Colonialisme: Les Indiens Aché du Paraguay attaquent le gouvernement paraguayéen en justice… en Argentine !

Peut-on espérer que justice soit rendue ?

— Résistance 71 —

 

Le génocide du peuple Aché du Paraguay sera jugé en Argentine

 

Rick Kearns

 

18 Août 2014

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2014/08/18/genocide-ache-people-paraguay-will-be-tried-argentina-156444

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le peuple Aché du Paraguay (NdT: Peuple étudié dans les années 1970 par l’anthropologue politique Pierre Clastres, les Indiens Guyaki faisant partie de la nation Aché) poursuit en justice pour génocide et crimes contre l’humanité commis contre leur peuple, des citoyens paraguayéens, des militaires, des officiels des gouvernements paraguayéens et leur rôle dans le déplacement, le meurtre, la mise en esclavage et le viol des Aché des années 1950 jusqu’à la fin des années 1970.

Fondés sur des preuves et témoignages fournis par les survivants ainsi que par des anthropologues, des défenseurs des droits de l’Homme, des avocats, journalistes, prêtres et autres témoins, l’histoire de ce qui est arrivé aux Aché du Paraguay a été présentée à la 5ème cour fédérale d’Argentine en Avril dernier après que les officiels paraguyéens aient refusé d’amener l’affaire devant la justice.

D’après Aito Martinez, un avocat espagnol qui fait partie de l’équipe légale qui a déposée les plaintes pour la Fondation National Aché, ils attendent les dates de procès du juge argentin Norberto Oyarbide. Le juge Oyarbide a accepté de siéger pour entendre l’affaire fondé sur le principe légal de “jurisdiction universelle” qui permet la mise en accusation pour génocide et crimes contre l’humanité dans un tribunal résidant en dehors du système judicaire du pays incriminé, si le pays d’origine refuse de mener l’affaire devant ses tribunaux.

Dans un récent entretien, Martinez a dit que le président paraguayéen Alfredo Stroessner avait été informé des atrocités commises par des activistes paraguayéens, des officiels de l’ONU et d’autres personnes, mais que le président Stroessner n’avait pris aucune mesure pour faire arrêter la violence, certains témoignages disant même que Stroessner, alors un allié des Etats-Unis, passait pas mal de temps avec des jeunes-filles indigènes pré-adolescentes qui avaient été forcées à se prostituer.

Martinez a indiqué que dans ce document de 52 pages intitulé “Plainte criminelle de la commission du crime de génocide et crimes contre l’humanité au Paraguay contre le peuple Aché”, ils donnent un très long historique des abus, comment ils furent découverts et rendus publics par plusieurs personnes et ignorés par les gouvernements paraguayéen, américain, britannique et autres.

Dans les années 1950, les Aché du Paraguay oriental étaient chassés de leurs terres ancestrales par les éleveurs de bétail et autres colonisateurs. Certains organisaient des raids, envahissant les communautés Aché où ils tuaient les hommes, enlevaient les femmes et les enfants qui étaient ensuite vendus comme esclaves à de riches Paraguayéens, tandis que d’autres étaient forcés à la prostitution.

Le gouvernement paraguayéen força ensuite certains Aché à vivre dans des camps de concentration où ils furent abusés et exploités plus avant, d’après Martinez et d’autres personnes.

Un des observateurs qui sonna l’alarme au sujet de l’horrible situation, fut le professeur Richard Arens, un avovat américain qui écrivit un livre intitulé “Génocide au Paraguay” en 1976. Dans son commentaire du livre publié par le Carnegie Council, David Weisstub résuma une partie de l’histoire comme suit:

“Le livre contient de sérieux rapports de témoins oculaires qui assistèrent à des évènements qui furent exposés publiquement par des universitaires en Suisse, en Allemagne, au Danmark et aux Etats-Unis. Nous sommes confrontés avec la réalité d’hommes, de femmes et d’enfants se faisant massacrer par des chasseurs, vendre comme esclaves, violer et exterminer par une culture fondamentalement raciste. Le livre souligne également le silence de la presse internationale, particulièrement celle de l’Amérique du Nord” (NdT: Bien sûr… Personne aux USA et au Canada n’a intérêt à dénoncer ces génocides, car si cela était, on aurait tôt fait de leur dire à juste titre: “Dites donc, çà ne vous ennuierait pas de regarder votre propre historique de génocide des peuples autochtones… Avant de causer, balayez votre pas de porte.”)

Un des soutiens de Arens fut Survival International (SI), qui fit tapage également sur ce qui se passait pour les Aché au Paraguay. SI fit la liste de plusieurs exemples d’abus commis contre les Aché.

“Un des chasseurs d’Aché les plus tristement célèbre était un propriétaire local du nom de Manual Jesus Pereira. Il travaillait pour le ministère des affaires indiennes du Paraguay et sa ferme fut transformée en une “réserve indienne” pour Aché où furent transportés des Aché capturés. Les passages à tabac et les viols étaient monnaie courante. Un nombre indéfini mourut de maladies respiratoires. Le directeur du département des affaires autochtones venait souvent visiter et vendit lui-même des Aché comme esclaves.”

Martinez a ajouté que plusieurs des criminels accusés sont toujours en vie et ont été identifiés, ainsi que plusieurs enfants Aché qui ont été kidnappés et vendus. Ces enfants, aujourd’hui adultes, ont donné leurs témoignages dans l’affaire qui sera jugée.

2 Réponses vers “Colonialisme: Les Indiens Aché du Paraguay attaquent le gouvernement paraguayéen en justice… en Argentine !”

  1. Duc1950 Says:

    Très bien(si on peut dire),excellent début;maintenant,il faut voir si l’intégrité des juges sera à la hauteur des préjudices subis par ces peuples.

  2. […] Après la nouvelle du génocide paraguayéen des Indiens Aché qui passe en justice en Argentine&#82… Voici que passe en revue légale l’ethnocide/génocide des pensionnats indiens au pays du goulag levant… Il est plus que temps que l’occident paie pour ses crimes depuis le XVème siècle et que les peuples occidentaux comprennent enfin que la domination depuis plus de 5 siècle de la soi-disant civilisation occidentale sur le monde est fondée sur des dogmes fondamentalement racistes, ethnocidaires et génocidaires. La vérité nous libèrera, nous et le monde du paradigme politique colonial, fléau de l’humanité. […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.