L’escroquerie coloniale canadienne vue du côté Mohawk (confédération iroquoise)

Passer à la caisse !

 

Mohawk Nation News

 

11 Juillet 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/07/11/cashing-out/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En regard du fond fiduciaire indien (Indian Trust Fund), je ne réclame rien qui ne m’appartient pas. Mais je demande tout ce qui s’y trouve pour moi. Le fond représente plus de 970 000 milliards de dollars. Ma part de ce fond est d’au moins 470 millions de dollars. En tant que femme Mohawk, j’ai le devoir de protéger le peuple et la terre. Mon autorité provient de Kaianehrekowa ou la Grande Loi de la Paix, wampum 44 (article 44) de la loi de la terre d’Onowaregeh ou Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord).

Guswentha ou le traité Wampum Deux Rangées a donné aux Européens la permission de vivre ici. Nous leur avons enseigné comment s’occuper d’eux-mêmes, comment ne pas périr en ces contrées et de ne jamais oublier que cette terre et tout ce qu’il y a dessus nous appartient. Quand le Canada a voulu l’indépendance, la reine n’a pas pu donner ce qui nous appartient. Elle a réaffirmé le traité Wampum Deux Rangées dans ses deux dernières visites au Canada. Nous ne pouvons pas transférer cette terre sur laquelle nous sommes naturellement placés. Les Européens ne peuvent faire des lois que pour eux-mêmes.

Les Britanniques ont récupéré la colonie hollandaise en 1684. Après la Grande Paix de Montréal en 1701, les Britanniques ont accepté les conditions du traité Wampum Deux Rangées à l’instar des Français, à Albany en 1701. Ils vinrent s’installer à Kinston en Ontario, ce qui consomma l’accord. Les Britanniques écrivirent leur propre interprétation du traité wampum deux rangées qu’ils appelèrent le Beaver Hunting Ground Treaty ou le Traité du Territoire de la Chasse au Castor et le traité de Nanfan. Ils ne l’ont jamais publié que pour eux-mêmes. Nous en avons récupéré une copie.

Le Traité Wampum Deux Rangées stipule que nous devons être égaux dans nos entreprises ici sur notre terre dont nous sommes les gardiens. Personne ne doit être au dessus de l’autre ou être mieux loti. La paix perpétuelle doit prévaloir. Les Français et les Britanniques voulaient le traité Wampum Deux Rangées pour se protéger de nous.

Les Britanniques furent d’accord pour que tout ce qu’ils faisaient sur notre terre et avec nos ressources soit partagé 50-50. L’Indian Trust Fund fut créé et est aujourd’hui le plus grand fond fiduciaire au monde.

Les colons avaient besoin de notre permission pour vivre dans certains endroits. Ils furent d’accord pour rester sur cette terre seulement. Le reste est terre de la nation iroquoise. Nous pouvons prendre toutes ressources nécessaires, bois, gibier, poisson quand nous le désirons sur nos terres. Les colons ne pouvaient pas creuser plus profond que le sillon de leurs charrues. Notre permission était nécessaire pour creuser des puits, jusqu’aux fondations des maisons.

Ils pouvaient établir une entreprise pour eux-mêmes mais ne pouvaient en aucun cas clâmer quelque droit de propriété que ce soit sur ce qui ne leur appartenait pas.

L’Indian Trust Fund et le Traité Wampum Deux Rangées sont toujours de mise. Nous voulons les dividendes pour chaque chose qui a été illégalement prise et convertie en argent comme les arbres pour le bois, les pierres et minéraux, le pétrole, le gaz etc et ce depuis 1701. Ces colons venaient d’une société qui utilisait une monnaie que nous comprenons aujourd’hui. Nous demandons le solde de tout paiement ; nous n’avons jamais donné la permission aux colons de mettre notre part dans un fond fiduciaire (qu’ils gèrent en plus !…). Ce stratagème pour voler nos biens et nos possessions fut mis en place en nous déclarant incompétents, déclaration faite par une grande entreprise commerciale connue sous le nom de Vatican.

