz mais aussi à Bab al Mandeb . or il s’agit là de voies traditionnelles de transit du pétrole saouiden qui tombent de la sorte sous l’emprise iranienne . c’est d’ailleurs pour cette raison que Riyad s’est engagé si follement si raeusement dans la guerre .. l’Iran a déjà en partie sous son contrôle le transit du pétrole saoudien.

États occidentaux, états totalitaires: Les forces spéciales canadiennes s’entrainent chez les mercenaires de Blackwater/Academi…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 15 avril 2015 by Résistance 71

… et des trains entiers de matériel militaire incluant des blindés font route depuis le mois de Février vers l’Ouest du Canada. L’état colonial s’apprête t’il à prendre de force et à protéger les terres indigènes volées où doivent passer les oléoducs ? La nouvelle loi « anti-terrorisme » C-51 criminalise toute dissidence à la pensée unique étatique corporato-fasciste. Les luttes indigènes et de leurs sympathisants deviendront « terroristes ». Le goulag est en marche en Amérique du Nord… Il suffit de regarder la répression sur les étudiants québecois pour comprendre que l’état occidental se totalitarise dans des sociétés dites de « démocraties représentatives libérales ». Comme nous l’avons toujours dit: le totalitarisme n’est qu’une question de degré et le seul bouton du thermostat est dans le burlingue du patron… L’État est totalitaire par essence, sa fonction primordiale est la préservation du statu quo oligarchique créé de longue date.

Ah oui, dans un entretien en Mars 2013, Erik Prince, l’ancien commando de l’armée yankee et fondateur de Blackwater (il n’en est plus le dirigeant maintenant) a déclaré que « Blackwater/Xe/Academi est une extension de la CIA »… Il ne confirme que ce que beaucoup savait déjà…

— Résistance 71 —

 

Les habitants ces héros

 

Mohawk Nation News

 

11 Avril 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/04/11/les-habitant-heroes/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les Québecois refusent d’être les victimes du fascisme pur et dur. Les étudiants résistent aux lois oppressives de l’élite corporatiste, aux mesures d’austérité et à l’augmentation du coût de la vie. La réglementation P6 du Québec requiert que les manifestants donnent leur trajet de manifestations ou paient une amende de 640CAD ou vont en prison.

Ils seront emmenés du Québec en bus et internés dans des camps de travaux forcés. D’autres seront éventuellement recrutés pour aller combattre dans les guerres à venir du Canada.

CANSOFCOM (Commandement des Opérations des Forces Spéciales du Canada) est une armée mercenaire privée, anciennement Black Water (NdT: entreprise de mercenaires fondée par un ancien commando marine Erik Prince, aujourd’hui appelée Academi, qui forme les forces commandos de différents pays dans ses camps d’entrainement dans l’état de Caroline du Nord au pays du goulag levant). Le ministère de la défense canadien a dit qu’il les avait employé afin d’économiser de l’argent. JTF2 est la version canadienne de la “Force Delta” américaine, tandis que le Canadian Special Operations Regiment ou CSOR sont les “bérets verts” de l’armée de l’air candienne. Ces deux forces sont sous le commandement du CANSOFCOM.

Le programme de lavage de cerveau d’Harper cible les 10-18 ans, tout comme le fit le programme de la jeunesse hitlérienne. Les garçons sont entraînés pour le service militaire et les filles pour la maternité patriotique. Ils apprennent à suivre les ordres et à ne jamais les questionner. Marcher au pas, exercices avec les baïonnettes, le lancer de grenade, creuser des tranchées, lire des cartes, comment passer sous des fils de fer barbelés ainsi que d’autres tactiques militaires leur sont enseignées. Le tout pour satisfaire les banquiers qui veulent la guerre.

“Les extrémistes aborigènes violents” défenseurs du peuple et de la terre sont ciblés. Le langage employé dans la loi anti-terrorisme C-51 d’Harper pourrait nommer la communauté entière qui fait le choix de l’action directe contre les compagnies pétrolières comme “extrémistes”. Par exemple, les défenseurs de Burnaby Mountain allèrent contre les intérêts de Kinder Morgan. Cette communauté entière de Burnaby pourrait être mise sous le coup de la loi martiale.

Depuis 1701 et la Grande Paix de Montréal, les Québecois ont été d’accord de vivre paisiblement et durablement avec Ongwe’hon:weh sur la base du traité Wampum Deux Rangées ou Teio’ha:the (Guswenta). Ils se sont impliqués pour nous aider à diffuser cette parole de paix dans le monde. Finalement ce sont les étudiants qui le font.

La solution au problème colonial: Après le retrait de la loi indienne (Indian Act), il y aura la solution d’un état. Tout repart à Ongwe’honweh, sous notre loi (Kaianere’ko:wa). Tout le monde peut vivre ici en accord avec la loi naturelle, la durabilité, pour toujours. Dekanawida a dit: “C’est l’affaire de tout le monde d’arrêter l’effusion de sang parmi les êtres humains.”

Kaiane’reko:wa, constitution d ela confédération iroquoise

 

Hitler Youth visits Wales.

Kostowi clad youth under arrest.

Venezuelan ambassador visits Mohawks.

La falsification de l’histoire: Paul Craig Roberts rejoint le cercle Howard Zinn et Antony Sutton…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 14 avril 2015 by Résistance 71

« J’essaie de réécrire l’histoire afin de refléter le point de vue de ces gens qui ont été exclus ; parce que l’histoire que nous avons jusqu’à présent n’a été que l’histoire vue d’en-haut, l’histoire du point de vue des politiciens, des généraux, des militaristes et des industriels… »
~ Howard Zinn ~

« Ce que l’histoire révisionniste nous enseigne est que notre inertie de citoyens à abandonner le pouvoir politique à une élite, a coûté au monde environ 200 millions de morts entre 1820 et 1975. Ajoutons à cela la misère non dite des camps de concentration, des prisonniers politiques, de l’oppression et de l’élimination de ceux que essaient de faire parvenir la vérité en pleine lumière… Arrêtons le cercle infernal des pillages et des récompenses immorales et les structures élitistes s’effondreront ; mais pas avant que la majorité d’entre nous ne trouve le courage moral et la force intérieure de rejeter le jeu frauduleux qu’on nous fait jouer et de le remplacer par les associations volontaires, les communes volontaires ou des sociétés décentralisées, ne s’arrêteront le pillage et le massacre. »
Antony C. Sutton, historien, 1977 ~

 

Le pouvoir des mensonges

 

Paul Craig Roberts

 

13 Avril 2015

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2015/04/13/power-lies/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

C’est une des ironies de l’histoire qui veuille que le monument à la gloire de Lincoln soit un endroit sacré du mouvement des droits civiques avec celui de l’endroit où Martin Luther King délivra son célèbre discours “J’ai fait un rêve”.

Lincoln n’a jamais pensé que les noirs étaient les égaux des blancs. Le plan de Lincoln était de renvoyer les noirs en Afrique et s’il n’avait pas été assassiné, renvoyer les noirs en Afrique aurait sans aucun doute été sa politique d’après guerre.

Comme l’a établi de manière conclusive Thomas DiLorenzo et un bon nombre d’historiens, Lincoln n’a pas envahi la confédération (sudiste) afin de libérer les esclaves. Le proclamation de l’émancipation ne s’est pas produite avant 1863 (NdT: rappelons que la guerre “civile” aux Etats-Unis, plus justement guerre de sécession eut lieu entre 1861 et 1865), lorsque l’opposition contre la guerre augmenta dans le nord malgré les mesures d’état policier prises par Lincoln pour réduire au silence les opposants, dissidents et la presse d’opposition. La proclamation d’émancipation fut une mesure de guerre prise par Lincoln investi des pleins pouvoirs à cause de la guerre. La proclamation permettait ainsi que les esclaves noirs émancipés soient immédiatement enrôlés dans l’armée du Nord pour compenser ses lourdes pertes. Le Nord espérait aussi que la proclamation pousserait les esclaves à la révolte dans le Sud tandis que les hommes du sud étaient à la guerre, ce qui aurait eu pour effet de retirer des troupes sudistes du front pour protéger femmes et enfants à l’arrière. Le but était de précipiter la chute du sud sécessionniste avant que l’opposition politique à Lincoln au Nord ne devienne trop importante.

Le monument Lincoln (Lincoln Memorial) fut construit non pas parce que Licoln “libéra les esclaves”, mais parce que Lincoln sauva l’empire. En tant que sauveur de l’empire, si Lincoln n’avait pas été assassiné, il serait devenu un empereur à vie.

Comme l’écrit très bien le professeur Thomas DiLorenzo: “Lincoln passa son entière carrière politique à tenter d’utiliser les pouvoirs étatiques pour le bénéfice de la riche élite entrepreneuriale (les 1% d’aujourd’hui), d’abord dans l’Illinois, puis dans le Nord en général, au travers des tarifs protectionnistes, des avantages corporatistes pour les entreprises du BTP, des voies fluviales et des chemins de fer et d’une banque nationale contrôlée par des politiciens comme lui pour tout financer.

Lincoln était un homme d’empire. Dès que le Sud fut conquis, ravagé et pillé, il envoya sa collection de criminels de guerre comme les généraux Sherman et Sheridan, massacrer et exterminer les Indiens des grandes plaines (NdT: Sioux, Cheyennes, Arapahos, Crow, Pieds-Noirs, Comanches, Kiowas, Missourias, Osage, Cree, Ojbiwe, Pawnees, Poncas, Wichitas pour ne citer que les nations les plus connues…) dans ce qui fut un des pires actes de génocide de l’histoire de l’humanité (NdT: pour les “fans” de la compétition victimaire dont nous ne faisons pas partie, le plus grand génocide de l’humanité ayant été sans conteste celui des nations amérindiennes sur l’ensemble du continent américain depuis 1492. Génoocide perpétré par les Européens sous édits du Vatican se chiffrant entre 70 et 100 millions de morts selon les sources…)
Aujourd’hui même, les sionistes israéliens réfèrent à l’extermination des Indiens des Grandes Plaines par Washington comme le modèle suivi pour le vol de la Palestine par Israël.

La guerre d’agression du Nord fut à propos des tarifs et de l’impérialisme économique du Nord. Le Nord était protectionniste, le Sud était pour le libre-échange. Le Nord voulait financer son développement économique en forçant le Sud à payer plus cher les produits manufacturiers. Le Nord passa la tarification Morrill qui fit plus que doubler le ratio de tarification à 32,6% et monta même jusqu’à 47%. La tarification détournait ainsi les bénéfices du Sud résultant de ses exportations agricoles, dans les coffres des industriels et fabriquants nordistes. La tarification était faite pour rediriger les dépenses en produits manufacturiers du Sud de l’Angleterre vers les biens de consommation plus chers produits par le Nord.

Voilà pourquoi le Sud quitta l’Union, ce qui était un droit à l’auto-détermination sous la constitution des Etats-Unis.

L’objectif de la guerre de Lincoln était de sauver l’empire et non pas d’abolir l’esclavage. Dans son premier discours inaugural, Lincoln fit “une défense de fer de l’esclavage”. Son but était de conserver le Sud dans l’Union malgré la tarification Morrill. Quant à l’esclavage Lincoln dit ceci: “Je n’ai aucun but d’interférer directement ou indirectement avec l’institution de l’eslcavage dans les états où il existe. Je crois que je n’ai aucun droit de le faire et je n’ai aucune inclinaison à le faire.” Cette position fut celle de la plateforme politique du parti républicain en 1860, rappela Lincoln à son audience. Lincoln ajouta qu’il soutenait avec ferveur la loi sur les esclaves fugitifs (Fugitive Slave Act) et sa mise en application, qui demandait aux nordistes de pourchasser et de rendre les esclaves qui s’enfuyaient ; il donna également son soutien à l’amendement Corwin à la constitution, qui avait déjà passé le vote de la chambre basse et du sénat et qui interdisait toute interférence fédérale avec l’esclavage. Pour Lincoln et ses alliés, l’empire était bien plus important que les esclaves.

DiLorenzo explique ce que fut l’arrangement que Lincoln offrit au Sud. Mais, alors que l’empire était plus important pour le Nord que l’esclavage, pour le sud, éviter la grosse taxation des produits manufacturiers, ce qui était de fait un impôt sur les bénéfices des exportations de son agriculture, était plus important que les garanties du Nord apportées pour l’esclavage.

Si vous voulez vraiment déloger le lavage de cerveau en règle au sujet de la guerre d’agression du Nord sur le Sud, lisez les livres de DiLorenzo “The Real Lincoln” et “Lincoln Unmasked”

La soi-disante “guerre civile” n’etait pas du tout une guerre civile. Dans une guerre civile, les deux côtés de la belligérence combattent pour s’approprier le contrôle du gouvernement du pays. Le Sud ne se battait pas pour contrôler le gouvernement fédéral (de Washington). Le Sud avait fait sécession et le Nord refusait de le laisser partir. (NdT: En Europe, en France, on ne parle pas souvent de “guerre civile” au sujet de cette guerre mais bien de “guerre de sécession”. Il faut savoir que constitutionnellement, le Sud avait parfaitement le droit de le faire, le Nord utilisa la force pour l’en empêcher. Une fois de plus, pour diaboliser une des parties (celle qui fut vaincue bien sûr), on présenta l’affaire comme étant une guerre des gentils anti-esclavagistes du nord se battant contre les méchants sudistes esclavagistes, une manipulation historique de plus quand on regarde les choses de près, ce qui bien sûr est inacceptable pour le parti de la pensée unique sévissant globalement…)

La raison pour laquelle j’écris à ce sujet est pour illustrer comment l’histoire est falsifiée au gré des agendas politiques. Je suis un inconditionnel des droits civils et j’ai participé au mouvement lorsque j’étais étudiant à l’université. Ce qui me dérange est la transformation de Lincoln, un tyran qui était un agent du 1% et qui avait la volonté de détruire quiconque et quoi que ce soit pour préserver l’empire, en un héros des droits civils. A qui le tour ? Hitler ? Staline ? Mao ? George W. Bush ? Obama ? John Yoo ? Si Lincoln est un héro des droits civils, alors des bourreaux peuvent aussi bien l’être. Ceux qui assassinent des femmes et des enfants dans les guerres de Washington pourraient bien être retournés en défenseurs des droits des femmes et des enfants. Ils le seront probablement du reste.

Ceci est le monde pervers et tordu dans lequel nous vivons. Vladimir Poutine, le président de la Russie, est confronté au renversement par Washington d’un gouvernement dûment élu en Ukraine, un allié de la Russie et durant des siècles partie de la Russie elle-même, alors que Poutine est lui faussement accusé d’envahir l’Ukraine.
La Chine est accusée par Washington de violer les droits de l’Homme tandis que Washington a assassiné plus de civils au XXIème siècle que tous les autres pays combinés.

Partout en occident des mensonges monstrueux demeurent intouchés. Les mensonges sont institutionalisés dans les livres d’histoire, dans les programmes scolaires et universitaires, dans les déclarations politiques, dans les mouvement et les causes et dans la mémoire historique.

Il sera très très dur pour l’Amérique de survivre aux mensonges qu’elle vit.

Yémen: Les Russes forcent le blocus naval de l’empire et évacuent des civils !…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, résistance politique with tags , , , , , , , on 14 avril 2015 by Résistance 71

Les navires russes forcent le blocus maritime du yémen !

 

IRIB

 

13 avril 2015

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/365592-les-navires-russes-ont-brisé-le-blocus-maritime-du-yémen

 

Tout en ignorant le blocus des pays agresseurs, commandité par l’Arabie saoudite, les navires russes sont entrés dans les eaux territoriales du Yémen.

Selon l’agence de presse Mehr, citant des sources politiques, à Sanaa, les navires de guerre russes ont brisé le blocus de la coalition arabe, commanditée par les Saoudiens, et sans aucune autorisation, ont pénétré dans les eaux territoriales yéménites. A en croire ces sources, suite à la décision arbitraire de la Coalition arabe d’interdire aux avions russes d’atterrir à l’aéroport de Sanaa, pour évacuer les ressortissants russes du Yémen, la Russie a décidé de diriger ses navires vers les eaux territoriales du Yémen, intimidant, ainsi, les navires de la coalition arabe, qui n’ont pas osé arrêter la Marine russe. Par ailleurs, plus de 300 personnes de différentes nationalités ont été évacuées, dimanche, du Yémen, par un navire militaire russe, qui fait route vers Djibouti, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Au total, 308 personnes sont montées à bord du bâtiment, parmi lesquelles 45 Russes, 18 Américains, cinq Britanniques, 159 Yéménites, ainsi que des citoyens de pays de l’ex-Union soviétique et du Moyen-Orient. « Toutes les personnes évacuées sont saines et sauves, à bord du navire russe, qui les ramènera à Djibouti, dans la matinée », a précisé le Porte-parole du ministère de la Défense, Igor Konachenkov, cité par les agences russes.

L’hypocrisie ensoutanée continue

Posted in actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 13 avril 2015 by Résistance 71

Résistance 71

 

13 Avril 2015

 

Le pape vient de nous gratifier d’un autre deux poids, deux mesures avec sa déclaration sur le génocide arménien. Si le pape a qualifié et à juste titre de génocide, ce massacre de plus d’un million d’Arméniens placés sous le joug Ottoman au début du siècle dernier, nous sommes en droit de nous attendre à ce que ce même pape reconnaisse publiquement le génocide des peuples et nations du continent des Amériques à partir de 1492 et de la soi-disante “découverte” du “nouveau monde” par les envoyés des royautés européennes et donc du pape.

Le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité s’est tenu entre la fin XVème et fin XIXème siècles sur le continent américain qui vit le massacre de 70 à 100 millions d’Amérindiens (selon les sources) en grande partie sous l’égide de l’église catholique apostholique et romaine et des roitelets européens mandatés par les bulles Romanus Pontifex (Nicolas V 1455) et Inter Caetera (Alexandre VI 1493), qui furent intégrés au système légal nord-américain dans le premier quart du XIXème siècle (cf notre traduction de larges extraits de l’ouvrage de Steven Newcomb à ce sujet “Païens sur la terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte” récemment publiée sur ce blog…).

L’Église aura t’elle le courage:

  • De reconnaître ses torts ?
  • De reconnaître sa responsabilité légale ?
  • De faire face aux conséquences qui s’imposent ?

 

Le pape est-il sur la voie d’une véritable réconciliation ou ne fait-il que diversion sur les malversations et turpitudes de l’église perpétrées au nom d’une mythologie religieuse ?

Les églises, catholique dans un premier temps, suivie de ses consœurs protestantes, qui ont assimiliées la doctrine chrétienne de la découverte telle qu’énoncée dans les édits papaux, sont responsables des vols, pillages, assassinats, de l’évangélisation et de l’enlèvement forcé des enfants indigènes qui moururent par dizaines de milliers dans des pensionnats-prisons aux Etats-Unis et au Canada (plus de 50 000 enfants morts/disparus au seul Canada, ce qui est un chiffre conservateur, dans ses pensionnats pour Indiens gérés pour l’essentiel par les églises catholique, anglicane, méthodiste et unifié du Canada) entre les années 1867 et 1996, date de la fermeture du dernier pensionnat pour Indiens au Canada.

Reconnaître le génocide d’un empire c’est bien, reconnaître celui de son propre empire (la chrétienté), c’est encore mieux. Allez cureton en chef, encore un effort, répudie ces bulles qu’enfin soient rendues caduques, nulles et non avenues toutes les lois sur la propriété au « nouveau monde » dont les terres ont été usurpées, volées, pillées et qui doivent être rendues à leurs propriétaires naturels: les peuples et nations originels du continent américain!

Pour de plus amples informations sur les crimes génocidaires perpétrés par l’église sur le continent des Amériques, veuillez consulter ces documents:

https://resistance71.wordpress.com/genocide-pensionnats-indiens-canada-kevin-annett/

https://resistance71.wordpress.com/colonialisme-doctrine-chretienne-de-la-decouverte/

https://resistance71.wordpress.com/2012/09/12/howard-zinn-ou-lhistoire-sous-bonne-influence-christophe-colomb-et-la-civilisation-occidentale1ere-partie/

https://resistance71.wordpress.com/2012/09/20/howard-zinn-ou-lhistoire-sous-bonne-influence-christophe-colomb-et-la-civilisation-occidentale-2eme-partie/

https://resistance71.wordpress.com/?s=colonialisme

Les bulles papales responsables de la doctrine chrétienne de la découverte, Romanus Pontifex (1455) et Inter Caetera (1493):

https://resistance71.wordpress.com/2013/10/09/lorigine-profonde-du-colonialisme-occidental-les-bulles-pontificales-romanus-pontifex-1455-et-inter-caetera-1493/

 

 

Aux origines du colonialisme occidental: Quand « civilisation » = domination (Steven Newcomb)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, philosophie, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 12 avril 2015 by Résistance 71

“A mon tour de poser une équation: Colonisation = Chosification”
~ Aimé Césaire ~

“La première caractéristique de l’homme blanc, c’est le mensonge et le double langage au service de son avidité. Le crime habillé en vertu, voilà la principale de vos valeurs.”
~ Sitting Bull, chef Hunkpapa, Lakota ~

“La mémoire, l’histoire, sont des réminiscences de mensonges passés, de forfaitures et aussi une réminiscence que des gens en apparence impuissants peuvent vaincre ceux qui les dirigent, s’ils persistent…”
~ Howard Zinn ~

“Si le génocide définit l’extermination physique d’un groupe humain, l’ethnocide en décrit son extermination culturelle et cette extermination culturelle est souvent le fait d’une seule civilisation qui extermine toutes les autres: la civilisation occidentale.”
~ Robert Jaulin ~

Appliquons cet excellent texte de Steven Newcomb à nous-mêmes, qu’en déduisons-nous ? Le système de domination colonial ne peut fonctionner qu’en ayant lui-même assujetti les esprits de son propre peuple. C’est parce que nous sommes avant tout tous des colonisés, que l’oligarchie a pu imposer sa vision dominatrice du monde.

Il est temps de réfléchir et de retirer notre consentement aux tyrans qui nous gouvernenent tous sans que nous l’ayons demandé. La colonisation, pour qu’elle soit durable, est avant tout une colonisation des esprits et entre les nations colonisées et nous peuples occidentaux, la même doctrine s’applique, ce n’est qu’une question de degré. Nos ancêtres les Gaulois ont aussi été colonisés, dominés par les Romains qui devinrent aux IXème-Xème siècle les légataires et propagateurs du nouvel empire, celui de la chrétienté par le Don de Constantin, nous avons tous été colonisés à un moment ou un autre et nous avons été subjugués et forcés à “croire” en un système de valeur étranger et aliénatoire sous couvert de “civilisation”. La connexion des peuples dans leur soumission au petit nombre est quasi universelle… Notre libération le sera tout autant !

Mitakuye Oyasin (Nous sommes tous inter-reliés)

— Résistance 71 —

 

Article connexe: « Nous sommes tous des colonisés ! »

 

Le processus de civilisation… de domination

 

Steven Newcomb

 

25 mars 2015

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/03/25/civilizing-dominating-process

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Une définition peut remarquée du mot “civilisation” est celles-ci: “l’imposition d’un schéma culturel particulier sur une population étrangère.” Le mot-clef ici est “imposition”, ce qui implique une agence qui s’engage dans le processus d’imposition d’un schéma culturel sur une population ou une nation.

L’imposition forcée est appelée “le processus de civilisation”. Le processus d’imposition forcée provient d’un sustème de domination qui est déguisé en quelque chose appelé “civilisation”, qui est un euphémisme pour “domination”.
La mission d’imposition forcée est aussi appelée “la mission”, comme dans “le système de mission catholique espagnole”. Le système complet par lequel l’imposition forcée est infligé sur des nations libres a typiquement été nommé “le système de mission”. Il opère au moyen de techniques et de phases bien spécifiques.

D’abord, envahissez un endroit où des nations libres vivent. Puis, capturez les gens vivant dans cet endroit. Troisièmement, vainquez le peuple de l’endroit en brisant son esprit de résistance de façon à pouvoir le subjuguer. Le subjuguer veut dire le forcer à se soumettre et à devenir imbriqué dans un système où il est conditionné à payer, prier et obéir, sans question.

Le forcer à une “habitude d’obéissance” à ceux travaillant sans relâche pour imposer ce système de domination. Ensuite, appelez cette habitude d’obéissance à la domination “la loi” ou “l’ordre civil” et la “société civile”. Utilisez le son des cloches et de vicieuses punitions pour créer une réponse conditionnée dans les systèmes nerveux et d’apprentissage neural des cerveaux de ceux qui sont soumis au système de domination.

Assumons le point de vue des gens qui travaillent pour imposer un système de domination sur les autres au demeurant vivant toujours libres et non dominés. Ceux qui vivent libres du système culturel imposé sont ceux qui posent une menace à la “mission” d’imposition. Ils sont bons pour être singularisés comme des “ennemis” du système de domination et doivent être amenés à la “soumission”.

Le système de domination étiquette les peuples libres de “sauvages”, de “barbares” parce qu’ils n’ont pas encore été “domestiqués” en étant forcé de rentrer sous le joug d’un système de domination que les dominants travaillent à leur imposer. Dans les premières étapes de la domination imposée, le mandat est soit de domestiquer ou soit d’exterminer le peuple de la nation libre. Le compte final des morts peut-être très haut, mais cela est pour le bien du système de domination. Également, la domination sur une terre “libre” + esclaves ou travail forcé = capital.

Les compréhensions et pratiques spirituelles du peuple libre lui donne un très fort esprit de résistance et un désir profond de dire “non” à la domination qui leur est imposée. Pour cette raison, leurs compréhensions et cérémonies spirituelles doivent être détruites et par là même leur esprit de résistance. Celles-ci doivent être remplacées par des cérémonies qui adorent et rendent hommage aux symboles et aux insitutions de la domination.

La langue du peuple libre leur donne une capacité de penser et de parler de telle façon qu’ils puissent nier la validité du système de domination, tout en fournissant la capacité de penser indépendemment des idées des dominants. Pour cette raison, leur langage libre doit-être détruit et la langue des dominants leur être imposée. Idéalement, les dominés doivent oublier leur existence libre originelle en tant que nations.

Leurs noms en leur propre langue leur donnent une identité libre du système de domination, donc chaque personne libre se doit de porter un nom du système de domination comme Thomas, Matthieu, Luc, Jean etc… Le peuple libre doit être conditionné à faire le signe de croix dans l’esprit de la vision supposée qu’a eu l’empereur romain Constantin: “par ce signe domine”.

Le but est de les faire “aller et venir” de façon à ce qu’ils n’aient nulle part où se tourner. En d’autres termes, le peupe libre doit-être conditionné à croire qu’il n’y a pas d’alternative au système de domination qui leur est imposé. Et quand et s’ils commencent à poser des questions et à défier le système de dominaton, il doit leur être dit qu’ils doivent suivre “la voie de la réconciliation”, c’est à dire “le retour à la soumission” et “retourner à l’église” ou “les maintenir sous domination”.

La doctrine de la découverte n’a jamais été au sujet de la “découverte” La doctrine a toujours été au sujet de la domination et de la déshumanisation. Il y a des gens qui disent que la “réconciliation” est la solution dont on a besoin, ce qui veut dire que nous devons nous “réconcilier” nous-mêmes avec un système de domination imposé. Ces personnes n’ont même pas commencer à comprendre ce qu’est le système de domination et ce que nous devons en faire. En fait, le terme “réconciliation” n’est qu’un synonyme catholique pour “soumission”, dont l’autre face de la même pièce est la “domination”.

L’adage “laissez la liberté sonner” (NdT: traduction littérale de l’anglais, pas d’équivalent à notre connaisance en français) réfère à la liberté de l’empire, ou ce que Thomas Jefferson appelait “l’empire de la liberté”. C’est un travesti. Ce qui est proclamé être libre et indépendant est l’empire, et non pas les nations ni les peuples qui sont forcés à accepter la “souveraineté” et la domination de l’empire.Les empires ont des colonies” avait dit James Madison de manière très honnête et les fondateurs de l’empire américain comprirent que c’était un système de domination qu’ils étaient en train de fonder en relation avec nos nations libres originelles.

Nos nations natives ont été soumises au “processus de civilisation (domination)” de l’empire américain et le système idéologique fait pour parvenir à ce processus de domination est appelé la loi et la politique fédérales des Etats-Unis. Sur cette base, le parlementaire Lloyd Meeds argumenta dans son rapport Minority Report for the Indian Policy Review Commission en 1976: “La doctrine de souveraineté tribale inhérente adoptée par le rapport majoritaire, ignore la réalité historique du fait que les tribus des Indiens d’Amérique ont perdu leur souveraineté en vertu de la découverte, de la conquête, de la cession, des traités, des statuts et de l’histoire.

Il continua: “Un tribunal international, Cayuga Indian Claims (Great Britain v. United States) … and the United States Supreme Court, Johnson v. M’Intosh, 21 U.S. (8 Wheat.) 543 (1823), and Cherokee Nation v. Georgia, 30 U.S. (5 Pet.) 1, 17 (1831), ont appliqué ces doctrines bien établies de la loi internationale pour mettre un terme à la souveraineté tribal des Amérindiens. Ainsi donc, dans la mesure où les tribus amérindiennes sont autorisées à exister en tant qu’unités politiques, c’est en vertu des lois des Etats-Unis et non pas par quelque droit inhérent à un gouvernement, par eux-mêmes ou par d’autres.

Il nous en revient de défier ce type de raisonnement qui n’est rien d’autre que le résultat de la mentalité de domination qui est imposée à nos nations originelles libres.

* * *

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

Complicité de nettoyage ethnique: Comment Orange/France Télécom a soutenu le massacre généralisé de Gaza par l’état sioniste…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 12 avril 2015 by Résistance 71

« Le fascisme devrait plutôt être appelé corporatisme, parce qu’il est la fusion de l’État et de la puissance industrielle. »
~ Benito Mussolini ~

« L’adversité crée l’humain. La prospérité crée des monstres. »
~ Victor Hugo ~

« La guerre est un acte de pouvoir, de meurtre, de vol. Elle est l’expression la plus claire et la plus précise de l’État. »
~ Gustav Landauer ~

 

Comment Orange / France Telecom a soutenu les massacres commis par Israël à Gaza

 

Ali Abunimah

 

8 Avril 2015

 

url de l’article en français:

http://www.info-palestine.net/spip.php?article15313

 

En anglais:
http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/how-orange-telecom-supported-israels-massacre-gaza

 

L’entreprise a aussi parrainé deux unités militaires israéliennes pendant plusieurs années, preuve d’une profonde complicité avec l’occupation militaire israélienne et avec les violations des droits humains.

L’une de ses unités, la compagnie de tank « Ezuz », a pris part aux attaques contre Gaza l’été dernier et était en activité dans des lieux précis ou des centaines de civils palestiniens ont été tués.

Orange, connu précédemment sous le nom de France Télécom, est un important fournisseur de téléphonie mobile, de réseaux et de services Internet en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, y compris en Jordanie et en Égypte (via sa filiale Mobinil).

En Israël, Orange tire profit de l’octroi de sa marque à une compagnie israélienne détenue indépendamment, Partner Communications Ltd. et en lui vendant des équipements et d’autres services.

Une aide à l’attaque de Gaza

Les avions et l’artillerie israéliens ont fait tomber l’équivalent d’une bombe atomique sur Gaza pendant 51 jours en juillet et août dernier, détruisant de vastes zones et tuant plus de 2200 Palestiniens et parmi eux plus de 500 enfants.

D’après Amnesty International, les forces israéliennes ont opéré avec « une impitoyable indifférence envers le carnage causé » par leurs attaques.

Des familles entières ont été annihilées pendant que les forces israéliennes visaient les habitations civiles systématiquement et délibérément.

Au cours de cette horreur qu’Israël a qualifiée « opération Bordure protectrice », Orange a été sur la ligne de front, fournissant un soutien matériel et élevant le moral de ceux qui menaient l’assaut.

D’après Israel Hayom, Orange exonéra de frais de service les soldats « situés dans la zone autour de Gaza » pendant l’attaque.

Pendant l’attaque, Orange envoya quotidiennement « trois unités mobiles aux points rencontre des soldats autour de Gaza », d’après le site Web Frumline dans un article du 22 juillet 2014 intitulé « Orange en action à la frontière en raison de l’opération Bordure protectrice ».

« Les unités mobiles sont équipées de générateurs, de chargeurs pour tous les types d’appareils, de centaines de batteries préchargées et de portables pour permettre aux soldats d’être en contact avec chez eux », indiquait Frumline.

À Gaza, les Palestiniens qui ont survécu à l’attaque ont parlé de soldats israéliens exécutant leurs proches de sang-froid.

Dans le même temps, en Israël, des dizaines d’employés d’Orange se dispersaient dans le pays, rendant visite aux soldats israéliens “et distribuant des tablettes tactiles pour rendre plus agréable leur séjour à l’hôpital.”

« Adoptez un soldat »

Le soutien d’Orange à l’armée israélienne date de bien avant l’attaque contre Gaza l’été dernier.

« Notre lien actuel avec les troupes a commencé avec l’établissement du projet Adoptez un Soldat de l’Association pour le Bien-être des Soldats d’Israël », explique Orange dans la page “responsabilité de l’entreprise” de son site.

Dans le cadre de ce projet, la compagnie a « adopté » deux unités : la compagnie de chars « Ezuz » depuis 2005 et, depuis 2008, l’unité « Shachar » de recherches et sauvetage. Des dizaines d’entreprises, en grande majorité israéliennes, participent au projet Adopt A Soldier – “Ametz Lohem” en hébreu. Parmi les plus connues internationalement, on trouve la compagnie aérienne El Al et Strauss, le fabricant du houmous Sabra.

La participation d’une multinationale comme Orange se singularise – la seule autre firme internationale reconnaissable est le cabinet d’audits financiers Ernst & Young, qui parraine une unité de drones.

D’après le site Internet d’Orange, « l’adoption » consiste en « des activités conjointes de soldats avec des employés de la compagnie, par exemple : sports, utilisation des installations de la compagnie pour l’entraînement et des conférences, soutien aux soldats isolés, accompagnement des soldats démobilisés dans leur parcours vers la vie civile et financement d’activités de divertissement à l’échelle de bataillons : randos, journée d’athlétisme, cérémonies de décoration de soldats exemplaires, etc. ».

Un article du numéro de novembre 2014 du magazine militaire israélien Shiryon (hébreu pour « Armure ») et révèle que l’unité Ezuz a participé directement à l’attaque de Gaza et était présente au moment et sur les lieux ou des centaines de civils ont été tués et des milliers de maisons détruites.

Le Lieutenant colonel commandant d’unité, Aryeh Berger, a déclaré à Shiryon qu’Ezuz faisait partie des forces qui ont envahi Deir al-Balah au centre de la bande de Gaza. Il a indiqué que là, ses hommes ont « attaqué des maisons des militants de Hamas » et « purifié » les immeubles.

Human Rights Watch a condamné et qualifié d’“illégal » le ciblage délibéré des maisons par Israël sous le prétexte qu’elles auraient appartenu aux familles de personnes associées à Hamas ou à d’autres organisations armées de résistance.

Berger a aussi révélé que son unité a été active dans la zone de Khan Younis au sud de Gaza dans la même période où la capture près de Rafah d’un soldat israélien, Hadar Goldin de la brigade Givati, a été annoncée. La capture s’est produite le 1er août 2014.

Ceci situe l’unité Ezuz dans deux zones spécifiques ou des tueries massives ont eu lieu. Berger révèle que dans la zone de Khan Younis, ses forces avaient pour tâche « d’isoler » un village – qu’il ne nomme pas. Une fois la capture de Goldin annoncée, dit Berger, « il fallut quitter notre tâche en urgence pour renforcer la brigade Givati, et nous y sommes arrivés en trois heures. »

Le Centre palestinien des droits de l’homme a rapporté que des dizaines de civils ont été tués dans et autour de Khan Younis par des bombardements aériens et de l’artillerie provenant de tanks et de navires de guerre.

Le 1er août, au cours d’un bref « cessez-le-feu humanitaire », des équipes médicales, des journalistes et des habitants sont entrés dans le village de Khuzaa, à l’est de Khan Younis, qui avait été assiégé par les forces israéliennes. Ils découvrirent les corps de dizaines de civils tués.

Certains avaient été tués alors qu’ils tentaient de fuir en agitant des drapeaux blancs. D’autres moururent quand leur maison fut détruite au-dessus d’eux.

La chaîne britannique Channel 4 documenta les scènes de destruction et de carnage quand les gens entrèrent dans le village le 1er août :

À Rafah – probablement là où Ezuz s’est redéployé pour renforcer la brigade Givati après l’annonce de la capture de Goldin – les forces israéliennes ont accompli ce qu’on appelle la “Directive Hannibal” : un bombardement en tapis de la ville par voie de terre, mer et air, tuant plus de 200 civils et détruisant plus de 2500 maisons.

Il y eut tant de morts que les hôpitaux furent obligés d’entreposer les corps et les membres dans des glacières pour ice-creams .

Le commandant Berger d’Ezuz déclara qu’à Gaza, il ordonna à ses hommes de ne pas rouler sur les routes ou par les carrefours. Quand les commandants de tanks demandèrent où ils devaient passer, Berger répondit : « Partout ailleurs ! »

Il considéra l’assaut sur Gaza comme une rare occasion d’entraînement : « J’ai affecté à un de mes commandants de compagnie de documenter cela par vidéo, pour qu’on puisse l’illustrer à l’entraînement, en leur montrant par exemple comment un tank roule dans un verger, parce qu’ils croient que ce n’est pas possible, ou comment les tanks tirent dans différentes situations. Parce qu’à l’entraînement, on ne dispose pas de zones de vergers sur lesquelles passer et repasser, ni d’une variété de maisons ’vivantes’ sur lesquelles tirer. »

Voilà l’unité qu’Orange a parrainée pendant une décennie.

« Responsabilité sociale d’entreprise »

Orange dit qu’il a un programme mondial complet de “responsabilité sociale d’entreprise.”

La compagnie prétend que « notre engagement d’entreprise citoyenne donne le même sens à toutes nos activités : faire du numérique un accélérateur de progrès pour la société et pour chacun. »

Mais en soutenant l’armée israélienne via sa filiale israélienne, Orange a aidé à accélérer la destruction de la société palestinienne et à tuer et blesser des milliers de gens.

Malgré le fait qu’Orange ne possède pas Partner Communications Ltd., il reste responsable et doit rendre compte des activités de Partner menées en son nom et sous sa marque. Orange tire directement profit des activités de Partner via son accord de redevance, fournit Partner en équipements et est responsable de la gestion et de la réputation de la marque Orange dans le monde entier.

Promouvoir Israël

Circonstance aggravante, la compagnie mère semble être pleinement complice en aidant Israël à blanchir sa réputation. En mai 2014, son groupe de réflexion Orange Institute a sponsorisé une conférence à Tel-Aviv et à Jérusalem intitulée « Comment Israël est devenu un labo technologique pour le monde.”

Le matériel promotionnel déclarait qu’en 2014 « la formule d’ ’Israël nation start-up’ luit encore plus brillamment qu’à la première visite d’Orange Institute en 2011. »

Et Orange Institute de s’épancher : « De ce petit pays de 8 millions d’habitants, nous continuons de constater d’énormes retours [sur investissement]. »

La conférence fit la promotion de sujets tels que « l’emploi des drones civils » et « les innovations de cyber-sécurité dans le cyber-écosystème israélien. »

Orange veut s’attribuer le mérite d’initiatives « soutenant la culture numérique » et promouvant « des solutions écologiques. »

Il devrait être aussi tenu responsable de sa complicité dans les crimes de guerre d’Israël à Gaza. Les consommateurs pourraient le faire en refusant d’être des clients d’Orange.

Orange est déjà mis sous la pression de la société civile française à propos de la complicité dans la colonisation israélienne de la Cisjordanie occupée et du plateau du Golan de sa filiale israélienne. Une déclaration signée par des dizaines d’organisations françaises appelle Orange à mettre fin à son accord avec Partner Communications Ltd. à cause des opérations de ce dernier dans les territoires occupés.

L’an dernier, le gouvernement français a averti les entreprises françaises des risques de faire des affaires dans les colonies israéliennes des territoires occupés, qui sont illégales aux yeux du droit international.

Mais la possibilité existe aussi que des Palestiniens – individuellement ou au titre d’organisations des droits humains – cherchent à tenir Orange responsable de la fourniture d’un soutien matériel à des crimes de guerre – y compris sous la forme d’équipements fournis à Partner – dans le cadre de la doctrine émergente de la responsabilité d’entreprise pour les graves violations des droits humains.

Le bureau de presse du siège parisien d’Orange n’a pas répondu à des demandes réitérées de commenter.

Dans l’enfer du brouillard maritime

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, pédagogie libération, philosophie, police politique et totalitarisme, résistance politique, société libertaire with tags , , , , , , , on 11 avril 2015 by Résistance 71

Adrien Simon

 

Sur une mer agitée vogue un immense bâtiment,

Sur le pont, on ne voit guère d’horizons,

Un brouillard opaque bloque toute vision.

Peut-on se repérer en ces espaces d’aveuglements ?

 

Il serait bon de s’inquiéter ! A bord, il y a foule,

Une population dense, bruyante, vivante !

Qui doit savoir vers où son temps s’écoule.

Mais l’information ne semble pas importante.

 

A l’intérieur du bateau, tout est richement décoré,

A disposition, une infinité de distractions éthérées,

Suffisant amplement à la majorité des voyageurs !

Ne communiquant que par ces jeux amuseurs.

 

Leurs mines semblent réjouies !

Entre bons amis de l’idiotie.

Mais quand, le soir venu, les lumières s’éteignent,

De jeux il n’y a plus, les âmes goûtent leurs peines.

 

Oui, lorsque la grande horloge brillant d’or,

Hurle que le jour vient de tomber raide mort ;

Les matelots, organisés, débranchent les machines

Qui maintenaient les voyageurs dans l’illusion,

De la chaleur sociale grâce à ses jeux-morphines.

Et laissent les pauvres gens dans l’inaction

Vient alors le noir et non factice sommeil,

Comblant leurs solitudes d’imaginaires merveilles.

 

Lorsque la langueur du songe s’évapore,

Et que le mouvement refait fracas à bord ;

Les matelots s’empressent de relancer les distractions,

De presser le bouton « on », de combler les pulsions.

 

Oh, mais il ne faut pas penser que nos voyageurs,

Restent tous tels des chiens domestiqués,

Dans l’attente de leurs aliénantes pâtés.

La plupart finissent par apercevoir qu’il y a leurre :

 

Que dormir et jouer sans cesse tue les pensées,

Que l’embarcation vogue sans fin sur la mer agitée,

Qu’il faudrait sortir, respirer, vivre et contempler

Que la Nature est vaste, douce, dure et pureté !

 

C’est pourquoi, ponctuellement, un intriguant

S’en va quérir un matelot et pressant, lui demandant

De s’enfuir bien vite sur le pont, qu’importe

L’agitation et le brouillard de vision morte.

 

L’équipage lui rit au nez, comme à leur habitude,

Tout en autorisant l’intriguant à vivre cette solitude

De quelques heures sur le pont, en proie à la peur,

Aux vagues violentes, sur le pont causant heurts.

Plein de courage, imitant ceux qui l’ont précédé

L’homme supporte le froid du corps et de l’âme

Le brouillard, si dense, aveugle sa volonté.

Il se sent comme un funambule sur une lame.

Résistant jusqu’au fatal engourdissement,

L’intriguant se retourne vers la lumière de l’intérieur,

Grelottant, il colle son nez à la vitre, se faisant épieur.

C’est ainsi qu’au comble de son harassement :

 

S’offre à ses yeux clartés, chaleurs et rires,

Des voyageurs buvant, mangeant et jouant

Tous installés confortablement sur leurs séants,

N’affrontant pour seul tempête que leurs désirs.

 

L’intriguant suit le chemin de ceux qui,

Comme lui, ont essayé, puis ont abandonné

Il se précipite dans la salle et retourne jouer.

Préférant la facilité, sa volonté chute pour l’envie.

 

Les matelots s’esclaffent, tout à leurs joies !

Ah, ils en sont sûr, jamais personne ne réussira

A voir à travers le brouillard, supporter le froid !

Ces gens étant happés par Machine et son aura.

Observant l’amusant spectacle de ces voyageurs,

Si asservis par le plaisant mais illusoire bonheur

De quelques jeux et quelques sièges confortables,

Le Capitaine du navire se sent d’humeur affable.

Ah ! Comme il jouit de voir ces faux rebelles

Par le pont, tenter encore de se faire la belle,

Et, invariablement, rentrer honteux et penaud,

Pour s’enfermer, d’eux même, derrière les barreaux.

 

Le vieux capitaine, caressant sa barbe blanche,

Scrute sa cabine : Un amoncellement de richesses.

Très satisfait, il s’affale sur son fauteuil pervenche,

Se sert un verre de vin, et baigne dans la paresse.

 

« Ah ! Se dit-il, quelle excellente idée d’accepter

Ce contrat juteux avec les propriétaires des jeux !

Maintenant, douce vie pour une longue durée !

Les voyageurs donnant argent et biens précieux.

 

Pour continuer à jouer, sans même penser,

Que le plus raisonnable serait d’arrêter. 
Mais, jamais cela ne se produira, évidemment.

Et le navire, insubmersible, survivra aisément.

 

Alors nous voguerons, joyeusement, jusqu’à la mort,

Dans ce brouillard opaque, froid et aliénant.

Un seul risque : que, de son sommeil, s’éveillant,

Embrase les passions de sa superbe : M.Effort !

 

Si ce rabat-joie revient habiter les esprits,

Se révélera aux yeux la vile tromperie !

L’insurrection se constituera, vive et puissante

Et ne restera, du navire, qu’une épave fumante. »

Le Capitaine chasse, d’un revers de sa vieille main

Son inquiétude, inutile et imaginaire pensée !

Les propriétaires des machines lui ayant assuré,

Qu’avec leur contrat, il n’y aurait plus jamais de Demain.

 

Pourtant, pourtant ! Dans le brouhaha de l’électronique,

Une machine semble éteinte, abandonnée dans un froid silence :

Une femme, la trentaine, ouvre les yeux sur cette vaine existence,

Se détourne du Jeu, s’assoit par terre, sans une once de panique.

 

Son voisin la remarque et, s’arrachant à grand peine

De son écran lumineux, il se tourne vers elle :

« Que fais-tu ? Tu ne t’amuses plus, ma belle ?

Veux-tu aller sur le pont, vivre cette souffrance vaine ? »

 

La jeune femme répond alors à son voisin quarantenaire :

«Non, pourquoi le pont ? Pourquoi cette étroite vision duale ?

Rester jouer ou sortir sur le pont ? C’est trop primaire !

Il existe une troisième voie, ami, et elle ne fait aucun mal.

 

Nous pouvons rester dans la chaleur de la salle, petite bravade !

Tout en cessant d’adhérer passivement à cette mascarade :

Cette existence sans vie réelle, confinée dans l’espace virtuel,

Comme si nous vendions nos précieux instants sur un autel sacrificiel ?

Je sais, ce ne sont pas les ordres des experts, ces matelots,

Mais ne payons-nous pas cette traversée en bateau ?

Pourquoi répondre à ce pouvoir auto-proclamé,

Lorsque nous pouvons, nous même, nous gérer ?

 

Redevenons maître de nos propres êtres conscients,

Supprimons la domination de nos horizons réelles!

Lorsque nous serons tous autonomes et individuels,

Nous établirons un vrai projet, collectivement ! »

 

Le quarantenaire reste, quelques minutes, sans voix.

Il fixe alors son écran avec dégoût, et l’éteint.

« Je dois te dire que tes paroles font écho en moi,

J’y pensais aussi, mais la difficulté était un frein. »

 

L’homme remercie la femme et la rejoint, s’asseyant.

De plus en plus d’individus, avec douleur s’extrayant

De leurs mondes virtuels, les interrogent et suivent l’impulsion.

Bientôt, la totalité des voyageurs sont assis, silence dans l’union.

 

Devant cette puissante action, massive et immobile,

Les matelots hurlent de reprendre les positions serviles.

Rallumant, une à une, les machines d’illusions lumineuses,

Essayant de tenter les bas instincts des voyageurs et voyageuses.

 

Les musiques enchanteresses ou amusantes des jeux,

Détruisent la communion silencieuse des passagers.

Mais, ces derniers ne semblent aucunement perturbés,

Toujours assis et silencieux, ils ouvrent grand les yeux.

Les matelots, ne connaissant pas l’utile patience,

Décident d’un commun accord d’user de violence.

Ils frappent durement ! Hommes, femmes et enfants !

Les relèvent de force pour les faire rentrer dans les rangs.

 

Les voyageurs se retrouvent devant les machines,

Les matelots, satisfaits, retournent à leurs combines.

Une dévastation assourdissante retentit. Le lourd silence refait surface,

Les passagers ont détruit les machines, l’insurrection démarre, vivace !

 

Devant ce spectacle de débris et de destruction,

Les matelots paniquent ! Le Capitaine ! Il faut le prévenir !

Cet homme, à qui ils ont juré pleine dévotion,

Saura calmer les voyageurs, lui seul pourra les contenir !

 

Débarquant, hurlant et vociférant dans la riche cabine,

Les matelots annoncent à leur maître le sort des machines.

Le vieil homme fait une crise de panique si palpable,

Que les matelots deviennent alors incontrôlables.

 

Les dévots compagnons du Capitaine,

Dans la rage effrénée d’une déception malsaine

Se jettent sur lui vivement, triste action piètre,

Ne pardonnant pas la faiblesse du vieux maître.

 

Le Capitaine, hurlant l’horreur de sa peur,

Est roué de coups destructeurs par la dizaine de matelots

Le vieux barbu supplie, le visage sali de pleurs,

Sous la folie d’une violence à l’harmonie fortissimo.

Des éclats brillent dans le poing des assaillants,

L’assailli, espoir étrange, croit à de l’or brillant.

Mais, désespoir suffocant, c’est le reflet de lames,

Qui signent d’un encre rouge la fin de son blâme.

 

Les matelots, tâchés de sang, de mort et de vie,

Observent le pâle cadavre avec un profond mépris.

Et, dans le désarroi des esclaves fraîchement libres,

Ne savent plus très bien où se situe la décision d’équilibre.

 

Cependant, d’un commun accord, ils s’associent

Frères de crime, pour mater la révolte des voyageurs,

Souhaitant quitter la cabine, vont vers la porte avec ardeur.

Mais, rien n’y fait ! Dehors, une force bloque la sortie !

 

Les voyageurs, ayant repris le contrôle individuel,

Avaient suivi les matelots jusqu’à la porte de la cabine,

Et, d’une cohésion libre, décidé l’action clandestine

D’user du poids de leurs corps, dans l’alternance mutuelle.

 

Entendant l’essoufflement suant de la participation massive,

Les matelots se mettent à rire à gorge déployée

Certains de leurs forces physiques et coercitives

Ils profèrent de lourdes menaces, tentant d’effrayer.

 

L’effort collectif reste cependant fort et vif.

Bloc immuable et silencieux, la non-violence des passifs,

Les matelots perdent alors la patience de l’assurance

Et fracassent leurs poings et pieds sur la porte dense.

 

Un bras de fer s’entame, séparé par une frontière de bois.

Se prolonge et ronge l’énergie des heures durant,

Les anciens autoritaires s’effondrent, perdant leur foi

Narcissique en leurs compétences, hébétés et chancelants.

Les voyageurs, raisonnés et prudents, ne s’arrêtent pas

Bloquant toute source de pouvoir jusqu’à ce qu’elle tarit.

Et ce n’est qu’au bout de plusieurs jours, faibles et endoloris,

Que les insurgés ouvrent la porte aux matelots proches du trépas.

 

Les voyageurs pénètrent dans la cabine et soulèvent

La dizaine d’anciens autoritaires et le corps du Capitaine,

Les portant jusqu’à la salle des jeux, ce lieu de peine.

Les déposant à terre, ils hurlent avec la puissance du rêve :

 

« Voyez ! Vous, détenteurs d’un pouvoir de règles,

Qui jouissiez de vos ascendants avec passion et fièvre,

Ah, vous nous preniez pour un docile troupeau de lièvre

A éduquer en lapins, nous brisant dans vos serres d’aigle.

 

Nous avons été stupides, bien sûr, nous le reconnaissons !

Nous agissions en enfants face à de sévères parents,

Ne pensant que par votre biais, dans un étroit abêtissement,

Tuant les réflexions comme effrayés par les possibles punitions.

 

Tout cela est terminé ! Nous ne sommes plus aliénés,

Plus dépendants de ce que vous offriez d’informations,

De jeux, de moules de pensées, de futiles distractions.

Nous sommes autonomes ! Adieu unique réponse éthérée ! »

 

Quelques volontaires se rendent sur le pont,

Accompagnés des matelots et du dirigeant mort,

Ce dernier est jeté, immense tombeau, par dessus bord.

Les autres sont priés de rester pour retrouver la raison

Dans le froid et l’aveuglement, une épreuve de cheminement,

Pour purger leurs habitudes de domination

Et redevenir maître d’eux-même dans le plein épanouissement,

Souffrir un peu pour aiguiser la réflexion.

 

Alors que les volontaires reviennent dans la salle,

Les voyageurs tentent de faire démarrer le bateau,

Ce qui est, finalement, d’une facilité toute banale.

Il n’y avait vraiment pas besoin de ces matelots !

 

Actionnant le mécanisme, ils changent la trajectoire,

L’immense embarcation file à travers la mer,

Sans aucune indication ou ordre arbitraire.

Et bientôt, à travers le brouillard, un rayon de Soleil inonde l’espoir.

 

Source:

http://opiflexion.blog4ever.com/dans-l-enfer-du-brouillard-maritime

Comprendre le colonialisme actuel: « Païens en Terre Promise », décoder la doctrine chrétienne de la découverte (Steven Newcomb) ~ Conclusion ~

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 10 avril 2015 by Résistance 71

“Nous sommes un empire maintenant et quand nous agissons, nous créons notre propre réalité. Tandis que vous passez votre temps à étudier cette réalité, comme vous le ferez si judicieuseent, nous agirons encore, créant ainsi de nouvelles réalités, que vous pourrez étudier également. C’est de cette façon que les choses vont aller. Nous sommes les acteurs de l’histoire… et vous, vous tous, ne pourrez juste qu’étudier ce que nous faisons.”

~ Karl Rove, conseiller du président George W. Bush, 2002 ~

“… les uns sont plus grands que les autres de par le droit divin de l’inspiration ; ce qui constitue aussitôt une inégalité fixe, constante, pétrifiée. Les plus inspirés doivent être écoutés par les moins inspirés et les moins inspirés par les pas du tout inspirés. Voilà le principe de l’autorité bien établi et avec lui les deux insitutions fondamentales de l’esclavage: l’Église et l’État.”

~ Michel Bakounine ~

“Les pères fondateurs des Etats-Unis sont un gang d’esclavagistes qui a voulu être libre, pour pouvoir continuer à mettre en esclavage l’homme noir , massacrer et voler l’homme rouge.”

~ George Carlin ~

Pagans in the Promised Land, Decoding the Doctrine of Christian Discovery de Steven Newcomb ~ Conclusion ~

Éditions Fulcrum, 2008

Traduction du titre: “Païens en terre promise, décoder la doctrine de la découverte chrétienne”

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Mars 2015

 

Introduction

1ère partie

2ème partie

3ème partie

4ème partie

Conclusion

 

Un regard sacré sur tout être vivant

Lorsque le juge de la cour suprême des Etats-Unis John Marshall a appliqué les concepts de Peuple Chrétien et de Païens au sujet de l’indépendance des Amérindiens et du titre de propriété foncier indien sur la terre, il a tissé ces catégories religieuses avec celles des idées de la découverte chrétienne et de la domination, dans le tissu conceptuel de la loi américaine.

Expliquant le concept de la “découverte”, l’érudit et universitaire respecté Hunkpapa Lakota Vine Deloria Jr dit que “avec l’approbation du pape, dans le traité de Tordesilla en 1494 (entre l’Espagne et le Portugal), la doctrine de la découverte fut élargie de façon à ce que toute nation chrétienne puisse “découvrir” des terres auparavant inconnues des Européens et ceux-ci se retrouver immédiatement investis du titre légal de propriété et ce sans aucun regard emvers les droits des habitants existant de l’endroit.” Deloria a très certainement raison avec toutefois une petite retouche nécessaire, petite mais importante: Dans la bulle papale Inter Caetera de 1493, le pape Alexandre VI n’a pas employé le terme d’Européens pour exprimer le “droit de découverte”, mais il a utilisé le terme de “chrétien”. D’après le décret du pape, tout roi, prince ou nation chrétiens peut “découvrir” et assumer la dominantion sur toutes terres auparavant inconnues des chrétiens même si connues des habitants non-chrétiens.

[…] Ainsi le document fut écrit afin de protéger les droits de propriété terrienne de tout monarque chrétien, comme par exemple le roi du Portugal, mais pas les droits de propriété terrienne des non-chrétiens qui devaient être “subjugués” afin de “propager l’empire chrétien”.

[…] La doctrine de la découverte est maintenant très bien établie et est une partie intrinsèque de la loi américaine qu’on ne peut donc pas altérer. Il serait de plus, selon l’establishment, “trop tard” pour nous, peuples indiens originels pour nous faire les avocats et partisans du retrait de ce cadre théologique de la “découverte chrétienne” de la loi fédérale indienne. Bien sûr pour la société états-unienne, avancer de tels arguments est prétendre que les nations indigènes à cette terre doivent tout simplement acquiescer à ce précédent de la cour suprême datant de 184 ans et qui a affirmé sur la base de l’histoire (la mythologie) du peuple élu sur la terre promise et sur une croyance vieille de 500 ans qui voudrait que le peuple chrétien possède le droit divin de subjuguer les “païens” et d’assumer contrôle et domination sur leurs terres.

[…] Dire que nous, en tant que peuples indigènes contemporains, ne pourront pas réussir à défier le droit de la découverte chrétienne et de domination dans la loi états-unienne sur le terrain religieux ou autre, est en fait suggérer que la loi fédérale indienne reposera toujours sur une idéologie de subjugation religieuse et que “l’État” (dans ce cas-ci le gouvernement fédéral des Etats-Unis et les États de l’Union) peuvent ainsi considérer les ténets religieux du livre de l’ancien testament biblique (ex: Génèse 1:28 et psaumes 2:8) comme partie intégrante du contexte de fond de la “loi suprême de la terre” aux Etats-Unis.

[…] Pourtant, lorsque vu d’une perspective indigène, comment pouvons-nous en tant que peuple natif, considérer les idées et les pensées appelées loi fédérale indienne avoir une signification légitime pour nous déposséder de nos terres et de nos territoires de manière légitime et de détruire les modes de vie ancestraux et traditionnels de nos peuples et nations respectifs ? Pourquoi devrions-nous accepter tout ceci comme légal ? Pourquoi devrions-nous considérer la bulle papale Inter Caetera et autres édits papaux, être des fondements légitimes de la “loi” des Etats-Unis en relation avec les nations amérindiennes, surtout en considérant l’assomption de la séparation de l’église et de l’État aux Etats-Unis et que le christianisme est supposé ne pas êtte préféré à d’autres religions dans la loi américaine ?

[..] Dans cette perspective, les nations indiennes qui ont accepté la protection des Etats-Unis (par traité) sont autorisées à conserver leur existence libre et indépendante ainsi que leur pleine intégrité territoriale […] Mais les Etats-Unis ont tacitement interprété tous les traités signés avec les Indiens comme partie intégrante du contexte de la doctrine de la découverte et du verdict de l’affaire Johnson. Ainsi la découverte chrétienne et la dominiation résultante servent de contexte dans ce que le gouvernement fédéral utilise pour interpréter les traités entre les Indiens et les Etats-Unis.

Ce livre n’a seulement traité que quelques cas parmi les milliers de décisions légales et statutaires qui ont été prises par le gouvernement fédéral en ce qui concerne les affaires indiennes. Comme Vine Deloria Jr l’a si bien noté: “Tous les efforts de réviser, de systématiser et de comprendre les cas légaux et statutaires concernant les peuples et nations indigènes des Etats-Unis, ont été passés et décidés dans l’ombre de cette doctrine de la découverte.

[…] Dans ce livre, mon but était d’utiliser des résultats de la théorie cognitive pour comprendre et interpréter la mentalité d’empire et de domination, qui a résultée de l’assomption que les peuples et nations originels libres et indépendants au départ sont maintenant sujets au pouvoir plénier et à la domination du gouvernement des Etats-Unis.

Cette même mentalité a aussi occasionné le fait que le peuple indien a perdu devant la cour suprêmes des Etats-Unis plus de 80% des affaires présentées, bien plus souvent que des criminels de droit commun condamnés et cherchant à inverser le verdict à leur encontre.

[…] Comme le dit Mark Johnson avec grande clareté dans son ouvrage “Law Incarnate”: “L’application de la science cognitive au droit repose sur l’assomption suivante: Le droit est une création humaine, de l’esprit humain vivant dans des corps humains, des sociétés humaines, opérant au sein de pratiques culturelles humaines. Et donc, pour comprendre comment fonctionne la loi, on doit savoir comment tous ces aspects de l’expérience et de la pensée humaines fonctionnent. Pour grandement simplifier l’affaire, nous devons savoir comme “l’esprit” fonctionne, et ceci est précisément l’objectif des sciences cognitives.

[…] Les Etats-Unis ont contextuellement été fondés comme “l’empire américain” en se séparant de l’empire britannique. “Nous avons creusé les fondations d’un empire” avait dit George Washington. Il déclara aussi: “Ce n’est que dans notre caractère unifié en tant qu’empire que notre indépendance est reconnue, que notre puissance peut-être reconnue ou notre crédit soutenu au sein des nations étrangères.

Comprendre que les Etats-Unis ont été fondés en tant qu’entreprise impérialiste nous permet de comprendre pourquoi la loi fédérale indienne, commençant avec le verdict de l’affaire Johnson, est plus correctement comprise en termes de modèle du conquérant et en termes des valeurs imbriquées dans des conceptions impériales romaines telles que imperium, dominatio, occupatio, domo, dominus etc…

[…] De 1783 jusqu’à la fin du XIXème siècle, l’empire américain s’est concentré sur l’extension de son contrôle territorial des nations indiennes dans les zones qu’il clâmait en Amérique du Nord. Cela ne fut qu’un amuse-gueule. Les Etats-Unis ont ensuite ardememnt travaillé à saisir une bonne partie du territoire du Mexique, puis s’est étendu dans le Pacifique pendant la guerre américano-espagnole. La politique étrangère américaine se tourna vers le désir de prendre le contrôle de Cuba, de Puerto Rico, des Philippines, de Guam, des Iles Vierges, Hawaii etc… Au cours du XXème siècle, les Etats-Unis ont étendu leur influence impérialiste autour du monde d’une telle manière, qu’il y a maintenant (NdT: en 2008 lorsque fut publié ce livre, bien plus maintenant…) quelques 725 bases militaires américaines réparties en territoires étrangers.

[…] En septembre 2000, un grand changement se fit jour quant à la doctrine avec le Project for a New American Century (PNAC), un think tank localisé à Washington D.C, qui publia un long rapport intitulé: “Rebuilding America’s Defense: Strategy, Forces and Resources for a New Century.” Le projet déclara: “Alors que le XXème siècle tire à sa fin, les Etats-Unis sont la seule super-puissance, combinant une puissance militaire prominente, un leadership technologique mondial et la plus grande économie au monde. Les Etats-Unis n’ont plus de rival et donc leur grande stratégie devrait être de préserver et d’étendre leur position avantageuse aussi loin dans le futur que possible.

