Attentat de Charlie Hebdo: Faux djihadisme et vraie division pour un terreau de guerre civile ?…

Qui a commandité l’attentat contre Charlie Hebdo ?

 

Thierry Meyssan

 

7 janvier 2015

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article186408.html

 

Alors que de nombreux Français réagissent à l’attentat commis contre Charlie Hebdo en dénonçant l’islamisme et en manifestant dans les rues, Thierry Meyssan souligne que l’interprétation jihadiste est impossible. Alors qu’il aurait tout intérêt à dénoncer lui aussi une opération d’Al-Qaïda ou de Daesh, il envisage une autre hypothèse, beaucoup plus dangereuse.

Le 7 janvier 2015, un commando a fait irruption, à Paris, dans les locaux de Charlie Hebdo et a assassiné 12 personnes. 4 autres victimes sont toujours dans un état grave.

Sur les vidéos, on entend les assaillants crier « Allah Akbar ! », puis qu’ils ont « vengé Mahomet ». Un témoin, la dessinatrice Coco, a affirmé qu’ils se réclamaient d’al-Qaïda. Il n’en a fallu pas plus pour que de nombreux Français dénoncent un attentat islamiste.

La mission de ce commando n’a pas de lien avec l’idéologie jihadiste

En effet, des membres ou des sympathisants des Frères musulmans, d’al-Qaïda ou de Daesh ne se seraient pas contentés de tuer des dessinateurs athées, ils auraient d’abord détruit les archives du journal sous leurs yeux, sur le modèle de ce qu’ils ont fait dans la totalité de leurs actions au Maghreb et au Levant. Pour des jihadistes, le premier devoir c’est de détruire les objets qui, selon eux, offensent Dieu, puis de punir les « ennemis de Dieu ».

De même, ils ne se seraient pas immédiatement repliés, fuyant la police, sans avoir achevé leur mission. Ils auraient au contraire terminé leur mission, dussent-ils mourir sur place.

Par ailleurs, les vidéos et certains témoignages montrent que les assaillants sont des professionnels. Ils avaient l’habitude de manier leurs armes et n’ont tiré qu’à bon escient. Ils n’étaient pas vêtus à la mode des jihadistes, mais comme des commandos militaires.

La manière dont ils ont exécuté au sol un policier blessé, qui ne représentait aucun danger pour eux, atteste que leur mission n’était pas de « venger Mahomet » de l’humour gras de Charlie Hebdo.

Cette opération vise à créer le début d’une guerre civile

Le fait que les assaillants parlent bien le français, et qu’ils soient probablement Français, ne permet pas de conclure que cet attentat est un épisode franco-français. Au contraire, le fait qu’ils soient professionnels contraint à les distinguer de possibles commanditaires. Et rien ne prouve que ces derniers soient des Français.

C’est un réflexe normal, mais intellectuellement erroné, de considérer lorsque l’on vient d’être attaqué que l’on connaît ses agresseurs. C’est le plus logique lorsqu’il s’agit de criminalité normale, mais c’est faux lorsqu’il s’agit de politique internationale.

Les commanditaires de cet attentat savaient qu’il provoquerait une fracture entre les Français musulmans et les Français non-musulmans. Charlie Hebdo s’était spécialisé dans des provocations anti-musulmanes et la plupart des musulmans de France en ont été directement ou indirectement victimes. Si les musulmans de France condamneront sans aucun doute cet attentat, il leur sera difficile d’éprouver autant de peine pour les victimes que les lecteurs du journal. Cette situation sera perçue par certains comme une complicité avec les meurtriers.

C’est pourquoi, plutôt que de considérer cet attentat extrêmement meurtrier comme une vengeance islamiste contre le journal qui publia les caricatures de Mahomet et multiplia les « unes » anti-musulmanes, il serait plus logique d’envisager qu’il soit le premier épisode d’un processus visant à créer une situation de guerre civile.

La stratégie du « choc des civilisation » a été conçue à Tel-Aviv et à Washington

L’idéologie et la stratégie des Frères musulmans, d’Al-Qaïda et de Daesh ne préconise pas de créer de guerre civile en « Occident », mais au contraire de la créer en « Orient » et de séparer hermétiquement les deux mondes. Jamais Saïd Qotb, ni aucun de ses successeurs, n’ont appelé à provoquer d’affrontement entre les musulmans et les non-musulmans chez ces derniers.

