Résistance politique: Boycott des institutions, démocratie directe, autogestion et révolution sociale…

Un peu de fraîcheur anarchiste et libertaire pour démarrer l’année du bon pied et ne pas perdre le cap ! La solution à cette vaste escroquerie que sont l’étatisme et le capitalisme (privé et d’état) est le retour du pouvoir au peuple pour qu’il y soit dilué à tout jamais ! 

Il se trouve que le pouvoir est particulièrement soluble dans le peuple, la nature l’a voulu ainsi…

— Résistance 71 —

 

L’anarchie ce n’est pas le bordel !

 

Robert Gil

 

10 janvier 2014

 

url de l’article original:

http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/lanarchie-ce-nest-pas-le-bordel/

 

Les médias font toujours tout pour amalgamer et confondre l’anarchie avec le désordre, le bordel … alors que c’est exactement le contraire : l’anarchie place l’homme au centre des préoccupations de chacun alors que le capitalisme nie la vie de l’homme et considère celui-ci comme une vulgaire marchandise soumise aux règles de la production, de la concurrence et de la consommation.

L’anarchie c’est la démocratie directe, la forme la plus parfaite de démocratie. C’est en pratiquant la démocratie directe que l’on peut améliorer le bien commun pour l’avantage de tous et ce dans le respect des autres et de la nature. L’anarchie n’est pas le chaos, mais la responsabilité collective.
L’on comprend aisément pourquoi l’anarchie est si violemment caricaturée par le système dominant, et par une partie des sociaux-démocrates qui ne souhaitent plus changer le monde, et acceptent le cadre capitaliste comme seul cadre imaginable. Ils ont abandonné leurs idéaux, notamment le désir d’émancipation par liquidation du capitalisme, que ce soit par révolution ou par réformes.

Le mouvement anarchiste, foncièrement anticapitaliste par essence,  est l’abolition du pouvoir étatique, religieux, économique et politique. Une partie essentielle du mouvement anarchiste, définit la libération collective comme un des moyens de la liberté individuelle, et pense que la compréhension du monde passe par une analyse des classes sociales. Au final l’émancipation de l’humanité doit être la fin de toutes les grandes exploitations et oppressions .Ce socle commun à une partie des anars, des marxistes ou des anticapitaliste explique que les uns et les autres se retrouvent dans des batailles communes, dans un camp commun, même si les oppositions et divergences peuvent parfois être violentes.

Marx pensait-il que le but ultime du communisme était l’anarchie lorsqu’il écrivait : « Tous les socialistes entendent par anarchie ceci : le but du mouvement prolétaire – l’abolition des classes – une fois atteint, le pouvoir d’État disparaît et les fonctions gouvernementales se transforment en de simples fonctions administratives. ». Il est vrai que Marx ne connaissait pas les socialistes d’aujourd’hui, et serait étonné par nos communistes !

Les hommes ne sont-ils pas capable de s’intéresser quotidiennement, hebdomadairement, ou mensuellement à la vie politique ? Ne sont-ils pas capable de définir ensemble, les règles de la vie sociale dans le respect du bien commun et de la chose publique par une démocratie directe ? Ou bien doivent-ils continuer à pratiquer la « démocratie » que l’on connait chez nous ? C’est-à-dire de voter à intervalles fixes pour des professionnels de la politique au service d’intérêts particuliers d’un clan de nantis qui nous considèrent comme la France d’en bas et dont les décisions une fois élus ne tiennent même pas compte de la personne humaine. Bon certes, le phénomène n’est pas nouveau, mais je crois que nous sommes désormais arrivés à un tel point de putréfaction de la société, qu’il y a maintenant une urgente nécessité à dresser d’abord un constat des lieux, un diagnostic sérieux, et établir le constat de décès de la démocratie, qui s’est faite occire par la ploutocratie, au service du capitalisme, qui est notre réalité d’aujourd’hui.

Sinon, en attendant, on peut toujours aller voter et changer autant qu’on veut nos dirigeants ; Tant qu’on ne renversera pas ce système (ploutocrate) lui-même, en anéantissant toutes ces institutions qui le servent si docilement, on n’en sortira pas ! Vive la grève générale expropriatrice, vive la révolution sociale et libertaire, vive l’autogestion, vive l’anarchie.

Alex CAPUCIN

10 Réponses vers “Résistance politique: Boycott des institutions, démocratie directe, autogestion et révolution sociale…”

  1. « Les hommes ne sont-ils pas capable de s’intéresser quotidiennement, hebdomadairement, ou mensuellement à la vie politique ?  »

    la réponse est NON – je le sais par mon expérience et je me retire …

    Le mot « anarchie » est mal compris – tout comme Mani qui a donné « manichéin » ?? ‘les jardins de lumières d’Amin Maalouf »

    • Ce n’est qu’un mot, l’Idée elle vit en l’humanité depuis bien plus longtemps que le mot…
      Les sociétés originelles avant la cassure et la décadence étatique, étaient anarchistes, simplement le mot n’existait pas. Les Amérindiens l’appelle « la société traditionnelle ou ancestrale »…
      Une expérience fut-ce t’elle positive ou négative n’est que cela… une expérience et ne peut en aucun cas tenir de généralité…

  2. Ce texte résume largement ma façon d’appréhender les choses.
    Et je me rends compte que je suis « Anarchiste » ! A 53 ans… Euhh ! C’est grave docteur ? Bon, je vais assumer, il est temps je crois. Et puis, franchement, c’est pas mieux ainsi ? Au moins je sais dans quelle direction je vais, et j’espère juste que nous serons le plus nombreux possible à aller dans la même direction, sans haine, sans violence dans le seul but de changer de paradigme. Ça urge !
    Allez, A+ et merci à R71 de nous donner, jour après jour, matière à réflexion. J’étais éparpillée et grâce à vous, aux commentaires, je me suis rassemblée et j’avance…

  3. Puisque le mot « anarchie » est mal interprété et mal compris,utilisons donc »démocratie directe »ou »autogestion »,ce qui ne prète pas à confusion et entrera mieux dans le »comprenoir »de beaucoup.

    • Le mouvement indigène d’Amérique Latine et bien d’autres mouvements sociaux qui pratiquent au quotidien l’autoorganisation conviviale, politique et productive ont choisit, les « comuneros » ont choisit comme terme communalisme.
      Moi cela me parle à travers les exemples concrets, créatifs, proliférants, malgré la répression féroce dans certains pays.
      Ils proposent des choses nouvelles avec des créations de liens multiples et horizontaux, il n’y a jamais rien eu de pareil dans le monde à une telle échelle, avec une production continuée d’intelligence collective et un sens du politique qui nous laisse loin derrière…
      Et démocratie, il n’aiment pas trop… (le mot) parce que la démocratie sécuritaire qu’on leur impose leur parle d’expulsions, de souffrance et de mort…
      N’oublions pas qu’à la naissance, en Grèce, seuls les riches oisifs avaient droit de citoyenneté et que sous toutes ces formes mêmes les plus avancées la démocratie a toujours pratiqué la discrimination entre celui qui est citoyen et celui qui ne l’est pas, le second étant « exclu » par définition, alors que la commune est inclusive.

  4. Oui, oui, oui, mille fois oui…
    Mais qu’est-ce qu’on dit aux gamins qui baignent, se complaisent et ne jurent que par cette société pourrave où la possession et l’ostentation sont les uniques raisons de vivre ?
    Et comment on le dit pour qu’un potentiel éveil se fasse ?
    Une panne généralisée des smartphones ? Bon début…

    • par exemple… 😉
      Nous réussissons à intéresser des jeunes à en savoir plus, à VOULOIR penser hors du moule…
      Pas à pas, petit à petit, mais la chose à ne pas faire est de sombrer dans le défaitisme et se dire « bah, tous des cons, y a rien à faire »… Chaque petite chose compte, le mercantilisme est aussi un obstacle, mais il est surmontable.
      Les gens ont quelques minutes par jour de cerveau disponible, à nous d’en profiter et surtout de savoir distiller l’info. Le soliloque ferme les esprits… pas le dialogue…

  5. La réforme ou la révolution

    http://0z.fr/U5CNh

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.