Résistance politique: Surveillance partout… Liberté nulle part !

Editorial du Monde Libertaire

 

16 Avril 2015

 

Guerre au terrorisme, c’est la nouvelle priorité. On nous demande de tout lui sacrifier, à commencer par ce que nous avons de plus précieux : il faudrait renoncer à nos libertés au profit de notre sécurité. Le projet de loi sur le renseignement a été concocté par le gouvernement, bien avant les attentats contre Charlie et est loin de ne concerner que les actes de terrorisme. Il s’agit de légaliser des techniques de surveillance non ciblée, c’est-à-dire de masse, ce qui sort du cadre légal actuel. En principe ces nouvelles méthodes intrusives doivent avoir l’aval de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR). Dans le cas contraire, la décision finale appartiendra au Premier ministre. Il peut d’ailleurs également se passer de l’avis du CNTCR en cas « d’urgence absolue ». Qui déterminera s’il s’agit d’urgence « absolue » ? Ça reste flou, mais une chose est sûre : militants politiques et syndicaux, journalistes, mouvements sociaux ont du mouron à se faire dans un avenir très proche. 1984 arrive en 2015.

4 Réponses vers “Résistance politique: Surveillance partout… Liberté nulle part !”

  1. Thierry Theller Says:

    COUP DE BALAI
    Plus de 50% des inscrits sur les listes électorales ont compris (voir les dernières élections) que bureaux de vote, cartes d’électeurs, bulletins et urnes, ne représentent plus que des annexes politiques entérinant le dévoiement de la police d’Etat et de la pensé unique. Et, comme le projet de la « loi sur le renseignement » l’atteste aujourd’hui avec force : analogues -ô combien !- aux pièges ruban à glu attrape mouches.

    Du coup, n’en déplaise aux institutionnels Coupe-jarrets sociaux d’un monde politique aux abois, c’est plutôt rassurant pour la démocratie. En effet, cet acte électoral manqué a montré qu’une authentique majorité (celle qu’une certaine presse journalatrine feint toujours d’ignorer), -composée de millions de citoyens fatigués d’obtempérer, ad vitam aeternam, aux sempiternels ordres électoralistes-, a compris !… Tout compris !

    Oui ! Mais ce que ces millions d’abstentionnistes ont surtout compris, pour l’instant avant d’autres, c’est qu’ils n’étaient ni des mouches ni des « gogolitos ». Ni même les protagonistes du roman « 1984 » de George Orwell. Et que la seule résistance vraiment efficace, le seul camouflet qui vaille, face à un Etat UMPS désormais « viandard » et dévoreur de liberté, c’était l’abstention.

    Or, F. Hollande, lui, a tellement bien compris les implications d’une démarche abstentionniste, qu’hier soir (15 avril) sur une chaîne de la TNT, il a déclaré vouloir rendre le vote obligatoire.
    Pourquoi ???… Que craint-il vraiment, si ce n’est une mise hors circuit d’une légitimité politique pourtant bien illusoire, tenu compte des scrutins réellement exprimés pour tel ou tel parti ?

    En tout cas, que ne voilà-t-il pas là une jolie façon d’admettre et d’avouer que le « Système » ne craint ni les votes blancs ni les votes nuls.
    Et pour cause ! Ils ne dérangent en rien ses objectifs autoritaristes, tant nationaux que supranationaux ! Mieux !… ils les confortent !
    Ils dérangent d’ailleurs encore moins sa « légitimité »… à continuer de soumettre les citoyens de France à la volonté hégémonique de quelques familles bancaires du complexe militaro-financier étasunien.
    En réalité, à une soumission qui, en l’espèce, ne peut s’assimiler à autre chose qu’à de la servitude volontaire ! C’est pourquoi, un coup de balai salutaire et démocratique s’impose. Il y a même urgence !…
    Vous avez dit abstention ?
    Alors, oui ! Encore une fois, oui ! Une Abstention massive, une et indivisible !
    https://www.google.fr/search?q=elections+piège+à+con

    • Absolument ! Nous le disons ici-même depuis longtemps; L’abstentionnisme politique est le 1er parti de France ! Mais l’abstention ne suffit pas si elle n’est pas suivie d’une action politique. Laquelle ? La création du contre-pouvoir autogestionnaire. Le peuple doit se réaproprier le pouvoir, localement, partout, dans les communes, les lieux de travail, les voisinages, agir tous ensemble dans une société organique parallèle qui à terme gagnera de plus en plus de gens.
      Ce que les citoyens doivent bien finir par comprendre est ceci: NOUS N’AVONS BESOIN NI DE L’ETAT NI DES INSTITUTIONS, NI DES POLITIQUES POUR FONCTIONNER…
      Avec l’État on survit, en autogestion… on vit !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.