Bilan 2014 et résolutions 2015… Sur la voie d’un confédéralisme démocratique autogestionnaire mondial

“Les anarchistes croient en l’action directe. Vous ne signez pas de pétition, vous ne faites pas pression au travers des groupes de lobbyisme, vous ne visitez pas votre député, vous prenez une action directe contre la source de vos problèmes. C’est ce que font les ouvriers lorsqu’ils prennent une action directe contre leur employeur, ce que font les femmes ou les minorités lorsqu’elles prennent une action directe contre la source de leur oppression.”
~ Howard Zinn (Radcliff College, Massassuchetts, 2002) ~

“Je suggérerais à ce point de considérer ce qu’on pourrait appeler l’anarcho-indigénisme… Les deux éléments venant à l’esprit sont l’indigènisme, évoquant l’enracinement culturel et spirituel dans cette terre et la lutte Ongwehonwe (native) pour la justice et la liberté et le mouvement philosophico-politique qui est fondamentalement anti-institutionnel, radical et démocratique, focalisant sur la prise d’action pour provoquer le changement: l’anarchisme.” 

~ Taiaiake Alfred, professeur de science politique université Victoria, Canada, “Wasase”, 2009 ~

 

Quelle suite ?

 

Résistance 71

 

31 Décembre 2014

 

Note: Veuillez consulter l’abondante biblio sous l’article qui contient les références nécessaires.

 

Une fois de plus, c’est la saison du bilan de fin d’année. Que fut 2014 ? L’année écoulée n’a fait que confirmer plus avant ce qui est connu et dit depuis des années dans les médias alternatifs.

2014 a été une autre année de fourberie, de crimes et de conquête impérialiste pour l’occident et une année pivot dans l’établissement des bases du nouveau conflit tant désiré par l’oligarchie. L’histoire moderne a prouvé que chaque crise économique a été pilotée pour reconcentrer la richesse dans le moins de mains possible, ce qui a été fait au cours de ces cinq dernières années, puis une grande remise à “zéro” des compteurs économiques bidons est déclenchée au moyen d’une guerre mondiale. Il en sera de même vraisemblablement pour celle-ci ; le problème de l’oligarchie n’est pas tant de tuer quelques 200 ou 500 millions de personnes (ou plus) que de le faire sans l’usage d’armes thermo-nucléaires, car de toute évidence, la fange oligarchique n’a aucune envie a priori, de vivre, elle et sa descendance dégénérée, enterrée dans des bunkers pour les 150 millions d’années à venir après que la nuit nucléaire se soit installée sur la planète…

Toute la subtilité oligarchique réside dans le déclenchement d’une guerre bien sanglante, mondiale, tuant le plus de monde possible, sans néanmoins avoir recours aux armes nucléaires de l’apocalypse. Ils y réfléchissent soyons-en certains…

Que nous a donc amené 2014 ?

Toujours plus de chaos économique (politiques d’austérité à travers le monde occidental, pillage en règle du reste du monde), plus de pauvreté, de précarité, d’enrichissement éhonté de la même classe de privilégiés pédalant pour le statu quo de son système, le tout agrémenté d’une redéfinition des camps politico-économiques qui a vu la ligne plus fermement tracée entre les deux blocs en présence: l’empire USA/Royaume-Uni contre les BRICS. Question en cette fin 2014: Cet antagonisme est-il factice ? Est-ce une autre création pour leurrer le monde vers une nouvelle guerre froide qui bien sûr profitera à la même clique d’ordures du haut de la pyramide.

2014 a amené toujours plus de chaos politique et de guerre asymétique. La création et l’avancée stratégique de l’armée mercenaire de la CIA et du Mossad qu’est l’EIIL/EI/Daesh ou de quelque nom que ce soit que l’empire veuille baptiser sa création, soutenue par les roitelets dictatoriaux du Golfe (Conseil de Coopération du Golfe ou CCG), fut l’évènement phare de l’année avec la coup d’état néo-nazi soutenu par l’occident en Ukraine.

