Média et propagande: Sur ce qu’il se passe en Thaïlande… Désobéissance civile massive lors des élections bidons !!

Les élections bidons en Thaïlande se terminent en humiliation (pour le régime)

 

Tony Cartalucci

 

3 février 2014

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.fr/2014/02/thailand-sham-elections-unravel-in.html#more

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Moins de la moitié de la population de la nation a daigné voter dans des bureaux de vote qui n’ont pas été perturbés par quelque manifestation que ce soit, indiquant par là même un vote de non-confiance à la fois dans le régime actuel, mais aussi dans le soi-disant “processus démocratique”.

Note du traducteur: Ne pas oublier que voter en Thaïlande est obligatoire, c’est à dire que plus de 50% de la population a commis là un acte de désobéissance civile massif !

Tandis que le New York Times et autres médias occidentaux soutenant le régime politique du milliardaire criminel condamné et fugitif Thaksin Shinawatra tentent de dire que des manifestants ont perturbé les élections du Dimanche 2 Fevrier 2014, le taux de votants dans les bureaux de vote qui n’ont pas été affectés par quelque manifestation que ce soit tendent à raconter une toute autre histoire, spécifiquement dans le Nord et le Nord-Est de la Thaïlande où le régime Shinawatra a soi-disant la vaste majorité de son soutien et où le vote ne fut en aucun cas gêné ou interrompu.

Dans un article du Bangkok Post, « Lowest voter turnout in Samut Sakhon, », le quotidien rapporte:

La région nord-est a enregistré la plus grosse participation avec 56,14% de taux de participation, suivie par le nord avec 54%, le sud avec 44,88% et la région centrale 42,38%.

Le Bangkok Post comparait ensuite avec le taux de participation de 2011 où 74% fut enregistré et dit que le taux de particpation global sur la nation cette année était de 45% (c’est à dire 55% d’abstention !). Il doit ici être rappelé que voter en Thaîlande est obligatoire.

Le taux de participation abyssal en lui-même est une condamnation de l’illégitimité du régime en place, alors que le fait de s’abstenir était considéré comme un signe de soutien à la campagne actuelle d’”Occupy Bangkok”, qui entre maintenant dans sa 4ème semaine. Quoi qu’il en soit, ceux qui se sont déplacés pour voter, n’ont pas non plus nécessairement voté pour le parti politique régnant, le seul parti politique conséquent de l’élection (NdT: les autres ayant boycotté). Beaucoup ont écrit sur leur bulletin de vote en signe de protestation, tandis que d’autres cochaient “pas de vote” (blanc). Tandis que le parti régnant pavane de sa “victoire” dans cette élection uni-partite, le fait que moins de la moitié de la population se soit déplacée veut dire que la vaste majorité des Thaïlandais ont soit perdu toute foi dans le processus ou sont directement opposés au régime Thaksin en place, ou peut-être même les deux.

Ceci n’a pas arrêté les soutiens occidentaux du régime de clâmer la victoire pour la dictature en lutte contre le peuple. Le NYT dans son article « Protesters Disrupt Thai Voting, Forcing Additional Elections, » a déclaré:

“Des manifestants cherchant à renverser le gouvernement de la premier ministre Yingluk Shinawatra ont perturbé l’élection générale en Thaïlande de ce dimanche dans ce qui apparaît être le prélude à toujours plus de troubles politiques à venir.

Les forces d’opposition, qui représente une minorité de thaïlandais cherchant à remplacer le gouvernement élu du pays par un conseil non-élu de technocrates, ont dit qu’elle défierait les résultats de l’élection devant un tribunal tout en continuant à tenir des manifestations de rue dans la capitale Bangkok.”

Clairement, si plus de personnes n’ont pas voté que celles qui ont voté, l’opposition n’est plus une minorité, mais bel et bien une majorité et bien que le NYT essaie de faire le portrait des manifestants et de l’opposition comme étant “l’establishment jet set de Bangkok”, on doit ici noter que bien des routes du nord de la Thaïlande, soi-disant fief du régime Thaksin, sont bloquées par des agriculteurs qui ont été floués par le régime lors des élections de 2011 et le plan d’achat de votes par le truchement du riz, ce qui est depuis devenu un scandale majeur de corruption et de banqueroute.

Le NYT admet que l’élection se déroula très bien dans le nord et nord-est du pays mais ne peut pas expliquer l’abstention massive, même là et ailleurs où l’élection ne fut en aucun cas perturbée.

Une autre chose à noter fut la non-violence marquée et remarquée, indiquant que le régime lui-même fut derrière les mois sanglants qui jettèrent de l’ombre sur des manifestations autrement pacifiques, avec l’évènement qu’ils voulaient un “succès” pacifique sans violence.

Et ensuite ?

Le régime va maintenant être forcé à demeurer dans le rôle défavorable de “curateur” pour les mois à venir alors qu’il essaie de terminer le processus électoral qui n’amènera qu’un mandat diminué, questionable, tandis que les manifestants vont continuer à occuper, à marcher et à appeler pour des mobilisations de masse comme ils l’ont fait ces tris derniers mois.

Les stratégies du régime et de ses souteneurs occidentaux tournant autour d’un coup d’état militaire anticipé ont aussi été percées à jour.

Dans l’intérim, tandis que le régime va doucement imploser avec de larges segments de sa base supportrice qui vont se retourner contre lui, les manifestants qui se sont concentrés sur l’action de rue peuvent maintenant se concentrer à se séparer en petits groupes et focaliser à développer leur agenda d’organisations et institutions locales qui vont déplacer les ministères corrompus, inefficaces et corrosifs gérés par le régime Thaksin Shinawatra.

Ceux-ci pourront se concentrer sur l’éducation, l’agriculture, la technologie, la responsabilité publique, les médias alternatifs ou une combinaison de disciplines et de solutions qui pourrait former la fondation des réformes nécessaires et des améliorations à la fois désirées et nécessaires à la société thaïlandaise. Le leadership de la protestation pourrait aussi mettre ce temps à profit pour formuler une politique articulée de réforme en thaï en en anglais pour une distribution de masse afin de mettre un terme au mythe que leur “réformes” sont “indéfinies” et “anti-démocratiques”.

Le temps joue pour les manifestants, avec un régime qui va maintenant subir les pleines conséquences de ses schémas à court-terme de politique corruptrice et d’achats de votes comme les promesses de 2011. Thaksin Shinawatra, son régime par procuration et en fait ses souteneurs occidentaux ne vont que subir une hémorragie de leur soutien, de leur légitimité et de leur crédibilité dans les semaines et mois à venir et leurs options deviennent très minces. En revanche, le mouvement de contestation a beaucoup d’options disponibles, qu’il décide de maintenir une occupation de grande échelle ou de consolider les sites, mais il aura la plus grande chance de succès s’il prend l’avantage de sa victoire courante tout en se gardant d’être complacent, arrogant et trop sûr de lui-même.

16 Réponses vers “Média et propagande: Sur ce qu’il se passe en Thaïlande… Désobéissance civile massive lors des élections bidons !!”

  1. Excellent analyse de la situation. Beaucoup, ressentaient ce malaise entre réalité de la situation et manipulation des merdias, des nations amies du système en place, afin de taire cette réalité. Mais, tout comme, le 21/08/2013 : La vérité est apparue et une fois encore, le voile se déchire. Désobéissance civile, sans haine, sans violence ; C’est possible ! Merci R71 et A+

  2. Voilà ce qui se profile pour l’occident,en plus difficile car il y a les racines du MAL mondialement parlant.Mais pour ceux qui ont fait ou qui font du sport:tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin du match;tout reste possible.

    • Désobéissance civile + boycott des institutions (à commencer par le vote) étatiques et privées + développement du contre-pouvoir autogestionnaire ancré localement et confédéré. C’est la voie du renouveau politique et social.
      Il nous faut détruire la pyramide du pouvoir pour rediluer celui-ci dans le peuple.
      C’est la seule solution viable à long terme…

      • Oui,surtout le vote(très important,voire capital),et aussi faire un battage infernal pour l’autogestion,à tous les niveaux.

        • nous essayons d’en donner quelques clefs sur ce blog… ensuite rien ne remplace la pratique à l’échelle locale puis fédérée.
          rien n’est plus vrai que le vieil adage « c’est en forgeant qu’on devient forgeron »…

  3. Moi qui suit votre blog avec interet,vous etes completement a cote de la plaque avec cet article.
    Les bandits,ce sont ce 1% des riches elites thais qui font manifester des pauvres bougres a 1000Bahts par jour et 3 repas gratuits.
    Le centre de Bangkok est toujours bloques par une bandes d oisifs,mais a la peripherie, des bandes armees par Suthep tirent sur ceux qui veulent ouvrir les bureaux de vote(vendredi dernier).
    Les merdias,c est le journal Thai en langue anglaise The Nation
    dont l auteur s est surement inspire.
    Taksin n est pas un sain mais il a fait des reformes importantes en faveur des plus pauvres(consultation medicale a 30Bahts).
    Il commencait a faire de l ombre a Sa Majeste dans le coeur des paysans thais du nord.
    En mai 2010,celui qui est maintenant a la tete des manifestants etait responsable de la mort de 90 personnes et d un millier blesses,comme un curieux hasard son proces est sans arret repousse ou il ne va pas au convocation.

    Renseignez vous donc un peu mieux avant de publier ce genre d article qui n a rien a voir avec la Resistance.

    • Nous sommes d’accord sur un point: Il s’agit bien de l’affrontement de deux oligarchies. L’une sino-thaïe, proche de la famille royale, l’autre plus corrompue que l’autre, qui suit le rat Thaksin, qui est une création de A à Z du State Department yankee, et soutenu par la clique habituelle du Nouvel Ordre Mondial: le CFR, fondations Rockefeller et Soros. Un hypocrite à qui on a favorisé à une époque un quasi monopole sur la télécommunication mobile pour qu’il devienne le milliardaire qu’il est aujourd’hui.
      Il ne fait pas de « réformes », il leurre les pauvres bougres, pour mieux servir ses maîtres de Wall Street, du CFR et de Chatham House. Thaksin est un oligarque de la même lignée que les oligarques russes de l’ère Eltsine, une ordure de la pire espèce.
      Il avait promis aux paysans d’acheter, via son parti, leur riz d’avance s’ils votaient pour son parti et sa sœur fantôche (elle prend ses ordres de son frère, criminel condamné en fuite, via skype quotidiennement..) aux élections de 2011, ce qu’ils ont fait. Le riz a été livré, mais jamais payé… Ce faux-cul va retrouver TOUT le peuple thaïlandais contre lui, ce n’est plus qu’une question de mois…
      Ne vous laissez pas « enchanter » par le chant des sirènes. Nous avons traduit et publions cet article parce que nous savons que pour beaucoup, la Thaïlande, c’est loin, on s’en fout, et on gobe ce que nous expliquent les merdias en boucle… comme pour le reste…
      La violence a été prouvée en 2010 comme en 2013, 2014 comme provenant des mercenaires à la solde des thakisnistes. Qui étaient les ordures en noir qui tiraient dans la foule en 2010 ?… Des mercenaires de camp des « red shirts », même s’il y a eu des rétaliations de l’autre camp, la violence initiale est venue du camp Thaksin.
      Certains d’entre nous ont vécu en Thaïlande, tout est bien plus complexe que les merdias veulent bien le dire… 😉

  4. Je vis a Bangkok depuis 10 ans.
    Je suis donc au courant de beaucoup de chose et j ai des amis dans les 2 camps.
    Taksin est un business man,il avait deja une immense fortune avant d etre Premier ministre.La jalousie de ses anciens amis notament Sonthi l a ecarte du pouvoir.
    La propagande des hommes en noir qui ont tires sur les militaires
    au parc Lumpini lors de l assaut final le 19 mars 2010 etaient des images d attaques de militaires qui combattaient les islamistes independantistes du sud 4 ans plus tot.(manipulation du PM Abhisit a l aide des chaines TV appartement a l Armee)
    Les militaires qui ont tires sur les infirmiers et tues des civils innocents prennait leurs ordres directement de Suthep.

    Ca se voit que vous ne connaissez pas la situation actuelle du Royaume,les manifestants ne sont plus qu un millier a Bangkok en semaine,les paysans qui bloquent les routes sont sponsorises par le parti democrate qui ne sont aussi qu une centaine.
    Ces memes paysans qui ne travaillent pas en pleine recolte du riz,comment font ils pour vivre?

    La Thailande est devenue une poudriere ou meme un Coup d etat est tres risque.Le risque de guerre civile est bien present.
    C est pour ca que la Police ne fait rien contre les manifestants,que l Armee n intervient pas et reste neutre.

    • D’accord sur la notion de « poudrière » et sur l’affrontement des deux oligarchies. Pas du tout convaincu de votre vision de qui créé la violence… La pseudo-guerre contre la drogue de Thaksin, qui fit assassiner 3000 personnes par ses escadrons de la mort, dont la plupart n’avait rien à faire avec le trafic de drogue est un bon point de départ pour savoir qui génère la violence dans le pays…
      Au bout du compte, le peuple, comme en occident, devra s’affranchir de cette fange oligarchique pour retrouver sa véritable autonomie et droit à l’égalité et la justice, ce n’est pas en comptant sur des ordures à la Thaksin ou Suthep en Thaïlande et leur equivalent ailleurs que quoi que ce soit changera.
      Le tout est de ne pas se tromper de combat, et pour ne pas le faire, il faut arrêter de se laisser manipuler et donc diviser.
      La racine de tout cela est binaire: l’État qui n’est que le garde-chiourme de la propriété.
      Il est de plus en plus crucial de se débarrasser de ces deux vastes fumisteries créées pour protéger les privilèges du petit nombre exploitant le grand nombre. C’est le défi actuel de l’humanité contre le lavage de cerveau organisé depuis bien longtemps.

  5. Un des partisans de Suthep Thaugsuban, qui a participé à la fusillade du 1er février dernier, a été reconnu. Lors de la répression du gouvernement d’Abhisit Vejjajiva contre les Chemises rouges en 2010, il participait aussi à des fusillades… seulement, c’était sous l’uniforme de l’armée et l’homme massacrait des Chemises rouges.

    Photos ci-dessous: 1- l’homme le 1er février dernier, 2- le même homme en 2010 lors du massacre des Chemises rouges

    [url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=5847&u=14554083][img]http://i58.servimg.com/u/f58/14/55/40/83/a3_bmp10.jpg[/img][/url]

  6. En Thailande,il y a une autre composante bien plus puissante que l Etat,c est la Monarchie.Le Roi est le chef des Armees.Il signe aussi tous les decrets et les reformes des gouvernements successifs.Ca explique beaucoup de chose que la loi 112 de Lese-Majeste m empeche d expliquer ici.

    • Nous comprenons, mais une monarchie est un type de représentation d’État, c’est à dire d’une société politiquement divisée s’étant abandonnée au pouvoir coercitif. Il en va de même dans une dictature non monarchique, dans une république ou toute soi-disant démocratie représentative qui n’a de représentatif que le nom… Tout n’est qu’une question de degré de répression du peuple offrant plus ou moins d’illusion quant à la liberté entretenue. La preuve en est que de nos jours, toutes les soi-disantes « démocraties » occidentales se durcissent et deviennent de plus en plus liberticides à la volonté des oligarques en place.
      La Thaïlande n’est qu’un cas parmi d’autre et au vu de son histoire, nous pourrions même concéder que le roi de Thaïlande est loin d’être ce qu’il se fait de pire en la matière. C’est du reste bien lui qui en Mai 1992 a sauvé le pays d’une guerre civile inévitable sans son intervention inhabituelle dans la vie publique (n’est-il pas constitutionnellement interdit pour lui de le faire ?…). Par contre, le roi est vieux et malade, son fils est une marionnette des militaires qui le promènent en F-16 depuis son jeune âge. Une fois les années de deuil national qui seront décrétées au décès du roi terminées, les gros problèmes commenceront vraiment et ce qu’il se passe en ce moment ne semble être qu’amuse-gueule et répétition générale du merdier à venir…

  7. […] Cette traduction de l’article de Tony Cartalucci, qui vit à Bangkok et est immergé dans la vie sociale thaïlandaise, est une suite à son article récent que nous avions traduit et publié: "Les élections bidon en Thaïlande se terminent en humiliation pour le régime". […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.