Résistance au colonialisme qui perdure… Réserves indiennes = camps de prisonniers de guerre…

“Dès 1889, le gouvernement fédéral américain avait forcé les Lakota (Sioux) dans des camps de prisonners de guerre qu’il appelait maintenant ‘réserves indiennes’. D’après les documents officiels du gouvernement, la réserve Lakota de Pine Ridge est le camp de prisonniers # 344…”

~ Wowitan Yuha Mani, Chef de la Nation Lakota, 2009 ~

 

Kahnawake camp de prisonniers de guerre No I.R 14

 

Mohawk Nation News

 

6 Novembre 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/11/06/kahnawake-p-o-w-camp-i-r-14/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La chronologie (des évènements historiques) ne montre aucune rédition, aucun traité ou permission par les Mohawks de faire du territoire de Kahnawake une réserve indienne. Sous la réglementation de l’entreprise commerciale Canada, Kahnawake est un “camp de prisonniers de guerre” sans murs pour les Mohawks. Il fut créé le 25 Octobre 1924. Le Conseil Mohawk de Kahnawake (CMK ou MCK de son sigle anglophone) est sous le coup de la loi sur les Indiens (Indian Act), qui est le plan d’origine de 100 ans pour se débarrasser du “problème indien du Canada” (selon Duncan Campbell Scott). Le camps de prisonniers de guerre est géré par les affaires indiennes et son entité corporatrice connue sous le nom de CMK. L’entreprise est fermement dirigée par l’état-major des affaires indiennes (Indian Affairs( d’Ottawa/Hull, au 14ème étage. L’entreprise Canada et les camps de prisonniers de guerre sont financés par les fonds volés de l’Indian Trust Fund. Le travail le plus important de l’armée est de protéger cette trésorerie volée.

Le plan original était d’emprisonner notre peuple de façon à ce qu’il périsse. Le PDG de l’entreprise commerciale “Canada” est le Gouverneur Général du Canada (NdT: nommé par la reine, ou le roi d’Angleterre). Il y a besoin d’un titre militaire pour une entreprise militaire. Chaque province a un Lieutenant Gouverneur, parce qu’elles sont aussi des entreprises militaires. Le Canada a fusionné la corporation militaire et l’État en 1867 (NdT: par le British North America Act ou BNAA, qui créa aussi l’Indian Act ou la loi sur les Indiens). Le Canada est le premier état-entreprise/corporation ISO#1366-21CA.

“Ordo ab Chao” est la stratégie qui fut utilisée par les sociétés secrètes qui contrôlent les structures du pouvoir et afin de maintenir l’esprit des gens divisé (la règle de la majorité à 51%). Après suffisamment de confusion et de chaos induits, le peuple demandera une solution gouvernementale au problème créé par ce même gouvernement utilisant leurs propres procédures dans leur jurisdiction.

Le travail des Affaires Indiennes est de maintenir les Indiens économiquement et socialement dépendants dans nos camps de prisonniers de guerre, tandis que les colons savourent l’abondance de notre terre. Tous les pays européens et occidentaux soumis à la règle du Vatican font partie du plus grand holocauste de l’humanité.

Kahnawake est un des territoires les plus dissidents au monde et se situe proche de Montréal, une des plus grandes métropoles du Canada. Les marionnettistes nous ont toujours voulu hors de leur chemin à cause de l’endroit et de… l’endroit et pour finir à cause de… l’endroit. Ils veulent de plus nous assimiler totalement afin de se débarrasser des problèmes dûs à la légitimité territoriale ; ils procèdent en nous retirant nos langues, nos enseignements, notre culture pour que nous ne soyons plus Ongwehonwe (NdT: résidents originels de l’Île de la Grande Tortue ou Amérique du Nord). Ils utilisent la peur comme leur alliée et la colère comme leur amie lorqu’ils divisent l’esprit des gens.

En 1990, lorsque nous objectèrent à l’extension d’un parcours de golf, nous fûmes envahis par l’armée canadienne (NdT: voir l’excellent reportage sur l’incident de Oka, 1990) et placés sur la base militaire CFB Farnham après notre arrestation. En 2008, l’éditrice de Mohawk Nation News, Kahentinetha Horn, fut arrêtée et attaquée par des commandos de l’armée à la frontière avec les Etats-Unis. Dans l’action en justice qui s’en suivit, le juge décida qu’il n’avait aucun pouvoir dans cette affaire car Kahentinetha vivait à Kahnawake et n’est pas résidente du Canada.

Nous sommes sous le coup de la loi martiale depuis 1924 tandis qu’ils violent et pillent nos vastes terres autours de nous. Nous avons toujours été ici, à l’embranchement des rivières qui viennent de toutes les directions de l’Île de la Grande Tortue. La Communauté Mohawk de Kahnawake fait partie d’un bien plus grand territoire souverain de Kanionkehaka représentants 20 millions d’acres ou environ 80 000 km2 (NdT: le territoire Mohawk ancestral représente environ 15% du territoire français métropolitain si on veut en faire une visualisation mentale. Rien de ce territoire n’a été “légalement” cédé, mais la vaste partie a été usurpée, volée par l’église et les familles royales européennes et leurs héritiers étatiques)

Comme Frank Zappa nous le rappelle dans sa chanson épique “Flakes”: We just call on the phone and call up some flakes. They rush on over and wreck it some more. And we’re so dumb they’re lining up at our door.” Frank Zappa. “Flakes”.

Kahnawake n’a été ni abandonné, ni donné aux colons, il n’y a de plus, aucun traité ni aucune permission pour en faire une “réserve” (ou “territoire réservé à l’usage des Indiens”).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.