La guerre s’est réétendue à l’Irak depuis la Syrie, continue en Afghanistan et au Pakistan ainsi que dans les zones de contrôle oligarchique et pétroliers que sont le Soudan, le Yémen, l’Afrique de l’Ouest en centrale avec un déclenchement d’opérations au Nigéria, au Cameroun, en Afrique de l’Ouest, signalant une reconquête du continent africain sous couvert de cette “guerre contre le terrorisme” bidon, totalement créée par l’empire depuis le 11 septembre 2001.

L’instabilité a gagné l’Ukraine avec une énième révolution colorée pilotée de l’extérieur par l’empire (USAID/NED/CIA et leur 5ème colonne d’ONG barbouzes) pour installer à Kiev un régime néo-nazi qui s’est empressé de commettre des exactions de nettoyage ethnique, provoquant la scission du pays en deux tout en essayant de présenter la Russie, aujourd’hui garante de la paix mondiale, comme le “méchant impérialiste” annexant des territoires. La manœuvre ayant échoué, la guerre civile s’est amplifiée pour affaiblir la Russie à ses frontieres.

Les problèmes de “sécurité”, évènements fausse-bannière dans la plupart des cas, comme les fusillades de St Jean sur Richelieu, d’Ottawa au Canada, la récente prise d’otage de Sydney, le renforcement des états policiers partout avec la militarisation croissante et abusive des forces de répression, se retournant contre les peuples est une grande avancée de l’oligarchie en 2014.

Cette année a aussi vu toujours plus de révélations sur les turpitudes et les fraudes de la science détournée au profit d’un eugénisme débridé: les OGM, le “réchauffement climatique anthropique”, la crise “ébola”, les révélations sur les vaccins, la science et la technologie détournées au profit des entreprises du complexe militaro-industriel et de la sécurité. Ceci a mené le monde à un contrôle totalitaire plus avancé.

2015 poussera tous ces agendas plus avant au profit de l’oligarchie, agendas qui mis bout à bout ne sont que des sous-ensembles du plus grand projet d’établissement de la dictature mondiale et de sa grille de contrôle transnationale, appelé par les oligarques eux-mêmes depuis des lustres: le Nouvel Ordre Mondial.

Tout cela n’est pas nouveau, tout cela n’est que logique du système et nous pouvons nous attendre à pire pour 2015, 2016 et les années suivantes.

La véritable question n’est plus dans la reconnaissance et la critique de faits pilotés et voulus, bien que cela soit toujours nécessaire, mais dans les solutions à y apporter.

Pour nous 2014 a certes été une année de plus grande lucidité pour un plus grand nombre de personnes du monde colonialiste occidental, toujours plus de gens s’éveillent quotidiennement aux turpitudes et aux crimes des états et de l’oligarchie en contrôle, mais qu’est-il vraiment fait contre l’avancée de l’agenda mondialiste fasciste transnational sur le plan du politique au quotidien ? Il devient grand temps de penser à agir. Certains le font dans quelques parties du monde et c’est tout à leur honneur. Cela reste néanmoins bien insuffisant car par trop isolé.

Le temps est venu de s’intéresser aux solutions et de s’unir au-delà des divergences et des divisions entretenues par une oligarchie qui fait et fera tout pour nous diviser toujours plus.

A cet égard, les médias et mouvements alternatifs sont à l’image de la société créée: ils sont divisés. Il y a plusieurs années (Juin 2010 pour être plus précis), nous avions écrit sur ce sujet un article clin d’œil que nous avions intitulé “Que faire ?”. Cet écrit demeure valide aujourd’hui, mais nous avons évolué en pensée pour ajouter certaines solutions potentielles qui ne nous apparaissaient pas comme évidentes il y a quatre ans et demi.

Notre certitude est la suivante: Il n’y a pas de solutions au sein du système, qui est bien au-delà de toute réforme et rédemption possibles.

Il faut en sortir, voter pour remplacer Bozo par Kiri le clown n’a jamais servi à rien et ne servira jamais à rien dans un contexte étatique qui n’a de représentatif que le nom. Le système électoral n’est que la validation de l’escroquerie par une portion du peuple (celle qui vote et qui consent à se faire dépouiller toujours plus avant).