Au contraire, la stratégie du « choc des civilisations » a été formulée par Bernard Lewis pour le Conseil de sécurité nationale états-unien, puis vulgarisée par Samuel Huntington non plus comme une stratégie de conquête, mais comme une situation prévisible [1]. Elle visait à persuader les populations membres de l’Otan d’un affrontement inévitable qui prit préventivement la forme de la « guerre au terrorisme ».

Ce n’est pas au Caire, à Riyad ou à Kaboul que l’on prône le « choc des civilisations », mais à Washington et à Tel-Aviv.

Les commanditaires de l’attentat contre Charlie Hebdo n’ont pas cherché à satisfaire des jihadistes ou des talibans, mais des néo-conservateurs ou des faucons libéraux.

N’oublions pas les précédents historiques

Nous devons nous souvenir qu’au cours des dernières années, nous avons vu les services spéciaux états-uniens ou de l’Otan 
 tester en France les effets dévastateurs de certaines drogues sur des populations civiles [2] ; 
 soutenir l’OAS pour tenter d’assassiner le président Charles De Gaulle [3] ; 
 procéder à des attentats sous faux drapeau, contre des civils, dans plusieurs États membres de l’Otan [4].

Nous devons nous souvenir que, depuis le démembrement de la Yougoslavie, l’état-major états-unien a expérimenté et mis en pratique dans de très nombreux pays sa stratégie des « combats de chiens ». Elle consiste à tuer des membres de la communauté majoritaire, puis des membres des minorités en renvoyant les responsabilités dos-à-dos jusqu’à ce que chacun soit convaincu d’être en danger de mort. C’est de cette manière que Washington a provoqué la guerre civile aussi bien en Yougoslavie que dernièrement en Ukraine [5].

Les Français seraient bien avisés de se souvenir également que ce ne sont pas eux qui ont pris l’initiative de la lutte contre les jihadistes revenant de Syrie et d’Irak. À ce jour d’ailleurs, aucun d’entre eux n’a commis le moindre attentat en France, le cas de Mehdi Nemmouche n’étant pas celui d’un terroriste solitaire, mais d’un agent chargé d’exécuter à Bruxelles deux agents du Mossad [6] [7]. C’est Washington qui a convoqué, le 6 février 2014, les ministres de l’Intérieur de l’Allemagne, des États-Unis, de la France (M. Valls s’est fait représenté), de l’Italie, de la Pologne et du Royaume-Uni pour faire du retour des jihadistes européens une question de Sécurité nationale [8]. Ce n’est qu’après cette réunion que la presse française a abordé ce sujet, puis que les autorités ont commencé à réagir.

Nous ignorons qui a commandité cette opération professionnelle contre Charlie Hebdo, mais nous ne devrions pas nous emballer. Nous devrions considérer toutes les hypothèses et admettre, qu’à ce stade, son but le plus probable est de nous diviser ; et ses commanditaires les plus probables sont à Washington.

 

[1] « La « Guerre des civilisations » », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 juin 2004.

[2] « Quand la CIA menait des expériences sur des cobayes français », par Hank P. Albarelli Jr., Réseau Voltaire, 16 mars 2010.

[3] « Quand le stay-behind voulait remplacer De Gaulle », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 10 septembre 2001.

[4] « Les Armées Secrètes de l’OTAN », par Daniele Ganser, éd. Demi-Lune. Disponible par chapitre sur le site du Réseau Voltaire.

[5] « Le représentant adjoint de l’ONU en Afghanistan est relevé de ses fonctions », « Washington peut-il renverser trois gouvernements à la fois ? », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie), Réseau Voltaire, 1er octobre 2009 et 23 février 2014.

[6] « L’affaire Nemmouche et les services secrets atlantistes », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie), Réseau Voltaire, 9 juin 2014.

[7] On objectera les affaires Khaled Kelkal (1995) et Mohammed Mehra (2012). Deux cas de « loups solitaires » liés à des jihadistes ; mais ni à la Syrie, ni à l’Irak. Malheureusement, tous deux furent exécutés en opération par les Forces de l’ordre de sorte qu’il est impossible de vérifier les théories officielles.

[8] « La Syrie devient « question de sécurité intérieure » aux USA et dans l’UE », Réseau Voltaire, 8 février 2014.

18 Réponses vers “Attentat de Charlie Hebdo: Faux djihadisme et vraie division pour un terreau de guerre civile ?…”

  1. A reblogué ceci sur silbershark110neverdieet a ajouté:
    I sraeli
    S ecret
    i ntelligence
    S ervice

    Other name MO$$AD ,

  2. I sraeli
    S ecret
    I ntelligence
    S ervice

    Other name MO$$AD

  3. Les armées secrêtes de l’OTAN, documentaire (2009):

  4. NDRI NGUESSAN Says:

    Je remercie Résistance 71 qui nous donne les vraies versions des faits; c’est pourquoi je m’en réfère pour conforter mes propres opinions. Je racontais à quiconque voulait m’entendre que ce scenario ressemble fort bien à celui de l’assassinat de F. Kénedy; Olswald a été utilisé par les services secrets américains pour jouer le rôle du tueur; tandis qu’à la vérité, ce sont des agents embusqués du FBI qui ont fait le sale boulot sous l’instigation de la secte des Jésuites.
    Il est fort curieux que deux individus opèrent tranquillement pendant des dizaines de minutes, remontent dans leur véhicule et aucune force française pour les stopper jusqu’à ce qu’ils s’évanouissent dans la nature; pour ensuite incriminer des jeunes gens déjà désignés à l’avance comme les commanditaires pour apaiser la grande France en douleur. A qui profite le crime ? Aux Jésuites et aux américains qui conditionnent l’opinion des peuples pour donner caution à leurs prochains programmes de déstabilisations des nations sous le couvert de lutte contre le terrorisme. Nous qui avons lu et écouté des repentis, on sait ce qui se prépare. Tout est montage et manipulation.

  5. Si votre point de vue était exact, des agents auraient pris le relais pour rendre opérante ce que vous appelez « la fracture » entre les musulmans et les non musulmans.
    Rien de tel .

    Ceci dit, je vous rejoins sur la volonté d’instaurer un
    nouvel ordre. Le nom de l’opération en Lybie était « Aube de l’Odyssée », ce qui ne cache pas une volonté de l’Occident d’engager un long combat Odysséen.

    Reste à savoir le but de ce combat. Il apparaît évident qu’il a été décidé que les régimes dictatoriaux devaient disparaître. L’entreprise avait commencé avec les manœuvres pour anéantir le régime irakien. Il y a eu ensuite le printemps arabe avec les conséquences que l’on sait sur les régimes en place.
    Les remaniements dans les Balkans relèvent du même plan, tout comme actuellement le problème Ukrainien dont on peut prévoir l’issue dans une partition en deux « pays », plus exactement deux entités de gestion séparées par la Volga.

    Il fut un temps où les « nouveaux ordres » se mettaient en place après de douloureuses convulsions. L’organisation du monde
    ne faisait que répondre à une dialectique ignorée par les dirigeants eux-mêmes.
    Les contradictions se résolvaient en faisant des millions de morts.
    Nous sommes entrés dans une autre ère. La science nous a
    éclairés et L’Humanité a son destin en mains. La mondialisation fait apparaître comme une évidence que la gestion de la planète doit être réorganisée pour une plus grande justice économique et sociale.
    L’idéal serait que cela se fasse dans la plus grande harmonie mais il est difficile de venir à bout de la résistance des intérêts de l’ordre établi et surtout des peuples eux-mêmes, ignorants de l’intérêt supérieur de l’Humanité. Evidemment, il est à regretter que des innocents meurent en ce moment mais en regard des millions d’hommes « tombés au champ d’honneur » pour
    des pays artificiels dont la plupart ne possédaient pas un centimètre carré, il faut bien reconnaître que les manœuvres en cours ont un aspect ‘’de petite chirurgie’’, ceci dit sans aucun cynisme mais à la mesure de l’enjeu.

    L’ordre mondial ne doit pas nous faire peur. Il s’établira
    inéluctablement. Certains militent pour que cela se fasse dans le respect des différences. Je suis de ceux-là. Je veux
    une Humanité unie dans la paix et l’harmonie. Ne voyez aucun complot dans les événements et dites-vous plutôt que la raison est au service de l’Humanité et de la Planète.

    Ps : En 1991, les chefs d’Etats occidentaux se sont réunis
    en toute humilité en Martinique, dans une modeste cabane de jardin pour prendre la décision de faire ou non la guerre à l’Irak. J’ai visité cette « caverne ».
    Plus porteur d’espoir encore, le 27 octobre 1985 les représentants des grandes religions ( chrétiennes, musulmanes, juives, amérindiennes…) se sont réunis à Assise, la ville de Saint François qui parlait « la langue des oiseaux », c’est-à-dire un langage universel .
    Je viens d’ouvrir un blog : l’humanité au pouvoir ou
    les lois de l’Histoire. Voir ci-dessous.

    • Charlie Hebdo se charge de votre première remarque… 😉
      Les dirigeants n’ignorent rien de ce qu’il se passe. Ils sont les acteurs sur la scène, ils ont leurs heures de gloire, le fric sur des comptes offshores et pensent faire partie de la « cour des grands », alors qu’ils ne sont que des pions jetables à souhait.
      L’humanité à notre sens est en train de vivre les derniers soubresauts du capitalisme et de l’étatisme, les deux disparaîtront et les peuples finiront par mettre en place une véritable démocratie fondée sur une société égalitaire, non-pyramidale et non coercitive, donc non-étatique, nous ne le verrons sans doute pas de notre vivant, mais nous en verrons les prémices prometteurs…
      Quelle est l’adresse du blog ?

      • Mon blog a pour adresse : http://humaniteaupouvoir.over-blog.com/
        C’est un travail en cours de rédaction.

        • Merci du lien, bon travail, pas sûrs néanmoins que nous pédalions dans le même sens… Nous allons publier bientôt une traduction de l’analyse anthropologique de Pierre Clastres « Les marxistes et leur anthropologie »… L’anthropologie marxiste ne tient ABSOLUMENT pas la route, elle est limitative et dogmatique. Henry Lewis Morgan est connu pour son « analyse » tronquée de la confédération iroquoise (juste dans la description des us et coutumes de l’époque, mais c’est un type qui écrit un bouquin de 460 pages sur le sujet, dénigrant en quelques lignes le texte fondateur de la confédération iroquoise, Kaianere’ko:wa, mais vantant la religion d’Handsome Lake (de base chrétienne) sur plus de 40 pages… Morgan n’est pas fiable, il est partial et sectaire. A la décharge d’Engels, il n’avait rien d’autre à l’époque à se mettre sous la dent comme « référence » sur un sujet qu’il ne maîtrisait pas du tout… 😉

          • Je vous remercie de votre réponse. Je tiens dire que je ne suis ni anthropologue ni marxiste. Par ailleurs, je me refuse à toute idéologie.
            Pour vous donner une idée de la trame de mon travail, il s’agit de démontrer que chaque révolution scientifique est suivie, avec un certain retard, de l’établissement d’un « ordre de l’organisation des sociétés humaines ». Ainsi en est-il des paradigmes le dans le sens de  »Weltanshauung » Le mot paradigme est maintenant trop souvent galvaudé.

            Les sociétés occidentales ont été régies par un ordre aristotélicien, puis un ordre newtonien. La relativité nous donne un ordre intermédiaire, contradictoire et désordonné à la mesure de l’incompréhension entre Einstein et Bohr, Einstein n’ayant jamais voulu admettre la phénomène d’intrication quantique.
            La révolution quantique va nous imposer une nouvelle perception du monde, qu’il s’agisse du rapport à l’autre, à la nature et au ‘’tout ‘’.

            Pour avoir une idée de l’incidence dont je fais état, vous pouvez lire mon article intitulé ‘’l’art, témoin du dépliement de l’Histoire’’ à partir du menu de mon site.
            http://humaniteaupouvoir.over-blog.com/
            Mon travail n’est pas partisan. Je n’ai d’autre préoccupation que de faire un constat quant à l’évolution des sociétés. A partir de ce constat, il est permis d’oser une prospective.
            Mes salutations.

            • Merci. Très intéressant, cela nous rappelle un peu la ligne anarchiste Gustav Landauer, qui avait ce concept extraordinaire de la société organique. Il pensait que l’humain est l’État tant qu’il n’y a pas d’autre proposition organique cohérente de remplacement. Notre vision est celle d’une société égalitaire, non-pyramidale, non-coercitive, fondée sur la coopération volontaire ayant pour but l’intérêt général orienté sur les générations non-nées. Nous sommes proches en cela des sociétés traditionnelles amérindiennes, qui détiennent une grande part de vérité humaniste. Il suffit d’adapter les concepts au monde technologique moderne ou l’intérêt général et donc le progressisme serait l’objectif et non plus le profit.
              La technologie est la science appliquée. toutes deux ont été détournées de leur véritable fonction pour le profit du plus petit nombre.
              Nous allons lire votre article…

