Résistance politique: Dieudonné… dans l’esprit de la Commune de Paris (Gilad Atzmon)

La signification de Dieudonné

 

Gilad Atzmon

 

31 janvier 2014

 

url de l’article original:

http://www.gilad.co.uk/writings/the-meaning-of-dieudonne.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Depuis la révolution étudiante de 1968, la gauche américaine et européenne, ensemble avec une harde d’intellectuels juifs progressistes, ont investi énormément d’effort pour tenter de briser la société en de nombreux segments identitaires.

La gauche a adopté cette approche péculière parce qu’elle ne pouvait jamais accepter son propre échec de communion avec le peuple des travailleurs.

Les intellectuels juifs, qui menèrent la campagne, réalisèrent que les nations divisées et fragmentées sont ainsi bien moins dangereuses pour les juifs. Comme nous le savons, les juifs se sentent menacés par le nationalisme patriotique et cohésif et ce pour une bonne raison. Après tout, ils furent parmi les toutes premières victimes d’une telle idéologie.

Assez bizarrement pourtant, émoustillée par la fausse prophécie émergente post-soixante-huitarde de “politique identitaire”, la gauche fut prompte à larguer son ethos universel. Tandis que par le passé, elle visait à estomper la division et à unifier le peuple travailleur, la gauche post-soixante-huitarde divisa et ghettoïsa les sujets occidentaux par le moyen identitaire.

Au lieu d’être et de célébrer qui et ce que nous sommes, nous avons appris à nous identifier avec des citations toutes faites. Plutôt que d’être simplement Jill, Joseph, Abe ou Youssef, nous sommes maintenant identifiés comme “femme”, “homo”, “juif” ou “musulman”, etc. En pratique, la nouvelle gauche a érigé des murs autour de nous dans une tentative de nous séparer en des groupes identitaires infinitésimalement petits et marginaux. Péculièrement, c’est la gauche post-soixante-huitarde, plutôt que les capitalistes, qui nous a menée à la ségrégation, à l’isolation et à la paralysie politique.

C’est alors, que jaillissant presque de nulle part, vint Dieudonné, un comique français noir, qui parvint à réunir le peuple travailleur: les communautés migrantes, les noirs, les musulmans, les nord-africains tout autant que les prolétaires blancs et en même temps à délivrer un message universel.

Dieudonné nous a rappelé ce pour quoi la gauche combattait en première instance, avant qu’elle ne soit conquise par Marcuse et ses potes Yeshiva de Francfort. C’est le saltimbanque français qui amène la lumière sur la vision la plus instinctive de la gauche: nous sommes en fait unis et nous nous identifions en opposition à nos oppresseurs, à savoir, l’establishment.

La “quenelle”, un salut qui fut introduit initialement par Dieudonné , personnifie une ouverture modeste et gracieuse de véritable résistance. C’est une prise simple, modérée et poétique du geste plus vulgaire anglo-américain “dans ton cul”. Le geste est manifestement universel et un appel ouvert, car tout le monde y est le bienvenu, incluant les juifs, par opposition aux discours identitaires post-soixante-huitards qui sont largement définis par la biologie et la race. Étant un emblème de point de vue universaliste éthiquement motivé, la quenelle symbolise aussi une opposition à la suprémacie de la souffrance juive et à la tyrannie du politiquement correct.

Dieudonné est le héro définitif d’une pensée socialiste véritable dans l’esprit même de la Commune de Paris et comme tel, il pose de fait un grand danger pour les nouveaux faux gauchistes et leurs patrons du CRIF. Le diplômé kosher de Francfort voit les masses françaises se rassembler et gagner en momemtum et les gens marcher dans les rues de Paris en criant “L’empereur est nu”. En fait, il n’y a plus grand chose à cacher ou à supprimer. Une fois de plus, la vérité nue se révèle et ce contre toute attente.

10 Réponses vers “Résistance politique: Dieudonné… dans l’esprit de la Commune de Paris (Gilad Atzmon)”

  1. Plutôt d’accord avec cet article. Je trouve incroyable l’acharnement sur Dieudo. Maintenant, je suis tout de même réservée, car droite, gauche actuellement ça ne signifie plus rien. Maintenant, c’est juste de dire que la fragmentation du peuple en communautés est plus facile à combattre pour les zélites. Les Femen, les Gay, les ultras en tout genres, les juifs, les arabes, les noirs… Et puis on peut les mixers, les monter les uns contre les autres. C’est plus pratique à démonter, c’est pourquoi il faut s’acharner à s’unir, ne faire qu’un afin qu’ils s’éclatent la tronche tout seul sur notre mur, qui ne sera pas des lamentations. HS : Que penser de la nomination de Salomé Peillon, fille du ministre de l’éducation nationale, à l’Ambassade d’Israël à Paris ? Y se cache même plus, alors . Bon, la suite au prochaine numéro ! A+

  2. C’est quoi ce délire nauséabonds sur « les juifs »… en Belgique la plupart des gens détestent et méprisent « les français », pas une allusion aux français qui ne déclenche des rires moqueurs et méchants,voir haineux, et cela m’énerve… les juifs, les arabes… cela n’existe pas en soi seulement des personnes dont les unes sont prête à faire ce qu’il faut pour construire un monde de paix et d’équité, les autres ô que bien du contraire…
    Ce texte et tout simplement à gerber !!!
    68 j’étais trop jeune, mais j’ai intensément vécu les 70 militantes et joyeuses, et ce qui a fait éclater la gauche, ce ne sont pas les uns ou les autres mais bien les infiltrés qui ont manipulé les choses à cet effet… nier tout cette énergie de construction d’un monde sans préoccupation d’emploi et de pouvoir d’achat, mais bien de bonne vie qui animait à l’époque les mouvements de gauche,et la majorité des personnes qui y participait, nier tous ceux qui y ont participé de toutes origines, dans un internationalisme qui se nourrissait des particularité de tous et de chacun sans les nier, aspirait à construire ensemble dans le respect ce monde… c’est un négationnisme encore bien pire que celui qui nie l’existence des camps de la mort., Et c’est se condamner à ne pouvoir tirer les leçons de l’histoire…
    Quand à la quenelle mises à part ses connotations antisémites dont je sais qu’elle ne sont pas partagées par tous… c’est un geste d’esclaves incapables de développer des modes de luttes plus évolués… pauvre résistance, si elle doit se limiter à cette hargne d’impuissants qui n’agissent qu’en groupe sous l’emprise des pires pulsion de l’inconscient collectif….
    Et à titre d’info… là pas loin en Espagne, il y a longtemps qu’ils ont dépassé le stade de la quenelle et s’organisent pour résister à ça :
    http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-espagne-intervention-militaire-programmee-contre-la-rebellion-catalane-122350656.html
    Un peu plus concret et efficace comme résistance Anemoi que Dieudonné. et le zombie Soral !!!

    • Oui certes, mais le lynchage d’un saltimbanque au nom du sionisme doit également faire réagir.
      Nous avons publié ce texte de Gilad Atzmon parce que juif anti-sioniste.
      Pour bien comprendre sa position (il est lui aussi artiste de renommée mondiale), il faut lire son excellent livre: « The Wandering Who ».
      L’État (ici français) une fois de plus montre son vrai visage, celui de la répression, celui du monopole de la violence et du harassement, de plus au service de deux nations bellicistes et fondamentalement racistes: Israël et ses maquereaux du pays du goulag levant…
      La quenelle n’a pas de signification antisémitique, y voir cela est tomber dans le panneau des oligarques, le saltimbanque pratique ce geste depuis des années, personne jusqu’ici n’y avait trouvé quoi que ce soit à y redire. La manipulation de tous les instants et pathétique et protéger l’état en la circonstance est le danger absolu. La quenelle est un bras d’honneur ni plus ni moins.
      La voie de la résistance choisie par l’artiste est un choix qui s’avère efficace dans la subversion mais qui il est vrai n’offre guère de solutions pratiques de changement véritable. Il dénonce, ne solutionne pas…

  3. « …Mais qui il est vrai n’offre guère de solutions pratiques de changement véritable. Il dénonce, ne solutionne pas… »
    Il me semble qu’il n’a jamais eu la prétention de nous apporter des solutions.
    Dieudonné se contente de son rôle de Bouffon/Saltimbanque et a l’honnêteté de ne pas s’en écarter. Son Job, aux vu des réactions qu’il génère, il le fait avec brio. Maintenant c’est aux « intellectuels » de bouger, et de profiter de cette instant de lucidité générer par l’artiste, pour proposer au peuple des champs de réflexion et lancer un débat national pour de réels changements.

    Maintenant, c’est une excellente chose de relayer les réaction de Gilad Atzmon (tout en précisant qu’il s’agit d’un artiste Juif et anti-sioniste …) qui soutient Dieudonné depuis la première heure, et qui peut se permettre certains commentaires sans craindre de se faire taxer d’anti-sémite… Il serait également bon de préciser que Gilad Atzmon n’est pas le seul dans sa confession à soutenir Dieudonné, je pense à Jacob Cohen… entre autre.

  4. Ce qui me semble particulièrement intéressant dans le « cas » Dieudonné c’est l’absence de peur; quoiqu’on en pense de son discours, manifester une désapprobation du système est possible : il su fiit de ne pas avoir peur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.