L’illusion de Minsk

Résistance 71

 

13 Février 2015

 

Trève, cessez-le-feu, solutions au conflit ukrainien, bla bla bla, nous dit-on de sources officielles. Un accord en 13 points a été trouvé pour sauver la paix, même précairement, en Ukraine et au Donbass en révolte contre le régime nazi de Kiev mis en place par l’OTAN et sa cohorte de larbins.

Poutine croit-il un mot de toute cette salade ? Espérons que non!

La réalité semble t’il et ce fut sans doute la raison de la visite du couple de l’année Hollande-Merkel à Kiev et à Moscou avant la rencontre de Minsk, a été de négocier pour éviter le marasme total des troupes ukrainiennes au Donbass dont celles encerclés dans le chaudron de Debraltsevo. Là, de 7 à 8000 troupes du régime de Kiev sont encerclées et attendent soit l’ordre de capituler, soit de se faire massacrer. L’OTAN se fout royalement des bidasses ukrainiens, par contre, et cela ne doit pas se savoir officiellement, il y a des centaines de troupes françaises, britanniques, allemandes coincées avec les Ukrainiens. Là par contre, çà ferait mauvais genre de les voir parader prisonniers devant les caméras des télés russes et rebelles… Il fallait gagner du temps et débloquer la situation pour au moins pouvoir exfiltrer la bidasserie de l’OTAN encerclée à Debaltsevo. De plus, les yankees devant armer et entraîner les troupes ukrainiennes, ils ont besoin de temps pour le faire et préparer la prochaine offensive.

Il suffit de regarder l’histoire du pays du goulag levant (ex-USA) pour s’en convaincre, à chaque fois que les yanks négocient, c’est qu’ils sont coincés et ont besoin de temps, une fois revigorés, ils brisent systématiquement toute trève ou traité pour revenir avec plus de force et de violence. Demandez aux nations Lakota, Cheyennes, Apaches (pardon à celles qu’on oublie), ce qu’elles en pensent ?

En regard de l’histoire, il est impossible de faire confiance en quoi que ce soit aux officiels yankees et l’OTAN étant sous commandement états-unien, on sait donc ce que cela veut dire.

La question est de savoir pourquoi Poutine joue t’il le jeu ? Pense t’il l’OTAN dans l’impasse ? Ou ne veut-il pas passer pour le borné inflexible de service, et laisser ainsi le régime de Kiev une fois revigoré par les armes et l’entrainement US, briser les accords de Minsk et ainsi avoir l’avantage moral en prouvant qu’on ne peut faire confiance à l’alliance Kiev/OTAN ? Connaissant Poutine la seconde option semblerait de mise, mais quel sera le prix à payer dans le futur pour le peuple du Donbass?

L’OTAN et ses maîtres de Washington veut gagner du temps et se regrouper pour mieux attaquer. Ils ne laisseront pas le Donbass en paix, ce n’est qu’une question de temps.

Par contre cela pourrait offrir une fenêtre à l’empire et son bras armé de l’OTAN, pour transférer ses mercenaires takfiristes de l’EI en déroute en Syrie vers le Caucase pour y recommencer une guerre en Tchétchénie afin d’occuper Poutine sur un autre front. Les options sont multiples et si nous y pensons, il va sans dire que Poutine le joueur d’échecs a prévu la tactique et s’y prépare ; c’est du moins ce qui paraît le plus logique.

Le message en fait est ZERO CONFIANCE à ce ramassis de va t’en guerre de l’OTAN, nul doute qu’en coulisse, les Russes anticipent les coups foireux et trahisons à venir. Espérons-le en tout cas.

6 Réponses vers “L’illusion de Minsk”

  1. Ouais, c’est exactement ça…
    Et Oblabla qui fait son sketch en ce moment, un vrai sketch « Oblabla le président le plus cool du monde » ben voyons… Bah, j’sais pas vous mais moi je suis larguée en ce moment. Je vais prendre un peu de recul sur tout ça. Merci à vous en tous cas R71 pour vos analyses et articles, vous sortez vraiment du lot et nous amenez vers une réflexion nécessaire si l’on veut être acteur d’un changement de paradigme. La seule chose, c’est que j’ai l’impression que les zélites zuniennes et leurs laquais, tel Hollandouille, jouent la montre, aveuglés qu’ils sont par leur arrogance ! Et on se doute où ils veulent nous mener, non ?

  2. Très juste, ne rêvons pas…
    Il s’agit d’un pas vers un accord de cessez-le-feu et non pas d’un traité de paix.
    De plus, tout est déjà en place pour la prochaine offensive :
    – le retour de 12 avions US d’attaque de combat au sol A-10 et 300 personnels arrivés en Allemagne le même jour que les négociations à Minsk (vu sur Russia Today : http://www.rtdeutsch.com/11700/international/europa-ringt-um-frieden-und-die-usa-verlege-12-a-10-erdkampfflugzeuge-und-300-piloten-nach-osteuropa/) en vue d’exercices militaires conjoints des partenaires de l’Otan programmés (pour le printemps ?)
    – la force de réaction rapide de l’Otan portée de 13.000 hommes à 30.000 et qui se positionne dans les pays baltes
    – l’envoi, par les US, d’armes et d’instructeurs pour former la garde nationale ukrainienne (au printemps ou déjà dès lors ?) et l’afflux d’argent
    – la population de l’Ukraine décidée à refaire une révolution au printemps pour chasser Porochenko et les nazis
    – le racisme ambiant

    Inexorablement, les néoconservateurs tissent leur toile mortelle pour imposer le nouvel ordre mondial par la force. Il y va de la survie de leur système basé sur les pétrodollars. Dans leur logique, ils ne peuvent accepter un futur « pétro-rouble (et/ou yuan) adossé à l’or ».
    La Russie avec sa vision du monde multipolaire, les pays du BRICS, et leur volonté de contourner le dollar deviennent l’ennemi.
    Et celle-ci ne peut raisonnablement pas tolérer le déploiement du bouclier anti-missiles US à sa frontière.
    L’ambassadeur de Russie en France regrette, amer constat, le manque de dialogue de la part de l’Occident : « …aujourd’hui on ne négocie plus rien » (interview sur France24 : http://www.informaction.info/video-geopolitique-ukraine-le-risque-de-guerre-totale-est-reel)

    • oui, la Russie n’acceptera aucune intervention officielle de l’OTAN en Ukraine encore moins des bases à ses frontières.
      Une fois de plus les yankees dans le pétrin sur le terrain avec des forces de l’OTAN encerclée à Debaltsevo devaient gagner du temps. Poutine leur a donné. L’avenir dira s’il a eu raison, mais de toute façon il n’est même pas sûr que la trève soit respecté, les nazis ayant dores et déjà décrété qu’ils continuaient le combat. Les Russes ont récemment testé les systèmes radars de la GB et de la France en envoyant leurs « bombardiers » plus que sûrement chargés en électronique patrouiller dans la Manche. De plus Poutine peut donner l’ordre à tout moment au FSB de lâcher les infos satellites russes des attentats du 11 septembre que les Russes ont sous le coude depuis ce temps pour faire pression sur les yanks.
      Nous pensons qu’ils ont des vues satellites du missile qui a touché le pentagone.
      En ce qui nous concerne: balancez la sauce, qu’attendez-vous ? Le monde entier a droit à cette information. C’est le moyen le plus sûr de claquer le beignet des néo-cons. Cette mascarade criminelle dure depuis trop longtemps !…

  3. Des mercenaires/troupes OTAN sont coincés dans le chaudron de Debaltsevo: les communations radios laissent entendre des conversations en poloanis, en anglais, en français et et en flammand/hollandais…

    http://fr.sputniknews.com/international/20150209/1014494238.html

  4. Mais avez vous des preuves de ce qu vous avancez concernant les troupes de l’Otan coincés avec les ukrainiens, car je suis d’accord avec votre analyse de la situation, cependant il y a tout et son contraire en ce moment sur la toile) rare de voir qu’en France nous allons plus loin dans l’analyse d’un conflit aussi complexe que celui là! Merci pour votre travail

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.