Escroquerie du réchauffement climatique anthropique… Le résumé nouveau est arrivé !

Le GIEC recycle sa vision apocalyptique globale et veut une petite partie de tout ce que vous possédez

 

JoAnne Nova

 

3 Novembre 2014

 

url de l’article original:

http://joannenova.com.au/2014/11/ipcc-recycles-global-doom-and-wants-a-small-part-of-everything-you-own/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les journalistes naïfs tombent en pamoison aujourd’hui et prédisent toujours plus de prophéties et de désastres.

Ceci provient de la même équipe qui s’appuie sur des simulations qui non seulement échouent à l’échelle globale1, mais qui ne peuvent prédire non plus les effets régionaux2, locaux3, à court terme, continentaux ou polaires4. Ils ont aussi tout faux au sujet de l’humidité5, de la pluviométrie6a,b et c, de la sécheresse7 et des nuages8, ainsi que sur les séquences de la haute troposphère si importantes9et10.

Parlant plus tôt à la BBC, le Dr. Pachauri a dit que l’annonce faite aujourd’hui était catégoriquement la plus “forte, la plus robuste et le document le plus compréhensif que le GIEC n’ai jamais produit.  — BBC

Et ils ont robustement, compréhensivement et constamment tout faux. Mais c’est bon, ils ne veulent, pour l’heure, que 0,06% du PIB.

Le GIEC dit que le coût d’agir pour maintenir la température dans la fourchette des 2oC dans les 76 prochaines années coûtera environ 0,06% du PIB par an. Sur la même période, le PIB du monde doit croître d’au moins 300%.  –  BBC

Le chef religieux est revenu de la montagne, et il a entendu la parole de dieu:

“BAN KI-MOON: La science a parlé.” – ABC

Qui savait que le nom de dieu était science ?

Comment appelle t’on des gens dont presque toutes les prédictions sont fausses ? Qui d’autres que les “meilleurs scientifiques du monde” (Jake Sturmer, ABC) La seule règle d’or lorsqu’on rapporte les prédictions du GIEC est de ne jamais poser de questions difficiles.

Tout n’est qu’une question de pouvoir pour Paris 2015. Combien vont-ils sasisir du PIB mondial ? Autant qu’on les laissera prendre.

Vous ne pouvez pas attendre de mettre la main sur le nouveau rapport de synthèse du GIEC pour les décideurs?

Il est ici: (en anglais) http://www.ipcc.ch/scripts/_session_template.php?page=_40ipcc.htm

Il contient tous les factoïdes politiquement choisis et les projections apocalyptiques pour les ouragans, pestes, pestilence et autre armaguedon auxquels vous pouvez vous attendre.

Ce que vous ne trouverez pas en revanche est une explication vérifiée pour la “pause” dans le réchauffement (ou ce qui pourrait être un plateau) ou les raisons pour lesquelles le monde s’est réchauffé au cours de la période chaude médiévale ou s’est bien refroidi au cours du petit âge glaciaire en sachant que les niveaux de CO2 atmosphériques furent constant les 2000 ans qui ont précédés 1750 et qui ont pourtant vu le climat changer ! Vous ne trouverez pas non plus le pourquoi l’océan antarctique a atteint des niveaux records de glaciation, ni où est passée la chaleur faisant défaut. Vous n’y verrez pas non plus une simple admission disant que les modèles attendus (et dont on dépend…) sur les niveaux d’humidité montant à plus de 10km au dessus du niveau de l’équateur, mais que 28 millions de radiosondes ont trouvé que l’humidité avait au contraire diminuée (NdT: la vapeur d’eau étant comme on le sait le facteur le plus important pour l’effet de serre, ceci avec le calme solaire, pourrait-il expliquer l’arrêt du réchauffement depuis plus de 17 ans maintenant ? La contribution du CO2 anthropique est totalement négligeable…). Ce détail, comme tous ceux qui sont inconvénients mais pourtant importants, seront déguisés et enterrés quelque part profondément dans une quelconque sous-clause. Il peut contenir les meilleures observations sur la plus importante analyse en retour qui soit, mais ne vous attendez pas à ce que le GIEC le dise dans son “résumé pour les décideurs”.

Ne vous attendez pas à ce que le GIEC mentionne que leurs modèles n’incluent pas les effets solaires magnétiques, les marées atmosphériques lunaires ou que les humains ont déversé 30% du total des émissions de CO2 à un moment où la terre ne se réchauffait pas contrairement à ce qui était attendu.

Références:

1 Hans von Storch, Armineh Barkhordarian, Klaus Hasselmann and Eduardo Zorita (2013)  Can climate models explain the recent stagnation in global warming? Academia

2 Anagnostopoulos, G. G., D. Koutsoyiannis, A. Christofides, A. Efstratiadis, and N. Mamassis, (2010). A comparison of local and aggregated climate model outputs with observed data’, Hydrological Sciences Journal, 55: 7, 1094 — 1110 [PDF]

3 Koutsoyiannis, D., Efstratiadis, A., Mamassis, N. & Christofides, A.(2008) On the credibility of  climate predictions. Hydrol. Sci. J. 53(4), 671–684. changes [PDF]

4 Previdi, M. and Polvani, L. M. (2014), Climate system response to stratospheric ozone depletion and recovery. Q.J.R. Meteorol. Soc.. doi: 10.1002/qj.2330

5 Paltridge, G., Arking, A., Pook, M., 2009. Trends in middle- and upper-level tropospheric humidity from NCEP reanalysis data. Theoretical and Applied Climatology, Volume 98, Numbers 3-4, pp. 351-35). [PDF]

6a Christopher M. Taylor, Richard A. M. de Jeu, Françoise Guichard, Phil P. Harris & Wouter A. Dorigo ‘Afternoon rain more likely over drier soils’ will be published in Nature on 12 September 2012. www.nature.com DOI 10.1038/nature11377

6b Makarieva, A. M., Gorshkov, V. G., Sheil, D., Nobre, A. D., and Li, B.-L.: Where do winds come from? A new theory on how water vapor condensation influences atmospheric pressure and dynamics, Atmos. Chem. Phys., 13, 1039-1056, doi:10.5194/acp-13-1039-2013, 2013. [Abstract] [Final Revised Paper PDF]

6c  R.K. Tiwari1,* and Rekapalli Rajesh2 (2014)  Imprint of long-term solar signal in groundwater recharge fluctuation rates from North West China. Geophysical Research Letters, DOI: 10.1002/2014GL060204

7 Sheffield, Wood & Roderick (2012) Little change in global drought over the past 60 years, Letter Nature, vol 491, 437

8 Miller, M., Ghate, V., Zahn, R., (2012) The Radiation Budget of the West African Sahel 1 and its Controls: A Perspective from 2 Observations and Global Climate Models. in press Journal of Climate [abstract] [PDF]

9 Christy J.R., Herman, B., Pielke, Sr., R, 3, Klotzbach, P., McNide, R.T., Hnilo J.J., Spencer R.W., Chase, T. and Douglass, D: (2010) What Do Observational Datasets Say about Modeled Tropospheric Temperature Trends since 1979? Remote Sensing 2010, 2, 2148-2169; doi:10.3390/rs2092148 [PDF]

10 Fu, Q, Manabe, S., and Johanson, C. (2011) On the warming in the tropical upper troposphere: Models vs observations, Geophysical Research Letters, Vol. 38, L15704, doi:10.1029/2011GL048101, 2011 [PDF] [Discussion]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.