Escroquerie réchauffement climatique anthropique… Le GIEC et toute l’affaire est politique et non pas scientifique

Cela confirme juste ce que tout climato-sceptique sait depuis bien longtemps à savoir que le RCA, rebaptisé « changement climatique (anthropique) » est un agenda politique où le fric est roi et n’a rien de scientifique. Les langues se délient au fur et à mesure que les données parlent: pas de « réchauffement » depuis 17 ans, pas de « montée des océans » depuis près de 10 ans (avec auparavant un montée de l’ordre de 2,5mm par an…), record de glaces dans bien des endroits (même si cela fond ailleurs, c’est la Nature !… glacier en retraite depuis le XIXème siècle et le réchauffement de récupération du petit âge glaciaire par exemple). Petit à petit, les rats quittent le navire RCA qui prend l’eau de toute part. A suivre…

— Résistance 71 —

 

Un expert de haut niveau sur la question du climat affirme que le gouvernement interfère dans un rapport crucial de l’ONU (GIEC)

  • Des officiels de tous les pays principaux “ont insisté sur des changements dans une réunion qui se tint tard dans la nuit”
  • L’interventionnisme est un “sérieux conflit d’intérêt” affirme le professeur de Harvard
  • Les rapports du GIEC sont supposés être indépendants car ils aident à façonner la politique

 

David Rose

 

26 Avril 2014

 

url de l’article:

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2614097/Top-climate-experts-sensational-claim-government-meddling-crucial-UN-report.html

 

~Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La lettre du professeur Stavins (en anglais):

http://www.robertstavinsblog.org/2014/04/25/is-the-ipcc-government-approval-process-broken-2/

 

Un universitaire américain de haut niveau a révélé de manière dramatique la façon dont des officiels du gouvernement l’ont forcé à changer un rapport hautement influenciel sur le changement climatique (anthropique) pour que celui-ci cadre avec leurs intérêts.

Le professeur d’économie (en Business and Government) de l’université de Harvard Robert Stavins a électrifié le débat mondial sur le changement climatique (anthropique) vendredi dernier en publiant en grande pompe en ligne une lettre dans laquelle il explique dans le détail cette incroyable interférence.

Il y dit que les officiels, représentant “tous les principaux pays et régions du monde” insistèrent sur des changements dans le rapport lors d’une réunion tard dans la nuit dans un centre de conférence de Berlin il y a deux semaines.

Les trois quarts de la version originale du rapport ont fini par être expurgés.

Le professeur Stavins a affirmé que l’intervention représente “un conflit d’intérêts des plus sérieux” entre des scientifiques et des gouvernements. Sa révélation est importante parce qu’il est rare pour des experts nommés sur la question du changement climatique, de publiquement défier et questionner le processus qui se trouve derrière la compilation des rapports du GIEC sur le sujet.

Le professeur Stavins, professeur de Business and Government à l’université de Harvard, était un des deux “auteurs principaux coordinateurs” d’un rapport clef publié par le GIEC de l’ONU plus tôt ce mois-ci. Son chapitre du rapport original de 2000 pages concernait les méthodes de coopération des nations pour réduire les émission de CO2.

Les rapports du GIEC sont supposés être scrupuleusement indépendants dans la mesure où ils donnent des conseils scientifiques aux gouvernements du monde pour aider à modeler leur politique énergétique, ce qui affecte les subsides et les factures domestiques concernant l’énergie.

Le professeur Stavins a dit que les officiels de gouvernement à Berlin ont lutté pour faire passer de gros changements dans le rapport complet “Sommaire/Résumé pour les législateurs”. Ceci est la version condensée qui est généralement citée par les médias et les politiciens. Il a dit que leur but était de “protéger leurs positions de négociation” dans des pourparlers futurs au sujet du nouveau traité de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le professeur Stavins a dit à notre journal qu’il était particulièrement préoccupé par ce qu’il s’est passé lors de la réunion d’un “groupe de contact” spécial. Il était un des deux scientifiques présent, entourés de 45 ou 50 représentants gouvernementaux. Il a dit que la plupart d’entre eux ont été clairs pour dire que “quelque texte que ce soit qui était jugé inconsistant avec leurs positions et intérêts dans des négociations multilatérales doit êtte traité comme étant inacceptable.”

Beaucoup de ces officiels étaient eux-mêmes des négociateurs sur le climat, faisant face à la nouvelle tâche de mettre en place un nouveau traité pour remplacer le vieux protocole de Kyoto dans des négociations qui doivent débuter l’an prochain.

Le professeur Stavins a dit: “Ceci a créé un conflit d’intérêts irréconciliable. C’en est venu au point que le document devrait être appelé ‘Résumé par les législateurs et faiseurs de politique” plutôt que ‘Résumé pour les législateurs’ et cela affecte sans aucun doute la crédibilité du GIEC. Le processus se doit d’être réformé,”

Il a refusé de dire quels pays avaient demandé les changements, disant simplement que “tous les pays et régions étaient représentés”. Quelques annulations du rapport furent faites à la demande insistante d’une ou deux nations, parce que selon les règles du GIEC, les rapports doivent être approuvés de manière unanime.

Il a révélé que la mouture originale contenait beaucoup de détails sur la façon dont la coopération internationale pour réduire les émissions pourrait fonctionner et comment elle pourrait être financée. La version finale ne contient que des conseils superficiels, les détails ayant été retirés.

Ses commentaires font suite à une décision d’il y a deux semaines par le professeur de l’université du Sussex, Richard Tol, pour que son nom soit retiré des rapports antérieurs et d’un volume du rapport complet du GIEC, sur la base que ses écrits avaient été “tripotés” par les mêmes représentants gouvernementaux et étaient devenus bien trop “alarmistes”.

La lettre du professeur Stavins a provoqué une réponse de Bob Ward, le directeur de la politique de la London School of Economics et de l’Institut Grantham et une féroce critique de ceux qui sont des dissidents de l’orthodoxie sur le changement climatique (anthropique).

Mr Ward a demandé sur Twitter s’il était apparent que “le processus gouvernemental d’acceptation du GIEC avait été brisé.”

Il a admis hier que l’afffaire a montré que “le GIEC n’est pas un processus parfait, bien qu’il soit difficile d’en imaginer un meilleur.”

La professeur Judith Curry, chef du département de science climatique au Georgia Institute of Technology à Atlanta a déclaré qu’entre eux deux, les professeurs Tol et Stavins ont montré que le processus (du GIEC) “était pollué par des considérations politiques évidentes”.

Le QG du GIEC de Genève n’a pas pu être joint pour obtenir ses commentaires.

5 Réponses vers “Escroquerie réchauffement climatique anthropique… Le GIEC et toute l’affaire est politique et non pas scientifique”

  1. Et encore un…

    Un autre dissident au changement climatique (anthropique): Le géoscientifique et ancien consultant pour l’ONU Dr. David Kear (NZ) déclare que les peurs sur le réchauffement “sont basées sur des croyances infondées et non-scientifiques, un gaz inniocent le CO2 a été diabolisé et criminalisé.”

    Sources:

    Cliquer pour accéder à Global-Warming-Dr-David-Kear.pdf

    http://www.nzcpr.com/global-warming-alias-climate-change/

  2. Tout est bon pour tromper et escroquer la »populace »,et la faire cracher au bassinet.Ceux(trop nombreux)qui continuent à jouer le jeux des oligarques,avec leurs règles arbitraires,sont et resteront les dindons de la farce;ils seront obligés par la force des choses ,tot ou tard à changer le fusil d’épaule.Alors,pourquoi ne pas le faire le plus rapidement possible?

  3. jipebe29 Says:

    Les rapports des groupes 2 et 3 s’appuient sur les conclusions du groupe 1 (groupe « scientifique »), ou plus précisément sur le résumé pour les décideurs SPM-WG1; Or ce SPM a été gravement pollué par les représentants des gouvernements, qui sont des fonctionnaires et des diplomates.
    Voir: http://www.contrepoints.org/2013/10/15/142693-il-faut-donner-le-prix-nobel-de-physique-au-giec

  4. jipebe29 Says:

    Encore faudrait-il que les thèses du GIEC et les projections des modèles numériques, construits sur la base de ces thèses, soient crédibles. Or, elles ne le sont pas. Quelques exemples d’observations qui réfutent les hypothèses du GIEC:
    1) la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable depuis 1997, malgré une augmentation continue du taux de CO2
    2) la part anthropique du CO2 atmosphérique est d’environ de 5%
    3) La durée de vie du CO2 est en moyenne de 5 ans
    4) les niveaux océaniques montent de 1,7 mm/an (mesures au marégraphe de Brest), et aucune accélération n’a été mesurée
    5) le hot spot prévu en zone tropicale n’a pas été détecté, donc il n’existe pas
    6) le taux de vapeur d’eau atmosphérique diminue (alors que le GIEC avait prévu l’inverse-rétroaction positive- quand le CO2 augmente)
    7) la banquise australe atteint des records de superficie
    8) la somme des surfaces des 2 banquises, dont les variations sont en opposition de phase, est à peu près constante
    9) les mesures des 3000 sondes océaniques ARGO montrent, entre la surface et 700 à 1000 m de profondeur) un très léger refroidissement des océans (au mieux aucun gain de chaleur)
    10) le flux IR quittant la haute atmosphère est supérieur aux prévisions des modèles
    11) la loi de Stefan-Bolzman ne s’applique pas aux gaz, qui ne sont pas des corps noirs, ni des corps gris
    12) les gaz émissifs, plus froids que la surface terrestre, ne peuvent en aucn cas la réchauffer.
    13) Ce sont les températures qui pilotent les variations du CO2, pas l’inverse
    14) les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations
    15) Le projet CLOUD du CERN teste la théorie de Svensmark-Shaviv, et les premiers résultats ont été publiés dans Nature
    16) Les modèles ne savent pas modéliser l’ennuagement, dont les variations ont un impact important sur la TMAG
    Pour plus de détails, voir: http://dropcanvas.com/#wJc9FpE34332em

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :