Crimes contre Gaza: Sur fond de conquête du gaz palestinien…

Israël attaque Gaza pour s’approprier le gaz palestinien

 

Nafeez Ahmed

 

11 juillet 2014

 

url de l’article en français:

http://www.info-palestine.net/spip.php?article14692

 

Hier, Moshe Ya’alon, actuel ministre israélien de la Défense et ancien chef d’état major des Forces de Défense Israéliennes a annoncé que l’Opération « Coussin de protection » était le début d’une large offensive contre le Hamas. L’opération « ne va pas durer seulement quelques jours » a-t-il dit, « nous nous préparons à étendre l’opération de toutes les manières possibles pour continuer à frapper le Hamas. »

Ce matin, il a ajouté :

« Nos frappes continuelles causent de lourdes pertes au Hamas. Nous détruisons des armes, des infrastructures terroristes, des systèmes de commande et de contrôle, des institutions du Hamas, des bâtiments du régime, des maisons de terroristes et nous tuons des terroristes dans les différents niveaux de commande… La campagne contre le Hamas s’étendra dans les jours prochains et l’organisation paiera un lourd tribut. » (Note de R71: voir ici la chose présentée du côté adverse: http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/332369-860-raids-aériens-contre-gaza-et-600-tonnes-d-explosifs-largués)

Mais en 2007, un an avant l’opération « plomb fondu », ce qui préoccupait Ya’alon, c’était les 40 milliards de m3 de gaz naturel, évalués à environ 3 milliards d’euros, découverts en 2000 au large de Gaza. Ya’alon rejetait l’idée que « le gaz de Gaza puisse devenir le vecteur d’un état palestinien viable au plan économique » comme étant « erronée ». Le problème selon lui était que :

« La vente du gaz palestinien à Israël n’engendrera pas assez de richesse pour profiter à une population palestinienne très appauvrie. Par contre, si l’on en juge par le passé, elle permettra de financer d’autres attaques terroristes contre Israël…

Une transaction sur le gaz avec l’Autorité Palestinienne [AP] devra, par définition, inclure le Hamas. Soit le Hamas pourra bénéficier des revenus engendrés, soit il sabotera le projet en lançant des attaques contre le Fatah, les installations de gaz et Israël – ou contre les trois à la fois… Il est clair que sans une opération militaire d’envergure pour mettre fin au contrôle du Hamas sur Gaza, on ne pourra procéder à aucun forage sans l’accord du mouvement islamique radical.. »

L’opération « plomb fondu » n’a pas réussi à anéantir le Hamas, par contre elle a pris la vie de 1387 Palestiniens (dont 773 civils) et de 9 Israéliens (dont 3 civils).

Depuis la découverte de pétrole et de gaz dans les Territoires Occupés, la compétition pour les ressources s’installe de plus en plus au cœur du conflit, à cause, surtout, des problèmes énergétiques croissants d’Israël.

Selon Mark Turner, le fondateur de Research Journalism Initiative, le siège de Gaza et la pression militaire qui s’en est suivie avaient pour but « d’éliminer » le Hamas en tant que « entité politique viable à Gaza » pour induire un « climat politique » favorable à un accord sur le gaz. Cela impliquait de réhabiliter le Fatah vaincu, d’en faire le principal acteur politique en Cisjordanie et de « rééquilibrer le rapport de force entre les deux camps en armant les forces loyales à Abbas et en recommençant à lui octroyer une aide financière ciblée. »

Les propos de Ya’alon de 2007 montrent que le cabinet israélien n’est pas seulement préoccupé par le Hamas – mais par le fait que si les Palestiniens parviennent à exploiter leurs gisements de gaz, la transformation économique qui en résultera pourrait alors augmenter considérablement leur pouvoir.

Israël a fait plusieurs découvertes successives d’importance ces dernières années – comme par ex. le gisement Leviathan estimé à 453 milliards de m³ – qui pourrait faire passer le pays d’importateur d’énergie à exportateur potentiel d’énergie avec l’ambition de livrer l’Europe, la Jordanie et l’Égypte. Le problème est que la plus grande partie des 3 450 milliards de mètres cubes de gaz et des 1,68 milliard de barils de pétrole du Bassin du Levant se trouve dans des eaux territoriales disputées par Israël, la Syrie, le Liban, Gaza et Chypre.

En plus de ces luttes régionales pour le gaz, Israël doit faire face à ses propres défis énergétiques, souvent méconnus. Ce ne sera sans doute pas avant 2020, par exemple, que le pays parviendra à mobiliser correctement la plus grande partie de ses ressources nationales.

Mais c’est seulement la partie émergée de l’iceberg. En 2012, dans une lettre – que le gouvernement israélien a gardée secrète– deux responsables scientifiques du gouvernement israélien ont prévenu le gouvernement que Israël, malgré toutes ses extraordinaires découvertes, n’avait pas encore la capacité d’exporter du gaz. Selon Ha’aretz, la lettre précisait que les ressources nationales israéliennes étaient de 50% inférieures à ce qui serait nécessaire pour procéder à des exportations dignes de ce nom et qu’en plus elles pourraient diminuer avec les années :

« Nous pensons qu’Israël aura augmenté sa consommation [nationale] de gaz naturel en 2020 et ne devrait donc pas exporter de gaz. Les estimations de l’Autorité de gaz Naturel sont inexactes. Il y a un fossé de 100 à 150 milliards de mètres cubes entre les projections de consommation qui ont été présentées au Comité et les projections plus récentes. Les réserves de gaz dureront sans doute moins de 40 ans ! »

Comme Dr Gary Luft – un conseiller du Conseil de Sécurité de l’Energie Etasunienne – l’a écrit dans le Journal de la Sécurité Energétique, « avec l’accélération de la diminution des ressources nationales de gaz et sans une augmentation rapide des importations égyptiennes de gaz, Israël pourrait être confronté à une crise énergétique dans les années qui viennent… Si Israël veut pouvoir poursuivre ses projets de gaz naturel, il doit diversifier ses sources d’approvisionnement.  »

Les nouvelles découvertes nationales d’Israël ne permettent pas de solutionner le problème dans l’immédiat parce que les prix de l’électricité ont atteint des records, ce qui accroît encore la nécessité de diversifier les approvisionnements. Ces problématiques sont la raison pour laquelle le premier ministre Netanyahou a déclaré le 11 février qu’il était temps de conclure un accord sur le gaz avec Gaza. Mais lorsqu’un nouveau cycle de négociations a été entamé avec l’Autorité Palestinienne, en septembre 2012, le Hamas a été exclu, et par conséquent il a rejeté l’accord comme illégitime.

Au début de l’année, le Hamas a condamné l’accord que l’AP avait conclu avec Israël pour lui acheter 845 millions d’euros de gaz provenant du gisement Leviathan sur les 20 années qui suivront la mise en service du gisement. Simultanément, l’AP a rencontré plusieurs fois le British Gas Group pour exploiter les gisements marins de Gaza, mais en excluant le Hamas – et donc les Gazaouis – du processus. Ce plan est le bébé du délégué du Quartette du Moyen Orient, Tony Blair.

Mais l’AP a aussi sollicité la compagnie russe Gazprom pour la même chose et des entretiens ont eu lieu entre la Russie, Israël et Chypre, sans qu’on sache au juste ce qu’il en est sorti. On ne sait pas non plus comment l’AP se propose de contrôler Gaza qui est gouverné par le Hamas.

Selon Anais Antreasyan, du Journal des Études Palestiniennes de l’Université de Californie, la revue de langue anglaise la plus respectée de toutes celles qui traitent du conflit arabo-israélien, l’étranglement israélien de Gaza a pour but de rendre « impossible l’accès des Palestiniens aux puits Marine-1 et Marine-2. » Le plan à long terme d’Israël « consiste non seulement à empêcher les Palestiniens d’exploiter leurs propres ressources, mais aussi à intégrer les gisements de gaz de Gaza dans les installations de forage en mer israéliennes adjacentes. » Tout cela fait partie d’une plus large stratégie consistant à :

« …. séparer les Palestiniens de leur terre et de leurs ressources naturelles pour les exploiter et ainsi bloquer le développement de l’économie palestinienne. En dépit de tous les accords formels impliquant le contraire, Israël continue à gérer toutes les ressources naturelles qui sont nominalement sous la juridiction de l’AP, que ce soit l’eau, la terre, la mer ou les ressources en hydrocarbures.. »

Pour le gouvernement israélien le Hamas continue d’être le principal obstacle à la finalisation de l’accord gazier. Comme le dit le ministre en exercice : « Notre expérience de la période d’Oslo nous a appris que les profits du gaz palestinien seraient sans doute utilisés pour financer le terrorisme contre Israël. Le Hamas n’est pas la seule menace… Il est impossible d’empêcher un groupe terroriste palestinien ou un autre de profiter peu ou prou de la manne gazière. »

La seule option, par conséquent, est une nouvelle « opération militaire pour éradiquer le Hamas. »

Malheureusement pour l’armée israélienne, anéantir le Hamas passe par la destruction de ce qui est perçu comme la base civile du groupe – et c’est pourquoi les victimes civiles palestiniennes sont infiniment plus nombreuses que les victimes israéliennes. Les deux camps ne valent pas mieux l’un que l’autre, mais la capacité de destruction d’Israël est simplement beaucoup plus grande.

Après l’opération « plomb fondu », le Comité Public contre la Torture en Israël (PCATI) de Jérusalem a découvert que l’armée israélienne avait adopté une doctrine de combat plus agressive basée sur deux principes – « zéro perte » pour les soldats israéliens même si cela nécessitait de tirer tous azimuts dans des zones fortement peuplées et la « doctrine dahiya » qui prône le bombardement des infrastructures civiles pour infliger de grandes souffrances à la population et les inciter à se révolter contre les opposants à Israël.

Cela a été confirmé dans les faits par la mission d’enquête diligentée par l’ONU à Gaza qui est arrivé à la conclusion que l’armée israélienne avait « délibérément fait un usage disproportionné de la force », contre les « infrastructures de soutien » de l’ennemi – « l’expression semble désigner la population civile », précise le rapport de l’ONU.

Les ressources ne sont pas la seule cause du conflit israélo-palestinien. Mais à une époque où l’énergie renchérit, la compétition pour le contrôle des énergies fossiles régionales influence de plus en plus des décisions qui ont le potentiel de déclencher une guerre.

20 Réponses vers “Crimes contre Gaza: Sur fond de conquête du gaz palestinien…”

  1. La réalité c’est que des bombes partent de la bande de Gazza et tombent sur Israël et l’armée israélienne fait son devoir en bombardant les points de départ de ces bombes .

    La guerre est une atrocité mais on ne peut blâmer que ceux qui la provoque !

    Pour le reste ce sont des suppositions indignes de bas étages !

    Victor

    • Vous plaisantez !!??
      Les roquettes palestiniennes ont été tirées en réponse aux crimes israéliens, arrestations arbitraires, kidnapping, tabassages, assassinats de militants.
      Les Israéliens volent la terre de Palestine point barre, rien que cela vaut une résistance forcenée. Les Palestiniens sont dans la même situation que les Amérindiens sur un territoire plus petit et en faisant face à la monstruosité de l’armement moderne.
      Nous vous conseillons grandement de lire « Le nettoyage ethnique de la Palestine » de l’historien israélien Ilan Pappe.
      Nous avons récemment lu un slogan qui résume toute la situation le voici:
      « Gaza n’est pas une guerre !
      Avez-vous déjà entendu parler d’une guerre d’Auschwitz ?
      Avez-vous déjà entendu parler d’une guerre de Mathausen ? »

      • Justifier des crimes par d’autres crimes n’a jamais conduit à la paix

        La paix commence par pardon et le dialogue et non pas par des actes terroristes que certains tentent de justifier !

        • Vraiment? Qu’Israël commence par arrêter ses agressions et crimes contre l’humanité, nous sommes certains que le dialogue volerait bien plus haut ! Ceci ne peut pas arriver car ce pseudo-état n’a été créé par l’empire anglo-américain que pour créer le chaos et contrôler le M-O et ses ressources. Ceci n’a qu’un temps, la renverse de marée est proche…
          Le terrorisme est à Tel Aviv, à Washington, à Londres et dans toutes les capitales occidentales ou autre qui soutiennent l’ignominie et la bassesse sioniste.
          Ce que la fange oligarchique occidentale appelle « le terrorisme » est tout ce qui est dissident à la pensée unique étatico-néolibérale.
          Quand on parle de lutte contre le terrorisme véritable, on parle de la lutte amérindienne qui lutte contre le terrorisme occidental depuis 1492 et la lutte des peuples africains et palestinien.
          tout le reste n’est que propagande oligarchique et colonialiste…

          • Ne pas oublier qu’un état est composé de familles ( femme , enfant, hommes et vieillards ) et ces êtres ne font pas de politique et aspirent à vivre en paix ( qu’ils soient juifs ou musulmans)

            Alors tous ceux qui s’en prennent aveuglément aux populations sont des terroristes et rien ne justifient ces actes de terrorisme je dos bien rien ne justifie le terrorisme

            Et si un état entre en guerre il ne peut pleurer sur son sort

            La guerre est atroce et le terrorisme encore plus atroce !

            L’amour et la paix voilà ce qu’il faut rechercher

            • La guerre est le terrorisme… la guerre tue bien plus de civils… la guerre est un racket et un terrorisme d’états.
              Pas d’amour ni de paix tant que les sociétés seront régies par des États, instruments de la misère humaine et armes de destruction massive des sociétés et des populations.
              Si on veut la paix: débarrassons-nous de ce qui cause la guerre depuis bien trop longtemps: l’État !

            • C’est ça pour avoir la paix il faudrait faire couler le sang dans une révolution !

              Hélas c’est que l’on voit au quotidien au moyen orient !

              La paix c’est ce mérite par le respect, l’amour et l’humilité.

              Ceux qui vivent par l’épée meurent par l’épée avec tous ceux qui encourage à la haine et à la violence !

              Faites-vous partie de ces êtres qui encourage la haine et la violence !

              Parce que des causes de haine notre histoire en est pleine !

              Regarder le Tibet malgré la puissance chinoise les tibétains ont gardé leur culture , leur racines et leur dignité !

              Simplement parce qu’ils sont respectueux, humbles et qu’ils recherchent avant tout la paix même au prix de leur liberté

              Cordialement

              Victor

            • une révolution n’est pas violente par nécessité si elle est fondée sur l’organisation du peuple en remplacement des institutions obsolètes et criminelles. L’état est coercitif par nature et est une machine de contrôle qui doit être abandonné, c’est le mot, ABANDONNÉ et non pas violemment combattu…
              Réfléchissez à un boycott de toutes les institutions étatiques et commerciales, remplacées par la coopération, la solidarité, la compassion des humains œuvrant pour l’intérêt genéral en commençant localement pour se fédérer en confédération de communes, régions libres et autogérées.
              Les Tibétains ont leur culture, nous avons la notre, celle d’avant l’état coercitif centralisé issu de Rome. Retrouvons le celte, ou toute autre société traditionnelle en nous et appliquons certains principes au monde moderne. Il en va de même pour les peuples africains, indiens des Amériques et asiatiques… La seule solution est de sortir de a spirale de la violence générée par les états centralisés, coercitifs, répressifs et colonialistes par essence. L’Homme n’est pas un « bête de guerre », l’état l’est. L’histoire de l’État est l’histoire du chaos, massacres, génocides les plus horribles de l’humanité. Les états sont contrôlés par une oligarchie hégémonique prédatrice, qui doit être mise hors d’état de nuire si l’humanité possède une chance de survie hors de l’esclavage programmé.
              Pas ne paix ou de liberté sans cela, juste une ILLUSION entretenue à dessein pour mieux nous dominer.
              Cordialement

            • Eh bien voilà , c’est beaucoup mieux. Vous voyez comme des paroles d’amour sont prof érables aux paroles de haines

            • Eh bien voilà c’est beaucoup mieux ! Voyez-vous comme des paroles d’amour sont préférables à des paroles de haine .

              Tous les peuples de la terre aspirent à vivre en paix mais pour cela il faut avoir un leader qui professe la paix et non la haine et cet homme nous l’attendons avec impatience dans le monde Chrétien c’est Jésus-Christ notre Roi qui est le fils unique de Dieu !

              Il est notre espérance en un monde nouveau .

              Fraternellement

              Victor

            • C’est un point de vue que nous ne partageons pas, mais pourquoi pas y croire….
              En ce qui nous concerne: Les religions monothéistes et la chrétienne détenant la palme d’or sans contestation possible, sont les responsables de centaines et de centaines de millions de morts depuis environ 1200 ans ++
              De fait, la fadaise de « dieu » est, de très loin, la plus haute cause de mortalité sur terre depuis bien longtemps. L’État centralisé existe par l’alliance « sacrée » oligarchique du prêtre, du général et du juge. La trilogie de l’oppression à effondrer par l’autogestion, la pensée et la pédagogie critiques…
              On y arrivera… pas demain matin, mais l’humain s’y éveillera, car c’est la seule solution progressiste et pacifique possible sur le long terme.
              Le pouvoir est dans le peuple, en chacun de nous… aucun besoin d’un « leader ». Les « leaders » mènent à terme les moutons à l’abattoir, c’est ce que l’Histoire nous enseigne. 😉
              Fraternellement

            • Sans un leader, c’est l’anarchie et l’anarchie c’est la loi du plus fort et la loi du plus fort c’est la dictature…Et nous tournons en rond…!

              Je vous invite à lire mon dernier article sur mon blog http://victorpicarra.wordpress.com/ qui peut-être vous apportera une vision nouvelle du monde.  » COMPRENDRE DIEU POUR COMPRENDRE L‘ENFER  »

              Bien à vous et sachez que vous aussi vous avez une place dans l’église de Jésus-Christ si vous voulez venir à Dieu.

              Victor

            • Là vous êtes mal tombé.. Dire sur ce blog que ce que vous appelez l' »anarchie » c’est la loi du plus fort et la dictature est absolument n’importe quoi !
              Nous vous engageons à lire plus avant nos archives… Vous verrez ce qu’est vraiment l’anarchie ou anarchisme ou société libertaire, peu importe.
              Votre vison du monde et la notre sont incompatibles… désolé.
              dieu est une invention totale pour contrôler les foules et les écraser sous le dogme d’une mythologie asservissante… Une « place » dans une secte d’ensoutannés ? Non merci… Joker !

              Nous finirons avec une note d’humour de bon aloi en cette circonstance:

              « Savez-vous quelle est la différence entre dieu et le père noël ? Le père noël lui… il est vrai ! » (Coluche)

            • Je finirai pour ma part par ce qui rapproche les hommes de bonne volonté  » la tolérance » bien que notre vision du monde soit très différente !

              Je demande donc à Dieu de vous aider à voir clair dans votre vie personnelle afin que vous puissiez choisir le bon chemin !

              Et je respecte le chemin que vous avez choisi .

              Victor

            • Nous respectons le votre car chacun est libre bien évidemment.

            • C’est ça le début de la paix !

              Le Respect et la compréhension des différences !

              En comprenant que la liberté de chacun s’arrête la ou commence celle des autres !

              Cordialement

              Victor

  2. Ben voyons…
    Bah, c’est pas gagné hein ?
    Même pas envie de parler en lisant un tel commentaire.
    Merci R71 et A+

  3. Hey, victor ; Ton dieu c’est ton espérance en un monde nouveau.
    Ben pas pour moi, et je ne pense pas que pour beaucoup d’entre-nous ici ce soit le cas. Ici, c’est ni dieu, ni maître et si possible sans arme ni violence. Donc ton roi fils unique de dieu ; Vas dire ça aux Amérindiens qui depuis 1492 sont décimés au nom de ton dieu. Et aux Africains… Tu vois je reste polie, mais franchement ton discours me chauffe le cul, grave… Merci à R71 de rester pédagogique en toutes circonstances, pourtant c’est pas facile, hein ? A+

  4. Le pédagogue Says:

    Le pédagogue :

    L’armée sioniste continue de s’amuser en poursuivant les massacres des populations palestiniennes et les destructions.
    Elle le fait depuis des lustres quand elle veut, comme elle veut, où elle veut.
    L’occupation de Filistiine par le système colonialo-impérialo-sioniste dure depuis des dizaines d’années.
    Le massacre et les destructions aussi.
    Dotée de centaines d’avions de guerre des plus performants, d’une flotte maritime utilisée pour les agressions, d’innombrables chars, de missiles, d’équipements militaires les plus récents et de tous les armements sophistiqués, dont une grande partie lui est offerte par les USA et l’Europe, l’armée sioniste possède même l’arme nucléaire et son arsenal atomique peut détruire toute la région.
    Pour s’amuser, comme en ce moment, l’armée sioniste a recours aux moyens qui lui plaisent pour massacrer et détruire.
    En ce moment, les massacres et les destructions permettent à la soldatesque de l’horreur de varier les amusements.
    Le jeu le plus recherché est le meurtre des enfants.
    Les agresseurs qui ont créé ce qui est appelé « l’État juif » depuis 1948, période où le colonialisme sévissait dans la région, ont clairement opté pour l’extension des massacres et des destructions.
    Dans son livre intitulé « l’État juif », l’autrichien Théodore Herzl réclamait un « État » pour les « juifs » du monde et écrivait :
    « Nous serions la sentinelle avancée de la civilisation contre la barbarie ».
    Après une longue période d’une politique contre des citoyens européens « juifs » qui ont subi des rafles, qui ont été mis dans des camps de concentration, qui ont été exterminés, principalement par le nazisme durant la seconde guerre dite mondiale, marquée par le massacre de plusieurs dizaines de millions de personnes, il a été décidé de créer en Palestine, sous domination du colonialisme britannique à l’époque, un « État juif » pour les « juifs » du monde, rendant ainsi les populations de ce qui est appelé « le monde arabo-musulman », « responsables » des massacres et des destructions contre les « juifs » d’Europe.
    Les « juifs » du monde peuvent ainsi participer à la colonisation sioniste de peuplement, et prendre la place des « non-juifs » en Palestine et dans la région.
    Avec le temps, la résistance des populations de Filistiine est devenue difficile à contrôler par l’impérialo-sionisme, parce qu’impliquant plusieurs régions de ce qui est appelé « le monde arabo-musulman » où s’installent des Palestiniens qui fuient la chasse sioniste aux Palestiniens.
    Le système colonialo-impérialo-sioniste s’est alors forcé d’admettre que « Gaza » et « la Cisjordanie » sont palestiniens, afin de regrouper les populations palestiniennes dans ces « réserves » comme l’ont été les survivants « Indiens ».
    Les populations y sont parquées sous contrôle total du système colonialo-impérialo-sioniste qui fait intervenir quand il le désire, sa soldatesque de l’horreur, pour massacrer et détruire à sa guise, et permettre à l’armée sioniste de s’amuser.
    Et bien sûr, le coup de la « victimisation », le fonds de commerce qui rapporte gros, est utilisé sans vergogne.
    Depuis des dizaines d’années, le système colonialo-impérialo-sioniste qui s’est accaparé de la Palestine et d’autres territoires use de tous les moyens pour se présenter comme « victime ».
    Et si quelqu’un n’accepte pas cette imposture, il est traité « d’antisémite », de « nazi », de « terroriste », c’est-à-dire « d’islamiste », et doit être châtié.
    Chaque fois que l’armée sioniste s’amuse en massacrant et en détruisant, des représentants des USA et de l’Europe s’inquiètent pour la sécurité de la colonie de peuplement sioniste en Palestine « éprise de paix », et se mobilisent pour défendre cette sécurité.
    Ils remettent des sommes d’argent et autres « aides » à des « représentants palestiniens » dans les réserves, afin « qu’ils prennent conscience » de l’importance de la sécurité pour la colonisation de peuplement sioniste.
    Les régimes dits « arabo-musulmans », les traîtres, serviteurs du système colonialo-impérialo-sioniste qui les a mis en place, continuent de répandre la débauche, le pillage, la pourriture et autres.
    Leurs employeurs les autorisent à discourir sur le thème de « la libération de la Palestine » afin de tromper les populations, essayer de canaliser leur combativité, et les maintenir sous leur domination.
    Ils les encouragent, avec les armes qu’ils leur vendent au prix fort pour tenir les populations en respect, à se combattre mutuellement.
    Parfois, l’armée sioniste évacue un territoire dans le but « d’aider » les traîtres à la « tête » de ces « États » dits « arabo-musulmans », à masquer leur trahison en faisant croire aux populations qu’ils « luttent » pour « reconquérir » les droits spoliés.
    Mais la résistance des populations ne sera jamais vaincue.
    Que sont les agresseurs ?
    « De la cendre qu’emporte le vent en un jour de tempête ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.