Etienne de la Boétie, avait, au XVIème siècle dans son “Discours de la servitude volontaire”, déjà édicté la meilleure des marches à suivre qui peut se résumer à ceci: Refuser de participer, retirer son consentement au système (au tyran). Sans l’aval du peuple, le système ne peut que capituler pour être remplacé par une confédération de la participation volontaire ou alors il peut lutter pour sa survie et entrer en guerre ouverte contre le peuple, ce qui à terme verra le triomphe de ce dernier sans l’ombre d’un doute, le prix à payer étant en fait la question essentielle.

Si notre vision de la société de remplacement demeure plus que jamais emprunte de l’Idée anarchiste sans cesse rappelée par les grands penseurs et praticiens du mouvement, nous y avons ajouté une dimension que nous pensons être primordiale: la coopération totale et immédiate avec les peuples et nations “indigènes” des continents toujours colonisés et sous domination du colonialisme occidental (nous inclus, comme nous l’avons expliqué dans notre article de Mai 2013 “Tous colonisés”). Nous avons en cela énormément à apprendre des sociétés traditionnelles non-étatiques, qui existeraient toujours aujourd’hui si elles n’avaient pas été placées sous tutelle illégale et forcée des états coloniaux qui ont volé et pillé leurs terres ancestrales depuis le XVème siècle et la “découverte” du “nouveau monde”.

Une grande partie de la solution au marasme de notre société occidentale réside dans ce que l’empire dominant actuel anglo-américain, utilisant l’expérience impérialiste de la City de Londres, la puissance financière de cette même City et de son valet de Wall Street ainsi que la puissance de l’armée des Etats-Unis pour forcer le monde à continuer à acheter leur dette croissante et à ne pas abandonner le dollar comme monnaie de singe de “réserve”, n’a aucune légitimité territoriale. Les territoires sur lesquelles repose l’empire états-unien sont fictifs, usurpés, volés aux peuples et nations originels et le gouvernement des États formés n’a aucune souveraineté ni aucun droit légal sur le continent américain, si ce n’est ceux qu’il s’est auto-accordé en faisant valider dans son code juridique des documents et textes religieux foncièrement racistes et eugénistes datant du XVème siècle, comme les deux bulles papales Romanus Pontifex de 1455 et surtout la bulle du pape Alexandre VI Inter Caetera de 1493 (voir à ce sujet nos traductions des excellents articles de Steven Newcomb sur ce blog), diktat religieux qui scella la “doctrine chrétienne de la découverte” et les crimes commis en son nom. Il suffit de faire reconnaître la nullité juridique de ces fondements coloniaux pour que la (pseudo) souveraineté territoriale de l’empire soit d’un coup, nulle et non-avenue. Qu’advient-il d’un empire sans terres ? Il s’effondre bien plus vite que les autres, car il ne repose que sur du vent.

C’est de fait exactement le but de bien des actions intentées par les peuples et nations originels du continent des Amériques et ils ont besoin de notre aide pour faire enfin reconnaître la vérité du vide juridique entourant les affirmations de “la souveraineté nationale coloniale” tant aux Etats-Unis qu’au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et de fait dans tous les pays du Commomnwealth sous domination coloniale britannique et des opérations ethnocidaires et génocidaires qui y ont été menées, ayant servi de modèle à la barbarie nazie et aujourd’hui servant celle israélienne.

Ayant analysé la situation, nous pensons que là réside la solution au problème de la croissance impérialiste mortifère occidentale et que nous, les peuples occidentaux devons nous libérer de l’idéologie colonialiste pour nous tenir debout, main dans la main avec nos frères toujours colonisés et c’est ensemble, en profitant des expériences sociétaires de chacun, que nous construirons la société à venir qui sera non-autoritaire, non-pyramidale, volontaire, libre, politiquement et économiquement émancipée du joug de domination et où l’état et ses institutions obsolètes et archaïques seront relélégués aux oubliettes de l’Histoire.

Parce que de plus en plus éveillés aux turpitudes, aux injustices et aux crimes commis en notre nom par des institutions étatiques gérées par de grands psychopathes qui ont rendu l’État et ses fonctions aussi obsolètes que le fil à couper le beurre, nous devons joindre l’action à la conscience politique et commencer à créer le contre-pouvoir autogestionnaire qui établira la confédération des communes libres.

