Impérialisme de la chrétienté… Le pape François 1er en mission de « purification de mémoire » (Steven Newcomb)

Quand le pape veut faire une nouvelle diversion du sujet de la doctrine chrétienne de la découverte… Le fondement de la pseudo-souveraineté territoriale de l’empire américain est directement lié aux bulles papales racistes et esclavagistes du XVème siècle.

— Resistance 71 —

 

L’extension de l’empire chrétien et le père Junipero Serra

 

Steven Newcomb

 

4 Février 2015

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/02/04/expanding-christian-empire-and-father-junipero-serra

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Il y a eu quelques articles publiés récemment se demandant si c’est une bonne idée pour le pape Fançois 1er de faire d’un prêtre franciscain, Junipero Serra, un saint de l’église catholique apostolique et romaine.. La vaste majorité de la discussion à ce sujet est demeurée transfixée sur la personalité de Serra. Une discussion sur le système général mis en place par l’impérialisme catholique que Serra représenta et travailla à faire avancer, a été tout particulièrement évitée, plus précisément par l’église catholique elle-même.

L’église catholique préfère que les gens pensent de Serra qu’il était un agent de “l’évangélisme” religieux et non pas un agent de l’impérialisme religieux déshumanisant. Il n’y a aucun doute que l’église ne désire pas que Serra soit vu ou pensé comme un agent de ce que le pape Alexandre VI appelait “l’empire chrétien” et les “dominations”. (NdT: en latin “dominum christianorum”)

L’archevêque Gomez de Los Angelès a récemment publié un article dans lequel il a clâmé que la “ canonisation du padre Serra sera un jour merveilleux pour ‘les Etats-Unis’… Ce sera un jour à se commémorer que notre état de Californie et notre pays (les Etats-Unis) et toutes les nations des Amériques, sont nés de la mission chrétienne et construits sur des fondations chrétiennes.” L’archevêque Gomez n’est pas précis au sujet d’un point clef: Ce qu’il référencie est un “fondement” de l’impérialsme chrétien et catholique et de ce que le pape Alexandre VI appelait en latin “imperia et dominationes”.

Le “fondement” auquel se réfère l’archevêque Gomez a été identifié dans un livre publié en 1909 par l’imprimerie nationale du gouvernement des Etats-Unis. Ce livre fut compilé et édité par Francis Newton Thorpe sous un décret du congrès datant du 30 Juin 1906. Livre intitulé: “The Federal and State Constitutions Colonial Charters, and Other Organic Laws of the States, Territories, and Colonies Now or Heretofore Forming the United States of America.”

La table des matières du livre fournit une information importante quant aux archives documentaires du système politique et des lois organiques des Etats-Unis dans ces endroits où la couronne de Castille prît en premier lieu possession des terres et territoires des nations indiennes originelles d’Amérique du Nord. Sous “Floride” dans la table des matières nous trouvons: “Prérogatives accordées à Christophe Colomb, 1492,” et aussi “bulle du pape Alexandre VI, 1493,” sous “Texas”, on trouve: “Affirmation de domination espagnole en amérique, 1492-93 (bulle papale)”.

D’après donc un livre publié par le gouvernement même des Etats-Unis, compilé, corrigé, édité par une autorité des plus compétentes sur le sujet, le fondement du système politique impérialiste et des lois organiques dans les endroits clâmés par la couronne d’Espagne comme par exemple, la Floride, le Texas et la Californie (ainsi que l’Arizona, le Nouveau Mexique et d’autres endroits), remonte aux prérogatives accordées à Colomb et aux documents papaux d’Alexandre au temps de l’empire chrétien de 1493.

L’héritage dominant tracé jusqu’aux prérogatives données à Colomb et aux documents des bulles du pape Alexandre VI, est le contexte dans lequel le pape actuel François 1er va déclarer le père Junipero Serra devenir un “saint” de l’église catholique. En déclarant cela, le pape François attire l’attention hors du sujet de la lecture correcte à donner sur le passé impérialiste de l’église catholique et ainsi travailler plus avant vers ce que l’ancien pape Jean Paul II avait appelé “la purification de la mémoire”. Il maintient l’église “purifiée” donc en attirant l’attention hors du sujet du contexte impérialiste mortifère du système politique espagnol de mission catholique. La canonisation annoncée par le pape François retire les regards du fait que le père Serra était porteur des désirs du pape Alexandre VI pour que les “nations barbares” soient “subjuguées” (dominées).