            • Article intéressant, nous ne sommes néanmoins pas en adéquation avec ceci: « L’accélération des découvertes scientifiques, leurs interactions, leurs complexités, engendrent une accélération et un foisonnement de la création artistique. »
              Nous vivons dans une ère d’accélération scientifico-technologique et la création artistique n’a jamais été aussi pauvre dans l’histoire de l’humanité. Honnêtement, artistiquement parlant, l’humanité a touché le fond et continue de creuser depuis plusieurs décennies…

            • J’attire votre attention sur le fait que l’apparition de l’impressionnisme en peinture et l’émergence d’un nouveau style en littérature peuvent être en relation avec le tournant scientifique auquel je fais référence ( nous sommes fin 19eme début 20eme).
              Je suis d’accord avec vous lorsque vous dites que la création artistique actuelle est d’une extrême pauvreté.
              La pauvreté actuelle dont vous faites état relève du relativisme, le ‘’ pourquoi pas ?’’ qui produit le ‘’n’importe quoi’’ et cela conjugué avec une marchandisation de l’art.
              Les œuvres, à la condition qu’elles présentent une certaine originalité sans pour autant être porteuses de sens, font l’objet de spéculations financières. C’est sans doute la plus grande mystification financière du siècle dernier.
              Ce que je veux mettre en évidence c’est le fait que la révolution quantique va faire naître une nouvelle forme d’art en adéquation avec l’inconscient collectif. Génie sera l’artiste qui en sera le récepteur. Pour l’instant…je ne vois rien venir.
              L’ordre implicite ne s’est pas encore déplié ni dans l’art ni dans la gouvernance des peuples. Le dépliement du nouvel ordre se heurte aux nombreuses et diverses résistances de l’ordre établi.

            • Oui, tout à fait d’accord sur l’escroquerie de la marchandisation de l’art… Nous irons plus loin, la marchandisation tue l’art, ce qui est voulu, car une société produisant de l’art est une société où la critique est inhérente, la réflexion encouragée. L’oligarchie fait tout pour abrutir les gens, la marchandisation et la société de consommation du futile est l’arme absolue de l’abrutissement.Retirez le répressif et le coercitif et l’art fleurit. Il est étouffé à dessein dans les sociétés totalitaires, l’occident vit en société totalitaire, l’État oppresse et réprime, entre Obama, Hollande, Cameron et consorts et les dictateurs classiques du XXème siècle, la différence n’est qu’une question de degré.
              Nous parlons de changement politico-social fondé sur un contre-pouvoir autogestionnaire qui rendra les institutions étatiques et entrepreneuriales obsolètes, aplatira la société pyramidale et se développera sur la coopération volontaire (confédérée) des communes libres, chose qui a déjà existé historiquement, mais qui se fera sur une plus grand échelle, à l’échelle de nations dont les peuples finiront par refuser la division politique de la société, rétabliront l’ordre naturel de la « dette », c’est à dire des leaders vers les peuples (et non pas l’inverse, conséquence inévitable de la division politique de la société, berceau fondateur de l’État…) pour ne plus s’occuper que de l’intérêt commun puisque « profit », spéculation et accumulation de richesses seront alors impossibles…
              Pouvez-nous nous décrire lapidairement en quelques lignes utiles la « révolution quantique ». Cela nous aiderait beaucoup à mieux comprendre ainsi que les lecteurs.
              Merci

  6. Vous m’avez aimablement demandé en quoi consiste la révolution quantique dont je fais état dans mes articles. C’est un véritable défi.

    En effet, il faudrait d’abord avoir assimilé la physique quantique et comme le disait le physicien Prix Nobel Richard Freyman : « Je crois pouvoir affirmer que personne ne comprend vraiment la physique quantique. ».
    Comprendre supposerait d’abord que l’on sait de quoi on parle .

    Certes, on peut en donner une définition lapidaire du genre : « C’est la branche de la physique qui décrit les composants ultimes de la matière » ou encore « C’est la théorie physique selon laquelle les particules se comportent comme des ondes ». Ces deux définitions données par Jean Marc Lévy Leblond en préambule du livre ‘’Initiation à la Physique quantique ‘’ de Valerio Scarini ( Editions Vuibert 2006) viennent volontairement illustrer l’impossibilité de se représenter cette nouvelle science, sauf à s’adonner à un long travail propédeutique.

    Les encyclopédies ne sont pas plus explicites. Voici ce qu’en dit Futura Sciences :
    « La physique quantique recouvre l’ensemble des domaines de la physique où l’utilisation des lois de la mécanique quantique est une nécessité pour comprendre les phénomènes en jeux. La mécanique quantique est la théorie fondamentale des particules de matière constituant les objets de l’univers et des champs de force animant ces objets. Un cadre de lois physiques de l’infiniment petit à l’infiniment grand : Combinée avec la relativité restreinte, la mécanique quantique a en effet permis de construire le modèle standard des particules élémentaires à partir de ce qu’on appelle la théorie quantique des champs. On tente d’unifier les lois de la mécanique quantique avec la relativité générale. La théorie de la gravitation quantique est encore en chantier, mais les deux tentatives les plus prometteuses sont la théorie des supercordes et la théorie de la gravitation quantique à boucles. Elles permettent de faire de la cosmologie quantique qui, là aussi, est encore en cours de développement. Contrairement au modèle standard solidement confirmé par des expériences comme celles de la découverte des bosons W et du boson de Brout-Englert-Higgs, il n’existe pour le moment aucune preuve à l’appui des théories de gravitation quantique. La théorie derrière la physique quantique est hautement mathématique et très subtile du point de vue des concepts. Il existe d’ailleurs un large spectre d’interprétations physiques de la mécanique quantique au-delà de l’interprétation orthodoxe dite de Copenhague. La mécanique quantique donne une description étonnante et peu intuitive des particules, électrons ou photons par exemple, qui d’une certaine façon sont aussi des ondes, et qui peuvent se retrouver simultanément en deux endroits, ou traverser des obstacles que l’on penserait infranchissables (effet tunnel).
    Au cœur de la physique quantique se trouvent les mystérieuses amplitudes de probabilité pour tous les processus physiques. Les valeurs des grandeurs physiques y sont alors gouvernées par des lois de probabilité lors d’une mesure. Les amplitudes de probabilité présentent des phénomènes d’interférence, de diffraction et d’autres s’apparentant aux ondes stationnaires sur des cordes vibrantes ou dans des cavités résonnantes. Elles conduisent à la quantification de l’énergie dans beaucoup de systèmes physiques, à commencer par les atomes et le champ électromagnétique. Elles limitent l’interprétation des phénomènes en matière d’ondes ou de particules classiques. Les inégalités de Heisenberg, par exemple, ne permettent pas d’attribuer simultanément une vitesse et une position à un électron ».

    Si les scientifiques de votre rédaction comprennent ce texte de vulgarisation, je doute qu’il en soit de même pour le grand public.
    Pour s’imprégner de la physique quantique, sans être pour autant physicien, il convient donc d’assimiler nombre de théorèmes, de théories, de spéculations et de controverses, toutes réflexions s’inscrivant dans un mode de pensée bien éloigné de nos réflexes cartésiens. Un autodidacte mettra plusieurs années pour apprivoiser les bases de cette branche de la Physique. Une fois cette étape franchie, il pourra « se faire une idée » de la révolution quantique.

    Il est impossible d émettre un avis quelque peu éclairé sur ce qui est en devenir si l’on n’a pas assimilé les connaissances de son temps.

    Je ne peux qu’encourager vos lecteurs à lire : Inititiation à la Physique Quantique ( Valério Scarini). Le Chat de Schrödinger ( John Gribbin), Entanglement ( Massimo Theodorani). Avec ce bagage, il sera ensuite possible d’aborder les ouvrages des théoriciens et philosophes tels que David Bohm, Rupert Scheldrake…
    Mes articles sont en quelque sorte des chroniques en forme de travaux pratiques de la physique quantique assimilée par voie d’ouvrages de vulgarisation et de conférences.

  7. Henri Laborit dont j’ai lu tous les livres a repris la formule d’Einstein « Dieu ne joue pas aux dés ».
    J’ai l’intention d’intégrer sa réflexion dans ma conception de « L’Humanité au Pouvoir ». Je pense que vos lecteurs apprécieraient son analyse des comportements humains. En effet, ce biologiste remet en cause l’organisation pyramidale source d’inhibition de l’action avec pour conséquences la violence, la fuite ou la maladie. Il est un fervent partisan de l’autogestion.
    Parmi ses livres, permettez-moi de recommander en priorité : « La nouvelle grille » et « La colombe assassinée ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :