Archive pour mai, 2014

Résistance politique: Perspective ukrainienne

Posted in actualité, altermondialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, société libertaire, syndicalisme et anarchisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 29 mai 2014 by Résistance 71

Contre le régime de Kiev et la junte de l’Est !

 

mardi 27 mai 2014

 

SAT Ukraine

 

url de l’article:

http://www.lavoiedujaguar.net/Contre-le-regime-de-Kiev-et-la

 

Sur le conflit dans les régions de l’est de l’Ukraine 
Déclaration du SAT (syndicaliste révolutionnaire)

Il y a une confrontation continue sur le territoire de l’Ukraine entre les groupes de la classe dirigeante locale et russe qui font s’opposer les travailleurs les uns contre les autres, attisent l’hostilité et rapprochent le pays d’un état de guerre civile. Les événements de Mariupol sont la matérialisation de cette confrontation. Beaucoup de gens, les combattants et les civils, les militaires professionnels et les conscrits, ainsi que les volontaires, ont, dans les deux camps du conflit, souffert des conséquences de l’« opération antiterroriste ».

C’est une situation critique pour les travailleurs. Le gouvernement traite toutes les personnes qui protestent dans le mouvement anti-Maïdan de la même manière : les soldats ne comprennent pas sur qui ils tirent, et ceux qui sont abattus ne comprennent pas pourquoi ils meurent. Les deux camps en conflit manipulent leurs « fantassins » avec un cynisme particulier, et c’est pourquoi les travailleurs en viennent à lutter pour des idées qui n’ont rien à voir avec leurs intérêts matériels de classe.

Les unités militaires ukrainiennes et d’autres groupes armés se battent pour les idéaux insensés de national-patriotisme et « l’unité de la nation », tandis que les séparatistes se battent pour la création d’un nouvel État et/ou l’adhésion à la Russie. Dans tous les cas, l’objectif est l’État nation bourgeois avec ses bureaucrates, ses policiers, ses juges, ses prisons, ses capitalistes et ses miséreux.

Désormais, il y a déjà des dizaines de victimes et de morts à la suite des combats entre ces deux mouvements réactionnaires. L’incompétence de l’armée d’une part et la dépravation des combattants de l’autre font croître les pertes de façon significative.

Les plus hauts rangs du mouvement anti-Maïdan sont généralement constitués de militaires à la retraite ainsi que de hauts fonctionnaires de la police restés fidèles à l’ancien régime. Par conséquent, la direction des « républiques populaires » dans les régions de l’est de l’Ukraine peut en effet être désignée comme une junte : une dictature de la police et des forces armées.

Les groupes fascistes et de criminels présents dans ce mouvement donne à cette junte un caractère global profondément réactionnaire et radicalement opposé aux intérêts de classe des travailleurs dans les régions de l’Est.

La propagande pro-russe dépeint les combattants séparatistes comme des combattants de la résistance antifasciste. Selon cette propagande, l’« opération antiterroriste » lancée par le gouvernement ukrainien n’est rien d’autre qu’une attaque des fascistes ukrainiens du « Secteur Droit », dont le rôle dans ces événements et dans bien d’autres s’en trouve de manière consternante gonflé hors de toute proportion.

Le « Secteur Droit » est une coalition mal coordonnée de plusieurs organisations d’extrême droite. Sa structure sociale se compose de jeunes d’extrême droite et de groupes criminels. La structure sociale des combattants des « républiques populaires » est similaire pour l’essentiel : adolescents, gangsters et éléments déclassés. La popularité du « Secteur Droit » en ce moment est très faible (inférieur même à celui du Parti communiste de l’Ukraine totalement discrédité) ; en outre, le « Secteur Droit » se trouve dans une situation de guerre secrète avec le gouvernement ukrainien.

En raison des opérations de relations publiques permanentes de la communauté internationale soi-disant antifasciste, le « Secteur Droit » est en train d’acquérir l’image terrible d’une puissante organisation qui dirige presque l’État ukrainien, ce qui n’est évidemment pas vrai. Cependant, nous ne cherchons pas à minimiser le problème des mouvements fascistes en Ukraine. Le SAT a insisté à plusieurs reprises sur l’escalade de la violence d’extrême droite, qui vise notamment les militants de gauche, et ce dès 2012, sous le régime de Ianoukovitch. Les militants du SAT ont également été attaqués. Un de nos camarades a été presque tué par les néonazis qui l’avaient attaqué avec des couteaux. En outre, le lieu de la manifestation du 1er mai de cette année a dû être déplacé en raison de menaces d’affrontements avec l’extrême droite.

Résister aux mouvements fascistes a été l’une des principales tâches du mouvement anarchiste en Ukraine pendant une longue période. Contrairement à de nombreux « antifascistes » post-staliniens dans les pays occidentaux, nous connaissons ce problème de première main et non à partir d’Internet. Et pourtant, nous et nos camarades avons réussi à organiser des manifestations anarchistes le 1er mai avec un programme social, anticapitaliste et antinational à Kiev, à Kharkiv et à Jitomir.

Les anarchistes n’ont pas l’intention de céder du terrain aux nazis et au gouvernement de la droite libérale. C’est le STA qui a organisé la campagne de protestation de la gauche radicale contre le parti au pouvoir Bat’kivshyna [Patrie].

Nous sommes prêts à poursuivre la lutte contre l’État, le capital et l’extrême droite qui le protège. Mais ce combat est cent fois plus difficile lorsque l’État, l’Église, les structures de la police et des mouvements fascistes sont unis en une seule force. Telle est la situation dans le Donbass, où « l’armée de la république populaire de Donetsk » est dirigée par Igor Strelkov, l’homme des services secrets de la Russie et grand fan du mouvement tsariste historique Garde Blanche ; où l’organisateur du référendum, le fondateur du mouvement Donbass orthodoxe, consulte le leader du plus ancien mouvement néonazi post-soviétique, le légendaire Alexandr Barkashov ; où les militants de l’anti-Maïdan manifestent leur solidarité et leurs respects envers une autre icône des fascistes européens — Aleksandr Douguine ; où le coprésident du « Gouvernement de la république populaire de Donetsk », Denis Pushilin, regrette ouvertement que la révolution de 1917 ait mis fin au tsarisme et la qualifie de « sanglant désastre ».

Les slogans sociaux n’ont pas été insérés dans les manifestes et les documents officiels des séparatistes, alors qu’il y a beaucoup de phrases sur la paix sociale et les intérêts de la « petite entreprise ». À l’heure actuelle, la junte criminelle et fasciste de l’Est organise des tortures et des enlèvements de militants syndicaux.

Le nationalisme est l’ennemi mortel des travailleurs. C’est prouvé par les événements actuels en Ukraine, où les fascistes des deux bords aident la classe dirigeante à écraser physiquement le peuple travailleur. La question est : combien de victimes et de destructions seront nécessaires avant que prolétariat ukrainien le réalise.

Nous exigeons du gouvernement de Kiev qu’il retire immédiatement les troupes des villes, et de la junte de l’Est qu’elle cesse de terroriser les travailleurs pacifiques. Notre objectif est de poursuivre la résistance sur tous les fronts et de construire contre vents et marées un mouvement ouvrier révolutionnaire.

Nous appelons nos compagnons travailleurs ukrainiens à s’aligner derrière nos intérêts de classe communs, parmi lesquels la paix et la solidarité, mais pas la lutte insensée pour garder des territoires ou leur séparation. La lutte des classes n’a rien à voir avec la lutte pour la redistribution du pouvoir. Quel que soit le vainqueur de la confrontation entre le gouvernement et les séparatistes, nous perdrons, et c’est pourquoi son boycott est notre priorité. Ignorer les décisions du gouvernement, renoncer au militarisme, mener des grèves et construire un mouvement ouvrier révolutionnaire, telles sont nos armes contre la guerre qui nous est imposée. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes et sur la solidarité internationale d’autres organisations de la gauche radicale. Si nous ne commençons pas à nous lever maintenant, nous devrons faire face à des temps parmi les plus difficiles.

Ni dieux, ni maîtres, ni nations, ni frontières ! 
Prolétaires du monde entier, unissons-nous !

Kiev, le 14 mai 2014 
SAT – Syndicat autonome des travailleurs

Traduction : XYZ pour OCLibertaire 
Source et texte d’origine : 
Avtonomia.net

 

Les Français et Canadiens au Bilderberg 2014 de Copenhague et l’agenda des criminels en col blanc…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 28 mai 2014 by Résistance 71

La présence française et canadienne à la réunion Bilderberg 2014 (Hotel Marriott Copenhague du 29 Mai au 1er Juin)

 

Résistance 71

 

28 Mai 2014

 

Source: http://openews.eu/exclue-liste-des-prochains-participants-au-bilderberg-2014/

 

Nous publions ci-dessous la listes des participants français et canadiens à la réunion secrète Bilderberg qui se tiendra à l’Hôtel Marriott International de Copenhague au Danmark du 29 Mai au 1er Juin 2014…

 

France:

 

  • Henri de Castries: PDG groupe Axa
  • François Baroin: Député UMP et maire de la ville de Troyes
  • Nicolas Baverez: Associé de la firme Gibson, Dunn & Crutcher
  • Pierre-André de Chalendar: PDG Saint-Gobain
  • Christine Lagarde: Directrice du FMI
  • Emmanuel Macron: Secrétaire-adjoint à la présidence de la république, banquier d’affaires banque Rothschild
  • Natalie Nougayrède: Rédactrice en chef du journal Le Monde
  • Fleur Pellerin: Secrétaire d’état au commerce extérieur

 

Canada:

 

  • Clark Edmund: PDG TD Bank Group
  • Brian Ferguson: PDG Cenovus Energy
  • Jason Kenney: Ministre de l’emploi et du développement social
  • Heather Munroe-Blum: Professeur de médecine et ancienne présidente de l’université McGill
  • Stephen Poloz: Gouverneur de la Banque du Canada
  • Heather Reisman: PDG Indigo Books & Music

Avec la redac’ en chef du Monde présente, les lecteurs de la feuille de chou devraient s’attendre à une couverture d’enfer depuis l’intérieur… çà ce sera du journalisme d’enquête depuis le ventre de la bête ! çà devrait doper les ventes non ?

Une question: Quand des élus ou des membres de gouvernements participent non officiellement à des réunions secrètes impliquant des politiciens, hommes et femmes d’affaires et autres personnes influentes provenant d’autres nations, pour débattre à huis-clos d’affaires concernant directement le public, cela s’appelle comment ?

Réponse: Une TRAHISON !

On en a fusillé pour moins que çà !

Mais ces braves gens, élus des peuples, en charge de destinées nationales rendront compte en détail à leurs électeurs et constituants de tout ce qu’ils auront vu et entendu au cours des réunions… Soyons-en certains ! Après tout, ils nous représentent. Ils ne feront jamais rien pour nous nuire n’est-ce pas ?

Turlututu… Chapeau pointu !

= = =

L’agenda Bilderberg 2014 révélé: L’élite essaie désespérément de sauver le monde unipolaire

Source: http://www.infowars.com/bilderberg-agenda-revealed-elite-desperate-to-rescue-unipolar-world/

60ème anniversaire de cette réunion secrète de l’oligarchie, dont l’existence fut très longtemps niée et ses dénonciateurs traités de barjots et autres “théoriciens du complot”. La 1ère édition eut lieu à Oosterbeck en Hollande en 1954 à l’hôtel Bilderberg.

Cette 60ème réunion des criminels en col blanc se tiendra sous le signe de la panique, puisque la priorité de l’agenda révélé par des sources internes, sera pour le groupe de contre-carrer dans les mois à venir la gigantesque prise de conscience à l’échelle planétaire sur les turpitudes des “élites” autoproclamées et leur volonté d’instituer un monde unipoliare autoritaire et dictatorial sous la forme d’une grille de contrôle mondiale des populations au moyen de structures perfectionnant celles déjà existantes comme l’ONU, le FMI, la Banque Mondiale, L’Union Européenne qui est un pur produit du Bilderberg, pensé dès 1955, les traités de “libre-échange” tels le NAFTA pour l’Amérique du Nord et les futurs “traités de coopération” trans-atlantique et trans-pacifique.

Seront discutés à cette réunion 2014 les sujets suivant:

  • Comment gérer l’après désastre des élections européennes et sauver la grille de contrôle oligarchique
  • La centralisation plus avant des économies vers les banques
  • Le paiement d’une taxe carbone directement à l’ONU, taxe qui sera payée essentiellement par les individuels, des passes-droit étant donnés aux grosses entreprises
  • L’affaire ukrainienne et la relation entre la Russie et l’OTAN (le danois patron de l’OTAN Rasmussen sera présent… voir la liste complète des invités)
  • Comment gérer Poutine qui est vu comme un renégat du Nouvel Ordre Mondial après avoir osé défier le statu quo oligarchique
  • D’intenses dicscussions auront lieu pour que l’occident fasciste parvienne à mieux contrer les velléités de Poutine et de l’association des BRICS à continuer sur le développement d’un monde géopolitique multi-polaire ce dont ne veulent pas les oligarques colonialistes occidentaux
  • Comment éviter la chute du dollar comme monnaie de réserve mondiale et la dilution du pouvoir de l’axe USA-UE-OTAN au contact de la poussée des BRICS sous l’influence russe

A suivre donc…

Inévitable guerre ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 27 mai 2014 by Résistance 71

“Dans toutes les guerres de ce dernier quart de siècle on trouve la main de la haute finance.” (Pierre Kropotkine, 1912)

 

L’horreur est humaine

 

Résistance 71

 

27 Mai 2014

 

Nous avons précédemment traduit un article du Dr. Paul Craig Roberts, qui expliquait à l’aune de la journée de la commémoration au pays du goulag levant (ex-USA), pourquoi il pensait que la guerre devenait inévitable. La guerre n’a rien de “romantique”, la guerre, c’est toujours les riches qui se font battre entre eux les pauvres pour que les nantis continuent à se prélasser et s’engraisser, comme ces éternels profiteurs des guerres: les banquiers et gros industriels (pas seulement de l’armement…)

L’empire anglo-américano-sioniste nous mène à cette guerre dont il a besoin pour survivre. Ses jours sont comptés, ses oligarques le savent… Emmener le monde à la guerre a toujours sauvé les oligarchies occidentales.

L’oligarchie divise et attise historiquement nationalismes et patriotismes imbéciles et béats. Pour faire la guerre, il faut des idiots convaincus. La machine propagandiste enclanche la surmultipliée et les opérations fausses-bannières ressortent des placards.

La gloriole guerrière et l’idéalisation de l’exaltation patriotique par la promotion d’un racisme souvent non masqué sont les deux mammelles de l’infâmie de ce racket planétaire. Il suffit de constater les montés des extrémismes de droite, soutenus, comme en Ukraine, par l’empire.

Pour les indécrotables va t’en guerre, la guerre c’est çà :

http://cryptome.org/2014-info/memorial-day/memorial-day-2014.htm

La solution ? Il suffit de dire NON ! et tout s’arrête…

= = =

A lire:

“La guerre”, Pierre Kropotkine, 1912

http://fr.wikisource.org/wiki/La_Guerre_(Kropotkine)

 

Résistance politique: La stratégie du chaos de l’empire contre la stratégie de Poutine… (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 mai 2014 by Résistance 71

Excellente analyse de Paul Craig Roberts, qui quand il parle de gens comme Zbigniew Brzezinski ou Paul Wolfowitz, a l’avantage de les avoir personnellement connu et côtoyé lorsqu’il était conseiller et haut fonctionnaire… Il sait exactement comment ces psychopathes fonctionnent et ce qu’ils pensent, ce qui rend l’affaire plus sérieuse à l’analyse… Ce qu’il manque à Roberts à notre sens est une proposition de solutions. Qui peut arrêter cette ignominie globale ? Pas Poutine, en tout cas pas à lui seul, mais nous… Nous, les peuples, mais au delà de l’action informée que nous pourrions prendre, il faudra a un moment donné ou un autre se pencher sérieusement sur « l’après »… Par quoi va t’on remplacer le modèle sociétal actuel ?… On va retourner voter c’est çà ? Allons, allons… un peu de sérieux… Les solutions sont dans les peuples, pas dans la délégation de pouvoir. Poutine peut empêcher une guerre, mais pas que l’injustice et l’inégalité protégées par l’état ne perdurent…

— Résistance 71 —

 

Pourquoi la guerre est-elle inévitable ?

 

Paul Craig Roberts

 

25 Mai 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/05/25/war-inevitable-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le jour du souvenir est le jour de commémoration de nos morts à la guerre et tout comme la fête nationale du 4 Juillet (NdT: fête de “l’indépendance”), le jour de la commémoration a été transformé en célébration de la guerre.

Ceux qui perdent des membres de leur famille et des amis chers à la guerre ne veulent pas que ces morts aient été en vain. Par conséquent, les guerres deviennent ces glorioles de nobles soldats se battant pour la vérité, la justice et le mode de vie américain. Des discours patriotiques nous expliquent à quel point nous sommes tous endettés envers ceux qui ont donné leurs vies pour que l’Amérique puisse demeurer libre.

Les discours sont pleins de bonnes intentions, mais les discours créent une fausse réalité qui soutient toujours plus de guerres. Aucune des guerres de l’Amérique n’a eu quoi que ce soit à faire avec “garder l’Amérique libre”, bien au contraire, les guerres ont balayé nos libertés civiles, nous rendant prisonniers.

Le président Lincoln a émis un décret pour l’arrestation et l’emprisonnement des journalistes du Nord et leurs rédacteurs en chef. Il a fait fermer 300 journaux et a fait mettre en prison 13 000 prisonniers politiques. Lincoln a fait arrêter le critique de la guerre et député Clement Vallandigham de l’état d’Ohio et l’a fait exilé vers les états confédérés. Le président Woodrow Wilson a utilisé la première guerre mondiale pour supprimer la liberté d’expression et le président Franklin D. Roosevelt a utilisé la seconde guerre mondiale pour faire interner dans des camps de concentration plus de 120 000 citoyens américains d’ascendance japonaise sur le simple fait que la race les rendait suspects. Le professeur Samuel Walker a conclus que le président George W. Bush a utilisé la “guerre contre le terrorisme” pour un assaut généralisé sur les libertés civiles américaines, ceci faisant du régime Bush la plus grande menace que la liberté américaine n’ait jamais eu à faire face.

Lincoln a détruit à tout jamais les droits des états (de l’union), mais la suspension de la liberté de parole et de l’Habeas Corpus qui va main dans la main avec les trois plus grandes guerres, fut levée à l’issue. Néanmoins, la révocation de la constitution par le président Bush, a été reconduite et étendue par le régime Obama et codifiée par le Congrès et les décrets-lois. Loin de défendre nos libertés, nos soldats qui sont morts au cours de “la guerre contre la terreur” sont morts de façon à ce que le président des Etats-Unis puisse faire détenir indéfiniment des citoyens américains sans autre forme de procès et faire assassiner tout citoyen sur une simple suspicion sans absolument aucune responsabilité face à la loi ou la Constitution.

La conclusion est inévitable que les guerres de l’Amérique n’ont pas protégé notre liberté, mais au contraire, détruit notre liberté. Comme l’a dit Alexandre Soljénitsine: “Un état de guerre ne sert seulement que d’excuse pour la tyrannie intérieure.

La sécession des états du sud a posé une menace sur l’empire de Washington, mais pas pour le peuple américain. Ni les Allemands de la première et seconde guerres mondiales, ni les Japonais de la seconde guerre mondiale n’ont posé une menace sérieuse à l’Amérique. Comme les historiens l’ont parfaitement clarifié, l’Allemagne n’a pas débuté la première guerre mondiale et n’est pas entrée en guerre dans le but d’une expansion de son territoire. Les ambitions du Japon étaient en Asie. Hitler ne voulait pas la guerre avec la France et l’Angleterre. Les ambitions territoriales d’Hitler n’étaient que de restaurer à l’Allemagne les provinces dont elle fut destituée après la 1ère guerre mondiale et ce en violation des garanties offertes par le président Wilson. Tout autre ambition allemande se situait à l’Est. Aucun des deux pays n’a jamais eu un plan d’envahir les Etats-Unis. Le Japon a attaqué la flotte américaine à Pearl Harbor en espérant enlever l’obstacle à ses activités en Asie et non pas comme une manœuvre précurseuse d’une invasion.

De manière tout à fait certaine, les pays qui ont été ravagés par Bush et Obama en ce XXIème siècle: l’Afghanistan, l’Irak, la Somalie, la Libye, la Syrie, le Pakistan, le Yémen, ne posent aucune menace militaire aux Etats-Unis. En fait, ce furet des guerres utilisées par une branche tyrannique de l’exécutif américain pour établir un État Stasi qui existe maintenant sur notre sol.

La vérité est dure à avaler, mais les faits sont là et bien clairs. Les guerres de l’Amérique ont été combattues afin de faire avancer la puissance de Washington, les profits aux banquiers et aux industries d’armement ainsi que les fortunes des entreprises américaines. Le général du corps des Marices Smedley Butler a dit: “J’ai servi en tant que sous-lieutenant jusqu’au grade de général d’armée. Durant cette période, j’ai passé le plus clair de mon temps à être le muscle et la trique pour le monde du gros business, pour Wall Street et pour les banquiers. En bref, j’ai été un racketeur pour le capitalisme.” Il est presque impossible de commémorer les morts à la guerre sans les glorifier et il est impossible de les glorifier sans glorifier leurs guerres.

Pour la totalité de ce qui est écoulé du XXIème siècle, les Etats-Unis ont été en guerre, pas une guerre contre des armées massées et menaçant la liberté américaine, non, mais des guerres contre des civils, des femmes, des enfants, des anciens de villages, des guerres contre notre propre liberté. Des “élites” en conflit d’intérêt dans ces guerres nous disent que ces guerres devront encore continuer pendant 20 ou 30 ans avant que nous vainquions la “menace terroriste”.

Tout ceci bien sûr est un non-sens total. Il n’y avait pas de menace terroriste avant que Washington ne commence à essayer de créer des terroristes par ses attaques militaires, justifiées par des mensonges, sur des populations musulmanes.

Washington a réussi avec ses mensonges de guerre à un tel point que l’audacité et l’arrogance de Washington ont dépassé son jugement.

En renversant un gouvernement démocratiquement élu en Ukraine, Washington a amené les Etats-Unis en confrontation directe avec la Russie. Ceci est une confrontation qui pourrait fort bien très mal se terminer, peut-être pour Washington et peut-être aussi pour le monde entier.

Si Kaddhafi et Al-Assad ne se sont pas couchés devant Washington, pourquoi penser que la Russie va le faire ? La Russie n’est pas la Libye ou la Syrie. Washington est le caïd de cour de récré qui a battu le gamin d’école maternelle et qui pense maintenant aller s’attaquer au talonneur de l’équipe de rugby du bahut.

Les régimes Bush et Obama ont détruit la réputation de l’Amérique avec leurs mensonges incessants et leur violence contre les autres peuples. Le monde perçoit en fait Washington comme la menace principale (à sa sécurité).

Dans le monde entier, des sondages montrent de manière consistante que le peuple du monde regarde les USA et Israël comme les deux pays présentant la plus grande menace à la paix sur Terre.

http://www.ibtimes.com/gallup-poll-biggest-threat-world-peace-america-1525008 et 
http://www.jewishfederations.org/european-poll-israel-biggest-threat-to-world-peace.aspx

Les pays que Washington déclare être des “états voyous” et “l’axe du mal”, comme l’Iran et la Corée du Nord, sont très loin dans la liste lorsque les peuples du monde sont consultés. Il ne peut pas être plus clair que le monde ne croit pas la propagande de Washington qui s’intoxique lui-même. De fait, le monde voit les Etats-Unis et Israël comme les véritables états voyous.

Ce sont les deux seuls pays dans le monde qui sont emprisonnés dans une idéologie. Les USA sont dans la tenaille de l’idéologie néoconservatrice qui a déclaré que les Etats-Unis étaient “le pays exceptionnel et indispensable”, choisi par l’histoire pour exercer son hégémonie sur tous les autres. Cette idéologie est renforcée par les doctrines Brzezinski et Wolfowitz qui sont la base même de la politique étrangère américaine.

Le gouvernement israélien est sous la poigne de l’idéologie sioniste qui déclare le “Grand Israël” du Nil à l’Euphrate. Bon nombre d’Israéliens eux-mêmes ne soutiennent pas et n’acceptent pas cette idéologie, mais c’est l’idéologie des colons et de ceux qui contrôlent le gouvernement.

Les idéologies sont des causes importantes de guerre. Tout comme l’idéologie allemande hitlérienne de supériorité est reflétée comme dans un miroir par celle néoconservatrice de la supériorité américaine, l’idéologie communiste disant que la classe laborieuse est supérieure à la classe capitaliste est reflétée dans l’idéologie sioniste qui dit que les Israéliens sont supérieurs aux Palestiniens. Les sionistes n’ont jamais entendu parler des droits des squatters et clâment que des immigrants juifs récents en Palestine, des envahisseurs en fait, ont le droit à une terre occupée par d’autres depuis des millénaires. (NdT: Les Américains, Canadiens, Australiens, Néo-Zélandais, disent la même chose au sujet des terres aborigènes respectives…)

Les doctrines de supériorité de Washington et d’Israël sur les autres ne conviennent pas très bien aux “autres”. Lorsqu’Obama déclare dans un discours que les Américians sont le peuple exceptionnel, le président russe Poutine répond: “Dieu nous a tous créé égaux”.

Au détriment de sa population, Israël s’est fait un nombre incalculable d’ennemis. Israël s’est totalement et efficacement isolé du reste du monde. L’existence d’Israël dépend entièrement de la volonté et de la capacité de Washington de le protéger. Ce qui veut dire que la puissance d’Israël est un dérivé de la puissance de Washington.

Le pouvoir de Washington est une autre affaire. En tant que seule économie debout après la seconde guerre mondiale, le dollar US est devenu la monnaie de réserve du monde. Ce rôle pour le dollar a donné à Washington une hégémonie financière sur le monde, et la source primordiale de pouvoir. Tandis que d’autres pays montent en pussance, l’hégémonie de Washington est mise en danger.

Pour empêcher d’autres pays de monter en puissance, Washington invoque les doctrines Brzezinski et Wolfowitz. Pour faire bref, la doctrine Brzezinski dit qu’afin de rester la seule super-puissance au monde, Washington se doit de contrôler toute la zone eurasienne. Brzezinski pense que ceci doit se passer pacifiquement en subordonnant le gouvernement russe dans l’empire américain. “Une confédération de Russie affaiblie et décentralisée sera moins susceptible de se mobiliser pour l’impérialisme.” En d’autres termes, briser la Russie en des associations de petits états semi-autonomes dont les politiciens seront à la botte par l’argent de Washington.

Brzezinski a promulgué une “géostratégie pour l’Eurasie”. Dans cette stratégie, la Chine et une “Russie confédérée” font parties d’un “cadre de sécurité transcontinental”, géré par Washington afin de perpétuer les Etats-Unis et leur rôle de seule super-puissance au monde (NdT: en fait la structure du Nouvel Ordre Mondial).

Une fois, j’ai demandé à mon collègue Brzezinski, que si tout le monde était allié avec nous, contre qui nous organisions-nous donc ? Ma question l’a surpris, parce que je pense que Brzezinski demeure coincé dans la stratégie de la guerre froide et ce même après la chute de l’URSS. Dans la pensée stratégique de la guerre froide, il était très important d’avoir et de garder la haute main ou de prendre le risque de se voir éliminer du jeu. L’importance de prévaloir consumme et cet élan a survécu à la guerre froide et à l’effondrement de l’URSS. Prévaloir sur les autres est la seule politique étrangère que connaît Washington.

Cet état d’esprit qui veut que l’Amérique doive prévaloir a fait le nid des néoconservateurs et de leurs guerres du XXIème siècle ; cette scène, qui voit maintenant Washington renverser le gouvernement élu ukrainien, a résulté en une crise qui a amenée Washington en conflit direct avec la Russie.

Je connais très bien les instituts stratégiques qui servent Washington. J’ai occupé la chaire d’économie politique E. Simon au Centre for Strategic and International Studies pendant une douzaine d’années. L’idée dominante est que Washington doit prévaloir sur la Russie en Ukraine ou devra perdre prestige et son statut de super-puissance.

L’idée de prévaloir mène toujours à la guerre une fois qu’une puissance pense qu’elle prévaut.

Le chemin de la guerre est renforcé par la doctrine Wolfowitz. Paul Wolfowitz, l’intellectuel néoconservateur qui a formulé la doctrine militaire et de politique étrangère des Etats-Unis, a écrit entre autre:

Notre tout premier objectif est d’empêcher la ré-émergence d’un nouveau rival, soit sur le territoire de l’ancienne URSS ou ailleurs (Chine), ceci pose une menace sur l’ordre existant auparavant avec l’URSS. Ceci est une considération dominante dont la nouvelle stratégie de défense régionale est sous-jacente et qui demande que nous œuvrions pour prévenir toute puissance hostile de dominer une région dont les ressources seraient, sous un contrôle renforcé, suffisantes pour générer une puissance globale.

Dans la doctrine Wolfowitz, tout autre pays fort est défini comme une “menace et une puissance hostile” aux Etats-Unis et ce indépendemment de la volonté de ce pays à s’accorder avec les Etats-Unis pour un bénéfice mutuel.

La différence entre Brzezinski et les néoconservateurs est que Brzezinski veut subordonner la Russie et la Chine en les incluant dans l’entreprise impériale en tant qu’éléments importants dont la voix pourrait être entendue, si ce n’est que pour des raisons diplomatiques, alors que les néoconservateurs sont préparés a s’appuyer sur la force militaire combinée avec une subversion interne orchestrée par les ONG financées par les Etats-Unis (NdT: la 5ème colonne américaine) ainsi que par des organisations terroristes.

Ni les Etats-Unis ni Israël ne sont embarrassés par leur réputation mondiale d’être les deux pays posant la plus grande menace à la sécurité du monde. En fait, les deux pays sont en fait très fiers d’être reconnus comme de grandes menaces, les plus grandes menaces. La politique étrangère de ces deux nations est totalement dénuée de toute diplomatie. La politique étrangère américaine et israélienne ne repose exclusivement que sur l’emploi de la force et de la violence. Washington dit aux nations de faire comme on leur dit ou de se préparer à être “bombardés jusqu’à un retour à l’âge de pierre”. Israël déclare les Palestiniens, y compris les femmes et les enfants, comme terroristes. Et les fait abattre dans la rue, tout en clâmant qu’Israël ne fait que se défendre contre des terroristes. Israël, qui ne reconnaît nullement l’existence de la Palestine en tant que pays, couvre ses crimes en clâmant que les Palestiniens ne reconnaissent pas Israël.

“Nous n’avons pas besoin d’une saloperie de diplomatie, nous avons la puissance.”

Ceci est une attitude qui garantit la guerre et c’est là que les Etats-Unis sont en train d’embarquer le monde. Le premier ministre britannique, la chancellière allemande, et le président de la France sont les facilitateurs de Washington (NdT: et de Tel Aviv…). Ils offrent une couverture. Au lieu de “crimes de guerre”, Washington a une “coalition des volontaires” et les invasions militaires qui amènent “la démocratie et les droits aux femmes” aux pays qui ne sont pas d’accord.

La Chine subit le même traitement. Un pays qui a quatre fois la population des Etats-Unis mais une bien plus petite population carcérale en proportion, mais la Chine est constamment critiqué par les Etats-Unis comme étant un “état autoritaire”. La Chine est accusée d’abus des droits de l’Homme tandis que la police américaine brutalise sans relâche sa population.

Le problème pour l’humanité est que la Russie et la Chine ne sont ni la Libye, ni l’Irak. Ces deux pays possèdent des armes nucléaires stratégiques. Leur masse terrestre excède de loin celle des Etats-Unis et les Etats-Unis qui furent complètement incapables d’occupper de manière efficace Bagdhad ou l’Afghanistan, n’ont aucune chance de prévaloir sur la Russie ou la Chine dans une guerre conventionnelle, Washington poussera à coup sûr le bouton nucléaire. A quoi d’autre pouvons-nous attendre d’un gouvernement dépravé, sans plus aucune moralité ?

Le monde n’a jamais expérimenté de tels états voyous que le sont les Etats-Unis et Israël. Leurs deux gouvernements sont prêts à massacrer quiconque et tout le monde. Regardez la crise que Washington a créé en Ukraine et les dangers qui en découlent. Le 23 Mai 2014, le président Poutine a parlé au Forum International Economique de St Pétersbourg, une congrégations de trois jours pour des délégations de 62 pays et les PDG/CEO des 146 plus grosses entreprises occidentales.

Poutine n’a pas parlé des milliards de dollars d’échanges commerciaux qui étaient en train d’être formalisés. Au lieu de cela, Poutine a parlé de la crise que Washington a amené sur la Russie et il a critiqué l’Europe pour être la vassale de Washington et de soutenir sa propagande contre la Russie et les interférences américaines avec des intérêts vitaux russes.

Poutine fut très diplomatique dans le choix de ses mots, mais le message envoyé (et reçu) par les puissants intérêts politiques et économiques occidentaux des Etats-Unis et de l’Europe est que cela va mener aux troubles si Washington et les gouvernements européens continuent d’ignorer les préoccupations de la Russie et continuent d’agir comme s’ils pouvaient interférer avec les intérêts vitaux de la Russie comme si elle n’existait pas.

Les patrons de ces grandes entreprises vont ramener le message à Washington et dans les capitales européennes. Poutine a été très clair sur le fait que tout manque de dialogue avec la Russie pourrait mener l’occident à faire l’erreur d’inclure l’Ukraine dans l’OTAN et d’établir des bases de missiles sur la frontière de l’Ukraine avec la Russie. Poutine a appris qu’il ne pouvait pas faire confiance dans l’occident et il a clarifié sans pour autant menacé, que des bases militaires occidentales en Ukraine seraient inacceptables.

Washington va continuer à ignorer la Russie. Mais les capitales européennes devront décider si Washington les pousse au conflit avec la Russie et si cela est contre les intérêts européens. Ainsi, Poutine est en train de tester les politiciens européens pour déterminer s’il y a suffisamment d’intelligence et d’indépendance en Europe pour parvenir à un rapprochement.

Si Washington, dans son arrogance débordante force Poutine à faire une croix sur l’occident, la stratégie d’alliance russo-chinoise, qui se forme pour contrer la politique d’agression de Washington à vouloir encercler les deux pays par ses bases militaires, se renforcera en préparation d’une guerre devenue inévitable.

Les survivants, s’il y en a, pourront remercier les néoconservateurs, la doctrine Wolfowitz et la stratégie Brzezinski pour la destruction de toute vie sur Terre.

Le public américain contient un grand nombre de gens très mal informés qui pensent néanmoins tout savoir. Ces gens ont été programmés par la propagande de leur pays et Israël à assimiler l’Islam avec une idéologie politique. Ils pensent que l’Islam, une religion, est une doctrine militariste qui appelle au renversement de la civilisation occidentale, comme s’il restait quoi que ce soit de cette civilisation.

Beaucoup croient en cette propagande, même devant la preuve complète que les sunnites et les chi’ites se détestent bien plus entre eux qu’ils ne détestent leurs occupants et oppresseurs occidentaux. Les Etats-Unis sont partis d’Irak, mais le carnage aujourd’hui y est plus important que pendant l’invasion et l’occupation américaines. Les pertes quotidiennes du conflit sunnite/chi’ite sont énormes. Une religion si désunie ne pose aucun problème à quiconque si ce n’est aux islamistes eux-mêmes. Washington a utilisé avec succès la désunion islamiste pour renverser Kadhafi et utilise en ce moment même ces désaccords dans son effort de renverser le governement syrien. Les islamistes ne peuvent même pas s’unir pour se défendre contre l’agression de l’occident. Il n’y a aucune chance que les islamistes ne parviennent jamais à s’unir pour le renverser.

Et même si l’Islam pouvait le faire, pourquoi le ferait-il ? L’occident s’est renversé lui-même. Aux Etats-Unis, la constitution a été assassinée par les régimes Bush et Obama. Il n’en reste plus rien. Comme les Etats-Unis SONT la constitution, ce qui fut autrefois les Etats-Unis n’existe plus. Une autre entité a pris sa place.

L’Europe quant à elle est morte avec l’avènement de l’Union Européenne, qui demande la solution finale pour la souveraineté de tous les pays membres. Quelques bureaucrates ne rendant de compte à personne (NdT: si ce n’est aux banquiers…) sont devenus, depuis Bruxelles, supérieurs à la volonté des peuples français, allemand, britannique, italien, hollandais, espagnol, grec, portugais etc…

La civilisation occidentale n’est plus qu’un squelette. Toujours debout certes, tout juste, mais sans vie. Le sang et le souffle de la liberté sont partis. Les peuples occidentaux regardent leurs gouvernements et ne voient rien d’autre que leurs ennemis. Pourquoi donc Washington a t’il militarisé les forces de police locales, les équippant comme si elles étaient des armées d’occupation ? Pourquoi dont le Ministère de la Sécurité de la Patrie (NdT: le tristement célèbre DHS ou Departement of Homeland Security, la Stasi du pays du goulag levant), le ministère de l’agriculture et même les postes et administration de la sécurité sociale ont-ils commandé des milliards de cartouches et même des pistolets-mitrailleurs ? A quoi bon cet arsenal payé avec l’argent du contribuable si ce n’est pour réprimer le peuple américain ?

Comme le dit si bien l’excellent conseiller en prévisions économiques Gerald Celente dans le dernier numéro de la revue “Trends Journal”: “Les soulèvements populaires sont partout dans le monde”. A travers l’Europe, des peuples en colère, désespérés et écœurés marchent contre les politiques financières de l’UE qui laminent les populations. Malgré la cinquième colonne bien financée des ONG de Washington et leurs efforts de déstabilisation de la Russie et de la Chine, les gouvernements de ces deux pays ont bien plus de soutien de leur peuple que ceux des Etats-Unis et d’Europe.

Au XXème siècle, la Russie et la Chine ont appris en première main ce que voulait dire le mot tyrannie et elles l’ont rejeté.

Aux Etats-Unis, la tyrannie est entrée sous le déguisement de la “guerre contre la terreur”, une escroquerie utilisée pour faire peur aux moutons et leur faire abandonner leurs libertés civiles, libérant ainsi Washington de toute responsabilité devant la loi et lui permettant d’ériger un état policier militariste. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, Washington a utilisé son hégémonie financière et la “menace soviétique”, aujourd’hui reconvertie en “menace russe”, pour absorber l’Europe dans son empire.

Poutine espère que les intérêts des pays européens prévaudront sur la soumission à Washington. Ceci constitue le pari actuel de Poutine. Ceci est aussi la raison pour laquelle Poutine ne répond pas à la provocation de Washington en Ukraine.

Si l’Europe trompe la Russie, Poutine et la Chine se prépareront pour la guerre que la poussée hégémonique de Washington rend inévitable.

Résistance politique: La démocratie participative directe dans la confédération iroquoise… Une réalité et un exemple adaptables à notre société

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, société libertaire with tags , , , , , , , , , on 26 mai 2014 by Résistance 71

Mots de préambule

 

Mohawk Nation News

 

23 mai 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/05/23/words-that-come-before/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Rotiyaner enhatinotonko ne katstenhowanen”. Lorsque le peuple s’assemble en réunion pour discuter d’affaires regardant la communauté, le Rotiyaner (chef) en fait l’ouverture. Gratitude et remerciements sont offerts à nos cousins hommes d’état et à tout le monde. Des remerciements sont offerts à notre terre-mère, à l’eau, lacs et rivières, au maïs, au fruits, aux herbes et plantes médicinales, aux arbres, aux forêts pour leur utilité et aux animaux qui nous servent de nourriture, nous donnent leur fourrure en guise de vêtements, aux grands et petits vents, au tonnerre, au soleil, ce puissant guerrier, à la lune, aux messagers de la création qui révèlent leurs souhaits et donnent tant de choses utiles aux Hommes, sources de la vie et de la santé sur Terre.
Wampum 7.

Les enfants et la terre sur laquelle ils sont nés sont la responsabilité du Conseil des Femmes. Les conseils des hommes s’assurent que l’interaction entre les communautés se fasse en accord avec Kaianerehkow:wa, la Grande Loi de la Paix.

Par exemple dans le processus de prise de décision chez les Mohawks, il y a trois clans (NdT: Un clan est une communauté de familles). Toute affaire, qu’elle soit amenée par un individu ou un conseil ou le chef de guerre, est discutée dans un processus à trois clans. La mère du Clan de la Tortue se saisit du sujet et en discute en premier lieu avec son clan. Chaque personne a un devoir de discuter de ce sujet. S’ils deviennent un esprit sur ce sujet (unanimes), ils passent le sujet à la Mère du clan du Loup qui va discuter du pourquoi et comment cela est devenu un sujet de discussion, comment le clan de la Tortue voit l’affaire et comment ils vont le voir collectivement. S’ils deviennent un esprit avec le clan de la Tortue (unanimité), ils passent le sujet à la Mère du clan de l’Ours, qui présente le pourquoi et le comment de l’affaire et comment les deux autres clans la perçoivent. Puis le clan de l’Ours délibère et confirme ou rejette la décision. Si le clan de l’Ours n’est pas d’accord, le sujet retourne au début du processus pour une autre journée (NdT: le désaccord étant bien expliqué aux autres clans). S’ils ne tombent toujours pas d’accord (unanimité), cela passe dans le domaine des sujets en attente.

La constitution des Etats-Unis est supposée être fondée sur ce puissant système consensuel de prise de décision (NdT: à l’unanimité et non pas à la majorité, qui est une procédure dictatoriale et coercitive par essence puisque en pratique, 49% d’un segment d’une communauté dont les arguments en partie ou en totalité peuvent–être parfaitement valides, est mis en minorité et doit se plier à la décision des 51% “gagnant”, divisant de fait à coup sûr la communauté sur au moins un sujet particulier, souvent bien plus…). Le Conseil National des Femmes est devenu un sénat masculin (NdT: à l’origine et jusqu’à récemment). Le conseil national des hommes est devenu la maison du congrès. La fonction exécutive du président est l’autocratie qui s’est placée elle-même au dessus du peuple. Leur système de partis est la version occidentale du système de clans, qui est vouée à l’échec. Ils n’ont pas de Mère de Clan ni de Conseils des Femmes. Tous les clans viennent des mères. Vous ne pouvez pas appartenir au clan de votre père.

51% de votes pour un des candidats sélectionnés par les oligarques est du corporatisme déguisé en démocratie. Au lieu de rester autour du feu (symbolique) jusqu’à ce que tout le monde devienne un esprit, ils quittent le feu (lieu de négociations) lorsqu’un consensus de 51% de majorité est atteint. La division est alors créée au sein du peuple et le conflit voire la guerre, deviennent certains.

Cat Stevens chante “les mots”: “Morning has broken, like the first morning/Blackbird has spoken, like the first bird/Praise for the singing, praise for the morning/Praise for the springing fresh from the world”. https://www.youtube.com/watch?v=e0TInLOJuUM

MNN Mohawk Nation News kahentinetha2@yahoo.com For more news, books, workshops, to donate and sign up for MNN newsletters, go to www.mohawknationnews.com  More stories at MNN Archives.  Address:  Box 991, Kahnawake [Quebec, Canada] J0L thahoketoteh@hotmail.comfor original Mohawk music visit thahoketoteh.ws

Watch “Gayanerekowa, the Great Law of Peace” Great Law Video. Great Law Video. Read: Great Law Book [MNN home page].

Also “The Confusion between the Great Law and the Handsome Lake Code”.  http://www.mohawknationnews.com/index_htm_files/Confusion_Great_Law_Handsome_Lake_Code_OPT.pdf

Vatican et crime contre l’humanité: Un haut dignitaire du Vatican (jésuite) démissionne…

Posted in actualité, colonialisme, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 26 mai 2014 by Résistance 71

Le patron de l’ordre des jésuites Adolfo Pachon fait la surprenante déclaration de sa démission alors qu’il est en cours de procès in abstentia pour crimes contre l’humanité auprès du Tribunal International de Droit Coutumier de Bruxelles

 

ITCCS

 

25 mai 2014

 

url de l’article original:
http://itccs.org/2014/05/25/itccs-breaking-news-may-25-2014-gmt-brussels-accused-child-killer-resigns-from-top-vatican-office-jesuit-head-adolfo-pachon-makes-startling-announcement-as-he-stands-trial-in-absentia-for-cri/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Rome:

Parmi les rumeurs que le pape François 1er, Jorge Bergoglio, puisse démissionner de son poste à cause de sa mise en accusation publique pour trafic d’enfants et meurtres, un de ses acolytes accusés vient juste d’annoncer sa démission.

Le supérieur général de l’ordre des jésuites, Adolfo Nicolas Pachon a soudainement annoncé cette semaine qu’il démissionnerait de ses fonctions lors du prochain congrès général de l’ordre des jésuites.

Avec l’archevêque de Canterbury Justin Welby, Bergoglio et Pachon sont les accusés principaux dans un procès criminel historique qui est mené par la Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier de Bruxelles, procès qui a commencé le 7 Avril 2014. Plusieurs témoins occulaires ont témoigné avoir personnellement vu Welby, Pachon et Bergoglio participer aux viol et le meurtre rituel d’enfants en connexion avec le tristement célèbre culte du neuvième cercle, géré par les jésuites et ce dans des réunions ayant eu lieu en 2009 et 2010.

Dans une déclaration généralememt non rapportée par les médias du monde, Pachon a annoncé le 20 Mai dernier qu’il allait démissioner de ses fonctions sans en donner aucune raison.

Pachon est le troisième officiel de haut niveau du Vatican à démissionner alors qu’il est en fonction et après avoir été mis en accusation par le Tribunal International de Droit Coutumier pour crimes contre l’humanité. L’ancien pape Benoît XVI, Joseph Ratzinger, a abdiqué le 11 février 2011, à peine deux semaines avant que le jury du Tribunal International de Droit Coutumier ne le trouve coupable de complicité dans le trafic et l’assassinat d’enfants. Un autre accusé dans la même affaire, le Secrétaire d’État du Vatican, Tarcisio Bertone, démissionna quant à lui après le verdict.

L’agence de presse télévisuelle italienne Rome Reports a qualifié la démission de Pachon comme étant “inhabituelle, concernant un des plus importants prélats de l’église”.

Le secrétaire de terrain du Tribunal Kevin Annett a commenté aujourd’hui depuis le Canada:

“Ceci est encore une autre admission de culpabilité venant de quelques hommes les plus puissants de la papauté. De manière évidente ils ne sont pas intouchables et leur confrérie criminelle corrompue s’effondre. Nous devons tous prendre espoir de ceci et constater que la loi mise dans les mains du peuple peut renverser les pires des tyrans.”

Un entretien récent avec kevin Annette au sujet de ce procès ansi que d’autres nouvelles sont postés ici: http://www.youtube.com/watch?v=CCX_oujvuMg&feature=youtu.be . Accessible sur: http://www.itccs.org

D’autres mises à jour suivront.

 


émis pas le ICLCJ Directorate, 25 May, 2014 (GMT)
www.iclcj.com

Aux votards de demain: Illusion démocratique: Petit dialogue nécessaire en période électorale (reprise)…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 24 mai 2014 by Résistance 71

Elire au lieu d’agir ou agir au lieu d’élire ?

Initialement publié le 3 Mai 2012

~ Résistance 71 ~

 

https://resistance71.wordpress.com/2012/05/03/illusion-democratique-petit-dialogue-necessaire-en-periode-electorale/

 

Autres articles sur l’Illusion Démocratique et la futilité du vote:

 

https://resistance71.wordpress.com/illusion-democratique/