Présence coloniale française… La Françafrique et les dérives néo-coloniales…

La guerre c’est la paix, le pillage c’est l’aide et l’ignorance c’est la force

 

Odile Tobner

 

13 janvier 2014

 

url de l’article original:

http://survie.org/billets-d-afrique/2014/231-janvier-2014/

 

On est frappé par la sauvagerie et l’archaïsme qui marquent nos relations avec nos « anciennes » colonies d’Afrique francophone, où le recours à la force constitue toujours l’alpha et l’oméga.

En entendant Hollande affirmer lors de ses voeux à la nation que les interventions de l’armée française en Afrique n’avaient d’autre but que d’y ramener la paix, on croyait revoir Guy Mollet défendre la « pacification » de l’Algérie. Rien d’étonnant, puisque la loi de programmation militaire qui vient d’être votée rend à nos militaires les « pouvoirs spéciaux » qu’ils avaient reçus du gouvernement SFIO de Mollet et Mitterrand pour « pacifier  » l’Algérie – en réalité pour y pratiquer en toute impunité tortures et exactions, avec le succès que l’on sait. Déploiements de troupes dans des pays en proie à des troubles civils, soutien à des dictatures compradores, déstabilisations sournoises et corruption, voilà à quoi se résume notre politique africaine, et le fait qu’elle se revête depuis l’opération Licorne des habits du droit international ne change en rien à son caractère foncier : la violence.

Durant ce temps, la Grande-Bretagne a su nouer avec un Commonwealth profondément renouvelé des relations civilisées. Même un pays comme la Chine, dont les médias français dénoncent sans relâche l’expansion en Afrique, tisse des liens avec la société civile africaine via une politique généreuse d’octroi de visas et de bourses aux étudiants africains, bien éloignée de la crainte obsessionnelle de la démographie africaine qui marque nos rapports avec les migrants venus d’Afrique. C’est que nos médias de masse abreuvent l’opinion française d’une propagande négrophobe destinée à justifier le recours à la violence en faisant des habitants de ces pays un ramassis de brutes à réduire par le feu et à tenir sous le joug de dictatures bestiales. Ils nous pilonnent sans relâche de bavardages de prétendus experts transpirant le racisme et d’images de masses africaines se livrant à des lynchages, sans jamais donner la parole aux citoyens maliens, camerounais, togolais, centrafricains, qui sont pourtant nombreux à parler parfaitement notre langue, hormis pour exprimer une position de stricte vassalité à la politique françafricaine.

Verrouillé par cette idéologie négrophobe qui justifie en dernière analyse l’exploitation brutale de l’Afrique francophone, notre pays est définitivement incapable de considérer les femmes et les hommes de ces pays comme des citoyens avec lesquels instaurer un dialogue politique. Tout autant imprégnés de cette négrophobie dans laquelle ils macèrent, nos dirigeants enfoncent notre pays dans une guerre généralisée contre l’Afrique francophone, aux dépens de tout autre projet collectif – toutes nos politiques publiques sont en décadence, à commencer par notre système d’éducation, de moins en moins performant – et pour quel bénéfice ? Les intérêts que l’establishment politico-militaire drogué à la violence prétend défendre en Afrique ne sont en rien nationaux puisqu’ils sont ceux de multinationales qui ne paient d’impôts ni dans les pays dont ils exploitent les ressources, ni même en France. Même les groupes particuliers qui dans ces pays avaient fondé quelque espoir sur l’intervention de la France se retournent peu à peu contre elle quand ils comprennent qu’ils ont été joués – c’est le cas en Côte d’Ivoire, et déjà au Mali et en Centrafrique.

En poursuivant dans la violence une histoire commune commencée dans la violence, ce n’est pas tant l’avenir de l’Afrique que celui de la France que notre gouvernement compromet, d’une façon peut-être définitive.

9 Réponses vers “Présence coloniale française… La Françafrique et les dérives néo-coloniales…”

  1. Excellent article et d’ailleurs, Hollandouille nous laisse se sentiment amer, à chaque allocution, de la trahison ou plus simplement de la continuité dans l’immonde que, pour ma part, je n’imaginais pas, tant naïvement j’ai cru au changement ! Tu parles, Charles ! C’était FOUPOUDAV ! (Foutu, Pourri d’Avance). Je m’en veux de n’avoir pas compris avant. Alors, j’espère qu’il me sera permis de réparer cette E.R.R.E.U.R. comme cela fut si bien analysé par vous, R71 dans un article que j’ai conservé et que je relis pour me remonter le moral, quand il est bas. Comme en ce moment. Continuer vos traductions ; Elles nous sont précieuses. A+

    • Merci JML1960..

      diffuser cette article de l’E.R.R.E.U.R le plus possible, nous le considérons comme un de ceux qui caractérisent le mieux le fond de notre pensée collective.
      Le vent tourne. Les oligarques sont aux abois et commettent des erreurs, à nos d’en profiter et surtout de nous rassembler et non nous diviser.
      L’oligarchie veut la division perpétuelle, elle survit là-dessus.
      Nous devons aller à contre-courant, c’est la seule façon de trouver la solution aux problèmes sociétaires, politiques avant tout puis économiques qui en découlent.

  2. Loulotte Says:

    http://www.consoglobe.com/bhoutan-patrie-du-bonheur-national-brut-bnb-cg/3

    un peu d’espoir voilà – un pays qui n’a jamais été colonisé …….

    Quant aux frasques à l’Elysée, il parait que madame a tout cassé …….

    • Doctorix Says:

      Eh bien Loulotte, vous avez mal lu votre article, ou pas jusqu’au bout: il y est dit que le Bhoutan est devenu un pays aussi raciste que les autres.

  3. A voir :

    MOUSELAND – LE PAYS DES SOURIS

  4. MOBILISATION FRANCE LIBRE

  5. Odile Tobner, dans ce texte, fustige, entre autres, le recours à la force par la France en Afrique « francophone ».
    Moi, je pense que c’est parce que c’est tout ce qui lui reste pour s’y affirmer, pour continuer à dominer les Africains « francophones ». Sur le plan économique, elle est KO, la Chine est en train de la battre.
    En Afrique, selon moi, tant qu’il n’y aura pas de Diên Biên Phu, la France utilisera toujours la force.
    Et puis la force brute a toujours été une constante des pays impérialistes pour s’imposer chez les autres et quand cela devient trop choquant ils font appel aux « missionnaires ».
    Quant aux médias dominants, on ne devrait absolument pas compter sur eux pour informer les Français de façon honnête. Et puis ces derniers, en majorité, se contentent des journaux télévisés pour s’informer, c’est-à-dire qu’ils ont opté eux-mêmes pour l’abrutissement au lieu d’ouvrir les yeux en choisissant les médias alternatifs sur Internet.

    • France, Chine ou qui que ce soit d’autre… Il faut:
      1) Restituer leurs terres aux peuples et les laisser gérer et décider sans marionnettes de l’occident aux commandes.
      2) Que les accords d’échanges se fassent de nation à nation avec l’implication directe des peuples sans intermédiaires
      En l’´´tat actuelle des choses, au vu de l’histoire soi-disant « post-coloniale » mais aussi « néo-coloniale », les peuples africains n’ont rien à gagner de quoi que ce soit qui se passe sur leurs terres. Ce n’est que pillage pseudo-légal.
      Pour ce qui est du citoyen français lamdda, trois catégories:
      1) la minorité qui sait et encourage ce qui se passe parce qu’elle en croque toujours.
      2) la minorité qui sait et qui lutte contre.
      3) la majorité qui n’a pas le choix, ne veut souvent pas savoir pour ne pas déranger sa zone de confort et les « certitudes » acquises au gré de décennies de matraquage propagandiste. La majorité de la dissonance cognitive, comme nous l’avons étudié ici-même… Pour ces gens, ils suivront la tendance d’un côté ou de l’autre.

      Toujours être alerte à``la « solution à 10% »

      😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.