Résistance politique: refusons l’état de guerre perpétuelle qu’on nous impose… Union !

Rajoutons pour être plus précis que l’EIIL/EI est une création de A à Z des services occidentaux agissant, tout comme AQ en son temps, comme une légion mercenaire « djihadiste » pour la CIA, le Mossad et les intérêts des pays impérialistes de l’OTAN et affiliés…

— Résistance 71 —

 

Sortir de la guerre

 

Paul du groupe Regard Noir Fédération Anarchiste

 

Octobre 2014

 

Source: http://www.monde-libertaire.fr/antimilitarisme/17272-sortir-de-la-guerre

 

La guerre est là. L’ennemi numéro un du moment, l’État islamique (EI) et ses exactions. Les États impérialistes, occidentaux ou pas, ont finalement trouvé le meilleur des prétextes à la guerre, la lutte contre le terrorisme. En son nom, l’Irak et la Syrie sont bombardés. Bien sûr, les attaques sont chirurgicales, elles ne tuent que les fous de Dieu et, bien sûr, la paix viendra après. En attendant, la guerre contre l’État islamique vient voler vedette à la courbe du chômage toujours en hausse, au Medef qui propose un retour au XIXe siècle, elle polarise encore plus le peuple autour de la question musulmane et elle impose de choisir un camp.

Combattre la propagande antiterroriste

Depuis maintenant presque quinze ans, la lutte contre le terrorisme sert d’arme antisociale de premier choix au patronat et aux puissants, pour maintenir le prolétariat dans un état de peur plus ou moins constante et le diviser un peu plus. D’autant plus que c’est l’islam qui est au centre de cette propagande antiterroriste. Les millions de musulmans de France et du reste de l’Occident sont encore un peu plus stigmatisés, à tel point qu’il paraît normal d’en voir s’afficher avec des pancartes « Pas en mon nom ». Comme si chaque musulman était intrinsèquement un terroriste en puissance. Force est de constater que l’islam fait donc bien l’objet d’un traitement spécifique par le pouvoir et qu’il entraîne une islamophobie croissante qui divise toujours plus les pauvres.

Pour la lutte contre le terrorisme donc, l’union sacrée est décrétée, la volonté de justice sociale est mise au placard et les victoires du patronat passent avec une facilité déconcertante.

En outre, ce sont les militants politiques, et a fortiori les révolutionnaires qui sont les premiers victimes des lois antiterroristes pendant que le peuple voit sa liberté une nouvelle fois attaquée par la dernière loi Cazeneuve, prétendument au profit de sa sécurité.

Il nous faut ne pas tomber dans les pièges de l’ennemi, combattre avec force toutes les lois liberticides et ne pas alimenter une islamophobie qui prend de jour en jour une tournure des plus inquiétantes.

Démasquer l’hypocrisie de la guerre « juste »

La guerre juste, nous dit-on. On montre les fous de Dieu de l’EI décapiter, tuer, pendre. On nous vend l’urgence de les mettre hors d’état de nuire. Mais qui est responsable de la situation ? Sûrement pas les civils qui se font tuer par les islamistes ou par les bombes censées les en protéger. Peu importe qui est derrière, ce sont les mêmes armes qui tuent toutes ces personnes. L’EI possède des armes dernier cri made in USA, prises aux mains de l’armée irakienne. Les 10 ans d’invasion occidentale en Irak auront donc, en plus d’avoir fait sombrer un peuple dans le chaos, donner le matériel militaire nécessaire aux terroristes et à leur œuvre. C’est donc ces armes qu’ils utilisent en Syrie contre les seuls qui les combattent réellement, les Kurdes, sous l’œil distant du régime de Bachar al-Assar, autrefois lui aussi ennemi numéro un.

Il n’y a donc aucune justice dans cette guerre, pas plus que dans les autres, il n’y a que l’impérialisme, le pouvoir et la cupidité.

