Résistance politique: Les crimes coloniaux persistent au Canada…

Il est stupéfiant de constater que le préjudice et l’indifférence de la société coloniale au sort des premières nations continuent de majoritairement prévaloir sur le territoire colonial qu’est le Canada et du reste de l’ensemble du continent américain.

Il est en fait (en théorie) assez simple d’annihiler l’empire anglo-saxon: le priver de son territoire usurpé au nom de la « couronne » (City de Londres et son cartel privé de la  Banque d’Angleterre et du Vatican). Pour se faire, il convient de se tenir avec les premières nations de tout le continent pour que soient annulés les doctrines racistes et religieuses soutenant la « doctrine chrétienne de la découverte », fondement même du colonialisme occidental depuis le XVème siècle.

— Résistance 71 —

 

Des Canadiens insistent pour une enquête nationale sur les crimes perpétrés sur les femmes autochtones

 

Press TV

 

25 Août 2014

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2014/08/25/376497/canadians-call-for-native-women-inquiry/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La communauté des premières nations du Canada a relancé ses appels pour une enquête nationale au sujet de la violence à laquelle doivent faire face les femmes aborigènes du pays, une requête qui a étee rejetée par l’administration canadienne.

Michèle Audette, présidente de la Native Women’s Association of Canada a dit Lundi que le gouvernement du premier ministre Stephen Harper a échoué à répondre efficacement à l’accroissement des cas de violence contre les femmes aborigènes au sein “d’une tendance au racisme et au sexisme”.

“Si le même nombre de femmes d’un autre groupe ethnique étaient assassinées dans le même laps de temps et dans de si horribles circonstances, il y aurait un scandale et une levée de boucliers publics”, a déclaré Audette.

Les activistes canadiens pour les droits de l’Homme ont renouvelé leurs appels pour une enquête de fond au sujet de la disparition et des meurtres de femmes et de filles aborigènes après la mort récente de Tina Fontaine, une jeune-fille amérindienne de 15 ans dont le corps sans vie a été retrouvé dans la Red river de Winnipeg, dans la province du Manitoba plus tôt ce mois-ci.
quoi qu’il en soit, Harper a réfuté la possibilité qu’une telle enquête ait lieu, disant que de tels problèmes ne doivent pas être considérés comme un phénomène sociologique.

Trudy Lavallee, directrice exécutif d’un centre d’abri pour femmes aborigènes canadiennes a dit que les femmes autochtones sont dévaluées dans la société canadienne, ajoutant qu ’elles “sont le plus haut risque d’être soumise à un grand nombre de problèmes sociaux comme la dépendance aux drogues et à l’alcool, à la pauvreté et à devenir sans domicile fixe.”

Au mois de Mai, la Gendarmerie Royale Canadienne (GRC) a déclaré avoir 1,017 cas de meurtres en archives de femmes aborigènes entre 1980 et 2012.

En Janvier, Human Rights Watch a appelé Ottawa pour la constitution d’une enquête publique nationale sur la violence expérimentée par les femmes et filles indigènes et de créer un système plus efficace de responsabilisation sur la mauvaise conduire de la police.

 

(Lire aussi les quelques commentaires sur l’article original…)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.