Nous n’avons jamais vendu ni loué ni mis en “leasing” quoi que ce soit au dessus du sol ou en sous-sol. Ce revenu se perpétue. L’intérêt s’accumule quotidiennement. Notre fond fiduciaire finance des universités, des hôpitaux, des chemins de fer, des entreprises, des infrastructures, des entreprises d’exploration, des gouvernements municipaux, provinciaux, fédéraux , etc… Les Canadiens ont créé de l’argent avec nos ressources, ils ne nous ont jamais rien donné, et nous ont maintenu dans une pauvreté abjecte.

Nous, Onkwehonwe, n’avons jamais reçu de demande de consentement pour tout développement ou viol de nos territoires. Toutes les familles de la confédération iroquoise et nos amis et alliés doivent être d’accord pour ce qui est fait sur notre territoire. Nos chefs et nos mères de clans furent assassinés afin de briser le cercle de notre autorité ancestrale. La tête de nos peuples fut coupée afin que le corps puisse mourir. Le lendemain, il y avait encore plus de chefs et de mères de clans. Le peuple est le gouvernement. Nous nous dresserons et nous serrerons les coudes encore plus fort autour du cercle.

Tous nos peuples ainsi que moi-même sur l’Île de la Grande Tortue sommes créditeurs de notre part du total du fond fiduciaire indien et ce depuis la date de 1701. J’ai presque 75 ans. Mes ancêtres m’ont toujours dit: “Ils ne peuvent pas nous rendre la terre parce qu’elle nous appartient déjà”. La création artificielle de propriété appelée “titre” n’est rien d’autre qu’un statut pseudo-légal sous leur loi de l’amirauté et qui ne concerne que les banques et les entreprises. Ceci a été prouvé avoir été fondé sur la “doctrine chrétienne de la découverte” qui n’est rien d’autre qu’une totale “fiction légale”. Nous sommes les souverains inhérents de l’Île de la Grande Tortue. Nous recevrons la moitié de tout ce qui a été arraché de notre terre et de nos ressources. Je veux passer à la caisse du fond fiduciaire.

Notre prophétie des serpents nous avertit que le temps arrive où les serpents seront balayés. Quelle est la valeur du Canada depuis 1701 ? La moitié de tout ce qui a jamais été produit de nos ressources nous appartient. Je veux ma part.

Kahentinetha, Bear Clan, Kanionkehaka/Mohawk Nation.

Comme nous le rappelle Arrowsmith:“Eat the rich: there’s only one thing they’re good for. Eat the rich: take one bite now, come back for more. Eat the rich: I gotta get this off my chest. Eat the rich: take one bite now, spit out the rest.” Eat the Rich. Arrowsmith: “Eat the Rich”.

Nanfan Treaty 1701.

4 Réponses to “L’escroquerie coloniale canadienne vue du côté Mohawk (confédération iroquoise)”

  1. Manifestement, le temps est venu.
    Cette femme est incroyable.
    Merci R71 de nous traduire cette tribune ; Elle nous apprend beaucoup et nous permet de tenir nos positions. Les zélites zuniennes sont acculés… C’est pas le moment de mollir… A+

    • Nous pensons que plus personne n’a vraiment l’intention de mollir !! 😉

      • Même pas victor ?!?
        Nan, je plaisante. J’espère qu’il ne va pas relancer le débat, il m’a collée la migraine…
        En tout cas Kahentinetha a une volonté de fer et un grand courage ; Voyons si ça bouge et quelle sera la réaction des zélites zuniennes après cette déclaration. A+

        • NB: cette déclaration s’adresse au gouvernement canadien, sa demande de perception de sa part du fond fiduciaire a été adressée par la « voie hiérarchique » des autorités gouvernementales canadiennes… elle ne se fait aucune illusion, elle ne verra pas un rond bien évidemment, mais la procédure engagée devrait nécessité une réponse du gouvernement, il sera intéressant effectivement de voir le contenu de cette réponse… si réponse il y a…
          Souvent, ce genre de demande est traitée avec mépris et l’arrogance coloniale habituelle, ensuite elle fera suivre dans la communauté Mohawk… A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.