Sainte démocratie

Adrien Simon

 

En des temps étranges, où la diversité

Crevait, seule, au profit de l’uniformité,

Le cerveau des bipèdes sans plume

Perdait leurs lueurs dans une brume.

 

Une brume artificielle, créée de toutes pièces

Par un rabâchage éducatif et médiatique,

Martelant la sainte perfection démocratique.

Une brume où se cognaient jeunesse et vieillesse.

 

« Démocratie libérale ! Elections !

Pluralité ! Vote ! Représentation !

« 
Ces quelques termes hurlés quotidiennement

Devenaient immuables et source d’apaisement.

 

Un apaisement si gargarisant, si rassurant et fier,

Que les discours animés se tarissaient

Lorsqu’un intrigant fringant hurlait

Son doute sur ces notions illusoirement nécessaires.

 

La foule conditionnée bouchaient ses oreilles

A la moindre parole d’un innocent subversif

Qui s’était extirpé de ce dogme massif

Commettant le crime odieux de sortir du sommeil.

 

L’intrigant fringant questionnait :

« Pourquoi la Démocratie deviendrait Vérité ?

Ce n’est qu’une idée et non une immaculée déité ! »

Mais seul son écho, moqueur, répondait.

 

Car, si cette sainteté de système politique

A bien une inaltérable et vraie caractéristique,

C’est la tyrannie de la majorité stupide

Qui se complaît dans son oisiveté cupide.

 

L’intrigant fringant n’était pas un homme dangereux

Mais un penseur, philosophant sur la vie et ses enjeux.

Pourtant, ses bénignes questions le firent passer pour fou

Dans cette réalité de pensée unique, de totalitarisme doux.

* * *

Source:

http://opiflexion.blog4ever.com/sainte-democratie

5 Réponses vers “Sainte démocratie”

  1. Un diction tibétain dit : Plus il y a de sagesse, moins il y a de pensées. Alors le philosophisme et ses écoles d’opinions compliquent les choses là où elles n’ont pas lieu d’être ! Surtout elles imposent à l’ensemble.

  2. HISTOIRE DES MOUTONS

    C’est une histoire qu’utilisait Gurdjieff en ces démonstrations. Je vous la raconte à ma façon.

    Il y avait une fois en Orient un Magicien aussi avare que méchant. Parmi ses nombreux trésors se trouvait un vaste troupeau de moutons auquel il tenait particulièrement. Les moutons étaient en effet sa nourriture favorite, il en tuait presque chaque jour pour festoyer avec ses invités. Le domaine où paissaient ses moutons était vaste mais, à son grand dépit, une partie d’entre eux s’échappaient. Certaines brebis pleines de sagesse avaient remarqué que l’on ne revoyait plus les moutons et agneaux que l’on venait chercher et avaient su en tirer la bonne conclusion. Ayant compris le sort qui les attendait, de nombreux moutons prenaient régulièrement la fuite. Le Magicien décida, malgré son avarice, d’engager un berger, puis des chiens; rien n’y fit. Il se résolut alors à faire installer de hautes clôtures mais les moutons trouvèrent malgré tout les moyens de s’enfuir, car les moutons en ces temps-là étaient malins et finauds. Je crois même qu’ils marchaient debout et savaient parler. Le Magicien, furieux, décida alors de s’en occuper lui-même. Il invoqua ses génies et ceux-ci lui donnèrent la solution. Il fallait endormir les moutons, les mettre en état d’hypnose. Le lendemain, souriant, il quitta son château et descendit parler à son troupeau.

    « Finis les barrières, les chiens et les bergers, dorénavant vous vous garderez vous-même. Car pour vous aujourd’hui, une nouvelle ère commence. On vous l’a toujours caché, mais vous n’êtes pas des moutons, vous êtes des hommes ! »

    Il se mit alors à marcher au milieu d’eux en les regardant dans les yeux et il poursuivit : « Toi, tu es un marchand !..Toi, tu es un général !.. Toi, tu es une courtisane !..Toi, tu es une matrone !..Toi, tu es un larron ! » Et il conclut : « Et maintenant, allez ! Jouez au juges et aux larrons, aux poètes et aux courtisanes. Et que la grandeur soit avec vous. »

    Dès lors ce fut terminé et le Magicien put continuer à festoyer à son aise. Les moutons jouaient à l’infernal Jeu des Hommes. Qui donc songeait encore à prendre la fuite ?
    G. St-B.
    :

  3. oui je l’espère – cette triste oligarchie s’auto détruira, et les autres avanceront vers la réalité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.