Le contrôle inpérialiste d’aujourd’hui sur les nations originelles de Californie et de bien d’autres endroits, peut-être remonté jusqu’aux documents des bulles d’un pape du XVème siècle et à l’empire espagnol catholique que Serra servait. La véritable nature de l’empire catholique espagnol a été intelligemment déguisée derrière un cloaque d’euphémismes comme les termes de “système de mission catholique”.

Dans son livre “A violent evangelism” datant de 1992, le Dr. Luis Rivera-Pagán montre que “les bulles (édits) de l’époque alexandrienne ont maintenu leur caractere d’autorité dans la sphère juridique.” Il dit que cela peut se trouver dans “la compilation des Leyes de Indias (1680)”, qui reconnaît ces documents papaux “comme le premier fondement de la possession à perpétuité des Amériques par la couronne de Castille” (page 32).

Comme l’avait déclaré l’empereur d’Espagne en 1680: “Par don du saint siège de Rome… Nous sommes seigneur des Indes Occidentales, des îles et des terres de l’océan, dévouvertes, à découvrir et à incorporer sous notre couronne de Castille…. (de façon) à ce qu’elles puissent demeurer unifiées à tout jamais pour leur plus grande perpétuité et affirmation, nous interdisons de la sorte qu’elles puissent nous être retirées… (Recopilación, 1841).

Rivera-Pagán dit ensuite: “Cette loi est basée sur des déclarations royales consécutives de Carlos V et de Philippe II, qui pendant le XVIème siècle étendît la doctrine de la domination castillane à perpétuité sur le peuple Ibero-Américain. Toutes ces déclarations font directement allusion aux bulles du pape Alexandre VI comme point de référence crucial en la matière.” L’étymologie de “dominion” remonte à domination, pour comme le dit William Brandon dans son livre New Worlds for Old Reports from the New World and Their Effect on the Development of Social Thought in Europe, 1500–1800 (1986), “le pouvoir politique émanant de la propriété, du dominium, était de fait, la domination.

Dans les termes du Traité de Guadalupe Hidalgo de 1848 entre les Etats-Unis et le Mexique, les Etats-Unis sont reconnus comme étant le succésseur politique de l’empire du Mexique sur les zones géographiques que le Mexique apparemment cédait aux Etats-Unis. Le résultat fut que les nations natives originelles de Californie (et de toutes les autres clâmées par l’Espagne) sont supposées exister aujourd’hui sous la souveraineté dominante et le dominium de ce que la cour suprême des Etats-Unis a appelé “l’empire américain” (dans sa décision et rendu de l’affaire Loughborough v. Blake, 1820, and Downes v. Bidwell, 1901).

Un livre publié en 1885 révèle que l’affirmation de domination territoriale des Etats-Unis sur de vastes régions que le Mexique a cédé aux Etats-Unis avec le traité de Guadalupe Hidalgo de 1848 peut-être remontée au temps de Christophe Colomb et des bulles papales de 1493. Le livre de Frederick Hall est intitulé: The Laws of Mexico: A Compilation and Treatise Relating To Real Property, Mines, Water Rights, Personal Rights, Contracts, and Inheritances. La première partie du livre est intitulée: “Crown Lands of Spain, Public Lands of Mexico, and Mines,” (Les terres de la couronne d’Espagne, les terres publiques du Mexique et les mines) et on peut y lire ceci:

  • 1. Don du pape ~ Afin de renverser le paganisme et faire avancer la religion catholique, Alexandre VI émît une bulle (édit papal) en 1493, donnant à la couronne de Castille l’entièreté du vaste domaine alors découvert ou devant être découvert entre les pôles nord et sud ou tout ce qui y est considéré comme n’étant pas déjà possession d’une puissance chrétienne.” “Ut fides Catholica et Christiana religio nostres præsertim temporibus exaltetur, etc., ac barbaræ deprimentur, et ad fidem ipsam reducantur,” comme cela était écrit dans la bulle: 1 Haz. Coll. 3.”

Hall laissa hors de cette citation latine le mot “nationis” qui figurait dans le texte original en latin, le texte original étant: “ac barbaræ nationis deprimantur”). Il le fît sans aucun doute afin d’éviter d’attribuer ne serait-ce qu’un soupçon de souveraineté nationale aux Indiens de la région géographique appelée “Californie”.

La domination (le droit de domination) affirmé par l’empire espagnol, fondé sur le don édicté par bulles papales, passa à l’empire mexicain lorsqu’il gagna son indépendance de l’Espagne, puis passa du Mexique à l’empire américain au travers du traité de Guadalupe Hidalgo. Le droit impérial de domination est considéré passer d’un empire à l’autre par le jeu des règles de succession politique et ceci est ni plus ni moins le contexte régnant autour de la décision du pape François 1er de déclarer Junipero Serra être un saint de l’empire religieux de l’église catholique apostholique et romaine.

Publicités

29 Réponses to “Impérialisme de la chrétienté… Le pape François 1er en mission de « purification de mémoire » (Steven Newcomb)”

  1. oscarsutter Says:

    TRES TRES intéressant!!!
    « EDIFIANT » en somme, comme dirait un bon « christolâtre » (??)

    • C’est ce qu’il est vital de bien comprendre: la pseudo-souveraineté de l’empire est usurpée et donc parfaitement révocable… Les Amérindiens sont ceux qui peuvent légitimement faire sauter le verrou et ils ont besoin de notre aide… de l’aide des peuples occidentaux éveillés et conscients pour les aider à révoquer cette escroquerie qui dure depuis le XVème siècle.
      Le colonialisme actuel persistant et meurtrier prend ses racines dans le racisme et le suprémacisme de l’occident chrétien dictatorial dont le monde doit se débarrasser.
      Retirer le tapis de dessous les pieds de l’empire est la meilleure façon, aider les nations opprimées et colonisees est la moindre des choses que nous puissions faire pour racheter en quelque sorte les crimes de notre « civilisation » barbare et criminelle…

      • oscarsutter Says:

        Je crains fort que dans le meilleur des cas on n’arrive juste à faire dire aux dirigeants US comme à ceux d’Australie qui se sont fendus d’un discours repentant: « oui, c’est vrai, on a été méchants avec les Sioux, les Apaches et tutti quanti… » et ça s’arrêtera là.

        Les Turcs eux ne reconnaîtront même pas leurs génocides, et même si dans un futur hypothétique ils devaient le faire, ils pourront toujours se prévaloir d’avoir servi la sainte cause d’Allah…

        • C’est pour cela qu’il ne faut pas leur demander, il faut les mettre devant les faits, récuser leurs doctrines bidons impérialistes, racistes et eugénistes, qui sont démontables légalement en trois coups de cuillère à pot pourvu qu’il y ait une institution qui décide de le faire, comme le tribunal de La Haye par exemple ; et traiter de nations à nations entre les peuples unis. C’est l’oligarchie qui bloque, enlevons l’oligarchie, démantelons son système en le remplaçant par les confédérations d’associations communales, régionales, nationales libres.
          Il ne faut pas demander l’avis des ordures, juste leur dire: voilà comment çà va se danser à partir de maintenant, point barre…
          Elle est là la révolution, dans le changement de vision, d’attitude et donc forcément de politique, de, par et pour les peuples, ensemble.
          Tout le reste, élections, réformes bidons etc.. n’est que pisser dans un violon.
          IL N’Y A PAS DE SOLUTIONS AU SEIN DU SYSTEME !
          Il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais… L’oligarchie le sait pertinemment bien et c’est pour cela qu’elle prône le consensus du statu quo en permanence où tout « changement », « réforme », n’est que cosmétique et cataplasme sur jambe de bois…

  2. oscarsutter Says:

    Sur le principe, je vous donne raison.
    Mais quid du rapport de forces?
    « Le papa (sic), combien de divisions? »

    L’exemple est mal choisi, car le Vatican existe encore, plus l’URSS.

    Mais… que faites-vous des 250 millions d’Américains non Amérindiens?

    Toutes proportions gardées, même question concernant les Maoris de Nouvelle Zélande et les aborigènes d’Australie; pour les Tasmaniens la question hélas ne se pose même plus, pas plus que pour le loup marsupial de Tasmanie de mon avatar…

    • Lisez nos dossiers « Wampum Deux Rangées » et « constitution de la confédération iroquoise »…
      Il n’est pas question de « virer » tout e monde, il est question de revenir au tout premier accord appelé « Guswenta » qui fut fait d7abord avec les Hollandais au XVIème siècle puis avec les Français et les Anglais dans la foulée en 1701…
      La solution existe déjà, bafouée par les colons bien sûr, mais il suffit d’y revenir… et de bâtir sur cette fondation saine.

  3. oscarsutter Says:

    Vous savez, l’Histoire, le temps qui passe et et qui efface certaines choses (et êtres) au profit d’autres…

    Ainsi, pour en revenir au colonialisme: si les Mongols ont fini par être refusés en Russie, ce fut le contraire qui se produisit pour les Seldjoucides puis les Ottomans en Asie mineure, stoppés juste pendant 50 ans par le lourd coup que leur avait porté en 1402 le sympathique (?) Tamerlan;

    sinon, je vous l’avoue, bien qu’athée pur et dur, j’aimerais bien, moi, voir l’Arménie étendre à nouveau ses frontières à leurs dépens, Istanboul redevenir Constantinople, et même, par un sentimentalisme que je reconnais être en contradiction avec mes profession de « foi » rationalistes, Sainte Sophie une basilique orthodoxe…

    sans parler des Turcs occupant illégalement la moitié de Chypre…

  4. oscarsutter Says:

    Bien d’accord. Faudra pour commencer que je me décide donc à lire attentivement « Wampum Deux rangées » et  » constitution de la constitution iroquoise »!

    Et quid des Juifs israéliens, au fait? Après les siècles de persécution endurés en Europe ET dans le « monde musulman »?…

    Je veux dire: à court terme….

  5. oscarsutter Says:

    Quant aux religions, on est bien d’accord; cependant l’orthodoxie a permis aux Russes face à l’occupation mongole, puis aux Grecs et aux Bulgares face à celle des Ottomans, de garder conscience de leur identité nationale (pardon pour cette expression polluée et souillée par Sarko et Besson…) pour se révolter et chasser l’occupant le moment venu, vous ne croyez-pas?….

    Athéisme: oui; mais si la plupart des gens gardent cette toxine dans l’organisme en se la transmettant de génération en génération pendant des siècles: voyez ce qui est advenu en Albanie par exemple….

    • pas besoin de la religion pour cela, n’importe quel peuple qui se fait envahir combat pour sa survie en premier lieu et sa souveraineté. La religion est en fait une cause majeure de massacres, de génocide et d’ethnocide. Il suffit de supprimer la cause primordiale de l’État qui est la division politique de la société, comment ? En aplatissant la pyramide, en supprimant la relation dominant/dominé, en supprimant la racine de tout cela: la propriété (à ne pas confondre avec la possession).
      A ces sujets lire nos dossiers « Proudhon » et « Pierre Clastres »… 😉

  6. oscarsutter Says:

    Je n’y manquerai pas, promis juré par ce que j’ai de plus sacr…euh, mes doigts ont fourché!
    Cela dit, vous n’êtes pas sans savoir que contrairement à Engels par exemple, Proudhon était férocement misogyne?
    Bon, il faut garder les aspects les plus importants, je suppose: misogyne (et réac en diable!!), l’était aussi quelqu’un pour qui j’ai je l’avoue, des faiblesses, un certain Schoppy, Arthur de son prénom…

  7. oscarsutter Says:

    Je donne ma langue aux chattes!!!!!

  8. oscarsutter Says:

    Malheur de malheur!!

    Celui des écrivains français dont j’ai instinctivement le plus horreur, pour son côté « esprit français qui fait passer un bon mot avant toute autres chose » (il est vrai qu’on a dit cela aussi d’Oscar… Wilde à l’occasion de son malheureux procès), et pour le côté horriblement « kitsch », pacotille, de trucs du genre « Si Versailles m’était conté »…

    Paresse, engourdissement de la pensée!
    Ah, la « vieillesse est donc (bel et bien) un naufrage », comme pontifiait l’autre con vaniteux…

  9. oscarsutter Says:

    Bien sûr, bien sûr, amis résistants; cela dit, si je pouvais me le permettre, je vous recommanderais vivement de privilégier Roorda, et Darien aussi évidemment; mais je serais étonné que vous ne les connaissiez pas déjà?!!!

    • oui nous connaissons Henri Roorda qui fut un pédagogue critique libertaire, qui contribua à l’école libre de Francis Ferrer, (beaucoup) moins familier de Darien, merci de nous en dire plus si possible…

  10. oscarsutter Says:

    Darien: auteur bien oublié en effet, les manuels de littérature qui préfèrent mettre en avant un Péguy par exemple, depuis le par ailleurs pas trop mauvais bon vieux « Lagarde et Michard » ont bien fait leur boulot politique de désinformation des lycéens, déjà dans les années 60…

    DARIEN, donc: romancier non pas simplement talentueux comme l’auteur de « La garçonne » par exemple, mais d’un génie de titan;

    Darien, anarchiste, pourfendeur de l’hypocrisie bourgeoise et de ses pseudo-valeurs, à cet égard « Le voleur », qui a été adapté au cinéma, est une oeuvre typique;

    Darien contempteur de l’abjection des Versaillais qui avaient écrasé la Commune, dans: « Bas les coeurs! »;
    Darien qui décrit la corruption au sein de l’institution militaire de son époque dans « L’épaulette », roman qui du reste déborde largement ce cadre, véritable fresque au vitriol stylistique comme ses autres livres…

    Darien publié dans les années 70 par 10-18, éditions bien entendu épuisées, et non réimprimées; même « Le voleur », édité aussi en Folio par suite du film (où le protagoniste est joué par Belmondo, dans un de ses roles les plus sérieux où il cède le moins à la tentation du cabotinage….

    Darien enfin, écrivain gigantesque, on croirait lire une sorte de Vallès en plus désenchanté (il a été témoin adolescent de l’écrasement de la Commune, qui l’a marqué comme je l’ai mentionné plus haut)…

    DARIEN dont je suis sûr cependant que beaucoup de titres sont encore disponibles via les sites d’achat sur Internet, à vérifier…

    Darien pas du tout stalinien (et pour cause) mais dont personnellement la prose me fait voir en pensées des orgues de Staline en pleine action, et je n’exagère pas;

    mais attention: pas de chapelets d’insultes gratuites et délirantes à la Léon Bloy le dévot hystérique; non, juste lucide et féroce, un peu comme le fut le curé Meslier; un curé Meslier transposé en 1900!!

    C’est déjà long, ne le manquez surtout pas avant de mourir les amis!!!

    J’oubliais: il est l’auteur aussi d’un pamphlet romanesque savoureux contre Drumont, l’auteur de « La France juive »….

    • merci de cette description… çà donne envie de le lire… On va voir ce qu’on trouve derechef.

    • « Bas les cœurs » semble être son œuvre phare d’après ce que nous avons pu collecter. Réédité. Est-ce le choix de lecture si on doit en lire un (pour commencer…) ?

      • oscarsutter Says:

        Oui sans hésitation,même si ce n’est pss le plus dense, le plus riche de sesz ouvrages -il est d’ailleurs relativement mince; néanmoins il exprime déjà de façon virulente et percutante l’hypocrisie,la bassesse et la haine après la peur, au lendemain de l’écrasement des Communards!

        Savez-vous que Flaubert le bon apôtre fa

  11. oscarsutter Says:

    donc: faisant profession de mépriser les bourgeois dans son oeuvre (cf. Homais bien sûr), regrettait qu’on n’ait pas fusillé encore beaucoup p^lus de communards, qu’on ait été trop indulgent, trop faible avec cette « racaille »; et curieusement, son ami et pourtant disciple Maupassant, a eu lui au moins la décence de se taire,puis n’a pas caché son admiration pour Vallès, et pour finir a critiqué férocement le colonialisme naissant en Afrique du Nord où il avait voyagé: il en parlait en connaissance de cause dans ses « chroniques »!!!

    Un personnage finalement très sympathique, bien moins misogyne qu’on ne l’a dit et qu’il l’affirmait lui-même, un peu par pose et par mode en cette fin de XIXème siècle, et auteur romanesque puissant (cf. « Bel Ami, » mais pas seulement; « Une vie » est une sorte de réplique cinglante à « Madame Bovary » par exemple..;)
    On ne peut absolument pas réduire Maupassant au rang d’amuseur , d’auteur de contes normands drôlatiques, comme par hasard l’aspect privilégié par son « admirateur » Giscard d’Estaing…

    Mais voilà que je me suis éloigné de Darien; n’hésitez pas, chez Darien de toute façon tout est bon, comme chez le cochon, ha ha ha…

    • Merci du cours. Tout à fait d’accord avec l’analyse sur Flaubert le rat. Les Communards ont aussi eu ce mérite de faire tomber bien des masques… La Commune vit en chaque citoyen, il est nécessaire de raviver cette flamme… en évitant les erreurs faites. A ce sujet, il est intéressant de constater que les anarchistes espagnols de 1936 ont fait grosso-modo les mêmes erreurs que les Communards de 1871, erreurs qui ont coûté très cher…
      On lit très peu de romans ici… pas le temps… Mais Darien est sur la liste, ne serait-ce que pour la mine de citations potentielles que son œuvre doit renfermer…

  12. […] sur les archives coloniales chrétiennes. Sa proposition de canoniser le moine espagnol Junipero Serra cette année durant sa visite aux Etats-Unis montre qu’il est en état de […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.