L’hypocrisie ensoutanée continue

Résistance 71

 

13 Avril 2015

 

Le pape vient de nous gratifier d’un autre deux poids, deux mesures avec sa déclaration sur le génocide arménien. Si le pape a qualifié et à juste titre de génocide, ce massacre de plus d’un million d’Arméniens placés sous le joug Ottoman au début du siècle dernier, nous sommes en droit de nous attendre à ce que ce même pape reconnaisse publiquement le génocide des peuples et nations du continent des Amériques à partir de 1492 et de la soi-disante “découverte” du “nouveau monde” par les envoyés des royautés européennes et donc du pape.

Le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité s’est tenu entre la fin XVème et fin XIXème siècles sur le continent américain qui vit le massacre de 70 à 100 millions d’Amérindiens (selon les sources) en grande partie sous l’égide de l’église catholique apostholique et romaine et des roitelets européens mandatés par les bulles Romanus Pontifex (Nicolas V 1455) et Inter Caetera (Alexandre VI 1493), qui furent intégrés au système légal nord-américain dans le premier quart du XIXème siècle (cf notre traduction de larges extraits de l’ouvrage de Steven Newcomb à ce sujet “Païens sur la terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte” récemment publiée sur ce blog…).

L’Église aura t’elle le courage:

  • De reconnaître ses torts ?
  • De reconnaître sa responsabilité légale ?
  • De faire face aux conséquences qui s’imposent ?

 

Le pape est-il sur la voie d’une véritable réconciliation ou ne fait-il que diversion sur les malversations et turpitudes de l’église perpétrées au nom d’une mythologie religieuse ?

Les églises, catholique dans un premier temps, suivie de ses consœurs protestantes, qui ont assimiliées la doctrine chrétienne de la découverte telle qu’énoncée dans les édits papaux, sont responsables des vols, pillages, assassinats, de l’évangélisation et de l’enlèvement forcé des enfants indigènes qui moururent par dizaines de milliers dans des pensionnats-prisons aux Etats-Unis et au Canada (plus de 50 000 enfants morts/disparus au seul Canada, ce qui est un chiffre conservateur, dans ses pensionnats pour Indiens gérés pour l’essentiel par les églises catholique, anglicane, méthodiste et unifié du Canada) entre les années 1867 et 1996, date de la fermeture du dernier pensionnat pour Indiens au Canada.

Reconnaître le génocide d’un empire c’est bien, reconnaître celui de son propre empire (la chrétienté), c’est encore mieux. Allez cureton en chef, encore un effort, répudie ces bulles qu’enfin soient rendues caduques, nulles et non avenues toutes les lois sur la propriété au « nouveau monde » dont les terres ont été usurpées, volées, pillées et qui doivent être rendues à leurs propriétaires naturels: les peuples et nations originels du continent américain!

Pour de plus amples informations sur les crimes génocidaires perpétrés par l’église sur le continent des Amériques, veuillez consulter ces documents:

https://resistance71.wordpress.com/genocide-pensionnats-indiens-canada-kevin-annett/

https://resistance71.wordpress.com/colonialisme-doctrine-chretienne-de-la-decouverte/

https://resistance71.wordpress.com/2012/09/12/howard-zinn-ou-lhistoire-sous-bonne-influence-christophe-colomb-et-la-civilisation-occidentale1ere-partie/

https://resistance71.wordpress.com/2012/09/20/howard-zinn-ou-lhistoire-sous-bonne-influence-christophe-colomb-et-la-civilisation-occidentale-2eme-partie/

https://resistance71.wordpress.com/?s=colonialisme

Les bulles papales responsables de la doctrine chrétienne de la découverte, Romanus Pontifex (1455) et Inter Caetera (1493):

https://resistance71.wordpress.com/2013/10/09/lorigine-profonde-du-colonialisme-occidental-les-bulles-pontificales-romanus-pontifex-1455-et-inter-caetera-1493/

 

 

Publicités

13 Réponses to “L’hypocrisie ensoutanée continue”

  1. le pape est un jésuite , et les jésuites sont de quelle origine ?

  2. Au risque de dire une grosse connerie mais les forces de conquêtes envoyées en Amérique n’étaient-elles pas sous la responsabilité seule des autorités qui les envoyaient ? A savoir en grande partie la couronne d’Espagne ? Le catholicisme est une religion qui appelle à la laïcité. Il y a la séparation de l’église et de l’état. L’église n’a pas financé ni armé les conquistadors il me semble.
    Concernant le sort des amérindiens, l’action de l’église n’a-t-elle pas été au contraire, par la controverse de Valladolid de condamner moralement la couronne d’Espagne en soutenant publiquement que les indiens étaient des êtres humains ce qui a de fait empêché la destruction totale de ces populations ????

    • les couronnes d’Espagne et du Portugal étaient mandatées par le Vatican… Le monde a été partagé par le Vatican entre ces deux roitelets au XVème siècle (cliquez sur les liens des bulles papales), la controverse de Valladolid fut de la poudre aux yeux, le mal était fait et continuait à l’être.
      Dire que l’église n’a pas armé les conquistadores est la même chose que de dire que l’église ne brûlait pas les hérétiques, le sale boulot était fait par le bras séculier armé à sa botte quoi qu’il en soit.
      L’église a armé moralement, spirituellement les psychopathes qui faisaient le sale boulot et les absolvaient de leurs crimes contre l’humanité. Lisez les bulles des curetons en chef, c’est explicite !
      L’hypocrisie ecclésiastique est même totale dans le temps, en effet, la doctrine chrétienne de la découverte édictée par le Vatican, a été suivie et endorsée par les protestants émigrés au nouveau monde. Les WASP en ont fait le fondement de leurs lois sur la terre et sur la gestion des populations des nations premières.
      La logique religieuse aurait pourtant bien voulue que les protestants répudient des édits papaux non ? La collusion est totale, l’église anglicane est retournée dans le giron du vatican, tout cela n’est qu’une vaste fumisterie de plus !!

  3. Concernant l’étendue géographique du génocide, vous parlez de toute l’amérique (Nord et Sud). En ce qui concerne l’Amérique du sud, je renvoie à mon message précédent.
    Pour ce qui est de l’Amérique du Nord. Les 13 colonies installées dans ce qui deviendront les Etats-Unis étaient sous la coupole de la couronne anglaise de religion anglicane et non catholique. Comment l’église catholique pourrait-elle avoir une quelconque responsabilité dans les actes commis par les White Anglo-Saxon Prostestant (WASP) ????
    Les premières populations catholiques aux états-unis furent essentiellement irlandaises et étaient guère mieux traitées que les esclaves noirs par les WASP.
    Enfin, il reste le Canada. Cette terre fut colonisée par les français qui n’y commirent aucun massacre. Les français et les indiens y vivaient en parfaite harmonie et se mariaient régulièrement ensemble. D’ailleurs ils firent front commun quand les anglais envahirent ces terres.

    Dans votre article, vous évoquez la bulle Romanus Pontifex de 1455 qui octroi le droit aux portugais de repousser les invasions ottomanes et de libérer les populations vivant sous leur joug quand ils le peuvent notamment les esclaves. Quel lien avec les Amériques ? Ces terres ne furent découvertes que 40 ans plus tard et ne concernaient pas le Portugal ???

    La bulle Inter Caetera de 1493 donne bien aux espagnols le droit d’explorer les terres d’Amérique latine suite au retour de Christophe Colomb mais elle ne leur donne pas le droit d’exterminer les populations amérindiennes.
    Le pape Paul III a d’ailleurs dès 1537 condamné la mise en esclavage des populations indigènes dans les bulles Veritas Ipsa et Subliminis Deus. Pourquoi ne pas les mentionner ?
    La controverse de Valladolid vient clore le sujet des exactions envers les amérindiens en 1551.

    Enfin, vous nous parlez de 70 à 100 millions de victimes de la colonisation. Ce chiffre est impossible. La population pour le continent entier est évaluée à 50 millions de personnes (et ils sont loin d’être tous morts). De plus, une majeure partie des victimes sont mortes non pas des mains des conquistadors mais de maladies. Enfin bon nombre de « groupes » amérindiens se sont entre-tués à l’époque.

    • Le chifre total est controversé mais des recherches anthropologiques dont certaines ayant des données datant de l’époque ont montré les réductions drastiques des populations natives entre 1492 et 1550, notamment dans les Caraïbes ou des nations entières ont été quasiment éradiquée.
      Lisez nos articles sur la doctrine chrétienne de la découverte, et relisez notre réponse précédente. Les cour suprêmes des Etats-Unis puis celle du Canada ont intégré les édits papaux dans leur système légal dès 1823. Cela vous paraît illogique ? A nous aussi, mais les faits sont là et ces ordures ne reculent devant rien, aucune traîtrise, aucun illogisme dès lors que cela sert les intérêts des oppresseurs et du colonialisme.
      Votre lecture et interprétation des bulles Romanus et Inter Caetera sont « gentilles » voire complaisantes. Les mots utilisés dans ces textes barbares sont sans équivoque. Les bulles mentionnées ne répudient pas les deux autres esclavagistes et sanguinaires, elles ne font qu’arrondir les angles, de plus la loi des Etats-Unis a intégré par les décisions de la Cour Suprême à plusieurs reprise la doctrine chrétienne de la découverte mise en place par Romanus Pontifex et Inter Caetera.
      Le fondement « légal » de l’Amérique du Nord pour la justification du vol des terres indigènes et la mise sous tutelle des nations et peuples indigènes, est le fait que la « découverte » et la prise de contrôle des terres païennes par les chrétiens étaient légales et mandatées au moment où les chrétiens posèrent les yeux sur les terres « découvertes », annihilant de la sorte toute souveraineté des peuples y vivant depuis des millénaires. Ce droit de la découverte chrétienne fut passé des couronnes (qui agissaient au nom du pape, vicaire de dieu sur terre et barbare en chef) aux gouvernements qui leur succédèrent. C’est ce que des décisions de Cour Suprême disent, comme par exemple la plus connue: Johnson vs M’Intosh (1823). Ces décisions de « justice » incorpore le droit canon et ses conséquences sur la souveraineté des peuples . Pour les WASP, les bulles papales de 1455 et 1493 furent mises en pratique AVANT la « réforme ». Toute la chrétienté était concernée et donc la validité n’est pas « contestable »…

      A lire dans on intégralité:
      https://resistance71.wordpress.com/2015/03/04/comprendre-le-colonialisme-actuel-introduction-au-texte-paiens-en-terre-promise-decoder-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte-steven-newcomb/

      Merci de votre intérêt.

      • 1) Concernant les chiffres, vous admettez qu’il sont controversés mais vous mentionnez des études. Pourriez-vous les citer et y ajouter les liens ? Vous parlez de populations à l’échelle locale qui ont été massacrées. Certes c’est un fait mais comment pouvant vous extrapoler ? Sur quelles bases ?

        2) Le Canada et les Etats-Unis ont bien mis en oeuvre des lois promulguant la supériorité en termes de droits des colons sur les populations autochtones. C’est un fait.

        Mais quelles ont été leurs motivations ? Racistes ? Je rappellerais que Mac Intosh était marié à une ancienne esclave.

        L’on-t-il fait au nom de la religion ? Mac Intosh (d’origine écossaise) n’était pas protestant, encore moins catholique mais déiste.

        Le terme chrétien permettait de faire le distinguo entre les populations européennes et indigènes. Vous dénoncez, à juste titre, la partialité des autorités de l’époque, favorable aux colons. Néanmoins ces autorités étant issues des rangs des colons, il est logique qu’ils aient favorisé leur camp. Outre cette partialité, il faut néanmoins rappeler que Mac Intosh a acheté légalement les terres qu’il revendiquait.

        3) Concernant la responsabilité du Vatican dans la destruction partielle ou totale de certaines populations amérindiennes, il me semble juste de reprendre les différents cas en en identifiant 4 différents : colonisation par les espagnols, par les portugais, par les britanniques et enfin par les français.

        – par les espagnols : on pense bien évidemment aux mayas et aux aztèques. Les premiers n’ont pas disparu du fait des espagnols mais à la suite d’un lent déclin marqué par des périodes de surpopulations, de guerres, de famines et ne sont pas imputables aux espagnols. Les aztèques ont été balayé par les espagnols c’est vrai. Néanmoins, ils ont eux aussi connu les même travers avec entre autres des sacrifices humains notamment sur des prisonniers de guerre. Les conquistadors étaient peu nombreux mais ils ont pu compter sur le soutien de bon nombre de peuples locaux : totonaques, tlaxcaltèques ou encore otomis pour n’en citer que quelques-uns. Par la suite ils ont réduits une partie de ces populations en esclavage.

        – par les portuguais : le brésil n’a pas fait l’objet de massacres de masses. Les indiens du Brésil et leurs descendants (plus ou moins occidentalisés) représentent une part très conséquente de la population brésiliennes.

        – par les anglais : le massacre par les américains des amérindiens ne fait aucun doute. Les guerres indiennes ont été des massacres.

        – par les français : les français n’ont pas commis de massacres de masses de populations amérindiennes. Ils étaient peu nombreux (quelques dizaines voir centaines de milliers) comparés aux millions de britanniques. Ils vivaient ensemble et très majoritairement pacifiquement.

        Première conclusion : Parmi les 4 puissances européennes qui ont colonisé les amériques, 2 ont commis des massacres et 2 autres non. La France et le Portugal étant des pays catholiques ont ne peut pas accuser les catholiques et encore moins le Vatican d’avoir inciter les européens à massacrer systématiquement les populations amérindiennes.

        Pour ce qui est de l’Espagne, elle n’est pas concernée par la bulle Romanus Pontifex. Pourquoi donc la citer ? Les conquistadors ont commis des crimes, ces évidents. Personne ne le nie. Peut-on les quantifier ? Il semble que non (nous ne disposons pas des chiffres). De plus au delà des chiffres bruts du nombre de morts, il faudrait pouvoir identifier les causes de ces morts (maladies, guerre inter-amérindiens, guerre avec les espagnols puis esclavages). Quelle serait la responsabilité du Vatican dans cela ? La bulle Inter Caetera donne l’exclusivité d’accès de ces terres (Amérique du sud à l’exclusion du Brésil) à l’Espagne. En aucun cas, elle n’autorise les espagnols a massacré et réduire en esclavage des indiens d’Amérique. Ce sont les conquistadors eux-mêmes et par conséquent leurs dirigeants (la couronne d’Espagne) qui pourraient en être éventuellement retenu comme responsables. Néanmoins, la distance, les faibles moyens de communications de l’époque permette difficilement d’accuser la monarchie espagnol pour des actes décidés dans un contexte d’improvisation et de guerre. Les actes du Vatican ont au contraire été de condamner ces actions.
        Vous estimez que la controverse de Valladolid est un fait mineur ? Il faudrait le dire aux populations de ces anciennes colonies espagnoles qui sont descendantes de ces premières populations. Il faudrait aussi le dire à tous les afro-américains qui sont issus du commerce triangulaire et de l’esclavage.
        Aujourd’hui les populations amérindiennes ne réclament même pas de réparation vis-à-vis des espagnols. Ils cherchent juste à vivre en paix avec ceux qui sont aujourd’hui leurs compatriotes et avant tout leurs voisins, les membres de leur propre famille.

        Pour ce qui relève des anglais puis des Etats-Unis et du Canada (français vaincus par la couronne anglaise). Il faut bien rappeler que la couronne anglaise est la représentante de l’église anglicane (protestante). Ils sont farouchement opposés au Vatican. A quel moment peut-on imputer les actes des anglais au Vatican? Aucun. C’est comme de dire que si votre cousin est un meurtrier vous l’êtes aussi. C’est absurde.

        4) Sur ce que vous appelez « la doctrine chrétienne de la découverte ». Le sujet est déjà mensonger. On parle de droit anglais cette doctrine existe mais est appelée « Discovery doctrine » à aucun moment elle n’est qualifiée de chrétienne.

        Que cherche à établir cette doctrine ? L’organisation et la structuration des populations (notamment des colons britanniques) en Amérique du Nord. Cela passe par la sédentarisation et donc la possibilité de posséder, vendre et acheter des terres. Tout le monde y trouve son compte. Les colons qui peuvent individuellement se développer aussi bien les autorités qui par là limite les sources de conflit et accroissent leurs sources de revenus.

        Marshall souhaite que la légitimité des anglais soit reconnue. Il prend tout naturellement l’exemple de l’Espagne et du Portugal (et évoque donc les bulles papales) où la situation au Brésil et autres pays d’Amérique Latine est pacifiée.

        Dès lors, la stabilité s’acquière certes sur le dos des amérindiens.

        Affirmer que cette « expropriation » s’est faite selon la volonté du Vatican serait mensonger. Le Vatican ayant donné son avis sur une toute autre question 3 siècles plus tôt et les auteurs de la Discovery doctrine n’étant eux même pas catholiques.

        Enfin oui, les anglais ont spoliés en partie les indiens. Cela peut être considéré comme un crime sur le plan moral. Sur le plan légal ce n’était pas le cas puisque les agresseurs étaient eux-mêmes les auteurs des lois. D’un point de vue humain c’est un scandale. Du point de vue des anglais, je ne suis pas sûr qu’ils auraient pu faire autrement.

        Vous ne devez pas être au courant mais en 2009 les autorités de l’église episcopale (Episcopal Church – église anglicane des Etats-Unis) ont dénoncé la doctrine de la découverte.

        Par ailleurs, les autorités américaines essaient de régulièrement faire des actions en faveurs des amérindiens.

        • Tout le système « légal » enclenché n’a pu l’être que par l’origine de la « découverte ». Les massacres ont été commis par tous y compris les Portugais au Brésil (de nos jours encore où les milices mercenaires éliminent les « sauvages » pour le profit des corporations…). Champlain quant à lui a commencé par faire ouvrir le feu sur les Mohawks venus à sa rencontre, histoire d’impressionner les « sauvages » en tuant des dizaines dont un chef d’entrée de jeu. Ceci dit oui, les colons Français vécurent plus intégrés et plus paisiblement que les colons britanniques.
          Quant aux Espagnols, avant d’arriver au Pérou et au Mexique, ils avaient nettoyé entièrement les Caraïbes.
          Vous savez pertinemment que RIEN à cette époque ne se faisait sans le consentement, encouragement de l’église, le pillage et la conversion, l’imposition du christianisme par la force étaient de mise. Comment la vatican est-il devenu si riche à votre avis ? par le « denier du culte » ?… l’église catholique a pillé le monde, les protestants ont emboîté le pas.
          Dénoncer la doctrine CHRETIENNE ce la découverte ne leut coûte rien, c’est bon ppur le PR.
          Y a t’il eu des condamnations de prêtres et bonne-sœurs de toutes les églises confondues, ou de fonctionnaires ayant abusé, violé, torturé, assassiné 50 000 enfants amérindiens dans les pensionnats (chiffre conservateur) pour Indiens du Canada entre 1823 et 1996. idem pour leurs acolytes des USA, les sbires des institutions comme celle de Carlisle etc ?…
          L’état et les églises étouffent, achètent, éliminent les témoins, intimident les survivants et s’engagent dans des mascarades comme la commission pour la vérité et la réconciliation.
          Une fois de plus nous assistons à l’alliance, la collusion du prêtre, du juge et du général…
          Dire que les autorités américaines « font des actions en faveur des amérindiens » c’est cautionner le colonialisme persistant. Les USA et le Canada, l’Australie et la NZ ont refusé de signer la Déclaration des Droits des Peuples Indigènes de l’ONU. Ces pays usurpateurs continuent de freiner des deux pieds pour toute véritable mesure progressiste voyant le jour.
          Pour les chiffres du plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité, celui des Indiens des Amériques, lisez les recherches du professeur David Stannard par exemple et son « American Holocaust », Oxford Press, 1992, le célèbre chapitre sur Christophe Colomb du livre référence d’Howard Zinn « Une histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours ».
          Des liens ? quelques-uns parmi des tas:
          http://www.whale.to/c/native_american_genocide.html
          http://www.thirdworldtraveler.com/History/American_Holocaust.html

          Avez-vous lu notre traduction de Steven Newcomb ? Rien de « mensonger » dans ses écrits et analyses…
          Le fait indéniable est que l’église apostolique et romaine fut la génitrice de la conquête/domination/pillage du « nouveau monde » et d’autres endroits. Les protestants continuèrent la besogne après la réforme. Le « droit » américain endorse la doctrine CHRETIENNE de la découverte dans ses décisions de cours suprême et y inclut la « passation » de pouvoir d’un royaume à un autre, d’un royaume à une « république ».
          L’église n’avait pas les moyens en personnels pour perpétrer ces crimes, mais comme d’habitude elle utilisa le bras séculier étatique qui lui était inféodé par le simple fait que les roitelets européens n’existaient que par la reconnaissance de leur pouvoir « divin » par l’entremise du gugusse représentant un mythe: le pape.
          Quand on étudie des faits, il faut les remonter à la source. En l’occurence, là est la source.

          Un article que vous devriez lire aussi:
          https://resistance71.wordpress.com/2011/07/21/resistance-politique-lesprit-critique-est-source-de-progres/

  4. Pourquoi ne répondez-vous pas aux éléments qui sont exposés ?
    Votre thèse initiale est de dire que le Vatican est responsable de la mort de 70 à 100 millions d’amérindiens.

    Au final vous n’avancez plus de chiffres. Sur quoi étaient basés ces éléments ? Quelles sont vos sources en matière de chiffres ? Sont-elles fiables ?

    « Tout le système « légal » enclenché n’a pu l’être que par l’origine de la « découverte ».  »
    En même temps c’est évident, on ne peut qu’influencer que ce qui existe. » évidemment on n’a d’action physique que sur les choses physiques.

    « Vous savez pertinemment que RIEN à cette époque ne se faisait sans le consentement, encouragement de l’église, le pillage et la conversion, l’imposition du christianisme par la force étaient de mise. »
    C’est évident que le Vatican avait quelque chose à gagner dans la guerre de 30 ans (1635 – 1659) entre l’Espagne et la France, deux pays catholiques et c’est évident que c’est le Vatican qui a provoqué cette guerre. Par contre pour quelle raison ? Vous devez bien avoir une idée.

    « cautionner le colonialisme persistant. »
    Que proposez-vous de faire ? Renvoyer les gens chez eux ? Tous les descendants des européens de retour en Europe ? Pour les mettre où ? Que faire des populations métisses ?

    « Le fait indéniable est que l’église apostolique et romaine fut la génitrice de la conquête/domination/pillage du « nouveau monde » et d’autres endroits. Les protestants continuèrent la besogne après la réforme. »
    La génitrice. Ah il y a un progrès. Ce n’est plus elle directement. Elle est juste à l’origine. Non ce n’est pas vrai (même si c’est moins faux que la théorie initiale). Le Vatican a commis des écrits qui ont été dévoyés et qui ont en partie été utilisés par des gens ayant des volontés d’enrichissement personnel. Ce n’est pas du tout la même chose.

     » la doctrine CHRETIENNE ce la découverte » une fois plus faux. Mettre en MAJUSCULE le mot chrétienne ne rendra pas cette doctrine plus chrétienne que si il était en minuscule. Il s’agit de la « discovery doctrine » pas de la « christian discovery doctrine ». Si vous souhaitez démontrer que cette doctrine est basée sur des dogmes chrétiens et trouve ses racines dans la Bible, ne soyez pas si paresseux. Faites une analyse, structurée, argumentée, DEMONTREZ-LE. Ce n’est pas tout que de citer un obscur auteur. N’importe qui peut affirmer une erreur ou un mensonge. Si c’est si évident, il devrait être facile de le démontrer. Alors faites-le.

    « L’église n’avait pas les moyens en personnels pour perpétrer ces crimes, mais comme d’habitude elle utilisa le bras séculier étatique qui lui était inféodé  »
    Non. Elle ne les a pas perpétré tout simplement parce que ce n’est pas ni dans ses valeurs ni dans ses attributions.

    En conclusion :

    J’ai quelque peu l’impression que vous mélangez tout. Les pays, les religions, le militaire, le religieux, le droit, le stratégique, l’économique. Aucune nuances, aucune distinction. Les choses sont beaucoup moins manichéennes que ce que vous avancez. Plus riches (sans doute plus complexes) que ce que vous essayez de présenter.

    Les grandes puissances européennes n’œuvraient pas de cœur, elles étaient concurrentes, souvent en conflit directs ou indirects. Le Vatican a essayé de mettre de l’ordre au milieu de ce (passez moi l’expression) bordel ambiant. Vous accordez trop d’importance à ses capacités. Il n’était pas tout puissant ni totalement écouté. Il essayait en termes de géopolitiques de maintenir un semblant d’ordre. Si il n’avait pas fait cela nous aurions pu voir une guerre mondiale dès le 15ème siècle. Vous auriez préféré cela ? Les indiens auraient été totalement balayés et l’Europe en partie.

    Au lieu de cela des gens sont morts. Massivement certes mais il en reste. Aujourd’hui ils vivent en paix. Que voudriez-vous ? Réveiller des conflits entre des gens qui sont maintenant frères et qui ne sont plus d’actualité ?

    L’impérialisme américain existe et fait des morts aujourd’hui notamment au moyen orient, il vampirise l’Europe, il mène une nouvelle guerre froide contre la Russie, finance en partie le terrorisme qui déstabilise l’Afrique et pousse la France à se battre là-bas. N’y-a-t-il pas plus urgent ?

    Et pour rappel, vous donnez l’impression d’être antireligieux (surtout anti-catholique), le leader des anti-américains en amérique latine était Chavez, fervent catholique.

    Ne vous trompez pas de combat.

    • Votre intervention est un cas d’école !
      Celle du trollage dans les règles de l’art. Cela commence timidement pour apâter, tout en sachant très bien que vous n’avez absolument aucune intention de lire documents ou analyses fournies. Puis en troll expérimenté, vous amenez la discussion sur un des points faibles que nous avons reconnu dès le départ, celui des chiffres. Dans toutes ces atrocités commises il y a toujours un débat sur les chiffres. Notre intention n’est pas de clore ce d´bat mais de l’amener plus avant sur la place publique. Nous vous avons donné des références d’études et d’analyses sur le sujet, allez les lire, chose que vous ne ferez de toute façon sans doute pas.
      votre mission est simple: garder la ligne du dogme en marchant sur des œufs parce que les « gentils » (l’occident) sont prouvés toujours plus avant être les ordures dans bien des circonstances.
      Donc pour résumer votre position:
      – L’église est bien bonne d’avoir évangélisé ces sauvages
      – L’église n’a rien à voir avec les massacres
      – L’église ne peut pas être tenus responsable du génocide alors que le cureton en chef l’a écrit noir sur blanc en 1455
      – Toutes ces affaires n’ont rien voir les unes avec les autres et nous (et bien sûr tous les chercheurs, universitaires, juristes natifs et non natifs qui ont étudié l’affaire depuis des décennies) ne sommes que des farfelus qui veulent détruire l’ordre établi et accepté de tous (en occident sûrement, faudrait demander aux intéressés et surtout écouter ce qu’ils ont à dire pour changer…)
      – Les traductions faites des bulles papales sont forcément fausses et mauvaises
      – Les juges de la cour suprême des Etats-Unis sont de braves gens qui ne font qu’appliquer une certaine logique des choses
      – Quand nous citons les Codes Noirs, ces textes semblent bien être pour vous des guides légaux encadrant les esclavagistes et que somme toute ce fut un bien de réguler tout çà… Là on avoue que ça nous a laissé sur le cul.
      – La cerise sur la gâteau fut aussi en dernier lieu ce superbe cliché de « l’anachronisme », on se demandait en fait si vous oseriez l’utiliser. çà a été un bon délire, merci de cette bonne pinte. Donc, on ne peut pas juger des faits génocidaires, des crimes contre l’humanité, le déni d’humanité, de souveraineté, de liberté et d’indépendance ayant eu lieu au XVème, XVI_eme siècles etc… parce que c’était d’un autre temps et on ne peut pas comparer les modes pensée d’alors avec ceux de maintenant. Nous tendrions à être d’accord avec cela, tant que cela ne touche pas l’universel. Dire qu’un « païen, infidèle, sauvage » n’a aucun droit, ne peut être souverain, doit-être placé sous domination de la « civilisation », les exterminer et saisir leurs terres, comme ce fut écrit dans Romanus Pontifex est autant un crime au XVème siècle qu’aujourd’hui, parce que ce concept dogmatique touche à l’universalité, aux fondements mêmes de l’humanité. Si l’église a essayé d’arrondir certains angles, elle n’a jamais renié ses écrits, elle n’a jamais condamné et ordonné aux princes chrétiens de rendre leurs terres ancestrales aux nations premières. Les faux-culs du Vatican et de la clique protestante à la botte ont toujours surfé et surfent toujours la méga vague de l’hypocrisie généralisée.

      Que vous soyez un catholique pratiquant ou non, un défenseur des crimes de l’occident colonial, est votre affaire. Nous ne nous attendons absolument pas que vous lisiez ou essayiez même de comprendre une approche différente de l’affaire.
      Vous terminez en nous demandons qu’elle est notre solution en nous reprochant en bon patron de la bienséance pourquoi remuons-nous ceci, quel est notre but de raviver de vieilles blessures, laissons tout le monde vivre en paix… Mais les nations premières des continents américain et océanique ne vivent pas en paix, ils vivent opprimés, génocidés, ethnocidés depuis plus de 500 ans (un peu moins il est vrai pour la Maoris de NZ et les Aborigènes d’Australie).
      La solution sur le sous-continent nord-américain existe depuis 1701 (sujet que nous avons également abordé sur ce blog, mais vous ne lirez sans doute jamais ces infos) avec le traité Wampum Deux Rangées (Guswenta) qui a lié les colons hollandais (fin XVIème siècle) puis Français et Anglais en 1701.
      Ce n’est pas à nous de dire ce qui doit-être fait, les peuples décident, en bon troll classique vous essayez toujours de faire dire aux interlocuteurs où est la vérité ou quelle est la solution, comme si c’était si simple.
      Lisez au sujet de Guswenta, la littérature abonde et le traité Wampum Deux Rangées suivant la Grande Loi de la Paix de la confédération iroquoise est sans aucun doute la solution pacifique de l’avenir pour ceux qui veulent la paix et l’harmonie. C’est ce que nous disons ici sans cesse, la solution est amérindienne, mais avec notre aide et consentement. L’avantage de la Grande Loi de la Paix est qu’elle régit une société non-étatique, non coercitive et anti-autoritaire. Exactement ce que nous prônons.
      Nous ne sommes pas plus anti-cathos qu’anti-religion tout court…

      Nous pouvons résumer notre position avec cette citation de Bakounine:
      « L’idée de dieu implique l’abdication de la raison et de la justice humaines, elle est la négation la plus décisive de l’humaine liberté et aboutit nécessairement à l’esclavage des hommes, tant en théorie qu’en pratique ».

      Ceci rejoint tout à fait notre sujet et oui la DOCTRINE CHRETIENNE DE LA DECOUVERTE (on vous a tout mis en majuscules cette fois…) est la perversion coloniale par excellence et se doit d’être combattue et annihilée. Nous ne nous trompons pas de combat bien au contraire et quelque part… vous le savez très bien.
      Alors êtes-vous un troll indépendant ayant décidé de réagir à ce qui est manifestement anti-establishment ou avez-vous été mandaté par des organes du dogme de la bien-pensance pour redresser la barre, vous seul le savez, mais cela importe peu. Vous n’avez et n’aurez jamais l’intention d’en apprendre plus sur une affaire qui n’est pas seulement « dérangeante », mais qui est le cœur de la criminalité étatico-religieuse d’hier et d’aujourd’hui.
      Vous finissez par mentionner l’impérialisme américain tentaculaire et criminel (pléonasme on sait…). Réalisez que pour la première fois dans l’histoire, un empire, qui s’avère de jour en jour le pire qui ait jamais existé, repose sur un territoire qui ne lui appartient nullement! Cet empire est sis sur des terres volées, usurpées à grand renfort de mensonges et de massacres et qui a incorporé la doctrine chrétienne de la découverte dans son système (pseudo)légal. Nous avons une opportunité unique de retirer le paillasson de dessous les pieds du Goliath aux pieds d’argile. Les Nations Premières peuvent le faire avec notre aide.

      « … il est du devoir des pensants de ne pas être du côté des bourreaux » disait Camus. Mais sûrement encore un taré non ?
      Soutenir l’état et les religions ne mène qu’au chaos, à la division voulus et entretenus par l’oligarchie pour continuer à se barrer avec la caisse et nous contrôler encore et toujours.
      Qui se trompe de combat ?

      Merci de l’échange.

    • Tout chaud çà vient de sortir de l’avocat et conseiller juridique Peter d’Errico (diplômé de Yale):
      http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/04/25/pope-and-genocide-lets-look-whole-picture
      Si vous ne pouvez pas lire l’anglais, rien n’est perdu on le traduit, on vous le dédicacera à la publication… 😉

  5. J’ai répondu sur cette page et sur 2 autres. Y-a-t-il un ou plusieurs administrateurs. C’est déjà une première question.

    Si je résume votre position initiale, elle me semble être la suivante :
    « Le Vatican est responsable du génocide des indiens d’Amérique. Les textes historiques qui ont permis cela sont les suivants : la bulle Romanus Pontifex, la bulle Inter Caetera et enfin la doctrine chrétienne de la découverte ».

    Mon propos est le suivant : ce constat n’est pas vrai. Pourquoi ?

    1) La colonisation en elle-même est le fait non pas du Vatican mais bien de 4 grandes puissances européennes : Espagne, Angleterre, Portugal et France. Sur ces 4 grandes puissances 3 étaient catholiques et une seulement s’est rendu coupable de massacres de masses. L’Angleterre (puis plus tard les américains), non catholique, s’est elle aussi rendu responsable de massacres de masses. Dans le cas de l’Angleterre, ces crimes ne sont pas imputables au Vatican (puisque non catholique). On ne peut être rendu responsable des crimes de son frère ou de son voisin.

    Pour ce qui est de l’Espagne. Les chiffres précis ne sont pas connus. Les crimes ont été en grande partie du fait des conquistadors qui d’une part avaient leur propre chaîne de commandement sur le terrain et d’autre part été sous l’autorité de la couronne d’Espagne. Les conquistadors ont commis des crimes. Abominables c’est indéniable. Mais les rendre responsables de la mort de la totalité des amérindiens de l’Amérique du Sud est faux. C’est d’une part ne pas prendre en compte les maladies qui sont responsables de la grande majorité des morts (50 à 70%) et aussi les autres peuples indigènes.
    Pour quelqu’un qui prétend défendre les indiens c’est un peu paradoxal que d’occulter complètement les autres populations que celle de l’empire Aztèques par exemple. Populations qui disposaient de leur propre culture, de leur propre civilisation et étaient victimes des aztèques. Les conquistadors se sont rendus coupables en plus des morts commis en tant de guerre de la mise en esclavage de populations indiennes.

    En ce qui concerne les indiens d’Amérique du Nord, les données chiffrées sont plus connues. On parle de 9 à 11,5 millions d’individus au XVème siècle. Ils ne sont plus que 250 000 en 1890.
    Le bilan est évidemment effroyable. Cependant, les guerres indiennes (1622 – 1890) ne sont responsables « que » de la mort de 30 000 d’entre eux (dans le même temps 19 000 colons mourraient des mains des indiens). C’est certes déjà trop néanmoins les causes de la mort du reste de la population mériterait d’être identifiées.

    Premier constat :
    a) Les puissances catholiques coloniales ne se sont pas systématiquement rendues responsables de massacres de masses.
    b) Une proportion effroyable des indiens peuplant l’Amérique est morte durant les 4 siècles qui ont suivi la découverte par Christophe Colomb. Néanmoins, pour une grande majorité de ces morts elles ne peuvent pas être attribuées à une action consciente des colons. (maladies, luttes entre les tribus indiennes, …)

    2) Pour ce qui est de la responsabilité du Vatican. Deux bulles existent effectivement :

    – la bulle Romanus Pontifex : fulminée le 8 janvier 1455 et adressée à Henri le Navigateur, prince du Portugal et lui donne l’onction du Pape dans la guerre qui l’oppose à l’empire ottoman en mer Méditerranée. Henri le Navigateur meurt en 1460.
    Comment peut-on prendre en compte ce texte dans le cadre d’une histoire sérieuse des Amériques ?
    La bulle a été écrite avant la découverte des Amériques, s’applique sur un espace géographique qui ne comprend pas les Amériques et à l’attention d’un homme qui était mort quand ce texte aurait éventuellement pu être appliqué (si on occultait de façon malhonnête les 3 remarques précédentes) aux Amériques.

    – la bulle Inter Caetera : ce texte concerne effectivement l’Amérique du Sud et est adressé à la couronne d’Espagne. Ceci exclut de fait le Portugal, la France ainsi que l’Angleterre. Que dit ce texte ? Il accorde à l’Espagne une exclusivité dans la colonisation des terres d’Amérique du Sud. Quelle est la portée d’un tel texte ? De la même manière que l’ONU ou le G20 d’aujourd’hui, ce texte propose de poser des bases de relation internationales entre les grandes puissances européennes afin d’éviter un conflit. C’est tout à fait simple. Le Vatican n’aurait jamais pu empêcher ces puissances de se lancer dans l’aventure de la colonisation. Il n’en avait pas les moyens. De plus, à aucun moment le Vatican n’a autorisé les armées espagnoles à massacrer les indiens ni à les réduire en esclaves. C’est d’ailleurs tout le contraire qui se produisit.

    Le Vatican s’exprima ouvertement contre ces actions à l’issue de la controverse de Valladolid.

    – la doctrine de la découverte (Discovery Doctrine) : ce texte est une décision de la court suprême américaine de 1823 soit 330 ans après Inter Caetera. Elle est le fruit des Etats-Unis protestants et ne concerne ni l’Espagne, ni le Portugal (au contraire des 2 bulles précédentes) et encore moins l’Amérique latine. Elle ne s’adresse pas à Henri le Navigateur ni à Ferdinand. Que dit Marshall ? Il dit qu’étant donné que ni les espagnols ni les portugais n’ont renoncé à leurs terres, il ne voit pas pourquoi les colons issus de l’Angleterre le ferait. Ni plus ni moins. Il n’en appelle pas à une quelconque autorité du Vatican ni quoi que ce soit du genre. Ce texte ne peut être retenu à charge du Vatican.

    Deuxième constat :
    a) Sur les 3 textes de bases évoqués ici, 2 sont en dehors du sujet (bulle Romanus Pontifex et doctrine de la découverte)
    b) le seul texte imputable au Vatican dans ce cadre n’autorise pas à commettre des crimes.

    3) Le Vatican et les puissances européennes catholiques toujours aux manettes ?

    Cela peut ne pas paraître évident mais néanmoins, il me semble pertinent de mettre en avant un fait. Aucune des puissances coloniales de l’époque ne contrôle un pays majeur de l’Amérique aujourd’hui. Les anglais ont pris le contrôle du Canada (guerre de Sept ans) et se sont par la suite émancipés (l’Empire Britannique est mort). Les états-unis se sont émancipés (la guerre d’indépendance vous aurait-elle échappé) ? Le Brésil est un pays indépendant tout comme les anciennes colonies espagnoles.

    Ces pays sont souverains et pour beaucoup d’entre eux font face à de multiples difficultés qui font que peu d’entre eux en ont quelque chose à faire du débat que nous sommes entrain d’avoir. Ces pays ont aujourd’hui des identités propres qui accordent des places très différentes aux descendants des populations amérindiennes. Si la question des amérindiens vous intéresse réellement, il me semble plus pertinent d’essayer de s’engager dans les actions de sauvetage des dernières populations isolées ou de la reconnaissance des droits des communautés restantes qui essaient de préserver leur culture.

    Le discours que vous tenez ne prend pas cette voie là et c’est dommage. Il me semble revanchard et propice à engendrer des conflits entre des gens qui vivent sur le même sol, partage des valeurs communes et ne souhaitent probablement même pas que les choses aillent dans ce sens.

    Dans votre discours, vous accablez le Vatican. Je viens de montrer que vos arguments ne tiennent pas. Les incohérences et les lacunes que j’ai mis en avant pourraient allègrement être complétées ne serait-ce qu’en traitant de la valeur juridique des bulles.

    Vous occultez volontairement ou involontairement de nombreux éléments. Cela a pour conséquences de vous faire tenir un discours biaisé et faux. Ce ne serait pas grave si vous ne vous proposiez pas de convaincre les gens à travers votre blog.

    Il ne me semble pas que la colonisation soit pas nécessairement un mal en soi. On peut très bien envisager une situation où la venue d’individus extérieurs puisse être largement vectrice de progrès, se faire pacifiquement et être génératrice de bien-faits pour les deux espaces. Je connais personnellement beaucoup de personnes issues d’anciens espaces colonisés par la France qui regrettent cette période. Dans le cas par exemple, du Canada. Les français et les indiens vivaient en paix. Ce ne fut pas le cas avec les anglais. Votre résonnement n’appelle pas cette nuance. Qui est pourtant fondée. C’est donc qu’il est faux.

    En ciblant le Vatican, vous vous trompez de cibles et vous empêchez la mise en place d’une véritable résistance. Ce que pourtant votre blog dès le titre semble vouloir se proposer de faire.

    Pour cela il vous faudrait investiguer et présenter des faits sérieux sur :

    – la construction des Etats-Unis et son financement
    – le système bancaire mondial
    – la création de la banque fédérale américaine
    – la destruction des puissances européennes
    – le financement par les Etats-Unis du nazisme et du communisme russe
    – la déstabilisation du monde moderne (XX et XXI siècle par les Etats-Unis avec notamment le financement du terrorisme international)
    – la construction de l’Union Européenne par les Etats-Unis

    Tout cela n’a pas été fait par le Vatican mais bien par l’union des WASP américain (avec notamment des réseaux francs-maçons) et des sionistes américains

    Vous estimez que Dieu est l’outil de contrôle utilisés par ces gens là ?

    Qui avons-nous en face ? Des leaders d’Amérique Latine avec notamment le très catholique Chavez, le très chiite Mahmoud Ahmadinejad et enfin le très orthodoxe Vladimir Poutine. Etrange non ? Mais ils doivent être reptiliens….

    • Votre mauvaise fois est impressionnante ! 😀
      La construction de votre argumentation est inspirée d’un historien américain dont vous avez sans nul doute connaissance puisqu’il fut (est toujours pour les dogmatiques) LA sommité sur Christophe Colomb dans les années 1950-70: l’innénarable Samuel Eliot Morison et son livre « Christopher Colombus, Mariner » (1954) qui utilisa une tactique d’étouffement de la vérité. Vous faites de même ici, sympa. La tactique est la suivante: ne pas nier l’histoire de l’extermination d emasse puisqu’elle ne peut pas l’être, mais la vérité est très vite noyee dans une foule de données anectotiques ou plus importantes pour le point qu’il veut faire avancer. Mentir ou omettre expose à se faire laminer, il est bien plus efficace de mentionner les faits puis de les enterrer très vite dans une masse d’autres informations pour finalement arriver à une conclusion ressemblant étrangement à la vôtre: oui l’extermination de masse s’est produite, mais ce n’est pas si important, cela ne peut pas affecter notre jugement final (sur les bienfaits de la « civilisation » occidentale) et cela ne peut pas, ne doit pas affecter plus que de raison ce que nous faisons dans le monde (toujours bien sûr pour la gloire de la « civilisation »).
      Vous faites partie de cette catégorie de personnes, qui à l’instar de la criminelle Madleine Albright (ministre des AE yank sous Clinton le non moins criminel), pense et déclare devant les cameras, que la mort de 500 000 enfants irakiens durant les plus de 10 ans de l’embargo yankee sur l’Irak « valaient la peine »… Que la colonisation au fond a plus de bienfaits que d’effets néfastes, etc…

      Quant à la doctrine chrétienne de la découverte… Avez-vous lu nos traduc’ de Newcomb ? Nous ne le pensons pas… Voici un extrait de la 3ème partie, chapitre exclusivement sur « Johnson contre M’Intosh », Marshall et l’analyse des raisonnements:

      Extrait du chapitre “Johnson contre M’Intosh” du livre de Steven Newcomb “Pagans in the Promise Land, Decoding the Doctrine of Christian Discovery”

      Traduit de l’anglais par Résistance 71, 24 Mars 2015
      Source:
      https://resistance71.wordpress.com/2015/03/24/comprendre-le-colonialisme-actuel-paiens-en-terre-promise-decoder-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte-steven-newcomb-3eme-partie/

      […] La cour suprême de l’état du Tennessee fournit aussi plus tard, en 1826, une explication similaire dans son verdict de l’affaire Cornet contre Winton:
      “Pour avoir une vision correcte des règles adoptées et appliquées aux affaires indiennes lorsque des dons furent faits par les rois d’Angleterre sur les terres d’Amérique du Nord, nous devons regarder les opinions qui prévalaient à l’époque en matière de religion. Les pères spirituels de la chrétienté dictèrent la croyance des gens et assumèrent un énorme pouvoir sur ce passage des écritures saintes trouvé dans Matthieu 16:18. En tant que successeur de St Pierre, son don des pays infidèles était considéré scellé dans les cieux et bien entendu, dans la conscience même des chrétiens. Les ténets indiscutables de ceci furent écrit par Lord Coke de Colvin (sic) disant que tous les infidèles sont nos ennemis perpétuels de droit, car il existe une perpétuelle hostilité entre eux, possédés par quelques diables que ce soit et les chrétiens. La vieille loi des nations n’avait pas alors été estompée par la moderne, en ce qui concerne leur conduite envers les pays infidèles. Ce fut pratiqué par toutes les nations de l’antiquité: les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Romains et par les Israélites sous les auspices de Moïse et de Joshua. En accord avec ce qui était permis, ils extirpèrent les habitants des pays qu’ils envahirent, les expulsant de leurs logis ou les tuant ou les réduisant en esclavage, au mieux de leurs intérêts du moment. C’est avec ces opinions religieuses et cette loi des nations pour gouvernement que les Espagnols s’en vinrent aux frontières du Mexique, en possession d’un don qui leur avait été donné par le dépositaire suprême des biens terrestres (le pape), par lequel la totalité du continent des Amériques fut faite sujette de leur domination. Ils appelèrent les nations indigènes à renoncer à leurs erreurs et à la religion de leurs ancêtres afin d’embrasser la seule et unique foi ou de s’abandonner ainsi que leur pays au gouvernement des nouveaux venus. Sous cette loi des nations, ils importèrent des esclaves d’Afrique et consignèrent leurs prisonnier et leurs descendants à un esclavage perpétuel.
      Sous ces auspices fut imbriquée la domination européenne sur le sol et les corps des humains, dans les codes de la jurisprudence américaine. Ceci fut tenu pour un titre légal de la plus haute authenticité à travers tout le monde chrétien.”
      Ainsi, malgré la présence de dizaine de millions d’autochtones vivant déjà au préalable sur ce continent, on nous dit que les monarchies de la chrétienté occidentale ont assumé le droit de régner sur les terres de ce continent “d’en haut” (projection métaphorique de “l’ascendance” décrite…). Marshall a écrit que les Européens ont utilisé le “caractère” indien (sauvage) et la “religion” (païenne ou infidèle, incroyant) comme justification de leur affirmation d’ascendance (de domination) sur le continent. Mais il a aussi fait référence à l’Europe ayant un “génie supérieur”. Ceci est une référence directe et une affirmation que les Européens étaient placés “plus haut” sur l’échelle de l’intelligence que les Indiens et aussi suggère que les Européens, en vertu d’une intelligence “supérieure”, possédaient une plus haute position de pouvoir en relation à la terre du continent et en relation aux peuples indigènes y vivant.
      […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.