[…] Le rapport notait également que “le processus de transformation, même s’il amène des changements révolutionnaires, sera sûrement très long à défaut d’un évènement catastrophique de l’ampleur d’un nouveau Pearl Harbor.” Les attaques sur le WTC et le Pentagone juste un an exactement après que le rapport du PNAC fut publié (Septembre 2000), furent l’évènement catalyseur qui mit en branle une série de changements de grande envergure. Nous en subissons toujours les effets aujourd’hui.

[…] Il y a ce vieux cliché disant que les choses deviennent noires avant l’aube et le retour de la lumière. La voie de sortie de cette sombre période dans laquelle nous nous trouvons en ce moment doit impliquer un changement positif de paradigme cognitif en s’éloignant de la mentalité et des attitudes d’empire et de domination, réflectrices du modèle du Conquérant et du modèle du peuple élu/terre promise de l’ancien testament, incluant la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination énoncée dans le verdict de l’affaire Johnson contre McIntosh.

[…] En tant que peuples et nations originels de l’Île de la Grande Tortue, nous devons inviter le monde à marcher avec nous côte à côte sur ce merveilleux chemin de la vie en restant centré sur l’enseignement de la loi indigène: Respectez la Terre comme votre mère et portez un regard sacré sur tout être vivant.

Fin

Le livre se termine par 31 pages de notes de chapitres et 11 pages de références bibliographiques.

-[]-[]-<I>-[]-[]-

Notre conclusion

L’analyse de Newcomb est unique en son genre et nous permet de réellement bien comprendre le cœur du problème colonialiste. Depuis le XVème siècle, la racine profonde de la domination eurocentrique sur le monde est d’ordre religieux même si dans le temps, essentiellement au XIXème siècle et l’expansion de l’empire français sous la IIIème république, et celui de l’empire britannique sous le règne de la reine Victoria, ont vu les objectifs de la conquête glisser du religieux à “l’humanitaire” et à l’universalisme de la culture occidentale “supérieure” s’étant octroyée un devoir de rayonner non plus sur un monde “barbare et païen” mais sur un monde “barbare et ignorant”. La belle affaire !

La notion de conquête, de domination européenne du monde prend sa source dans les bulles papales du XVème siècle qui divisèrent le monde pour sa possession par l’empire de la chrétienté. Il est effarant en effet de constater que l’empire américain actuel est fondé sur une appropriation arbitraire, un vol de terres ne lui appartenant pas, vol qui s’est vu enterriner au fil du temps par la passation de la domination fondée sur des principes fondamentalement racistes d’un empire à un autre. Toujours plus effarant de constater que cette domination ordonnée par des édits du Vatican, a été intégrée dans la loi américaine (et canadienne) par le jeu de la reconnaissance et donc de la validation soi-disant légale d’édits religieux d’un autre temps, le tout dans la logique suprématiste d’une nation qui s’auto-déclare “indispensable” et ayant une “destinée manifeste” de rayonner sur le monde dans le plus pur esprit sectaire des puritains anglicans du Mayflower s’établissant sur la côte Est du “nouveau monde”, créant en Nouvelle-Angleterre, cette “cité sur la colline destinée à rayonner sur le monde”.

La réalité, comme exposé par Newcomb dans cet ouvrage qui fera date, est que tout ceci n’est qu’un leurre, une vaste supercherie criminelle et que l’empire est fondé sur un territoire volé, usurpé au prix du plus grand génocide de l’histoire de l’humanité (les chiffres oscillant entre 50 et 100 millions de morts depuis 1492 selon les sources). Cet empire est “sans terre”, il est nécessaire de déconstruire la fabrication pseudo-légale de son existence pour le forcer à disparaître. Les nations et peuples natifs du continent peuvent le faire, mais ils ont besoin de l’aide d’occidentaux eux-mêmes émancipés de l’idéologie colonialiste qui leur est inculquée et martelée depuis des générations. Notre position est que l’avenir de l’humanité passe par la coopération des peuples occidentaux libérés de l’idéologie mortifère colonialiste se tenant la main dans la main avec leurs frères des peuples indigènes de tous les continents pour se débarrasser du paradigme politique dominant, totalitaire, inégalitaire et fondamentalement raciste actuel pour reconstruire un nouveau paradigme sociétal égalitaire, non-coercitif, non-hiérarchique, au pouvoir dissout dans le peuple, fondé sur le respect des uns pour les autres. L’humain est capable de choses merveilleuses pourvu que l’environnement soit propice. Créons ensemble cet environnment en mettant le modèle politico-économique de l’État et du capitalisme aux oubliettes de l’Histoire, leur seule place légitime et en créant la société des sociétés, l’organisme collectif égalitaire où la véritable préoccupation sera le bonheur harmonieux et partagé sur terre. Rêve, utopie ! Hurlerons certains… Non, un projet politique et social réaliste si on s’en donne VRAIMENT les moyens, ensemble !

Ingérence sioniste en Syrie: Israël aide les djihadistes d’Al Nosra et de l’EI

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 10 avril 2015 by Résistance 71

ONU: Israël aide les djihadistes syriens y compris les militants de l’EI/EIIL

 

Veterans Today

 

8 Avril 2015

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2015/04/08/united-nations-israel-is-helping-syrian-jihadists-including-isis/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Source: Presse d’opposition turque, décembre 2014

Aujourd’hui, L’UNDOF (United Nations Disengagement Observer Force), qui observe les frontières de cessez-le-feu entre la Syrie et Israël sur les plateaux du Golan, a émis un rapport faisant part d’un réseau de contact et de collaboration entre les forces de défense israéliennes et les rebelles extrémistes salafistes (incluant des menbres de l’EIIL et d’Al Qaïda), qui sont en ce moment engagés dans une guerre contre Al-Assad, le Hezbollah et l’Iran.

L’UNDOF a observé l’activité sur les plateaux du Golan sur une période de 18 mois et a trouvé que l’armée israélienne fournissait clandestinement de l’aide sanitaire et des traitements médicaux aux combattants islamistes blessés dans les combats. De plus, le quotidien israélien Haaretz cite des aspects du rapport qui stipulent que des rebelles armés ont été vu (NdT: et photographiés…) s’entretenant et ayant de gros contacts avec les militaires israéliens. Des représentants israéliens de la communauté Druze se plaignent depuis longtemps de cet état de fait, culminant avec un dépôt de plainte officielle le mois dernier en réponse à la fourniture par le gouvernement israélien de moyens logistiques et de soutien médical aux membres du Front Al-Nosra (Al Qaïda) et de l’EI, deux groupes qui ont commis des crimes barbares contre l’humanité en Syrie et ailleurs. Dans un autre cas archivé par un rapport de l’ONU, des membres de l’armée israélienne ont été vus en train de donner des boîtes au contenu inconnu à des rebelles syriens armés.

Allant plus avant dans cette collaboration, des avions de combat israéliens ont attaqué des sites militaires syriens, ainsi que des endroits autour de la “zone de sécurité” près de Damas et son aéroport international Dimanche soir. (NdT: faisant de facto de l’armée de l’air israélienne, l’armé de l’air d’Al Qaïda…)

D’après une déclaration publique faite par le commandant des forces armées syriennes le Lt. Général Ali Abdullah Ayoud:

“Cette agression confirme les soutiens directs d’Israël au terrorisme en Syrie, en plus de ceux déjà apportés par les pays occidentaux et régionaux, remontant ainsi le moral des organisations terroristes emmenées par Jabhat al-Nusrat, un bras armé d’AQ au Levant et de l’EIIL”, a t’il dit aujourd’hui.

Récemment, Israël a démontré son mécontentement avec la campagne occidentale pour contenir l’EIIL le long des frontières avec l’Iran et la Syrie. D’après Haaretz du 31 octobre 2014, le commandant nord de la FDI se plaignait de l’intervention américaine contre les extrémistes sunnites parce que cela allait “galvaniser le bloc chi’ite” du Liban, de l’Iran et de la Syrie. “Je pense que l’occident est intervenu trop tôt et pas nécessairement dans la bonne direction”. L’officier israélien a aussi focalisé son attention sur la puissance militaire du Hezbollah et sur l’incertitude quant à la FDI de lui infliger une défaite en cas de guerre.

Le Hezbollah a vaincu Israël dans la guerre de 2006 au Liban et est aujourd’hui une des grandes forces dominatrices de la coalition combattant Al Qaïda et l’EIIL en Syrie. Les officiels russes, qui ont toujours stressés le fait de protéger les droits des chrétiens et des minorités dans leur politique étrangère au Moyen-Orient (à l’opposé des Etats-Unis), ont bien noté le rôle actif du Hezbollah dans la défense des chrétiens libanais et syriens aux violences menées par AQ et l’EIIL. L’adjoint au ministre des AE russe, Mikhaïl Bogdanov, a récemment rencontré des figures clef de la politique libanaise incluant le Hezbollah, afin de discuter de ces problèmes et le gouvernement Assad a fait de grands pas en avant pour vaincre les forces extrémistes islamistes soutenues par les sionistes.