Le piège de la guerre sainte

Cela étant dit, il ne faut pas minimiser la dangerosité et l’importance des islamistes. Sans fantasmer un djihad qui serait à nos portes (cette idée n’a pas de sens et ne sert que la xénophobie et le racisme de l’extrême droite), il se trouve que l’intégrisme musulman s’affirme particulièrement au Moyen-Orient, puis au Maghreb et en Afrique subsaharienne. L’EI est bien plus structuré qu’Al-Qaïda et a la volonté de créer un État pérenne, Aqmi n’est pas vaincu et, du côté chiite, le Hezbollah est l’organisation structurellement et politique fasciste la plus nombreuse et la plus armée du monde. Ce n’est donc pas une invention des impérialistes occidentaux que de dire que l’islamisme est un danger, et il nous faut ne pas tomber dans des pièges très présents dans notre camp. D’une part l’islamophobie, qui tend les bras à tous les non-musulmans français et qui n’est qu’un outil de division efficace pour la bourgeoisie. D’autre part, l’erreur affolante de voir les musulmans comme le sujet révolutionnaire du moment, et de revoir nos idéaux à la baisse pour les intégrer dans notre mouvement. C’est bien évidemment la tactique des résidus trotskistes et maoïstes, mais cela touche aussi le mouvement libertaire et le déstabilise quant à la façon de mener la lutte antireligieuse. Une seule solution dans ce contexte de guerre et de stigmatisation : débattre au sein de nos organisations et redéfinir nos méthodes luttes (mais certainement pas nos idées) pour qu’elles soient cohérentes et efficaces.

Choisir son camp

La position traditionnellement pacifiste des anarchistes est clairement insuffisante. La guerre, c’est mal, certes. Mais nous avons un projet, et il nous faut l’affirmer. Le fédéralisme libertaire est d’une pertinence incontestable dans une zone comme le Moyen-Orient où les conflits territoriaux et ethniques n’en finissent plus de déchirer les peuples. Il faut donc nouer des liens avec celles et ceux qui portent un projet progressiste. En l’occurrence, les révolutionnaires kurdes semblent être la lueur d’espoir pour un projet fédéraliste et pour la paix. L’expérience du confédéralisme démocratique à Rojava (Kurdistan syrien) et plus largement en Turquie et en Irak, est le seul projet qui pour le moment arrive à faire vivre plusieurs communautés bien différentes autour d’un fonctionnement politique égalitaire et laïque. Les unités de défense des femmes, qui ont joué un rôle combattant de premier ordre contre Bachaar al-Assad et aujourd’hui contre l’EI et qui organisent une autodéfense féminine contre les violences sexistes, ne peuvent que nous intéresser. Si nous devons choisir un camp, c’est donc celui-là, avec une prudence certaine sachant la réalité historique du Parti des travailleurs kurdes (PKK), son autoritarisme et son marxisme-léninisme. Mais sa transformation idéologique n’est pas une impossibilité. Les zapatistes du Chiapas (Mexique) avant eux ont opéré une réelle remise en cause de leurs fondamentaux pour s’approcher d’un projet et de pratiques sensiblement anarchistes. À nous d’ouvrir un dialogue avec les forces kurdes pour faire en sorte que cette transformation soit effective et totale.

 

3 Réponses vers “Résistance politique: refusons l’état de guerre perpétuelle qu’on nous impose… Union !”

  1. « Combattre la propagande antiterroriste » : apparemment les grands médias nationaux ne sont pas du tout à la hauteur, et on nous conseil d’en tenir compte:

    « Le rôle des médias.
    La désinformation bat son plein et cela n’aura qu’un temps. Ce qui alimente en « médias du faux », c’est l’écoute que les Peuples leur accordent encore. En censurant les médias, en les ignorants, nous avons la réponse.
    Avant que les lois soient plus répressives, il faut s’armer de courage et refuser « la pâtée indigeste » imposée. Elle n’est imposée qu’à celui qui veut bien lui porter crédit.
    L’Énergie du Changement est là : dans l’acte que vous réalisez « dans la Loi Juste », dans la Vérité et non dans la facilité.

    Le mal qui a été fait à la Vérité est si grand qu’il a permis la venue sur Terre de tout ce qui est contraire au Plan et Nous avons les pires difficultés, Nous Êtres Divins, pour contrer le phénomène d’obscurantisme et de manipulation à tous les niveaux passant par l’intoxication des médias. Il en va de la Responsabilité des journalistes qui s’adonnent à la politique du mensonge par corruption, la leur, entraînant la corruption du monde.
    Les médias nationaux acquis à la solde des États corrompus sont tous Responsables de la situation de chaos et devront rendre des comptes.
    La Loi s’applique à tous les échelons. Le Responsabilité individuelle est engagée. Il n’y aura pas de concession à l’acte Juste.

    Les médias nationaux seront balayés et chacun, individuellement, du plus haut au plus bas, aura à Réparer ou quitter définitivement la Terre.
    Nous n’en sommes plus à croire le premier papier venu, mais à penser consciemment selon la Loi Juste et faire le point, intérieurement, sur la Vérité. Le critère n’est plus extérieur, mais intérieur : l’Intuition, et n’y seront sensibles que ceux s’exprimant et vivant en âme.
    A terme, il n’y aura plus aucun média faussant la Vérité au profit du clan Uelistes. Mais pour l’heure, Rétablir la Vérité est la seule voie, quoi qu’il en coûte.

    Le mensonge pousse à l’éveil des consciences qui se révoltent. Les dégâts sont immenses et il est urgent d’y remédier : les censurer, les oublier, les rendre inactifs, inopérants : par le pouvoir de l’Unité des Peuples, du Peuple, à défendre : La Juste Loi.
    La part de Responsabilité des médias est très lourde dans les conflits actuels, c’est indéniable. Ils devront tomber ou renaître dans la Loi Juste.
    Nous savons que ce qui est corrompu ne peut se purifier et doit tomber. C’est (la) Juste application de la Loi.
    Nous sommes dans le Changement. » Clefsdufutur-21.04.2015-

  2. L’opinion c’est la guerre perpétuelle des oppositions dans ce monde duel où le pouvoir est la drogue la plus mortelle. Les affirmations ou possessions contre ce qu’on rejette : l’autre, le terroriste, fabriquent dans ce binaire winner-loser, ou « bons » et « terroristes les guerres sans fin. Si j’ai raison, mon voisin doit avoir tort, et comme ce voisin est tout aussi persuadé qu’il a raison et que j’ai tort, la guerre est permanente, chacun se barricadant dans son système de préjugés ou opinions. Depuis un moment déjà chacun a un ego, un ‘je’, qu’il oppose aux autres ego…
    L’opinion est criminelle : celui qui affirme l’Universalité en quoi que ce soit la détruit naturellement en créant la dualité sujet-objet. C’est donc l’ego, le mental, qui créé la multiplicité, la division et les violences.
    L’opinion créé le dogmatisme, la division, et le dogmatisme est d’autant plus intraitable qu’il est plus inconscient, parce que tout danger de ne plus y croire crée la panique devant le vide, devant la possibilité de ne plus avoir de raison de vivre.

    • La société originelle est égalitaire, communaliste, avec une chefferie sans pouvoir, sans séparation de la société et de l’organe du pouvoir. La division politique de la société organique a créé la relation dominant/dominé, ce qui fut le terreau de l’étatisme. L’État est né de la division politique de la société organique égalitaire et indivisée. (cf les recherches des anthropologues politiques Pierre Clastres, Marshall Sahlins, Robert Jaulin que nous avons relayées sur ce blog). Le salut de l’humanité passe par la destruction de la société pyramidale autoritaire et coercitive pour un retour à une société organique a pouvoir dilué dans le peuple.
      Les sociétés humaines ont vécu des millénaires sans État. Celui-ci n’est ni inéluctable, ni le nec plus ultra de l’évolution de la société comme on veut nous le faire croire (structuralisme) ; il n’est qu’un passage historiquement obligé vers un retour aux origines. Le monde moderne tend à régresser vers une forme de néo-féodalisme prôné par les chantres du Nouvel Ordre Mondial. Ceci est entré dans une trajectoire de collision avec les peuples qui rétabliront le sens réel de l’Histoire et inscriront la société dans la trajectoire progressiste, égalitaire, anti-autoritaire, naturelle qu’elle se doit d’avoir.
      L’humanité fera tourner les tables finalement en sa faveur, peut-être (sûrement) pas de notre vivant, mais c’est déjà en marche et l’oligarchie sera mise aux oubliettes de l’Histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.