Société organique contre l’État: le déplacement et le remplacement de l’État et de ses institutions (Gustav Landauer)

Peu traduit de son allemand maternel, Gustav Landauer est à nos yeux un grand penseur anarchiste pour qui la société organique prime sur l’État et toute institution. Nous sommes proches de sa pensée dans ses applications pratiques. La vision de la société de Landauer est également très proche de la vision des sociétés traditionnelles amérindiennes dont la forme traditionnelle de vie pré-colombienne était en fait une forme de gigantesque Kibboutz à l’échelle d’un continent ou plutôt le mouvement kibboutzim serait plus l’émanation des associations de sociétés organiques traditionnelles amérindiennes.

Dans un article du journal anarchiste londonien « Freedom » datant de 1962, on peut y lire ceci: « Le Kibboutz est un des meilleurs exemples de démocratie et certainement la chose la plus proche de l’anarchisme pratique qui existe… Ici on peut voir en microcosme les débuts de ce qui se passerait dans une société véritablement libre. » Il est bien évident, et l’histoire l’a prouvé à maintes reprises, que tout projet d’auto-organisation de la société a été pris dans la spirale d’interactions des différents réseaux de pouvoir. Ceci a considérablement compliqué l’existence de tels projets. Il en va de même avec le mouvement Kibboutzim, qui, s’il part d’un bon principe sociétaire et organisationnel, n’en est pas moins directement lié au fonctionnement d’un état hautement colonial, coercitif et répressif de par son projet politique qu’est le sionisme. Le modèle interne de ce mode de fonctionnement n’en demeure pas moins valide, sorti de son contexte colonial.

— Résistance 71 —

 

La pensée de Gustav Landauer résumée: La société organique déplaçant puis remplaçant l’État et ses institutions

Extrait de l’introduction au livre de James Horrox: “A Living Revolution, Anarchism in the Kibbutz Movement” (AK Press, 2009)

 

Traduit par Résistance 71 en Mars 2012

 

Source:

https://resistance71.wordpress.com/2012/03/16/revolution-sociale-un-exemple-pratique-de-societe-libertaire-le-mouvement-des-kibboutz/

 

[…] La liste des admirateurs de Kropotkine au sein du mouvement ouvrier juif à cette époque, inclut quelques noms des plus célèbres de l’histoire socialiste sioniste. L’homme qui fut sans doute à l’origine de la plus grande propagation des idées de Kropotkine dans ce milieu fut l’anarchiste et intellectuel allemand Gustav Landauer (1870-1919).

Au travers de l’amitié étroite avec le théologien juif Martin Buber, ses idées en regard de la transformation sociale devinrent centrales au mode de pensée des membres du mouvement de la jeunesse, qui vint en Palestine pour établir les kibboutz au début de années 1920 et en particulier de Hashomer Harzait (La jeune garde), dont les communautés devinrent plus tard la fédération du kibboutz Artzi.

L’influence de Landauer monta dans la gauche européenne dans les années 1890, avec le groupe radical d’étudiants berlinois (la jeunese berlinoise). Comme rédacteur en chef du journal du groupe: “Der Sozialist”, Landauer devînt une figure de proue du mouvement pour la jeunesse et des révolutionnaires de la classe moyenne du groupe “fin de siècle” à Berlin. Il se fît rapidement un nom. Au tournant du siècle, Landauer s’était affirmé une réputation européenne de romancier, de conférencier, de dramaturge, de journaliste, de critique de théâtre et de théoricien politique. Bien que son origine bourgeoise et son opposition à la lutte des classes le mirent en porte-à-faux avec le mouvement des travailleurs, ses contributions à la culture allemande de “Fin de siècle” furent telles que la liste de ses admirateurs inclut quelques unes des plus éminentes figures de l’intelligentsia allemande.