On nous a fait croire depuis trop longtemps que l’État et son “évolution” (cf. structuralisme et l’école anthropologiste de Claude Lévi-Strauss) en “état-nation” sont la panacée de l’évolution humaine, alors que l’histoire nous a prouvé et nous prouve encore quotidiennement que l’État et ses institutions ne sont, au mieux, qu’un frein à la liberté humaine, et certainement une aberration historique néanmoins nécessaire à montrer le chemin de l’émancipation politique et sociale par la voie des peuples assemblés librement et volontairement (ruse de la raison hégélienne ?…).

2015 nous verra donc moins dénoncer mais toujours plus chercher et exposer des solutions à notre problème planétaire.

Nous invitons nos lecteurs et l’ensemble de la blogosphère alternative à faire de même considérant la chose la plus évidente: ce ne seront JAMAIS les urnes qui nous sauverons du marasme. Voter, c’est abdiquer, voter c’est consentir, voter, c’est jouer la main oligarchique du contrôle et de la division. Boycott de tout vote ! Boycott pas à pas des institutions en les remplaçant par l’organisation populaire des assemblées depuis les lieux de travail, depuis les voisinages. Pensons, parlons entre nous, communiquons, rassemblons-nous, agissons pour les générations futures, révisons l’organisation sociale et adaptons les succès autogestionaires passés et présents à notre société, court-circuitons les institutions politiques et économiques par l’organisation populaire autonome, abandonnons la société de consommation mortifère, créons les alternatives de production et de consommation locales. Boycottons vote et instititions, boycottons les entreprises du CAC40, de Wall Street et autres transnationales criminelles, Là où nous dépensons notre argent à un énorme impact sur les entreprises. L’Espagne a par exemple récemment boycotté les produits Coca-Cola… L’effondrement des revenus locaux de cette transnationale criminelle est sans précédent. Cela commence pour Monsanto également. Il faut attaquer le système là où cela le touche directement: au porte-feuille par le boycott et le développement des économies participatives locales et aussi dans sa (pseudo) légitimité politique et économique et non pas dans la rue dans des manifestations devenues inutiles (sauf pour occuper, ou entrer en grève générale expropriatrice..) où l’oligarchie nous attend de pieds fermes avec ses forces de répression hyper-militarisées.

Il suffit de dire NON !

Ensemble !…

De construire l’alternative !

Ensemble !…

Regain de conscience politique… Action populaire concertée. Gagner les cœurs et les esprits, faire basculer les forces de coercition du côté du peuple, là où elles appartiennent et non pas dans ce mercenariat forcé.

2015 doit voir le regain de conscience politique se transformer en un élan de contre-pouvoir populaire.

Il faut penser et agir en dehors du moule, en dehors de la boîte où nous avons été enfermés souvent à notre insu.

Une réflexion sur l’organisation des sociétés dites “pré-étatiques” (anti-étatiques en fait, comme l’ont prouvé les anthropologues politiques Clastres et Sahlins) s’impose, car les solutions existent déjà, il suffit de dépoussiérer, de remettre au goût du jour des solutions qui ont fait leurs preuves dans la vie pratique de sociétés passées et présentes (sociétés traditionnelles amérindiennes et africaines par exemple..) en les adaptant à nos vies actuelles.

Une fois sur le chemin de l’autonomie populaire… Toute option est parfaitement discutable et les communautés gèreront leur vie immédiate sans directive de qui que ce soit. Une ligne d’association (confédération) devra être établie et cela se réalisera le mieux avec un accord, un traité, une charte associative dont quelques très bon exemples existent comme la DDHC de 1793 et la Grande Loi de la Paix (Kaianere’ko:wa) de la Confédération Iroquoise, que nous avons traduit entièrement en français pour la première fois du moins, en format de divulgation de masse. La traduction en français des 117 articles/wampums de Kaianere’ko:wa a été envoyée par nos soins à la confédération iroquoise via le conseil des anciennes (conseil des femmes de clans élisant traditionnellement les chefs). Elle sera publiée par la nation Mohawk en français, puis par nous-mêmes sur ce blog, afin de favoriser compréhension, partenariat et pour les Québecois, un retour plus facile au paradigme politique originel.

Le point commun entre la DDHC française de 1793 et Kaianere’ko:wa est que toutes deux sont fondées sur le droit naturel, ayant seul, une validité et une portée véritablement universelles. Le droit naturel est simple et répond à deux impératifs, qui si respectés, régissent l’ensemble de la vie sur terre:

  • Respecte ton environnement
  • Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse

Tout le reste en découle…

Les solutions existent, rien n’est inéluctable, sauf peut-être encore la mort, mais ne le sont ni l’État, ni même l’impôt (si, si…), qu’il faudra aussi boycotter une fois le contre-pouvoir populaire renforcé, car refuser de payer le tribut au tyran que sont l’État et ses gestionnaires, est le commencement de l’émancipation réelle. Il faut renverser la vapeur de la dette: Nous, les peuples, ne devons rien à nos “chefs”, ce sont nos “chefs” au contraire, qui nous doivent tout. La dette va du “chef” vers son peuple et non pas du peuple vers son/ses “chef(s)”. Cette règle est millénaire et bien établie dans les sociétés non politiquement divisées où la “chefferie” est le privilège de porter la parole du peuple sans avoir quelque pouvoir que ce soit. (cf Pierre Clastres)

Une fois cela compris… Un énooooooorme pas est fait ! Beaucoup de choses ensuite coulent de source… L’idée est de “lâcher-prise” du modèle qui nous est imposé à grand renfort de propagande et de contraintes, de “lâcher-prise” du matérialisme consumériste et tout va aller beaucoup mieux très vite…

Alors ?… 2015 année du contre-pouvoir populaire ? Ceci représente une décision indivduelle à prendre, décision qui ensuite très vite trouve racine dans le terreau des autres décisions individuelles semblables. Tout part de l’individu qui prend la main de son voisin, le principe de la réaction en chaîne si bien connue des scientifiques.

Chiche ?… En tout cas, nous continuerons en 2015 à offrir des suggestions posées et réfléchies pour un changement de paradigme politico-social. Quand nous parlons aux gens, tout le monde dit “çà ne peut plus durer”… Certes, commençons à changer en comprenant et à débroussailler la voie de la confédération démocratique.

 

Bibliographie

Tirée de notre blog… et d’ailleurs:

https://resistance71.wordpress.com/2010/06/25/que-faire-la-marche-vers-la-tyrannie-globale-comment-sen-sortir/

“Nous sommes tous des colonisés!”:
https://resistance71.wordpress.com/2013/05/17/resistance-politique-combattre-et-eradiquer-le-fleau-colonial-premiere-necessite/

“Discours de la servitude volontaire”, Etienne de la Boétie:

http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire/Édition_1922

Bulles papales Romanus Pontifex (1455) & Inter Caetera (1493):

https://resistance71.wordpress.com/2013/10/09/lorigine-profonde-du-colonialisme-occidental-les-bulles-pontificales-romanus-pontifex-1455-et-inter-caetera-1493/

https://resistance71.wordpress.com/2013/10/23/resistance-au-colonialisme-occidental-revoquez-les-bulles-pontificales-de-1455-et-de-1493-justifiant-esclavage-et-colonialisme-1ere-partie/

Doctrine chrétienne de la découverte régissant le colonialisme occidental et ses pseudo-lois en découlant:

https://resistance71.wordpress.com/?s=doctrine+chrétienne+de+la+découverte

Anthropologie politique (Pierre Clastres, Marshall Sahlins et Robert Jaulin):

https://resistance71.wordpress.com/anthropologie-politique/

La question du pouvoir dans les sociétés dites “primitives” (Pierre Clastres):

https://resistance71.wordpress.com/2014/01/11/reflexion-sur-la-societe-contre-letat-la-question-du-pouvoir-dans-les-societes-primitives-pierre-clastres/

Pierre Clastres, écrits et réflexions sur la société contre l’État:

https://resistance71.wordpress.com/?s=pierre+clastres

Droit naturel: déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1793 et Kaianere’ko:wa, Grande Loi de la Paix de la confédération iroquoise:

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-constitutions-de-la-france/constitution-du-24-juin-1793.5084.html

La Grande Loi de la Paix (à venir):

Russell Means, introduction à la pensée amérindienne:

https://resistance71.wordpress.com/?s=Russell+Means

Résurgence indigène et anarcho-indigénisme: Professeur de Science Politique Taiaiake Alfred (Université de Victoria, CB, Canada):

https://resistance71.wordpress.com/?s=Taiaiake+Alfred

Colonialisme et lutte anti-coloniale:

https://resistance71.wordpress.com/?s=colonialisme

Bonne lecture !… et meilleurs vœux 2015 !

 

 

 

 

4 Réponses vers “Bilan 2014 et résolutions 2015… Sur la voie d’un confédéralisme démocratique autogestionnaire mondial”

  1. Mille mercis à vous !
    Je confirme que dire NON est la solution ! Pas à vous, bien entendu, mais au format actuel ! Après le NON à tout, l’appel au BOYCOTT est, à mon sens, une arme efficace ! Je nous souhaite de trouver plein de solutions, ensemble ! J’espère que les psychopathes n’appuieront sur aucun bouton et qu’ainsi nous aurons le temps de nous mutualiser afin de changer de paradigme.
    Etienne de la Boétie a dit : »Soyez résolus de ne servir plus et vous serez libres » ! Je méditerai cette phrase ce soir, près du feu, avec un bon plat de spaghetti ! Je boycotte les fêtes consuméristes avec joie ! Vive nous ! A+

  2. oscarsutter Says:

    Merci pour cette analyse récapitulative aussi passionnante que revigorante à la veille d’une nouvelle année; bon, ce dernier point constitue un trait d’humour d’un cynisme facile, je vous l’accorde, et aussi que se plaindre sans rien faire n’a jamais fait bouger les choses.

    Mais tout de même: quoi qu’on fasse, bougent-elles tellement, je veux dire dans le bon sens, « depuis la nuit des temps » comme on dit?
    Ou, pour ajouter encore une boutade facile, l’espèce du bonobo, qui bouge beaucoup moins que la nôtre, n’est-elle pas bien plus respectable que celle du chimpanzé… ou que… la nôtre, lâchons ce gros mot…

    Car par rapport à la situation mondiale globale, où en est l’idéal anarchiste aujourd’hui? Et a t-il jamais remporté une victoire autre que bien locale, fragile et provisoire, avant d’être à chaque fois écrasé par ce que vous avez appelé à juste titre « la force obscure », à propos de Sade et de Céline; celle de l’Empire, bien sûr, pour filer la métaphore, pas celle de monstruosités individuelles isolées et totalement pathologiques, tellement caricaturales dans leur pathologie que même les représentants de l' »Empire », Napoléon pour le premier nommé et sans jeu de mots, les ont mises hors d’état de nuire…

    Mais Napoléon a apporté le « gloire » au peuple, celle du sang des hécatombes militaires, avant de lui « léguer » le mythe du titan français ayant succombé finalement au grouillement de la médiocrité et de la bassesse des valets européens de l’Ancien Régime, avec ses tyrans déjà dégénérés à l’époque.

    Pour en finir avec cette digression: où et quand l’appel de La Boétie, bien antérieur, a-t-il finalement été entendu et surtout suivi d’un effet durable?

    Je ne prétends pas que mon pessimisme soit la seule conclusion qui s’impose; mettons que je me fasse « l’avocat du diable »; mais d’un diable diablement fort (pardon) qui semble « jusqu’à nouvel ordre » (c’est le cas de le dire) donner raison par exemple au nihilisme de Schopenhauer, qui rejette même la réalité « en soi » du temps, et donc de l’histoire; vous savez sans doute que Schopenhauer trouvait plus aimable au sens plein du terme un caniche qu’un être humain; dénonçant le temps comme une illusion, il eut juste celui de rejeter ou du moins de dédaigner le darwinisme avant de mourir sans avoir pu répondre (faute de … temps) à « L’origine des espèces » qui venait de paraître; gageons cependant que son jugement définitif n’aurait pas été plus positif que celui qu’il avait porté, pour les mêmes raisons, sur les théories de Lamarck;
    quant à Kropotkine… comme Schopenhauer essayait de fonder une Morale sur la notion d’empathie entre les êtres, on peut toujours rêver: par exemple qu’il n’aurait pas rejeté le plaidoyer pour la solidarité et l’entraide d’un simple revers de main, malgré ses tendances très égoïstes au maintien de l’ordre établi?…

    faut-il préciser que ce commentaire ne se veut pas une réponse objective à votre article très dense et axé sur les possibilités et les moyens de changements sociaux, mais bien plutôt une sorte de rêverie pessimiste sur la notion même d’un progrès et d’un changement;

    vous savez déjà que nos conceptions de la « nature humaine » ne sont pas les mêmes, et j’admets volontiers que la mienne ne peut être par définition que plus stérile; rappelez-vous tout de même les conclusions de « L’horreur économique », ouvrage déjà ancien et que la réalité lugubre d’aujourd’hui, je le crains, ne me paraît pas avoir fait vieillir beaucoup, bien au contraire…

    Pour la suite… disons que j’espère me tromper, et que vos exhortations finiront par avoir un écho ample et un succès en profondeur….
    -soit dit, croyez-le bien, sans la moindre ironie, car je ne me crois pas plus masochiste que sadique par nature….-

    Bien amicalement!

    • Merci de vos commentaires toujours pertinents.
      Pour nous, le pessimisme ne peut pas être de mise, parce que d’expérience, lorsque le pessimisme dure, il devient cynisme et le cynisme de manière générale est contre-productif pour le progressisme. Il peut être un bon soutien humoristique, le cynisme dans l’humour est en fait assez remarquable pour désamorcer des controverses.
      Quand au nihilisme, Camus l’a assez bien étudié dans son « homme révolté » où il nous dit ceci en conclusion:
      « La révolution de XXème siècle croit éviter le nihilisme, être fidèle à la vraie révolte en remplaçant dieu par l’histoire. Elle fortifie le premier en réalité et trahit la seconde. L’histoire dans son mouvement pur, ne fournit par elle-même aucune valeur… Une pensée purement historique est donc nihiliste: elle accepte totalement le mal de l’histoire et s’oppose en ceci à la révolte. »
      Puis un peu plus loin ceci à propos du cynisme, qu’on peut facilement lier au nihilisme:
      « Le cynisme comme attitude politique n’est logique qu’en fonction d’une pensée absolutiste, c’est à dire le nihilisme absolu d’une part et le rationalisme absolu de l’autre. Quant aux conséquences, il n’y a pas de différences entre les deux attitudes. Dès l’instant où elles sont acceptées, la terre est déserte. »
      La réalité est qu’en étudiant un peu l’histoire, la littérature, la philosophie et les application socio-politiques qui en ont découlé et en découlent toujours, il s’avère comme le disait fort justement le grand historien Howard Zinn, qu’on ne peut pas être neutre (même cyniquement 😉 ) dans un train en marche.
      Il y a 3 choix possibles en l’état actuel des choses:
      1- Pédaler pour le système par conviction ou par dépit
      2- Se résigner et accepter la pseudo-« loi du plus fort » social-darwnienne
      3- Lutter de quelque manière que ce soit, sachant que rien n’est inéluctable et que bien des victoires ont été acquises partant de rien ou presque rien…
      Notre position est que chacun puisse agir de manière informée, et en totale connaissance de cause. Une fois cela possible: « Alea Jacta Est » comme disait Jules…
      Fraternellement

  3. oscarsutter Says:

    Je crois pouvoir dire que je vous comprends; et je vous approuve; s’il en était autrement l’existence même d’un blog comme le vôtre serait illogique, et son titre totalement impropre.
    Par ailleurs si l’homme a une dignité, c’est par et dans son combat contre ce que j’appelle juste pour faire court « le mal » -sous toutes ses formes.
    Même s’il sait que ce combat est perdu d’avance, comme pour la chèvre de Daudet, ce qui ne signifie pas à mes yeux qu’il en soit FORCEMENT ainsi; ce que je pense en fait à ce propos c’est que nul humain ne peut prévoir l’issue de cette lutte, si tant est qu’issue il y aura…

    Recevez donc mes encouragements et l’assurance de ma sympathie pour votre engagement;

    le naufrage ou non dans le nihilisme concerne surtout chaque personne, au cas par cas et selon des circonstances individuelles, par définition donc particulières…
    Comme la plupart des gens je crois j’ai tendance à en tirer des conclusions générales d’une expérience de vie individuelle, ce qui est sans doute abusif, mais si « la chair est faible », l’esprit et les affects le sont tout autant: normal du reste, puisque tout est lié…
    Le reste est destin, réalité métaphysique qui nous dépasse…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :