Résistance politique: Devenir des virus pour abattre la bête…

La bête en l’occurrence étant la société étatique pyramidale, inégalitaire, capitaliste, disfonctionnelle, oligarchique, répressive et finalement toujours totalitaire…

— Résistance 71 —

 

Le ventre de la bête

 

Mohawk Nation News

 

20 Mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/19/belly-of-the-beast/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La matrice de l’amirauté est la bête, avec ses banques, ses entreprises et ses tribunaux. Il n’y est question que d’argent. Nous sommes dévorés, mais pas encore digérés. Sans nous, pas d’énergie. Nous allons devenir la plus virulente grippe intestinale jamais déclarée et nous allons tuer la bête de l’intérieur.

Imaginez que nous sommes dans un grand stade, dans les tribunes se tient le monde entier regardant le match entre nous et les porcs corporatistes. La plupart des gens veulent toujours que les outsiders gagnent. Nous, sur Ono’ware:geh (l’Île de la Grande Tortue / Amérique du Nord) allons tuer cette bête qui menace la terre entière. Tout le monde peut nous aider en lui retirant sa bouffe et son fric. Lorsque nous refusons tous de dépenser nos dollars et de rester à la maison sans aller au travail pendant une journée complète, la bête sera affamée et tombera à genoux.

Puis viendra le virus d’été qui dure plus longtemps. Personne n’ira au boulot ni ne dépensera de l’argent pendant un laps de temps plus long, alors la bête aura de violents maux de ventre et essaiera de se procurer du Zantac, mais cela n’aura aucun effet. Harper essaie de nous avaler tout rond avec sa loi liberticide “anti-terreur” C-51. Il vaudrait mieux pour lui qu’il ait une bonne réserve de médicaments pour l’estomac parce que nous allons tuer la bête.

La bête de guerre mange les gens, les défèque puis mange leurs bébés. Le Canada a été façonné comme alternative aux grands méchants Etats-Unis, mais nous savions que tous deux étaient gérés par les mêmes familles bancaires européennes. Cette loi “anti-terrorisme” C-51 est faite pour que tout le monde tombe dans la grande gueule ouverte de la bête. La matrix est organisée dans chaque pays afin que tout le monde tombe dans son ventre, se noyant dans ses fluides toxiques alors qu’ elle avale toutes les ressources (naturelles).

Nous allons nous transformer de potiches vaccinées, idiotes et fluorées en le plus mortel virus gastrique jamais connu. La bête devrait avoir très peur. Tous les antibiotiques ne marcheront plu

s. Ceci va être le “super bug” dont ils ont toujours eu peur. Les gens sont en phase de mutation. La bête mourra d’une lente agonie.

La solution est Kaia’nere:kowa, la Grande Loi de la Paix. Jogosaseh a dit à Decanawida que le femmes rationneraient la nourriture si elles sont impliquées dans la guerre. Nous allons arrêter de nourrir la bête. La bête va mourir. La guerre prendra fin. Unification, force, paix.

 

Lyrics. Sea of Joy.

Read: Chris Hedges on C-51.

Read: Canada’s economic miracle!

Read: Australia committing genocide.

Read: Ongwe’hon:weh ready to resist?

4 Réponses vers “Résistance politique: Devenir des virus pour abattre la bête…”

  1. JBL1960 Says:

    Sont toujours efficaces dans la métaphore ;
    Idées à suivre et à appliquer sans aucune modération…

  2. michel Says:

    Civilisation techno = fric et mental ou « raison » (rationnel) du siècle des « lumières » (et des encyclopédistes à pensée unique). Si tous les ouvriers ou salariés des usines et entreprises se mettaient à rêver, à chanter, à lire des poésies, à jouer à plein de jeux sur le tas. Plus aucun travail possible, que du rêve, du délire, de l’orgie, une fête mondiale dionysiaque surgirait tout à coup des abîmes de l’humain robotisé et artificiel, et se propagerait de proche en proche entraînant jusqu’aux grands syndicats, jusqu’aux patrons, et ça transformerait l’Occident industriel en un gigantesque asile d’aliénés dont les « primitifs » du tiers-monde deviendraient les chamans, les psychiatres…
    Place au droit de rêver, au droit à la sieste « obligatoire », place surtout au SILENCE : ne rien faire dans cet âge du faire (fer). Le fer ça rouille. C’est aussi un virus.

    • Oui, certains appellent çà: la grève du zèle.
      L’idée de la grève générale expropriatrice est très bonne: au lieu de tout stopper, les ouvriers se réapproprient les moyens de production et ne produisent plus pour le patron ou l’État, mais pour la communauté, directement sans intermédiaire et sans parasitisme.

Répondre à JBL1960 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.