Influencé par les idées de Friedrich Nietzsche, Pierre Kropotkine, Léon Tolstoï et Pierre Joseph Proudhon, tout aussi bien que par les romantiques allemands et les icônes de la littérature de langue anglaise tels Oscar Wilde, Walt Whitman et William Shakespeare, la vision politique de Landauer s’orienta fermement contre le grain matérialiste de la fin du XIXème et début du XXème siècles de la gauche anarchiste européenne. Sa forme pacifiste, non doctrinaire d’anarchisme fut définie par sa croyance en ce que l’état n’est pas une entité abstraite existant au delà de la portée des humains, une entité qui pourrait être “écrasée” par une révolution violente, mais comme étant un organisme vivant complexe composé d’inter-relations individuelles multiples, variées et directes, comme il l’écrivit fameusement en 1910:

“L’État est une condition, une certaine forme relationnelle entre les Hommes, un mode de comportement, nous le détruisons en contractant d’autres relations, en nous comportant différemment les uns envers les autres… Nous sommes l’État, et nous continuerons à l’être jusqu’au jour où nous aurons créé les institutions qui formeront une véritable communauté.”

Pour Landauer, c’est la corruption de l’esprit humain (Geist), qui maintient les humains dans des relations antagonistes, compétitives, qui perpétuent le capitalisme et l’état. Si les gens sortaient de cette construction sociale artificielle, rajeunissaient l’esprit communal qui a, dans les temps pré-modernes, lié la société en une entité pleine à part entière et entraient dans un nouveau cercle relationnel entre tout à chacun, alors le capitalisme et l’état ne pourraient plus survivre.

La révolution doit donc de fait être une régénération complète, une reconstruction générale spirituelle commençant avec l’individu et s’étendant à toute la vie de la société.

Plutôt que de viser au renversement révolutionnaire de l’état capitaliste bourgeois et de ses institutions, Landauer croit que pour supplanter le capitalisme et l’état, les individus doivent s’unifier dans une communauté, “se regrouper, grandir dans un cadre pour ne faire qu’un avec lui, développer un sens d’appartenance, comme un corps avec des segments et des organes innombrables.” Si cela venait à se produire, “la création et le renouvellement d’une véritable structure organique” pourrait commencer et c’est cette structure organique qui dans le temps détruira l’état en le déplaçant. Avec la croissance des individus en familles, des familles en communautés et des communautés en associations, une infrastructure alternative verrait le jour au sein même de l’état, ce qui éventuellement surclasserait l’ordre existant en le remplaçant par la société des sociétés volontariste et librement constituée.

Landauer argumenta que le mouvement anarchiste devrait ainsi concentrer ses efforts sur la restructuration de la société depuis le bas en utilisant une auto-émancipation constructrice par le moyen de l’établissement de relations autogérées, pacifiques et coopérativement autosuffisantes comme fondements d’un futur non aliéné. Ultimement, ce futur verra ses alliances de communes s’entrelacer et se lier entr’elles avec les communautés industrielles; cet entrelacement constituera la “société des sociétés”. Au sein de ces communes, les formes artisanales de production et les traditions communales rurales des sociétés pré-modernes seront restaurées en tandem avec une industrie à petite échelle; l’unité organique entre l’agriculture, l’industrie et l’artisanat ainsi qu’entre le travail manuel et intellectuel sera ré-établie.

Avec une résonnance très kropotkinienne, Landauer décrivit une telle communauté comme “un village socialiste, aves ses ateliers et des usines de village, avec ses prés, ses champs et ses jardins potagers, avec un élevage à petite ou grande échelle. Vous autres prolétaires urbains devez vous habituer à cette pensée, aussi étrange et bizarre qu’elle puisse paraître au premier abord, parce que cela constitue et reste le seul début du véritable socialisme qu’il nous reste.” […]

James Horrox

2 Réponses to “Société organique contre l’État: le déplacement et le remplacement de l’État et de ses institutions (Gustav Landauer)”

  1. ASSOUA Says:

    Bonjour à toutes et à tous,
    hors sujet mais…

    A voir et à partager

    Réduction de la population mondiale

    http://www.kla.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&curlang=fr

    Opération sous faux pavillon

    http://www.kla.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&id=5387

  2. ASSOUA Says:

    Des vidéos d’une chaine allemande contre la propagande à diffuser massivement

    http://www.kla.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&id=3392&autoplay=true#video

    http://www.kla.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&id=3339&autoplay=true#video

    Toutes les autres vidéos très instructives en suivant ce lien

    http://www.kla.tv/index.php?a=showstart&lpage=false

    choisir votre langue en haut et à gauche. elles sont diffusées en 31 langues !

    Cordialement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.