Résistance politique: Colonialisme et génocide en Palestine…

Gaza est devenu pire que le ghetto de Varsovie. Les rôles sont inversés… Le sionisme et ses crimes commis sont la continuation de la doctrine coloniale occidentale édictée depuis le XIIème siècle et la première croisade. Rien n’a changé, juste les moyens et le fait de rendre de plus en plus les opprimés sans moyens de défense.

Combattre le colonialisme, c’est combattre pour la vie !

— Résistance 71 —

 

Noël avec Mandela en Palestine

 

Georges Stanechy

 

25 décembre 2013

 

 

url de l’article original:

 

http://stanechy.over-blog.com/2013/12/noël-avec-mandela-en-palestine.html 

 

Noël 2013. Clochettes et carillons…

En cette célébration de la Naissance de Jésus en Palestine (je parle sous le contrôle du Père Noël…), une pensée pour les enfants enfermés dans le camp de concentration de Gaza, étouffés par un blocus inhumain de cruauté imposé par l’Occident.

Aussi illégal au regard du Droit International qu’en infraction de toutes les résolutions de l’ONU, dont les plus anciennes non appliquées à ce jour remontent à 1967 !…

Le plus grand de la longue histoire de l’humanité : 1,7 millions de personnes.

Depuis 2007…

Sans eau potable, ni électricité, ni chauffage. Ecoles et hôpitaux détruits. Stations d’épuration d’eau réduites en gravats…

Avec interdiction d’importer matériaux de construction, outillages et pièces de rechange pour empêcher réparations et réfections.

L’impossibilité d’assurer un minimum d’hygiène, le fait de forcer des populations civiles de vivre dans un cloaque à ciel ouvert, sans médicaments et dans la malnutrition, sous des conditions météorologiques très dures notamment en hiver avec le froid et la pluie, et même la neige, représentent, en fait, une guerre bactériologique.

Pratique occulte, d’un sadisme pervers, d’une minutieuse organisation, avec pour finalité de provoquer le maximum de maladies infantiles et de décès.

Un génocide qui ne dit pas son nom. Sous nos fenêtres, au bord de la méditerranée.

Carnages quotidiens, jusqu’à tuer pour passer le temps ceux qui essaient de cultiver un arpent de terre ou pécher quelques poissons sur un rafiot.

Et, désespoir.

Génocide confirmé par le professeur israélien Ilan Pappé, lui-même.

Historien renommé, humaniste éminent, contraint d’abandonner tous ses postes et responsabilités universitaires en Israël pour s’exiler en Grande-Bretagne où il enseigne, depuis 2007, à l’Université d’Exeter. Assurant, aussi, la Direction du Centre Européen d’Etudes sur la Palestine.
.

Ses critiques courageuses contre les dérives sanguinaires, délirantes, du régime sioniste actuel, dans un pays que la propagande nous présente en « paradis de la démocratie », mettaient sa vie et celle de ses proches en danger permanent.

En novembre dernier, dans une déposition devant le Tribunal International sur les Crimes de Guerre commis en Palestine (que nos médias n’ont surtout pas évoqué…), siégeant à Kuala Lumpur (Malaisie), Ilan Pappé a déclaré (1) :

« Un génocide est en cours à Gaza.

Les conditions de vie inhumaines dans une des zones du monde les plus denses et un des espaces humains les plus pauvres de l’hémisphère nord, détruit les personnes…

Le gouvernement israélien, et particulièrement l’armée, considèrent [Gaza] comme une prison enfermant la plus dangereuses communauté de détenus, qui sont à éliminer d’une manière ou d’une autre. »

Beaucoup dans le monde sont révoltés par un tel niveau d’abjection, en dépit du silence de nos médias et de nos castes au pouvoir.

Tout particulièrement en France où la censure, sur les spoliations et atrocités infligées quotidiennement à l’encontre des Palestiniens, se révèle la plus « hermétique » de tous les pays occidentaux. Les citoyens Américains et Britanniques, par exemple, arrivant à trouver et diffuser des informations que le public français ignore totalement.

Le coordinateur pour les affaires humanitaires de l’ONU (UN Humanitarian Coordinator for the Occupied Palestinian Territory), James Rawley, s’en scandalise. (2)

Robert Turner, directeur des opérations de secours humanitaires de l’ONU à Gaza et dans les territoires Palestiniens (director of operations in Gaza at UN Relief and Works Agency for Palestine Refugees [UNRWA]), en est écœuré… (3)

Pensée à partager, évidemment, avec les autres enfants des autres territoires occupés, mitraillés, bombardés, « dronés », tous les jours, par les armées occidentales et leurs mercenaires, dans les autres territoires Palestiniens, en Syrie, en Irak, en Libye, en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen, et ailleurs…

Mandela ne cessait de le répéter, mais tous ces chefs d’Etat et de gouvernements qui se sont bousculés à son enterrement pour se faire prendre en photo, entre deux éclats de rire ou simulacres de piété, n’en ont que faire :

« Nous savons trop bien que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens »

Malgré le mutisme irresponsable de ces roitelets et de leurs courtisans, le déni imposé par leurs usines à propagandes et désinformations.

En dépit des législations liberticides, transformant méthodiquement la « liberté d’expression » en « délit d’opinion ». Institutionnalisant un « terrorisme intellectuel » comparable à l’Inquisition moyenâgeuse. Traquant tout ce qui s’apparenterait à une esquisse d’hérésie à l’égard du dogme de ce qui est devenu la religion officielle de notre « République laïque » :
 »Tout ce qui se passe en Palestine est normal, car légitime« …
.

Sous les clameurs incessantes des diabolisants anathèmes : « brun-rouge !« , « nazi !« . Pour blasphème à l’égard du « credo » imposé, dès lors que l’on dénonce le fanatisme des injustices, atteintes à la dignité humaine, et atrocités à l’encontre d’innocents, ravageant le peuple Palestinien. Dans l’impunité.

Oui, nous le savons…

Comme nous savons que l’Histoire n’oubliera pas ces crimes. Pas plus que ceux qui les ont conçus, planifiés, exécutés.

Avec leurs complices. (4)

1. “A genocide is taking place in Gaza. The inhuman living conditions in the most dense area in the world, and one of the poorest human spaces in the northern hemisphere, disables the people… . The [Israeli] leadership, and particularly the army, see it as a prison with the most dangerous community of inmates, which has to be eliminated one way or another.”

Cité par Dylan Murphy, Gazans crushed under Israeli-Egyptian blockade,19décembre2013,

http://www.presstv.ir/detail/2013/12/17/340518/israeliegyptian-siege-crushing-gazans/

2. Gaza situation worse than before : UN, Fri Nov 22, 2013, http://www.presstv.ir/detail/2013/11/22/335983/gaza-situation-worse-than-before-un/

3. Gaza situation, Op. Cit.

4. Nous devons nous interroger sur le degré d’implication de nos gouvernements dans ce blocus, véritable goulag martyrisant un peuple qui ne nous a rien fait, et n’est donc pas notre ennemi. Quand on sait que le chef d’état-major particulier (depuis le 5 mars 2010) de deux de nos présidents de la République, Sarkozy et Hollande, le général Benoît Puga se fait gloire d’avoir contribué au blocus de Gaza…

Dans sa biographie sur Wikipédia (au 24-12-2013), il est en effet textuellement énoncé :

« En 2009, le général Puga est venu personnellement inspecter le chantier de construction du mur de séparation en acier entre l’Égypte et la bande de Gaza« .

Ce général et ses commanditaires, chefs d’Etat, affichant ainsi leur mépris des Conventions de Genève, dont la France est signataire, sur la protection impérative, primordiale, des populations et infrastructures civiles dans tout conflit…

 

3 Réponses to “Résistance politique: Colonialisme et génocide en Palestine…”

  1. En clair;aucun « élu »,aucun haut fonctionnaire,aucun » responsable »,ne respecte quoi ou qui que ce soit sur cette planète;ils ne méritent que du mépris;et je persiste à dire que l’homme est une des dernières « crèatures »,sinon la dernière.Bien sur,il y a des exeptions,fort heureusement,et je souhaite que ces exeptions deviennent de plus en plus nombreuses,et finissent par noyer les parasites qui prétendent rester les « maitres du monde ».

  2. Le pédagogue Says:

    Le pédagogue :

    Parmi les individus désignés comme « dirigeants pour la libération de la Palestine », beaucoup baignent dans la puanteur de la trahison, se partagent « les aides » qui leur sont jetées par les ennemis de Filistiine afin de les rendre encore plus veules, plus serviles, des « dirigeants » qui pleurnichent pour que ces « aides » soient augmentées pour leur permettre de mieux servir le plus offrant, des « dirigeants » qui s’adonnent au pillage de tout ce qu’ils peuvent, placent le produit de leurs rapines dans tout ce qui peut leur rapporter encore plus d’argent sale, font des acquisitions partout dans le monde, pendant que les résistants affrontent, avec des pierres, les armes de destruction massive, utilisées par la colonisation sioniste, le système colonialo-impérialo-sioniste, employeur de ces « dirigeants pour la libération de la Palestine ».

    • oui c’est juste… et en cela très très similaire à ce qu’il s’est passé et se passe encore dans les mouvements amérindiens, dont l’histoire et l’action sont si proches…
      Seul moyen: retour au peuple souverain, au peuple décisionnaire, qui l’est dans sa fonctionnalité la plus élémentaire et traditionnelle.
      La plus grosse erreur à notre sens de la résistance palestinienne, est de s’être laissée bouffer par la religion. La résistance palestinienne à l’heure de l’OLP d’Arafat et du FPLP d’Habache, n’a JAMAIS été religieuse, la mésentente historique a fait le lit de la récupération religieuse du mouvement… dommage…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.