La source du conflit en Palestine ?… Le colonialisme… Israël applique la méthode d’apartheid éprouvée en Amérique et dans le Commonwealth

“La position inférieure des noirs, l’exclusion des Indiens de la nouvelle société, l’établissement de la suprémacie pour les riches et les puissants dans la nouvelle nation, tout ceci était déjà établi dans les colonies au moment de la révolution américaine. Les Anglais hors de la route, cela pouvait donc être maintenant couché sur le papier, solidifié, régularisé, légitimisé par le moyen de la Constitution des Etats-Unis.”
~ Howard Zinn ~

“La seule façon de mettre en échec et de stopper ce mal colonial est pour tous les Hommes Rouges de s’unir et d’affirmer un droit commun et égal sur la terre, comme cela fut en premier lieu et comme cela aurait dû le rester, car la terre ne fut jamais divisée et elle appartient à tous et pour chacun de l’utiliser. Aucune part ne peut-être vendue, même entre nous, encore moins à des étrangers, ceux qui veulent tout et ne se contenteront pas de moins.”
~ Chef Shawnee Tecumseh (de la même nation que l’auteur de notre article ci-dessous)

 

Nos nations originelles libres et indépendantes

 

Steven Newcomb

 

16 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2014/07/16/our-original-free-and-independent-nations

 

Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le 13 Juin, le président Obama a visité la réserve indienne de Standing Rock. Pendant sa visite, Mr Obama a dit que “chaque américain, incluant chaque autochtone, a le droit d’avoir une chance de travailler dur et de réussir.” Il voulait sans doute dire “réussir” dans la société américaine des Etats-Unis.

En 1832, dans le rendu de l’affaire Worcester contre l’état de Georgie, le juge de la cour suprême Marshall (NdT: le même qui rendit la décision tristement célèbre dans l’affaire Johnson contre McIntosh de 1823…) caractérisa nos nations comme “indépendantes l’une de l’autre et du reste du monde”. Etant donné le contexte historique de notre existence libre et indépendante en tant que nations de plein droit, il est très troublant de voir le président Obama parler de nous comme si nos nations avaient été réduites avec succès à n’être plus que de simples “variétés” de citoyens américains. En accord avec ce point de vue, “Les indiens natifs ne sont plus donc qu’une ‘variété’ d’Américains.”

Un compte-rendu de l’agence Associated Press a rapporté que le président Obama et la première dame Michelle Obama, sont arrivés à la réserve de Standing Rock durant un jour de “fête, célébration du drapeau”. Ce qui serait une célébration du drapeau des Etats-Unis au cas où quelqu’un se poserait la question. Donc, le drapeau de l’empire, qui s’est engagé dans plus de 200 ans de politique faite pour déposséder, détruire et assimiler politiquement nos nations est maintenant “célébré” par ceux qui furent les victimes de la dépossession et de ces politiques destructrices. Que nous est-il arrivé bon sang ?

Ironie du sort: Il y a exactement 40 ans, la première conférence internationale sur les traités indiens se tenait des 8 au 16 Juin 1974, à… je vous le donne en mille… à Standing Rock. Un des résultats de cette conférence internationale fut la Déclaration de Continuité d’Indépendance. Elle fut appelée internationale parce que ce fut arrangé en discussions de nation à nation entre nos nations et peuples originels.

La partie ironique vient du fait que 40 ans plus tard, le 13 juin 2014, le président des Etats-Unis est honoré et le drapeau des Etats-Unis sont célébrés sur la réserve indienne de Standing Rock et ce malgré le fait qu’il n’y a eu aucune réforme de la fondation du système de domination et de “subjugation” qui continuent à être utilisé contre nos nations.

Ceci, bien sûr, fait apparaître au monde l’illusion que la pays indien dans son entièreté est ok avec le système de dominaton émanant de la loi fédérale sur les Indiens. Le 27 Mai 2014, quatre juges suprèmes en désaccord identifièrent le système de domination américain dans l’affaire de l’état du Michigan contre la Communauté Indienne de Bay Mills. Ils s’y réfèrent comme l’assujettissement des “tribus indiennes à l’autorité et la protection des Etats-Unis.”

Le pays indien est vraiment une terre “schizophrène”. Nous vivons quotidiennement avec les effets pervers du système de domination et de subjugation qui nous a été imposé et qui continue de l’être et pourtant il y a ceux d’entre nous que célèbrent le drapeau et le président d’un pays qui continue à nous imposer ce système de domination et de subjugation ? Pourquoi ? Avons-nous accepté notre destin imposé de “nations tributaires”, tributaires de la politique courante des Etats-Unis ? Le statut de sous-souverain du gouvernement des Etats-Unis est-il le mieux que nous voudrions espérer pour parvenir à une “vraie” auto-détermination ? Est-ce notre nouveau plafond ?

Le document de 1974 dit: “La Conférence Internationale sur le Traité Indien adopte par le présent ce Déclaration de Continuité d’Indépendance des nations indiennes natives souveraines de l’Amérique. Dans le cours de ces évènements humains, nous appelons le euple du monde à soutenir cette lutte pour nos droits de souveraineté et nos droits de traités. Nous assurons de notre assistance toute autre nations cherchant sa propre indépendance.” De quoi affirmaient-ils leur indépendance ? D’un système de domination et de subjugation qui est imposé par la loi et la politique coloniales fédérales américaines.

Quatre décennies plus tard, le gouvernement des Etats-Unis a réussi à créer l’impression devant la communauté internationale que la “grande nation Sioux” n’existe plus et que ses traités et droits inhérents n’ont plus aucune valeur. Ceci, bien sûr, donne aussi la fausse impression que la Déclaration de Continuité d’Indépendance qui fut proclamée sur cette même réserve de Standing Rock en 1974, est devenue lettre morte.

L’histoire colportée par Associated Press disait que le président Obama et sa femme Michelle “ont rencontré en privé des jeunes de la tribu au sujet des défis qu’ils rencontrent de grandir dans la réserve qui fut l’hâvre du chef Sitting Bull / Taureau Assis.” Quelqu’un perçoit-il le mensonge dans cette seule phrase ? Le grand leader spirituel des Hunkpapas Sitting Bull est né libre sur le territoire de la nation indépendante Sioux en 1831.

La nation Hunkpapa fut une des nations au sujet de laquelle le juge suprème John Marshall dit dans son rendu de justice sur l’affaire Johnson contre M’Intosh de 1823, qu’elle était une des nations du territoire dit “de la Louisiane”, qui “était de fait indépendante”.

Ce fut bien longtemps après que le système de réserves indiennes fut imposé par la force à la Grande Nation Sioux, que Sitting Bull finît par vivre à Standing Rock. Il fut éventuellement assassiné par la police indienne, d’autres indiens payés par le gouvernement, parce que le gouvernement américain avait peur de lui et de l’émergence d’un “empire indien”. Je n’invente absolument rien. Ils voulaient empêcher Sitting Bull de rejoindre le mouvement spirituel de la “Ghost Dance” ou “Danse fantôme”, qui avait été commencé par le grand leader Paiute, Wovoka et qui prenait une sérieuse ampleur. De tels détails et nuances sont bien sûr complètement omis par l’auteur de l’article d’Associated Press.

En contraste avec les dires d’Obama, il est important de nous rappeler que chacune de nos nations à travers l’Île de la Grande Tortue possède le droit sacré de naissance d’une existence libre et indépendante. Je veux dire par là, originellement libre et indépendante des systèmes de domination importés de manière invasive et coercitive dans cette partie du monde par les monarchies et les puissances impérialistes de la chrétienté occidentale à partir du XVème siècle.

Les Etats-Unis ont été fondés en tant qu’empire américain avec le désir de détruire notre mémoire de notre existence originellement libre et indépendante. George Washington lui-même a appelé les Etats-Unis “un empire juvénile”. Thomas Jefferson l’a appelé un “empire de liberté”. Le juge suprême John Marshall a appelé les Etats-Unis “notre empire s’étendant large”. La cour suprème des Etats-Unis a appelé les Etats-Unis: “L’empire américain” dans ses rendus Loughborough contre Blake de 1820 et de Downes contre Bidwell en 1901.

Les commentaires dqu’Obama a tenu sur la réserve de Standing Rock nous placent (et nous résument) dans la catégorie de “tout américain” et ainsi effacent toute reconnaissance et respect pour notre existence libre et indépendante en tant que nations originelles de l’Île de la Grande Tortue. Ceci fait partie du but stratégique de l’empire américain de nous assimiler politiquement dans la “fabrique” métaphorique de la société, d’une société impérialiste, qui s’est engraissée de nos vastes territoires, de nos eaux et de nos ressources naturelles.

La sénatrice du Dakota du Nord Heidi Heitkamp a accompagné le président Obama sur la réserve de Standing Rock et fit cette remarque qui nous cadra en termes de “citoyens américains”. Heitkamp a dit que le voyage d’Obama “était un grand pas en avant dans nos efforts d’élever à un niveau national les problèmes auxquels font face nos citoyens américains autochtones.” Une fois de plus, cette réthorique est faite pour nous assimiler politiquement dans le corps politique des Etats-Unis, comme partie du processus de destruction de notre conscience nationale et de toute reconnaissance de notre existence originelle libre et indépendante.

La vision que les Etats-Unis soient le “niveau national” est implicite dans la déclaration de la sénatrice Heitkamp et que quelque part, nous sommes en dessous de cela. Ceci implique aussi quelque chose d’autre: Si le “niveau national” est supposé être le “plus haut niveau au sein même des Etats-Unis”, alors quoi que ce soit d’autre, comme notre existence politique, est, par définition, condamné à exister à un niveau inférieur et qui est assujetti au “plus haut niveau”.

Le plus haut niveau est le niveau suprême ou iultime, qui établit ce que le juge Marshall appelait “domination ultime” dans le rendu de Johnson contre M’Intosh, ou “le pouvoir politique émanant de la propriété”, ce qui veut dire “la de facto domination”, d’après William Brandon dans on livre “New Worlds for Old”. N’est-il pas plus que temps de cesser de traiter cette domination et ce système de subjugation comme valides et normaux ?

Publicités

11 Réponses to “La source du conflit en Palestine ?… Le colonialisme… Israël applique la méthode d’apartheid éprouvée en Amérique et dans le Commonwealth”

  1. ceux du Mayflower n’en reviendraient pas …….

    • Sauf que ceux du Mayflower étaient des ordures de puritains anglais, persécutés, qui ont persécutés ceux qu’ils ont trouvé en arrivant dans le « nouveau monde ». Ce sont eux qui ont instaurés cette supercherie de « l’Amérique comme la ville illuminée au sommet de la colline, rayonnant sur le monde », les développeurs de la doctrine de la prédestination, celle qui dit que les Américains sont un peuple « élu » appelé à régner sur le monde… Cà rappelle quelque chose non ? C’est du calvinisme pur et dur, de la fadaise biblique qui a aussi inspiré le sionisme…

      • Je ne savais pas, je croyais qu’ils avaient dû fuir les persécutions en Angleterre et qu' »ils étaient pauvres

        • oui, et qui crevèrent et auraient continué à crever de faim en Nouvelle-Angleterre si les Indiens ne les avaient pas aider, nourris, appris à cultiver sur ces terres nouvelles, etc…
          très tôt, les puritains (frapadingues du missel) ont commencé à massacrer les autochtones pour les chasser et ont tenté de convertir d’autres et à s’ériger en « lumière », en « guide » de la « civilisation » occidentale… Les Indiens sont partageurs par nature, culturellement, les occidentaux sont des accapareurs criminels et spéculateurs.. Le monde voit le résultat aujourd’hui plus de 4 siècles plus tard… Ce sont ces tortionnaires colonisateurs et fondamentalement racistes qui dirigent le monde.
          Il est grand temps de remetttre toute cette racaille à sa place !

  2. Quelle fripe ce Oblabla…
    La diversion bat à plein régime…
    Tout de même, la tentative de mettre en place une dictature mondiale est à l’oeuvre ou j’ai rien compris ? Ben pour le moment, ça marche, en France y compris avec Hollandouille !

    • et Valls et le reste – (le vrai visage d’Emmanuel Valls – bilderberg ect….) c’est fou –

    • La grille se resserre en effet… Suffit de tout envoyer chier… en masse et tout s’arrête. tant qu’il y aura des gens pour avaler des couleuvres et aller se faire buter pour le ramassis de branquignols en charge, pas grand chose ne changera.
      le changement progressiste passe par:
      1- Prise de conscience/réflexion
      2- Simultanément action directe, refus / boycott et mise en place de la société autonome qui se fédérera d’elle-même, par bon sens commun…
      Tout le reste n’est que pisser dans un violon!

  3. Je me demande pourquoi il y a tant de discussion et qu’il n,y a pas plus de révolte.Je crois qu,on est assez pour réclamer nos droits et ne pas se laisser intimider par des (élites) menteuses et malhonnetes et en plus mortelle pour nous.On vas tres vite vers une dictature planétaire.De plus en plus on est surveillés et contraints a faire ce que nous dictent les pseudos gouvernements menés par quelques dictateurs dangereux et puissant mais peureux,$$ est leur point faible et c,est par ce chemin qu,il faut les attaquer,les étouffer.l,arme la plus puissante qu’ils ont sont les cartes de crédit et les banquiers.Il doit y avoir des moyens pour les détruire.tous les empires un jour ou l’autre ont été anéantis pourquoi pas celui des profiteurs financier qui nous esclavisent.

    • oui et l’affranchissement passe par le court-circuitage des institutions étatiques et privées, la réorganisation locale de la société en développant un contre-pouvoir de gestion populaire se fédérant au fur et à mesure.
      Il ne faut pas lutter physiquement dans la rue contre le système en place. Il faut s’organiser pour l’ignorer, l’empêcher de nuire localement, puis étendre l’autonomie en la fédérant entre nous. Efficacement fait, les institutions seront ignorées deviendront obsolètes et tomberont à terme comme des fruits trop mûrs. Il y aura des sacrifices à faire, mais la vie sera bien meileure, plus simple et plus humainement riche, car c’est ensemble en société organisée et autogérée qu’on changera ce merdier, pas autrement.
      IL N’Y A PAS DE SOLUTIONS AU SEIN DU SYSTEME !
      Y en a jamais eu et n’y en aura JAMAIS !
      Qu’on se le dise ! 😉

  4. Voilà, je crois que c’est le plus important à intégrer le fait qu' »IL N’Y A PAS DE SOLUTIONS AU SEIN DU SYSTÈME ! » J’ai imprimé sur mon mur les 3 solutions que nous devons développer et pratiquer au niveau local puis en associations libres et volontaires, que vous préconisez depuis le début et que j’ai intégré, je ne résiste pas au plaisir de le rappeler ici (Bon, pas à vous R71 vous aurez compris…) 1) L’autosuffisance : Contrôle des ressources pour défier les institutions. 2) La réorganisation : Canaliser les énergies. 3) Le repositionnement : Comprendre qu’il est vain et futile de coopérer avec toute autorité institutionnelle. L’État et les institutions font parties du problème et non pas de la solution. Souvent, quand je commente sur un autre blog je ne manque pas d’inscrire ces propositions afin que l’on sache bien que nous ne parlons pas dans le vent ! Et d’ailleurs, qui sème le mépris récolte le fascisme… A +

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.